Socialisez

FacebookTwitterRSS

Liberté provisoire pour les Gabonais écroués pour «propagande»

Auteur/Source: · Date: 13 Jan 2009
Catégorie(s): Société

Le régime d’Omar Bongo fait pression sur eux dans le cadre de l’affaire dite des «biens mal acquis», ces propriétés acquises en France par les présidents congolais, équato-guinéen… et gabonais.

Les autorités gabonaises font un pas en arrière. Deux leaders d’ONG gabonaises, un militant de la société civile, un journaliste et un gendarme interpellés fin décembre et accusés notamment de «propagande», ont été placés en liberté provisoire lundi soir à Libreville. Ils avaient été incarcérés le 7 janvier dernier, après avoir passé plusieurs jours en garde à vue pour des raisons inconnues.

Par la suite, le pouvoir avait précisé que ces cinq personnes complotaient en vue de déstabiliser le pays. Elles sont passibles de cinq ans de prison. En fait de complot, elles sont accusées d’avoir détenu une lettre ouverte, signée par un activiste, Bruno Ben Moubamba, demandant des comptes au président Bongo. Une lettre jugée confidentielle par le régime mais qui est disponible… sur le web.
La bataille pour la succession de Bongo est engagée

En réalité, le régime cherche à couper court à toute velléité de contestation, alors que la bataille pour la succession du président Bongo, au pouvoir depuis plus de quarante ans et dont la santé décline, est engagée.

Parmi les personnes inculpées figurent en effet Grégory Ngbwa Mintsa, un Gabonais associé à une plainte des ONG françaises Transparency International-France et Sherpa visant les présidents gabonais, congolais et équato-guinéen, déposée à Paris début décembre. La justice française est sollicitée pour faire la lumière sur les fonds qui ont permis à Omar Bongo d’acquérir 39 propriétés dans l’Hexagone.
Le visa de l’avocat Thierry Lévy annulé in extremis

Cette affaire dite des «biens mal acquis» avait rebondi le 9 janvier quand l’un des défenseurs des cinq hommes, l’avocat français Me Thierry Lévy, avait été empêché de se rendre à Libreville suite à l’annulation in extremis de son visa par les autorités gabonaises. Me Lévy a fait savoir, ce mardi, qu’il pensait obtenir un visa «dans les prochains jours», apparemment suite aux pressions des autorités françaises.

Remis en liberté, notamment pour des raisons de santé, les cinq hommes restent poursuivis par la justice gabonaise. La semaine dernière, le ministre de l’Intérieur, Mba Obame, avait eu des mots très durs: «S’agissant de la bonne gouvernance, le Gabon n’a pas attendu les injonctions des ONG pour mettre en place des mesures contre la corruption dans notre pays. Il ne s’agit pas de dire que parce qu’on est Occidentaux, qu’on est Français, on va donner des leçons à des pauvres nègres sans prendre la peine de balayer devant sa porte». Les militants gabonais apprécieront. 


