- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon : SIAT-Gabon casse le prix du caoutchouc pour contrer la crise

Les responsables de l’entreprise SIAT-Gabon ont récemment mandaté une mission dans la province du Woleu-Ntem pour informer les planteurs de la baisse du prix d’achat du kilogramme de caoutchouc humide, ramené à près de 150 francs CFA contre environ 300 francs CFA auparavant. L’hévéaculture, qui dépend à hauteur de 60% du secteur de la construction automobile, a fortement pâti de la crise financière internationale et s’est vue obligée, dans tous les pays producteurs, de revoir ses prix et ses quotas de production.

Pour éviter le récif de la crise économique aux petits producteurs ruraux du pays, l’entreprise a SIAT-Gabon a récemment décidé d’opérer une baisse significative du prix d’achat du kilogramme de caoutchouc humide, en le passant de 300 francs CFA à près de 150 francs CFA.

Les dirigeants de SIAT-Gabon ont mandaté une équipe dans la province nord du Woleu-Ntem pour informer les producteurs partenaires de cette décision et baliser avec eux de nouvelles stratégies de production susceptibles d’atténuer les conséquences de la crise du secteur.

“C’est un désarroi pour les planteurs. La nouvelle est tombée au moment où ils étaient en train de se réjouir du prix du kilogramme qui était encore suffisant pour entretenir sa famille”, a déclaré monsieur Beyeme Asseko, planteur d’hévéa à Bitam.

“Maintenant que le prix a chuté jusqu’à 150 FCFA, cela ne nous facilite pas la tâche car nous avons l’entretien des cultures et le payement des saigneurs”, a ajouté le planteur.

Avec une prévision de production de l’ordre de 20 000 tonnes pour 2009, SIAT-Gabon devrait subir plus de 5 milliards de francs CFA de perte sur son chiffre d’affaires prévisionnel. SIAT-Gabon a prévu un arrêt de saignée de deux mois à compter de février 2009. Le potentiel des usines de Mitzic et Bitam sont passées de 80 à 40 tonnes par jour.

“L’entreprise ne vend plus correctement son produit” a expliqué le directeur du site de Mitzic, expliquant que les contrats en cours arrivent à échéance, notamment celui de l’agro-industriel belge Michelin, l’un des principaux clients, qui expire en mars prochain.

“Dans les moments difficiles comme celui-ci, il faut que tous les acteurs qui sont impliqués dans la filière agricole partagent la difficulté du marché. Il faut qu’ils sachent que ce n’est pas une punition. SIAT subit et nous essayons de demander à tous ces planteurs de comprendre la difficulté qui n’est que passagère et de s’associer à nous parce que nous sommes toujours disposés à aller de l’avant avec eux”, a expliqué le directeur général du site de Mitzic, monsieur Essono Assoumou.

“Nous avons mis en place des programmes d’exploitation moins couteux pour essayer de minimiser les coûts, et surtout les conséquences” de la crise, a-t-il annoncé, ajoutant qu’avec “une moindre capacité de caoutchouc à la production mais une demande faible sur le marché, nous n’avons aucun intérêts aujourd’hui à courir derrière la production et nous ne pouvons pas nous permettre d’acheter la production des planteurs, ce qui est notre principal souci”.

Les directeurs de SIAT-Gabon ont assuré que les prix d’achat du caoutchouc humide seraient actualisés en fonction de l’évolution du marché du secteur.

Le secteur de l’hévéa couvre une superficie de 13 000 hectares du territoire national, dont 3000 hectares de plantations villageoises, favorisant le développement économique et social de l’arrière pays.

Le secteur de l’hévéa a été frappé de plein fouet par la crise, en raison de sa forte dépendance au secteur de la construction automobile (60% de sa production), l’un des plus durement touchés depuis le début de la dégradation de l’économie mondiale.


