Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : L’Economie forestière toujours paralysée par la grève

Auteur/Source: · Date: 31 Jan 2009
Catégorie(s): Economie

Le président du comité ad hoc chargé de l’examen de la plateforme revendicative du Syndicat national des professionnels des Eaux et Forêts (SYNAPEF), Paul Koumba Zaou, a tenu une conférence de presse le 28 janvier dernier à Libreville pour faire le point sur l’avancement des négociations avec les agents du ministère qui ont cessé le travail depuis le 12 janvier dernier. Les trois premiers points inscrits au cahier des charges du SYNAPEF ont déjà été acceptés, mais les négociations buttent sur le dernier point de «l’harmonisation et l’augmentation des fonds communs», jugé trop coûteux par la tutelle selon les échéances requises par les agents.Les négociations pour la résolution de la crise qui paralyse les activités du ministère de l’Economie forestière buttent sur l’ultime point du cahier des charges du Syndicat national des professionnels des Eaux et Forêts (SYNAPEF), estimé trop coûteux à court terme par la tutelle.

Après à la reprise des négociations le 28 janvier dernier après 6 jours d’interruption, le président du comité ad hoc chargé d’examiner les revendications des agents du ministère de l’Economie forestière, Paul Koumba Zaou, a tenu une conférence de presse pour faire le point sur l’avancement des négociations.

En grève depuis le 12 janvier dernier, les agents du ministère des Eaux et Forêts ont d’ores et déjà obtenu trois des quatre points inscrits dans leur cahier des charges, à savoir l’établissement des cartes professionnelles à tous les agents du ministère ; la prestation de serment pour tous les agents en phase de recrutement, ainsi que le respect des droits syndicaux.

«Le15 janvier 2009, le ministre a rencontré les agents grévistes et mis en place un comité ad hoc chargé de négocier avec le syndicat. Les 19 et 20 janvier 2009, les négociations ont portés sur le premier point de la plateforme revendicative, l’harmonisation et l’augmentation des fonds commun, l’harmonisation consistant à relever des primes des agents de la Pêche au niveau de ceux de leurs collègues des Forêts», a rappelé Paul Koumba Zaou.

«Pour la partie administrative, il ressort que depuis 2006, les primes versées aux administrations des Pêches et de l’Aquaculture proviennent des avances consenties par le Trésor public», a expliqué le président du comité ad hoc pour l’examen des revendications des agents.

Monsieur Koumba Zaou a rappelé la situation économique et financière délicate de ce département, affirmant qu’«à ce jour le compte de pêche maritime au Trésor public affiche un solde débiteur de plus de 55 millions de francs CFA. Il a été également indiqué la diminution des recettes, suite au départ de plusieurs armements de pêche pour des raisons de conjoncture économique, ainsi que l’augmentation des effectifs de la DGDA dont le nombre est passé de 236 en 2003 à 357 en 2008».

«En ce qui concerne la direction générale des eaux et forêts, il a été relevé la diminution des exportations des grumes de 3 millions de m3 en 2002, à 1,5 millions de m3 en 2008, la baisse du taux de DTS de 20% à 17 en 2006, qui est la principale source des recettes de ces fonds communs», a encore ajouté le président du comité ad hoc.

Paul Koumba Zaou a donc déploré que «malgré ces explications qui éludent les difficultés de l’administration à répondre favorablement dans l’immédiat à leurs revendications, le syndicat reste inflexible en campant sur sa position jusqu’à en faire un point de blocage, une préalable à la poursuite des négociations».

Face aux exigences des agents pour la dotation du ministère en matériel roulant, flottant et volant pour le renforcement des capacités de surveillance, le directeur général des Pêches, Dominique Mouele, a rappelé qu’«en 2007, nous avions un trou de près de 600 millions au Trésor public, et les arriérés s’élevaient à près de 400 millions donc nous avions pour plus d’un milliards de francs CFA de dettes. Les efforts consentis sont tels que nous sommes aujourd’hui à près de 55 millions de francs CFA de dettes».

