Socialisez

FacebookTwitterRSS

Mamadou Ntsoumou: La vraie histoire du gouverneur devenu chef d’un gang qu’il ne connaît pas

Auteur/Source: · Date: 22 Jan 2009
Catégorie(s): Opinion

Il y a huit mois, le journal l’Union, féru des grands titres comme tous les grands quotidiens de notre temps, publie en page une la photo d’un ancien gouverneur du pays, associé selon le quotidien national, à des grands bandits qui se seraient signalés négativement par de multiples braquages, notamment ceux de la Sécurité pénitentiaire et de BGFI Owendo. « Un ancien gouverneur chef d’un gang », titrait le journal favori des gabonais.

Le récit de cette affaire ne fait pas clairement état de ce qui est reproché à cet ancien gouverneur. Il est pourtant bien mentionné, les gains que chacun des malfrats auraient engrangés à la suite des braquages mais ce qui est reproché à l’ex-gouverneur est très flou.

L’opinion, affable de ce genre d’histoire s’en donne à cœur joie pour pourrir un peu plus l’image d’un homme qui jusque là ne s’était jamais signalé par un quelconque acte tordu vis-à-vis du commun des mortels.
Ayant occupé plusieurs fonctions avant son éjection du poste de gouverneur de la province du Haut-ogouée, Mr MAMADOU NTSOUMOU, car il s’agit bien de cet homme ne connaît aucun antécédent notoire avec la justice du Gabon jusqu’à cette fameuse histoire.

Entendu à plusieurs reprises au palais de justice de Libreville et même confronté aux bandits avec qui il était supposé être associé, il n’a été retenu aucune preuve de son implication dans ces multiples braquages.

Depuis, lors, Mr Mamadou croupis en prison comme un moins que rien, lâché par le système pour lequel il a travaillé durant des années. Un ancien gouverneur « téké », originaire du Haut-Ogouée, qui ni de loin, ni de près n’est impliqué dans des braquages mais qui est toujours en prison, sans jugement. Cela constitue une réelle anomalie dans notre pays dont on connaît parfaitement le fonctionnement, la mainmise et surtout les passe-droits dont sont l’objet les « tékés », ethnie du président Omar Bongo Ondimba.
Il faut souligner que l’inculpé, en dépit d’un dossier « vide », a sollicité plusieurs mises en liberté provisoires que Mr Bosco Alaba Fall, procureur de la république, neveu d’Omar Bongo Ondimba ; a rejeté de manière unilatérale. Le pauvre Alaba n’est-il pas aussi guidé par ces mêmes « ennemis cachés » de l’ex-gouverneur ?

Mais qui sont ces personnes influentes qui interfèrent avec la justice de notre pays et les droits de l’homme afin de satisfaire les désirs de leurs cœurs aigris et de leurs rancoeurs développées on se sait où ? Est-ce les contraintes de plus en plus lourdes des pactes occultes qu’ils ont signé ça est là dans leurs loges, qui les assurent déjà de brûler dans la géhenne dans quelques années, qui les font agir de la sorte ?
Le développement du pays ne manque pas de grands chantiers : la pauvreté prend des proportions inquiétantes, il n’y a plus de système éducatif efficace, pas d’hôpitaux fiables, pas d’universités fiables, pas de routes, pas de sécurité pour les gabonais, pas de distractions pour les gabonais, délinquance juvénile de plus en plus précoce, prostitution de plus en plus précoces, crimes crapuleux…Ils ont pourtant l’embarras du choix pour s’occuper.

Mon souci est que la justice se fasse correctement dans un pays où notre justice est de plus en plus pointée du doigt pour ses injustices. Que les prisonniers qui n’ont commis aucun délit, furent-ils des hommes au caractère bien trempé, soient remis en liberté pour la grandeur de pays et le retour à un vrai Etat de droit.

Les événements de la prison centrale qui se sont déroulés il y a quelques jours, soient huit mois après l’arrestation abusive de Mr MAMADOU NTSOUMOU constituent une suite dramatique et condamnable mais une suite logique de la dégradation du climat social actuel. Plusieurs structures du pays dont notre prison, ne correspondent plus aux réalités du moment. Le monde évolue, la démographie aussi mais nos structures, non. Les gouvernements qui se succèdent depuis plus vingt ans sont incapables de construire une prison digne des ressources d’un pays au sous-sol bénit de Dieu. Une prison qui incarne la honte et l’image d’un pays en décadence, il faut le reconnaître. Au delà des conditions de détentions, il faut voir la vétusté des locaux, l’odeur nauséabonde qui émane de l’enceinte lorsqu’on y pénètre ou même lorsqu’on passe sur la route menant au feu rouge de gros-bouquet ou à derrière la prison. Tout est désolant lorsqu’on y entre. Même les pénitenciers eux-mêmes se plaignent de cette prison et de leurs conditions de travail. Comment s’étonner que les prisonniers se révoltent un jour, car beaucoup l’ignore ; ils ont des droits bien qu’ils soient privés de liberté provisoirement.