SUR LE MÊME SUJET
Après avoir sillonné les artères et les salles de rédaction de la capitale gabonaise, ce mardi 3 mai 2011, date de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse à travers le monde, les acteurs de cette profession ont reconnu qu’au Gabon, la liberté de la presse est effective, justifiant leur propos par le fait qu’« il n’y a, à ce jour, aucun journaliste emprisonné pour ses écrits, (reportages, analyses aussi bien pour la presse audiovisuel que la presse écrite) ». Cette année, la journée mondiale de la liberté de la presse a pour thème « ...
Lire l'article
Gabon : Liberté provisoire pour l’ami d’Ali Bongo
Jimmy Ondo, rock star gabonaise de la fin des années 70 connue pour être un ancien acolyte d’Ali Bongo, est à nouveau poursuivi par la justice au sujet de l’assassinat, en 1998, d’un membre du Peace Corps, Karen Phillips, dont le dossier vient d’être rouvert. Ayant été entendu le 21 mars dernier, il bénéficie de la liberté provisoire. Ami d’adolescence du président Ali Bongo, le musicien Jimmy Hubert Ondo a été mis aux arrêts le 2 février 2011 sur ordre du tribunal de première instance d’Oyem en vue de la réouverture d’un procès datant de 1998 alors ...
Lire l'article
La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National a publié mercredi 10 juin son « Plan de Paix et de Réconciliation Nationale » pour le Gabon, un plan de paix que la Coalition définit comme une Proposition de Paix et de Réconciliation Nationale à l’endroit du Gouvernement, des Institutions et des membres de la société civile et politique gabonaise. La publication de ce « Plan de Paix » de 21 pages fait suite au meeting de la Coalition à Bruxelles les 30 et 31 mai 2009, meeting au cours duquel les membres de la Coalition ont planché pendant deux jours ...
Lire l'article
Les responsables d’Organisations non gouvernementales (ONG) Marc Ona Essangui et Georges Mpaga, l’intellectuel militant Grégory Ngbwa Mintsa, le journaliste Gaston Asseko et le gendarme Jean Poaty, ont été mis en liberté provisoire dans la soirée du 12 janvier dernier. Ces militants de la société civile étaient incarcérés depuis cinq jours pour «détention d'un document en vue de sa diffusion dans un but de propagande» et «propagande orale ou écrite en vue de l'incitation à la révolte contre les autorités». Les cinq personnes issues de la société civile incarcéré le 7 janvier dernier à la prison centrale de Libreville ...
Lire l'article
Le porte-parole du gouvernement gabonais René Ndemezo Obiang a affirmé mardi à l'AFP qu'il n'y avait "pas de prisonnier politique au Gabon", en commentant la liberté provisoire accordée lundi à cinq Gabonais, dont des leaders d'ONG, après deux semaines de détention."Dans les prisons du Gabon, il n'y aucun prisonnier politique et on ne va pas commencer par des leaders d'ONG", a affirmé M. Ndemezo Obiang, également ministre de la Jeunesse et des Sports à Akieni (sud-est) à l'arrivée de la course cycliste Amissa Bongo. "Le gouvernement n'a pas du tout l'intention de jouer à la répression. La tradition du président ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l'Intérieur, André Mba Obame, a justifié vendredi lors d'une conférence de presse la détention de cinq Gabonais, dont des leaders d'ONG, par "une tentative de déstabilisation". "Il apparaît de plus en plus clairement que notre pays est réellement la victime d'une tentative de déstabilisation par des organisations étrangères (...), l'ordre public et la sécurité de notre pays étant en cause", a affirmé le ministre, évoquant même un "complot pour attentat". Selon lui, les ONG Sherpa, Survie et Transparency ayant porté plainte à Paris contre le président gabonais Omar Bongo Ondimba et ses homologues congolais et équato-guinéen, qu'elles ...
Lire l'article
GABON : INCARCERATIONS A CAUSE DE LA LETTRE OUVERTE DU 8 DECEMBRE 2008 Dans la soirée du 7 janvier 2009, quitte à exaspérer le Peuple Gabonais, le Procureur de la République du Gabon, Mr Alaba Bosco Fall, a décidé sur ordre d'envoyer à la prison centrale de Libreville (déjà surpeuplée de victimes détenues sans jugement depuis des mois comme Marlène Rapontchombo) : - Grégory Gnbwa Mintsa (plaignant contre les Biens Mal Acquis de Mr Omar Bongo Ondimba et de son entourage en France), - Marc Ona Essangui (BRAINFOREST) et Georges Mpaga (ROLBG) qui ont porté plainte devant la « Commission Mains Propres » ...
Lire l'article
Le correspondant de la Radio France Internationale (RFI) à Niamey (Niger), Moussa Kaka, a été remis en liberté provisoire mardi matin par la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Niamey après 384 jours de détention, a rapporté la RFI. Les faits sont requalifiés en délit d'atteinte à l'intégrité du territoire national pour entente avec les éléments du Mouvement des Nigériens pour la justice (MNJ), selon l'article 80 du code pénal. Le tribunal a donc ordonné le renvoi de Moussa Kaka devant le tribunal correctionnel de Niamey pour y être jugé, en attendant, il a été mis en liberté provisoire. Moussa Kaka avait ...
Lire l'article
Neuf personnes, dont cinq professeurs de français et de philosophie, ont été arrêtées et écrouées à Libreville le 4 septembre pour fraude et complicité de fraude aux dernières épreuves du baccalauréat. Deux employés de l'Office national du baccalauréat et deux élèves ont également été interpellés dans cette affaire qui avait fortement porté atteinte au crédit national et international de l’examen. Suite aux fraudes massives et flagrantes enregistrées lors des épreuves du baccalauréat de juin dernier, le ministre de l’Education nationale, Michel Menga, avait mis en place une commission pour l’identification et la poursuite des principaux responsables des fuites. Les enquêtes diligentées ...
Lire l'article
Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales, de la Décentralisation, de la Sécurité, et de l’Immigration, André Mba Obame, dans le prolongement des rencontres initiées avec la Société civile en vue de l’apaisement du climat social délétère, a privilégié mardi, la méthode pédagogue pour ramener de l’ordre dans le champ d’action des ONG environnementales, qui exerçaient déjà dans l’anarchie, en annonçant la levée l’interdiction empêchant d’exercer à ces ONG En levant, la sanction qui pesait sur elles, André Mba Obame, a voulu rappeler à ces ONG, regroupées au sein des coalitions« Publiez Ce que vous payez, Lutte contre la vie chère ...
Lire l'article
Communication / Journée mondiale de la liberté de la presse: la liberté de la presse est effective au Gabon, selon Charles Stéphane Mavoungou, journaliste gabonais
Gabon : Liberté provisoire pour l’ami d’Ali Bongo
Plan de Paix
Gabon : Les leaders d’ONG en liberté provisoire
Leaders ONG écroués et libérés: “Pas de prisonnier politique au Gabon” (gvt)
Leaders d’ONG écroués: “tentative de déstabilisation du Gabon” (Intérieur)
Gabon: Communiqué Acteurs Libres: Marc Ona et ses collègues incarcérés pour Propagande orale ou écrite en vue de l’incitation à la révolte contre les
Gabon: Le correspondant de RFI à Niamey, Moussa Kaka, mis en liberté provisoire
Gabon : Les organisateurs de la fraude au bac écroués
Gabon: Environnement: le gouvernement gabonais annonce la levée de la « suspension provisoire » des activités des ONG


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Jan 2009
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*