Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Libreville planche sur le marché sous-régional de l’électricité

Auteur/Source: · Date: 28 Jan 2009
Catégorie(s): Afrique

La capitale gabonaise abrite depuis le 26 janvier un atelier sous-régional sur le fonctionnement de l’électricité en Afrique centrale pour asseoir les voies d’une intégration sous-régionale des réseaux électriques. Organisées par le Pool énergétique d’Afrique centrale (PEAC), ces assises doivent permettre de favoriser l’interconnexion des infrastructures de production, d’exploitation et de distribution de l’électricité dans la sous-région afin de favoriser le développement socio-économique des pays membres.

Dans le cadre du processus d’intégration sous-régionale entre les pays membres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale, le Pool électrique d’Afrique centrale (PEAC) organise depuis le 26 janvier à Libreville un atelier sous-régional sur le fonctionnement des réseaux électriques.

Cet atelier international sur le fonctionnement du marché régional de l’électricité de l’Afrique centrale s’inscrit dans le cadre du programme de la CEMAC conduit par une PEAC, qui siège à Brazzaville, au Congo. L’atelier, qui s’étend sur cinq jours, bénéficie du soutien de l’agence américaine Emergency Market Group.

Il s’agit pour les experts de faire le point sur le fonctionnement, la distribution et l’exploitation de cette énergie, facteur premier du développement économique et social dans les pays de la CEMAC.

«Ce marché comprend d’une part les infrastructures électriques, donc les réseaux interconnectés, et d’autres par les instruments du marché, parce que les mesures électriques dans le cadre de ce marché deviennent comme n’importe quel produit qui sera mis en vente dans les marchés» a expliqué Ibanlanky Ebuley.

L’assistant technique du PEAC a précisé que ce programme consiste à «changer cette énergie pour permettre de fiabiliser les fournitures. En dehors des simples échanges, cela doit permettre la réduction des coûts, parce que quand vous êtes dans un marché il y a plusieurs producteurs. De l’autre côté, il y a ceux qui ont besoin d’énergie, donc si vous avez plusieurs producteurs, plusieurs offrants, ils se feront concurrence de manière à ce que les prix puissent diminuer».

Pour atteindre les objectifs d’intégration sous-régionale des réseaux électriques entre les Etats membres, les participants ont mis en lumière le parcours administratif et institutionnel qui doit permettre de concrétiser ce programme.

Monsieur Ebuley a expliqué qu’à la tête de l’organigramme se trouve le Conseil des ministres, suivi du Comité exécutif. Le Conseil des ministres est constitué de tous les ministres de l’Energie des pays membres d’Afrique centrale. Le Comité exécutif regroupe lui tous les directeurs généraux des administrations en charge du secteur de l’électricité.

En dessous de ces deux organes directeurs interviennent le Comité de direction, qui regroupe les directeurs généraux des entreprises d’électricité, qui sont les operateurs sur le terrain.
Le secrétariat permanent vient ensuite, suivi des comités techniques, d’un sous-comité de planification, qui est déjà de fonctionnement, d’un sous-comité environnement ainsi que d’un sous-comité d’exploitation.

«L’Afrique dispose d’abondantes ressources énergétiques commerciales, mais celles-ci sont inégalement reparties et ne sont pas convenablement exploitées par régions et par pays. La grande disparité des ressources en énergie exige des stratégies pour le développement des projets énergétiques, avec une attention particulière au niveau régional et continental, en vue de soutenir le développement économique dans les régions les moins nanties», a souligné monsieur Mouloungui Kassa, directeur général adjoint de l’Energie Hydraulique.

«Le Pool énergétique de l’Afrique centrale (PEAC) a été créé en 2003 avec pour objectif de mettre en œuvre la politique énergétique de la CEEAC. Nous sommes en train de mettre en place un marché énergétique en Afrique centrale», a déclaré un assistant technique du PEAC, Ibanlanky Ebuley.