SUR LE MÊME SUJET
Le prix du kilogramme de caoutchouc chute à 700 francs CFA
La Société belge d’investissement pour l’agriculture tropicale (SIAT Gabon) vient de baisser le prix d’achat du kilogramme de caoutchouc qui passe de 800 à 700 francs CFA. Nouvelle peu reluisante pour les planteurs d’hévéa. La Société belge d’investissement pour l’agriculture tropicale (SIAT Gabon) a annoncé à ces derniers que le prix d’achat du kilogramme de caoutchouc passe de 800 à 700 francs CFA ; une baisse de 100 francs CFA. Cette mesure est consécutive à la conjoncture internationale, a expliqué Siat Gabon, qui a également entrepris une mesure d’explication de cette décision à l’endroit des planteurs, demandant à ses partenaires d’avoir «un ...
Lire l'article [1]
Baisse des prix d’achat du caoutchouc aux planteurs au Gabon
Le groupe agro-industriel Siat Gabon annonce la baisse du prix d'achat du kilogramme de caoutchouc aux planteurs, le faisant passer de 850 FCFA à 700 FCFA. Selon un communiqué du groupe rendu public jeudi, cette décision s'explique par la conjoncture internationale actuelle. Le gouvernement a initié une campagne de sensibilisation et d’explication auprès des planteurs. Il est question de leur faire comprendre que la décision de revoir à la baisse le prix du kilogramme de caoutchouc est essentiellement liée à la conjoncture internationale actuelle de ce marché. Le gouvernement a exhorté les planteurs à serrer les coudes pour préserver le partenariat, tout en espérant ...
Lire l'article [2]
Le prix du caoutchouc revu à la baisse au Gabon
Le leader des produits alimentaires fabriqués au Gabon, le groupe Agros- industriel SIAT Gabon, a annoncé la baisse du prix du caoutchouc dans le pays, selon les journaux paru jeudi. Le kilogramme de caoutchouc passe de 800 à 700 francs CFA. Cette décision de revoir le prix à la baisse est motivée par la conjoncture internationale actuelle de ce marché. ‘’Nous espérons que le marché retrouvera rapidement sa vitalité pour le bonheur de chacun’’, a confié Jean Michel Ndoutoume Obame, chef du département communication et relation publique de l’entreprise. Selon l’entreprise, citée par les journaux, une campagne d’informations et d’explications auprès des ...
Lire l'article [3]
La Société d’investissement pour l’agriculture au Gabon (SIAT Gabon) a annoncé, le 6 septembre, la vente des plants (Stumps et sacs) à sa pépinière de Bitam aux planteurs qui envisagent d’étendre ou de créer des plantations d’hévéa à compter du mois de septembre 2011. L’opération s’inscrit dans le cadre de son assistance technique aux planteurs villageois. Les planteurs villageois du secteur Hévéa qui veulent soit étendre, soit créer des plantations d’hévéa à compter du mois de septembre 2011 peuvent se procurer des plants (Stumps et sacs) au sein de la pépinière de la Société d’investissement pour l’agriculture au Gabon (SIAT Gabon), ...
Lire l'article [4]
La Société d’investissement pour l’agriculture tropicale (SIAT Gabon) a procédé à une nouvelle augmentation du prix du kilogramme de caoutchouc aux planteurs villageois du Woleu-Ntem (nord) et Kango dans l’Estuaire (ouest), de 450 à 800 FCFA, soit une hausse de 350 FCFA. Cette nouvelle hausse, qui intervient après celles d’août (300 à 350 FCFA) et d’octobre 2010 (350 à 450 FCFA), a été annoncée jeudi à Libreville par la société dans un communiqué de presse rendu public à Libreville. Selon le communiqué, les dirigeants de la filiale gabonaise de SIAT ont décidé de répercuter l’embellie des cours mondiaux du ...
Lire l'article [5]