Dans cette situation, la tutelle a demandé aux agents d’alléger leurs revendications et de modérer leurs positions en raison des difficultés financières de ce département et de la crise qui frappe le secteur qui ne leur permettent pas d’accéder dans l’immédiat à tous les points de leur cahier des charges.

Au regard de l’importance de département pour l’économie du pays, notamment dans le cadre de la politique de diversification de celle-ci, le conseil des ministres du 29 janvier dernier à exhorté les acteurs de la crise à trouver un consensus dans les meilleurs délais pour la reprise rapide des activités du ministère. 


SUR LE MÊME SUJET
Les 46 agents de la société Gabon Fret, spécialisée dans la manutention aérienne, ont poursuivi mercredi à Libreville, le mouvement de grève déclenché il y a une semaine pour exiger le paiement de sept mois d’arriérés de salaires, a constaté l’AGP. Les gréviste qui n’observent aucun service minimum, entendent mener leur mouvement jusqu’à l’apurement total de leurs arriérés. "Nous sommes des jeunes gabonais avec des familles, nous sommes locataires pour la plupart et faisons l’objet d’humiliations de toutes sortes’’, a déclaré un agent gréviste. ’’Nous sommes harcelés par nos logeurs et nos enfants sont exclus des établissements scolaires. Nous ne sommes plus ...
Lire l'article
Les négociations entamées le 4 février entre les responsables du Syndicat national des professionnels des Eaux et Forêts (SYNAPEF) et de l’Union syndicale de l’administration publique, privée et parapublique (USAP) et les responsables du ministère de l’Economie forestière ont permis de dénouer la grève des agents entamée il y a un mois. Les avancées obtenues par le comité ad hoc en charge de l’examen des revendications des agents a conduit le SYNAPEF à annoncer le 11 février la reprise du service dès le 12 février. En grève depuis le 12 janvier dernier, les agents du ministère de l’Economie forestière ont ...
Lire l'article
Suite à une assemblée générale tenue hier mercredi pour statuer sur les propositions émises mercredi par le ministre de l’Economie forestière, le syndicat national des personnels des eaux et forêts (SYNAPEF), a mis fin ce jeudi à la grève illimitée qu’il observait depuis le 6 janvier dernier. Les employés syndiqués du ministère de l’Economie Forestière ont obtenu satisfaction sur trois de leurs quatre points de revendication: la carte professionnelle pour tous les agents du ministère, la prestation de serment pour tous les agents en phase de recrutement et le respect des droits syndicaux. Les professionnels des eaux et forêts réclamaient entre autres ...
Lire l'article
Les agents des eaux et forêts, réunis au sein du syndicat national des professionnels des eux et forêts (SYNAPEF) décideront ce mercredi à Libreville, au cours d'une Assemblée générale de la fin ou non du mouvement de la grève qu'ils observent depuis un mois environ. Cette annonce a été faite au sortie d'un entretien qui a eu lieu lundi entre le premier ministre Jean Eyeghé Ndong et les responsables du SYNAPEF. « Nous avons discuté avec le premier ministre qui a légué le pouvoir au ministre de tutelle afin de finaliser certains textes relatifs à nos revendications », a déclaré Jean ...
Lire l'article
Le président du syndicat des professionnels des Eaux et Forêts (SYNAPEF), Jean Fulbert Obame Mebiame a affirmé vendredi à Libreville que sa structure syndicale était prête aux négociations dès lundi prochain avec sa tutelle, après la suspension du mouvement de grève lancé le 22 janvier dernier, a constaté un journaliste de l'AGP. Les deux parties qui ont eu un point d'achoppement sur la partie concernant le financement de quelques structures écolières, vont certainement accorder leurs violons, afin de trouver des solutions idoines à cette situation qui paralyse le bon fonctionnement de ce ministère. Cette grève a vu le ministre gabonais ...
Lire l'article