Mr MAMADOU NTSOUMOU n’est pas l’instigateur de cette grande révolte des prisonniers comme on veut le faire croire. Il est vrai qu’il a été le modérateur des mutins mais ce n’est le chef des bandits que l’Union veut peindre, loin de là. Il a était lui-même pris en otage avec un ressortissant chinois et des agents de la sécurité pénitentiaire. Il faut peut-être lui reprocher d’avoir mal jouer le rôle de modérateur que lui a confié les autres détenus et d’avoir peut-être voulu se la jouer perso.
La mutinerie n’est pas le fruit de réflexion de Mr MAMADOU NTSOUMOU, soyons sérieux. Elle a commencé dans un autre quartier de la prison et s’est propagée jusqu’au quartier des fonctionnaires où Mr MAMADOU a été incarcéré.

Ne diabolisons pas aveuglément l’ex-gouverneur mais cherchons à comprendre pourquoi il est injustement incarcéré depuis 8 mois, sans jugement.
En fait Mr NTSOUMOU MAMADOU est accusé dans les coulisses d’en vouloir au régime en place.
Et au Gabon, à tord ou à raison, si vous êtes soupçonnés d’en vouloir au régime d’O.B.O, vous pouvez descendre très bas, et ce par tous les moyens possibles.
Où sont les preuves de ces accusassions odieuses ? Machinations de certains auprès du chef de l’état comme d’habitude. C’est le passe temps favoris de plusieurs sataniques du système. Celui de monter des histoires de toutes pièces auprès du chef afin de discréditer d’autres.
Un coup d’état contre O.BO ? Où sont les armes qui ont été retrouvé ? Qui sont les personnes associées à ce coup d’état ?

Le discours de Mme DJOUASSA, nommée il y a peu à la tête du ministère de la justice semble apporter une lueur d’espoir à la famille de l’ex-gouverneur qui ne sait plus à quelle saint se vouer.
Cette dame en quête de justice depuis son plus jeune âge au Val-Marie de Mouila est la personne la mieux habilité à redonner à l’ex-gouverneur sa liberté méritée, dans un société gabonaise gangrenée par les règlements de compte et les coups tordus en tout genre.

Aujourd’hui, peut-être, les « anti-Ntsoumou » vont trouver un bon mobil de condamnation à ce dernier avec les derniers événements graves de la prison centrale. Mais comme il se dit dorénavant dans tous les discours ; la famille de l’ex-gouverneur prenant le peuple gabonais à témoin, tient à prévenir le gouvernement sur les menaces qui pèsent sur la vie de leur parent en proie désormais à la vindicte populaire des agents de la sécurité pénitentiaire qui vont mettre toutes leurs frustrations sur lui et aussi des prisonniers qui veulent aussi sa tête on ne sait pas trop pourquoi. Certains détenus, malheureusement dans ce genre de mutinerie en profitent pour satisfaire leurs pulsions les plus démoniaques, ce qui est dommage.

Afin de ne pas sombrer dans les règlements de compte futurs, la justice du Gabon se doit de rendre à MAMADOU NTSOUMOU, ce qui est à MAMADOU NTSOUMOU, c’est-à-dire sa liberté.
Cet homme, père de famille modèle, très attaché à ses enfants est loin d’être le grand bandit que l’Union veut peindre. Respectueux de ses semblables, très cultivés et très accueillant, il est simplement victime de ses frères altogovéens.
Quand j’avais dix ans, vivant en Afrique, mon père me posa la question suivante : “L’histoire ou le guerrier, quel est le plus puissant ?”
“Le guerrier !” Répondis-je. Mon père secoua sa tête en signe de désaccord.
“L’histoire. L’histoire est plus puissante que le guerrier,” me dit-il.
“Comment est-ce possible ?” lui demandai-je.
“L’histoire vie encore bien longtemps après que le guerrier ne soit mort” m’expliqua-t-il.
Dans 1000 ans, 2000 ans ou 5000 ans, on racontera encore l’histoire de notre pays, car l’histoire vivra encore. Nous avons la possibilité de choisir aujourd’hui soit d’appartenir à la page dorée de cette histoire, soit à la page noire. Pour cela faisons la justice et ne confisquons pas injustement la liberté des hommes. Je parle pour Mr MAMADOU mais aussi pour les autres opprimés qui croupissent à « sans-famille » sans raisons fondées. Occupons-nous de traduire en justice les vrais bandits du système, ceux dont font état les jeunes rappeurs d’Hayo’e lorsqu’ils disent : «j’te cause des voleurs de la république, le peuple souffre, coupez leur b… »