SUR LE MÊME SUJET
Une situation de totale insalubrité prévaut au marché central de Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié (sud), qui croule littéralement sous des tas d'ordures, a constaté un journaliste de l'AGP. Les ordures ne sont plus ramassées depuis un an, ont indiqué des commerçants. Situé en plein centre ville, le marché est devenu une véritable décharge à ciel ouvert qui incommode les riverains. Les tas d'immondices attirent malades mentaux et démunis qui viennent y chercher leur pitance quotidienne. "C'est un véritable scandale pour une ville qui n'était pas habituée à ce genre de spectacle", s'est exclamé un notable. "Que font ...
Lire l'article
Débuté le 17 mars dernier, la ‘‘Semaine du Marché Financier de l’Afrique Centrale (SEMFAC), s’est achevée à Libreville, ce lundi, avec la fin du deuxième module de la formation consacrée aux journalistes sur les marchés financiers, a constaté GABONEWS. Comme au premier module, le second a été une réussite totale (100% de réussite). De 10 à 17,5 sur 20, aucune sous-moyenne n’a été enregistrée sur la dizaine de journalistes invitée à tester leurs connaissances économiques et financières à la culture de bourse lors de cette semaine consacrant par ailleurs la ‘‘Journées du Marché Financier de l’Afrique Centrale (JMFAC). ...
Lire l'article
Les ministres et hauts fonctionnaires civils et militaires des États membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale sont réunis depuis le 4 mai dernier à Libreville pour la 28e session du Comité consultatif permanent des Nations Unies sur les questions de sécurité en Afrique centrale. Cette réunion doit permettre d'évaluer la situation sécuritaire de la sous-région et le contrôle des armements, notamment à travers l'Initiative de Sao Tomé pour le renforcement de la législtation sur les armes légères. La capitale gabonaise accueille depuis le 4 mai dernier la 28e session du comité consultatif permanent des Nations Unies sur ...
Lire l'article
Les experts des sociétés membres du Pool Energétique de l’Afrique Centrale (PEAC) planchent depuis le 26 janvier et ce, jusqu’au 30 janvier à Libreville, sur le fonctionnement d’un marché régional d’électricité, avec pour principal enjeu atteindre les objectifs d’intégration sous régionale des réseaux d’électriques au sein des Etats membres. Cet atelier de plusieurs jour se veut le cadre idéal devant permettre aux participants de renforcer leurs capacités en matière de maîtrise des différents réseaux électriques, en vue de faire une bonne lecture sur le fonctionnement, l’exploitation et la distribution de cette énergie. Les travaux qui se déroulent en ateliers, passent ...
Lire l'article
La Commission de surveillance des marchés financiers d’Afrique centrale (COSUMAF) a organisé le 19 janvier dernier au Centre culturel français de Libreville (CCF) une conférence sur le thème de «l’innovation, l’éduction, la gestion des actifs au service des épargnants et le développement économique». Animé par un expert français cette conférence devait permettre aux organes de régulation des finances d’identifier les voies d’une transition sécurisée du marché sous-régional vers des modèles financiers novateurs. Le développement du marché financier sous-régional suscite des réticences eu égard à la crise financière internationale qui a fragilisé les plus grandes places boursières du monde. Epargné de ...
Lire l'article
Conformément au schéma de référence de l’interconnexion des réseaux électriques des pays membres de la CEEAC, le ministre gabonais du Commerce, Paul Biyoghe Mba, a ouvert le 5 juillet à Libreville un séminaire qui réunit les acteurs de ce secteur autour des questions de l’intégration énergétique sous-régionale. Durant trois jours, les représentants des 11 pays de la sous-région devront déterminer les moyens de renforcer les capacités de production et l’interconnexion électrique afin de soutenir la croissance de la sous-région. L’accessibilité des populations d’Afrique centrale à l’énergie électrique est au centre des débats initiés depuis le 5 juillet dernier dans capitale gabonaise ...
Lire l'article
La troisième réunion du Conseil d’administration de l’Ecole national des eaux et forêts du 30 juillet dernier a permis à l’établissement supérieur d’entériner les aménagements transitionnels relatifs à l’adoption des LMD, ainsi que de préparer sa requalification en institut supérieur sous-régional. Présidées par le ministre de l’Economie forestière, Emile Doumba, ces assises ont également permis d’aborder la question du désenclavement de l’Ecole située à une trentaine de kilomètres de Libreville. L’Ecole nationale des eaux et forêts (Libreville) s’est résolument engagée dans sa renaissance transnationale lors de son dernier Conseil d’administration qui a permis aux responsables de l’établissement supérieur d’amorcer son ...
Lire l'article
La première réunion du Comité de suivi du programme d'appui du Fond mondial pour l’environnement (FEM) pour la sous-région d'Afrique centrale a été ouverte le 18 avril dernier à Libreville par le coordonnateur supérieur de l’Environnement et des ressources naturelles de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), Charles Elie Mbonguy Doumambila. Examiner les modalités pratiques de mise en œuvre dans la sous région d’Afrique centrale du programme d’appui au Fond mondial pour l’environnement, c’est l’objet des travaux de la 1ère session du Comité de suivi régional du programme d’appui au FEM, lancés le 18 avril dernier à Libreville. Concrètement, ...
Lire l'article
Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Martin Mabala, a présidé lundi à l’Hôtel des Affaires étrangères de Libreville, en présence de la ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale, Laure Olga Gondjout, la cérémonie d’ouverture de l’atelier sous régional en matière de lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment des capitaux co-organisé par le ministère de la Justice et l’Organisation des Nations Unies contre la Drogue (ONUDC); cérémonie qui a enregistré, outre la participation de nombreuses personnalités, la présence de la représentante de l’ONUDC, Marie Hélène Gozzi. Les différents experts ...
Lire l'article
Vous pouvez, si vous êtes un patriote ou une patriote qui croit en la nécessité de démanteler immédiatement le régime Bongo, participer à l'effort collectif en animant une cellule ou un Comité BDP dans la ville où vous vivez. Pour animer une cellule, vous devez devenir membre du BDP-Gabon Nouveau en remplissant notre formulaire d'adhésion. Et si vous êtes déjà membre, contactez-nous pour nous parler de votre projet de cellule. L'adhésion est entièrement libre et gratuite. Cependant, vous êtes libre de faire des donations volontaires pour soutenir financièrement notre combat, qui est également le vôtre. Pour plus d’informations sur les modalités d’adhésion au BDP-Gabon ...
Lire l'article
Le marché central de Mouila croule sous des tas d’ordures
La formation des journalistes boucle les activités de la Semaine du Marché Financier de l’Afrique Centrale (SEMFAC) à Libreville
Gabon : Libreville planche sur la sécurité en Afrique centrale
Gabon: Un atelier sur le fonctionnement du marché régional d’électricité de l’Afrique Centrale se tient à Libreville
Gabon : Le marché financier sous-régional cherche un essor sécurisé
Gabon : La CEEAC planche à Libreville sur l’interconnexion électrique
Gabon : L’ENEF balise sa mue en institut sous-régional
Gabon : Libreville coordonne le programme sous régional du FEM
Gabon: Ouverture à Libreville de l’atelier sous régional de lutte contre le financement du terrorisme et du blanchiment des capitaux
Animer une Cellule

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Jan 2009
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*