Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La lumière de Mba Obame sur la mutinerie de la prison de Libreville

Auteur/Source: · Date: 26 Jan 2009
Catégorie(s): Société

Le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, a tenu une conférence de presse le 23 janvier dernier pour lever le voile sur la mutinerie survenue le 19 janvier à la prison centrale de Libreville, qui avait entraîné la mort de deux détenus et de nombreux blessés. Le ministre a expliqué qu’au regard des éléments de l’enquête menée auprès des instigateurs du mouvement, la mutinerie serait née d’une tentative d’évasion menée par l’ancien gouverneur incarcéré, Mamadou Tsoumou, qui aurait dégénéré suite à l’échec de cette tentative.

Les revendications des prisonniers mutins de la prison centrale de Libreville auraient servi à masquer une tentative d’évasion orchestrée par un ancien gouverneur incarcéré depuis mai dernier, Mamadou Tsoumou.

Le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, qui avait supervisé la gestion de la crise sur le terrain le 19 janvier dernier, a tenu une conférence de presse le 23 janvier à Libreville pour faire la lumière sur ces incidents, dont le bilan définitif fait état de deux morts et neuf blessés parmi les détenus.

«Le lundi 19 janvier 2009 vers six heures du matin, une tentative d’évasion orchestrée par une quarantaine de détenus s’est produite à la prison centrale de Libreville. Ces derniers étaient juchés sur le toit de l’un des quartiers de la prison où ils s’apprêtaient à mettre à exécution leur plan, lorsqu’ils ont été surpris par la sommation des agents de la brigade descendante», a expliqué le ministre de l’Intérieur.

«Irrités et soupçonnant l’un d’entre eux de les avoir trahi, donc d’avoir éventé leur plan, les mutins vont l’abattre froidement», a poursuivi monsieur Mba Obame, sur la base des informations données par Mamadou Tsoumou lors de son interrogatoire.

«Face à la détermination des agents en faction, les mutins vont sauter précipitamment du toit. Dans sa chute un autre détenu sera gravement blessé et succombera peu de temps après à ses blessures», selon le ministre.

Le ministre a expliqué qu’étant «revenus à l’intérieur de l’enceinte carcérale, les instigateurs de cette mutinerie iront de quartier en quartier défoncer les portes de différentes cellules. Parvenus à la maison d’arrêt des femmes, ils prendront en otage les quatre vingt femmes avant d’incendier ce quartier. Ils vont également prendre en otage trois détenus de nationalité française, un malaisien, une chinoise et deux assistantes de l’administration pénitentiaire».

«A l’entame de leur mouvement, les mutins avaient pris en otage deux agents chargés de leur alimentation. Fort de leurs otages et des autres détenus sortis des autres quartiers, les instigateurs vont se diriger vers la porte centrale enfin de la défoncer et de susciter une évasion collective», a rapporté le ministre.

André Mba Obame a également démenti les faits de viols à l’encontre de la gardienne de prison et des détenues prises en otages, qui avaient été annoncés dans les bilans provisoires de l’incident. Il a également démenti les évasions réussies qui étaient soupçonnées.

Des mesures d’urgences ont été annoncées par le ministre de l’Intérieur pour le renforcement des effectifs des personnels de la sécurité pénitentiaire et l’accroissement de la surveillance des détenus.

Ayant pris part aux négociations avec les détenus et à la gestion de cette crise sur le terrain, la ministre de la Justice, Pierrette Djouassa, avait expliqué que la prison centrale de Libreville avait été construite en 1956 pour accueillir 379 détenus. Les tensions survenues dans cette prison seraient donc dues au fait qu’aujourd’hui, ce même centre pénitentiaire abrite jusqu’à 2800 détenus, soit plus de sept fois sa capacité de rigueur.

Sur ces 2800 prisonniers, près de 1800 seraient en situation de détention provisoire, c’est-à-dire dans l’attente du jugement qui déterminera s’ils doivent être incarcérés, et pour quelle peine. Dans les pourparlers tenus avec les autorités, les prisonniers mutins expliquaient que certains détenus attendent depuis plus de 5 ans leur procès.