Les employés de la Société industrielle frigorifique du Gabon (SIFRIGAB), en colère, ont verrouillé depuis lundi toutes les entrées de leur complexe à Owendo (Banlieue de Libreville) pour réclamer le paiement des arriérés de salaires, a un constaté mercredi un reporter de GABONEWS. Ces agents ont dressé une banderole à l'entrée principale du complexe sur laquelle est inscrit: « Nous sommes en grève ». Ils y ont également brûlé des pneus tout en indiquant : « nous ne partirons d'ici qu'avec satisfaction de notre situation », selon le porte parole de ces agents, Pierre Mve. « Nous sommes dépassés ...
Lire l'article
Le Gouvernement a lancé ce mercredi à Libreville l’opération d’adjudication des permis de concession forestière par appel d’offres publics. Au cours d’une conférence de presse, Michael Adandé et Pierre Ngavoura, respectivement Secrétaire général du ministère de l’Economie forestière et Directeur général des Eaux et Forêts, ont dévoilé les tenants et aboutissants de la nouvelle procédure d’attribution des permis forestiers. Près de 10 milliards de francs CFA pour l’aménagement des forêts ont été débloqués par le Fonds Français de l’environnement (FFE) et d’autres partenaires au développement, pour la mise en œuvre de ce projet au côté de l’Etat Gabonais. La nouvelle approche, qui ...
Lire l'article
Les discutions entamées à Port-gentil (ouest) entre le gouvernement et l'Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) en vue de la résolution de la grève qui secoue ce secteur du pétrole dans le pays, n'a toujours pas abouti à un accord pour sortir de crise, a-t-on appris jeudi auprès d'une source proche de l'Organisation. Les négociations entamées depuis le 26 octobre dernier heurtent sur la partie qui concerne l'ensemble des employés des sociétés pétrolières dont l'ancienneté dépasse deux ans. L'ONEP exige à cet effet d'embaucher l'ensemble des employés. Un texte réglementaire du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Prévoyance ...
Lire l'article
Le personnel gabonais de l'Agence pour la sécurité et la navigation aérienne en Afrique et Madagascar (ASECNA) a partiellement levé son mouvement de grève le 22 juillet dernier, suite aux négociations avec le ministère de l’Aviation civile. Mais le spectre de la paralysie des interfaces aéroportuaires du pays, qui persiste encore à Port-Gentil, est aussi vivace que restent aléatoires les règlements des primes réclamées. Un consensus bancal a été trouvé le 22 juillet entre les agents de l’antenne locale de l’Agence pour la sécurité et la navigation aérienne en Afrique et Madagascar (ASECNA) et le ministère de l’Aviation civile. Gelant le trafic ...
Lire l'article
Les employés de la Société industrielle frigorifique du Gabon (SIFRIGAB), en colère, ont verrouillé mardi à Libreville toutes les entrées de leur complexe d'Owendo pour réclamer une couverture sociale et des améliorations sur leur traitement salarial, ainsi que leur conditions de travail, a constaté GABONEWS. Ils ont dressé une banderole à l'entrée principale du complexe sur laquelle on peut aisément lire: « Nous sommes en grève ». Ils ont aussi brûlé des pneus devant la même entrée, tout en signalant leur détermination à ne quitter les lieux qu’au terme de la satisfaction de leurs doléances: « nous partirons d'ici ...
Lire l'article
Gabon fret toujours paralysée par la grève de ses agents réclamant sept mois d’arriérés de salaires
Gabon : L’Economie forestière reprend du service
Gabon: Economie Forestière- Fin de la grève du SYNAPEF
Gabon: Vers la levée de la grève des agents de l’Economie forestière
Vers la reprise des négociations entre le Synapef et sa tutelle de l’Economie forestière
Gabon: La SIFRIGAB paralysée par une grève
Gabon: Economie forestière: le Gouvernement lance l’opération d’adjudication des permis de concession forestière par appel d’offres publics
Gabon: Grève de l’ONEP: les négociations se poursuivent, toujours pas d’accord signé
Gabon : Le spectre de la grève plane toujours sur l’ASECNA
Gabon: La SFRIGAB paralysée par une grève à Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 31 Jan 2009
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*