O.BO a dit lui-même « DIEU nous voit »
Pièce Jointe: Si vous avez un fichier à Joindre, joignez-le ici.  


SUR LE MÊME SUJET
Le nouveau gouverneur de la province de l Estuaire, Jacques Denis Tsanga, a officiellement pris ses fonction mardi à Libreville, au cours d une cérémonie sobre présidée par le secrétaire général du ministère de l'Intérieur, Lambert Noël Matha. Précédemment en poste dans la province du Moyen-Ogooué (centre), Jacques Denis Tsanga, remplace Ndzé Thomas Débouillon qui à servi pendant près d une décennie dans la province de l’Estuaire dont Libreville, la capitale, est également le chef-lieu. Enseignant de formation, M. Tsanga occupe les fonctions de gouverneur depuis 2006. Il a été secrétaire général du ministère de l Education nationale et directeur de cabinet ...
Lire l'article
Le bilan des festivités du cinquantenaire de l’indépendance dans la province de l’Ogooué-Ivindo a été jugé ‘’largement positif’’ par le gouverneur Léonard Didérot Moutsinga, qui recevait en fin de semaine dernière la presse pour faire le point de cet événement de portée nationale. Le gouverneur s’est fondé pour faire cette appréciation ‘’au regard de la mobilisation observée tout au long du déroulement de ces festivités (…) et en tenant compte des innovations apportées par le gouvernement de la République à l’effet de donner un cachet particulier à ce événement’’. ‘’Je voudrais donc, à cette occasion, saluer l’implication fort appréciable de l’ensemble des ...
Lire l'article
L'Equato-Guinéen Lucas Abaga Nchama, nommé mi-janvier gouverneur de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC), était vendredi en visite au Gabon, dont des ressortissants ont occupé ce poste pendant 36 ans, a annoncé la présidence à Libreville. Après s'être rendu en début de semaine dans son pays d'origine, M. Abaga Nchama "a choisi le Gabon pour sa première sortie officielle", a affirmé lors d'un point de presse le porte-parole de la présidence, Guy-Bertrand Mapangou. Selon M. Mapangou, le nouveau gouverneur a été reçu par le président Ali Bongo Ondimba auquel il a "exprimé toute sa reconnaissance". Les deux hommes se sont dits ...
Lire l'article
Le gouverneur de la province de l’Ogooué-Lolo, Pascal Yama Lendoye, a vertement mardi à Lastourville, réprimandé quatre fonctionnaires du département de la santé pour n’avoir pas regagner leurs postes d’affectation, rapporte le correspondant de l’AGP. M. Yama Lendoye qui avait la possibilité de sanctionner, a préféré en dernier ressort exhorté ces fonctionnaires avant de les intimer à regagner leurs lieux d’affectation. Le gouverneur a assoupli sa position grâce au concours de plusieurs de ses collaborateurs, notamment la directrice régionale de la santé, du directeur général de l’hôpital Paul Moukambi de Koulamoutou, du préfet du département de Mulundu. M. Yama Lendoye à la réputation ...
Lire l'article
Le gabonais Philibert Andzembé sera maintenu au poste de gouverneur de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC), en dépit de son rappel par le Gabon après la découverte de malversations et d'importantes pertes, a-t-on appris jeudi de sources concordantes. "Le comité des ministres des Finances (de la sous-région) a décidé mercredi lors d'une réunion à Douala (sud-Cameroun) de maintenir Philibert Andzembé au poste de gouverneur (de la BEAC) jusqu'au mois de novembre" et le sommet des chefs d'Etat de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac) à Bangui, a affirmé à l'AFP un responsable du ministère camerounais des ...
Lire l'article