Sur ce volet, la ministre de la Justice avait annoncé une action prioritaire avec l’examen minutieux des dossiers des détenus provisoires afin que ceux qui sont en instance d’être jugés le soient en bonne et due forme, mais aussi que ceux dont les dossiers n’existent plus ou dont les faits reprochés ne sont pas avérés, puissent être remis en liberté. 


SUR LE MÊME SUJET
Quatre mois après la mutinerie de janvier dernier à la prison centrale de Libreville, qui a vu un bâtiment abritant plusieurs services pénitenciers endommagé par les flammes, l’heure est à la reconstruction, voire à l’extension des locaux avec pour souci majeur, l’amélioration des conditions de vie et de travail au sein de cet univers carcéral, a constaté ce mercredi les reporters de GABONEWS. Les travaux qui sont très avancés, prévoient au finish une salle de communication, lieu où les détenus pourront désormais s'entretenir et ce, dans de bonnes conditions, avec leurs avocats, voire des juges. De même, cinq parloirs, endroits indiqués pour ...
Lire l'article
A la faveur d'une conférence de presse tenue le 23 janvier dernier au sujet de la mutinerie survenue le 19 janvier dernier à la prison centrale de Libreville, le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, a annoncé la construction imminente d’une nouvelle prison à la périphérie de la capitale. Le nouveau centre pénitencier devrait être construit à Ayem, à 35 kilomètres au sud de la capitale. Il devrait permettre une surveillance renforcée des prisonniers, une amélioration des conditions de détention ainsi que la mise en place de services de réinsertion sociale des détenus. La mutinerie survenue le 19 ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l’Intérieur André Mba Obame a annoncé vendredi à Libreville au cours d’une conférence de presse, la construction d’une prison à ‘’Ayemé’’ à 35 km au sud de Libreville, au lendemain de la mutinerie de qui a coûté la vie deux prisonniers à la prison centrale. L’éloignement de ce nouveau pénitencier, a expliqué le ministre Mba Obame obéit à des raison de sécurité, contrairement à la prison centrale qui se trouve en plein centre ville. Selon lui, cette nouvelle prison dont il n’a indiqué la capacité d’accueil, répondra aux normes d’un pénitencier moderne disposant notamment de moyens conséquent aussi ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l'Intérieur André Mba Obame, a promis faire tomber des têtes après les résultats de l'enquête ouverte à la suite de la mutinerie du 19 janvier dernier à la prison centrale de Libreville. ''Je vous confirme que des têtes tomberont après les résultats de l'enquête, dans la mesure où les personnes reconnues comme impliquées auront eu une part de responsabilité dans cette mutinerie'', a menacé M. Mba Obame, s'exprimant au cours d'une conférence de presse. ''Comment des détenus sont-ils entrés en possession des téléphones portables jusque dans leurs cellules'', s'est interrogé le ministre de l'Intérieur, admettant toutefois que c'est ...
Lire l'article
Le ministre de l'Intérieur, André Mba Obame, dans un point de presse tenu ce vendredi à Libreville, a indiqué qu'une quarantaine de prisonniers est à l'origine de la mutinerie qui s’est déclarée lundi dernier à la prison centrale de Libreville. « Cet événement regrettable est survenu suite à une tentative d'évasion d'une quarantaine de prisonniers. Ce qui a entrainé comme conséquence deux morts et neuf blessés », a déclaré André Mba Obame. Selon lui, une enquête est en cours pour s’assurer de l’effectivité de la culpabilité des meneurs de cette mutinerie avant de les trainer dans les tribunaux. Pour le ...
Lire l'article