La Société d'investissement pour l'agriculture tropicale (SIAT Gabon) a annoncé que le kilogramme de caoutchouc passe dès ce 9 août de 300 à 350 francs CFA. Une décision dictée par la hausse des cours sur le marché international. Bonne nouvelle pour les villageois cultivateurs d’hévéa car ce 9 août, le prix du kilogramme de caoutchouc passe de 300 à 350 francs CFA, a annoncé la Société d'investissement pour l'agriculture tropicale (SIAT Gabon). «L'augmentation des tarifs fait suite à la hausse des cours du caoutchouc sur le marché international. C'est la deuxième fois en 7 mois que le prix d'achat du latex ...
Lire l'article [6]
La Société d’investissement pour l’agriculture au Gabon (SIAT Gabon) vient d’annoncer qu’elle va doubler sa production caoutchouc qui va passer de 31 400 à 60 000 tonnes, grâce à un important programme de réhabilitation et de diversification de ses plantations. Doubler la production de caoutchouc cette année, c’est l’objectif majeur de la Société d’investissement pour l’agriculture au Gabon (SIAT-Gabon), dont la production en 2009 se situait autour des 31 400 tonnes. «Cette année, nous comptons produire plus de 60.000 tonnes grâce à une stimulation de la production avec du gaz injecté dans les poches», a affirmé le directeur du site ...
Lire l'article [7]
La Société belge d'investissement pour l'agriculture tropicale au Gabon (SIAT) va doubler sa production de caoutchouc qui va passer de 31.400 tonnes à 60.000 tonnes grâce à un important programme de réhabilitation et de diversification de ses plantations, a annoncé à la presse, le directeur du site de Mitzic (nord), Yan Roué. "Cette année, nous comptons produire plus de 60.000 tonnes grâce à une stimulation de la production avec du gaz injecté dans les poches", a expliqué M. Roué. Selon lui, les plantations sont à leur maximum en termes de développement et certaines d'entre elles vont être renouvelées dans les deux ou ...
Lire l'article [8]
Le Ministre Blaise Louembé a publié le 16 janvier un communiqué exposant les stratégies retenues à court et moyen terme pour prévenir les répercussions de la dégradation de la conjoncture mondiale sur l'économie locale. Le gouvernement s'est notamment accordé pour mettre en place des mesures fiscales et budgétaires incitatives visant à encourager la création d'entreprises et à favoriser l'autosuffisance nationale. Le ministère gabonais de l'Economie, des finances, du budget et de la programmation des investissements chargé de la privatisation a publié le 16 janvier dernier les résultats de la conférence-débat organisée le 7 janvier dernier à Libreville ...
Lire l'article [9]
Confrontée aux effets pervers de la crise financière, Siat-Gabon spécialisée dans la production de l'huile de palme et le caoutchouc a décidé de suspendre provisoirement l’achat du caoutchouc aux planteurs pour faire face au choc de la crise financière internationale. Une descente aux enfers pour ces planteurs qui ne vivent parfois que des revenus tirés de cette activité. Pour faire face à la crise financière, Siat-Gabon préconise un ensemble des mesures dans sa branche de l'hévéa, notamment l’arrêt de saignée en février et octobre 2009, la réduction des fréquences de saignée de 4 à 5 jours pour toutes les plantations ...
Lire l'article [10]
Le prix du kilogramme de caoutchouc chute à 700 francs CFA
Baisse des prix d’achat du caoutchouc aux planteurs au Gabon
Le prix du caoutchouc revu à la baisse au Gabon
Gabon : Le coup de pouce de Siat aux planteurs villageois
Nouvelle augmentation du prix du kg du caoutchouc de 350 FCFA au Gabon
Gabon : Le kilo de caoutchouc plafonné à 350 FCFA
Gabon : SIAT Gabon vise 60 000 tonnes de caoutchouc
SIAT-Gabon va doubler sa production de caoutchouc
Gabon : Louembé expose son plan pour contrer la crise
Gabon: Siat-Gabon frappée par la crise mondiale