LIBREVILLE, (AGP)- Le Gouverneur de la province de l'Ogooué-Maritime (Sud-ouest), Jean-Marie Beka B'Obame, a été relevé de ses fonctions jeudi à Libreville, par décision prise en Conseil des ministres le même jour, selon un communiqué final qui a sanctionné les travaux. Jean Maritime Beka b'Obame, gouverneur de la province de l'Ogooué Maritime a été relevé de ses fonctions par une décision du conseil des ministres, laquelle décision intervient après les heurts observés à Port-Gentil après la proclamation des résultats du scrutin présidentiel anticipé du 30 août. Toutefois, le Préfet du département de Bendje, assurera l'expédition des affaires courantes, précise-t-on.
Lire l'article
Lors de la réunion de concertation entre le ministre des Finances et le Syndicat national des agents retraités des Forces de défense et de sécurité, le Secrétaire général de la Présidence de la République, Mamadou Diop, a levé l’équivoque en indiquant qu’ « il n’y a jamais eu d’instructions particulières du chef de l’Etat défunt, Bongo Ondimba, au ministre des Finances » pour la résolution des revendications à l’origine du mouvement d’humeur de ces anciens hommes de troupes, a-t-on constaté ce vendredi à Libreville.
Lire l'article
Le gouverneur de la province du moyen Ogooué, Jacques Denis Tsanga a rencontré, lundi à Lambaréné, le nouveau bureau provincial de la ligue du football élu le 28 Février dernier, en présence de l’inspecteur de la jeunesse et des sports, Alain Benghang. M. Tsanga a, tout en félicitant le nouveau bureau de la ligue provinciale, déploré le manque de textes (statuts et règlement intérieur) qui régissent la ligue et a exhorté le bureau à les mettre en place. ’’La modélisation de l’aspect administratif s’impose et tout comme il est urgent de fédérer une dynamique pour que vous posez les jalons qui ...
Lire l'article
Le gouverneur de la province de l’Ogooué-Lolo (Centre), Pascal Yama Lendoye a menacé, lundi, d’arracher les médailles à tous les chefs de canton, regroupements et villages qui ont fui leurs entités administratives respectives pour venir s’installer à Koulamoutou, la capitale provinciale. Le gouverneur de la province de l’Ogooué-Lolo, Pascal Yama Lendoye, est monté au créneau lundi. Il se dit catégorique quant à la démission généralisée dont font preuve certains de ses auxiliaires qui désertent leurs sièges. « Il est hors de question que les chefs de cantons, de regroupements et de villages quittent leurs sièges pour venir habiter en ville», a ...
Lire l'article
Mamadou Tsoumou, un ancien gouverneur de la province du Haut-Ogooué (sud-est), d’où est originaire le chef de l'Etat gabonais, a été écroué mercredi à la prison centrale de Libreville pour association de malfaiteurs. L'ancien gouverneur était en compagnie d'une dizaine d'éléments d'un redoutable gang de braqueurs qui a dérobé plus de 526 millions de francs CFA au cours d'une série de hold up, dans la capitale gabonaise et à Ndjolé (centre), a rapporté jeudi le quotidien gouvernemental l'Union. Il est poursuivi pour association de malfaiteurs, complicité de vol à main armée et détention illégale d'armes de guerre. Mamadou Tsoumou a été interpellé et ...
Lire l'article
Le nouveau gouverneur de la province de l’Estuaire prend ses fonctions
Le bilan du cinquantenaire jugé ‘’largement positif’’ par le gouverneur de l’Ogooué-Ivindo
Le nouveau gouverneur de la BEAC en visite au Gabon
Gabon: Ogooué-Lolo : Le gouverneur réprimande quatre fonctionnaires qui ont refusé de rejoindre leurs postes de travail
Scandale à la BEAC: le gouverneur reste en place jusqu’en novembre
Gabon-politique: Le Gouverneur de l’Ogooué-Maritime relevé de ses fonctions
Gabon: Il n’y a jamais eu d’instructions particulières du chef de l’Etat défunt au ministre des Finances », Mamadou Diop (Secrétaire général Présidence)
Gabon: Le gouverneur du moyen Ogooué rencontre le nouveau bureau de la ligue
Gabon: Ogooué-Lolo: le gouverneur veut sévir contre les chefs de village déserteurs
Gabon: Mamadou Tsoumou, ancien gouverneur de province écroué à « Sans famille »


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 22 Jan 2009
Catégorie(s): Opinion
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*