Le bilan, après la prise d’otages par un groupe de détenus inconnus de la prison centrale de Libreville, s’établissait lundi à 3 morts et 7 blessés, côté prisonniers, a annoncé un responsable de prison sous couvert d’anonymat. ’’Le bilan provisoire faisait état de 3 détenus tués après les échanges de coups de feu de ce matin (lundi) et 7 autres sont blessés’’, a indiqué la source qui ne donne pas plus de détails. Une gardienne de prison, enceinte de 4 mois, aurait été aussi violée, a ajouté ce haut responsable, expliquant que les détenus ne veulent négocier qu’avec le chef de l’Etat ...
Lire l'article
Quatre gardiens de prisons seraient retenus en otage à la prison de Libreville (la plus grande du Gabon avec plus de deux milles détenus) où une mutinerie s’est déclenchée lundi matin. Selon des témoins, deux femmes figureraient parmi les quatre otages et les causes de ce soulèvement ne sont pas encore connues. Des négociations auraient été entamées tôt le matin après que des tirs sporadiques ont été entendus vers 8h (7h GMT) à l'intérieur de la prison centrale d'où de nombreux prisonniers se seraient également évadés. Une fumée noire est toujours visible de l'extérieur de la prison où un feu se serait déclaré. Pour ...
Lire l'article
Une mutinerie a éclaté ce lundi matin aux environs de 5 heures à la Prison centrale de Libreville; le bilan actuel serait de trois morts du côté des prisonniers et un blessé grave dans les rangs de la garde pénitentiaire, rapportent des sources proches de la Prison centrale. Le soulèvement a eu lieu à 5 heures ce lundi matin avec des incendies et autres dans la prison. De même, les prisonniers retiendraient quelques gardes pénitentiaires. Les négociations ont été ouvertes et l’ancien gouverneur, Mamadou Tsoumou, lui-même détenu, serait le négociateur en vue de sortie de cette crise.
Lire l'article
Le Ministre de l’Intérieur, des Collectivités Locales de l’immigration et de la Sécurité, chargé de la Protection civile, André MBA OBAME, est arrivé ce lundi matin à la Prison centrale de Libreville, quelques heures après le soulèvement des détenus de cet établissement. Selon les propos recueillis dans l’entourage du ministre de l’Intérieur, il s’agit pour ce dernier de créer les conditions d’apaisement des esprits en préalable à une sortie de crise. André Mba Obame tient en ce moment une réunion d’urgence à huis clos avec la direction de la prison centrale de Libreville et le commandement en chef de la ...
Lire l'article
Le Ministre de l’Intérieur, des Collectivités Locales de l’immigration et de la Sécurité, chargé de la Protection civile, André MBA OBAME, est arrivé ce lundi matin à la Prison centrale de Libreville, quelques heures après le soulèvement des détenus de cet établissement. Selon les propos recueillis dans l’entourage du ministre de l’Intérieur, il s’agit pour ce dernier de créer les conditions d’apaisement des esprits en préalable à une sortie de crise. André Mba Obame tient en ce moment une réunion d’urgence à huis clos avec la direction de la prison centrale de Libreville et le commandement en chef de ...
Lire l'article
Gabon: Après la mutinerie de janvier, l’heure est à la reconstruction à la prison centrale de Libreville
Gabon : La nouvelle prison excentrée de Mba Obame
Gabon: Société : André Mba Obame annonce la construction d’une nouvelle prison à “Ayemé”
Gabon: Société: Mutinerie à la prison, des têtes tomberont (Ministre)
Gabon: Une quarantaine de prisonniers à l’origine de la mutinerie de lundi à la prison centrale (ministre de l’intérieur)
Gabon: Mutinerie : Prise d’otages à la prison de Libreville : 3 morts et 7 blessés (bilan provisoire)
Gabon: Mutinerie : Quatre gardiens de prison retenus en otage à la maison d’arrêt de Libreville
Gabon: Mutinerie à la prison Centrale: trois morts et un blessé grave
Gabon: Mba Obame à la prison centrale de Libreville
Gabon: Mba Obame à la prison centrale de Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 26 Jan 2009
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*