Socialisez

FacebookTwitterRSS

France et Gabon entretiennent des relations ambiguës

Auteur/Source: · Date: 5 Fév 2009
Catégorie(s): Françafrique

Les principaux contrats conclus par les entreprises employant Bernard Kouchner portaient sur un projet d’assurance-maladie au Gabon, un pays qui tient un rôle particulier dans le « pré carré » post-colonial.

Quelle est la place du Gabon dans les relations franco-africaines ?
L’histoire des relations franco-gabonaises depuis l’indépendance fut avant tout modelée par des intérêts – le Gabon fut longtemps un des principaux pays producteurs de pétrole et d’uranium du continent – et par des relations personnelles. La longévité au pouvoir d’Omar Bongo, « élu » président à 30 ans en tant que candidat du parti unique, n’a pas d’équivalent en Afrique. Collaborateur des services secrets français, le jeune homme de petite taille avait été repéré par Jacques Foccart, l’incontournable « Monsieur Afrique » de l’Élysée. Assez vite, les moyens quasi illimités résultant de la montée en puissance de la production pétrolière gabonaise forgeront un type de relations entre les deux pays qui constitueront bientôt l’archétype de ce que François-Xavier Verschave appellera la « Françafrique », système entremêlant relations économiques et politiques.

Comment le « système Bongo » fonctionne-t-il ?
À l’échelle de son pays, Omar Bongo a érigé le clientélisme en règle de fonctionnement. Contraint en 1990, après des émeutes et le discours de François Mitterrand à La Baule, à organiser des élections multipartites, Omar Bongo mettra un point d’honneur à acheter le ralliement de ses opposants. Quant aux réfractaires, plus d’un mourra précocement. « Omar Bongo essaie d’abord d’acheter les gens par de l’argent, des femmes, des maisons, explique l’opposant Bruno Ben Moubamba. Il s’efforce de réduire ses interlocuteurs à ce qu’ils ont de plus médiocre, ce qui est une manière de leur dire : “tu es pire que moi”. »

Vis-à-vis de ses interlocuteurs français, Omar Bongo s’est montré un partenaire ombrageux mais fidèle. Au cours de ses 41 années au pouvoir, il fut bien souvent le discret artisan des opérations plus ou moins occultes de la France sur le continent, qu’il s’agisse d’héberger les mercenaires intervenant au Biafra ou de jouer les transitaires pour les armes envoyées par Paris à son beau-père, le président congolais Denis Sassou-Nguesso. Une rançon à payer, un différend entre telle entreprise française et un gouvernement africain, un vote important au Conseil de sécurité : Omar Bongo est là, jouant de son aura de « doyen », de son grade maçonnique élevé et de son portefeuille fourni. En outre, Libreville reste une plate-forme incontournable pour l’armée française, qui y dispose d’une base permanente.

Quelles relations Omar Bongo entretient-il avec les responsables français ?
Fin connaisseur de la carte électorale hexagonale, Omar Bongo a parrainé bien des responsables politiques français, que sa longévité au pouvoir lui a permis d’accompagner au long de leur carrière. Immanquablement, les périodes précédant les scrutins importants en France sont riches en rencontres entre les ténors politiques et celui qui aime à être traité en « sage » du continent, malgré le délabrement et la pauvreté régnant dans son pays.

La Croix avait en son temps raconté comment, selon le témoignage du chef de cabinet d’Omar Bongo, ce dernier avait pris « quelques bons paquets de liasses de billets bien rangés » dans un attaché-case, qu’il avait personnellement livrés rue de Solférino, au siège du PS, en avril 1981. Une subvention parmi d’autres, selon les connaisseurs.

« Les subsides de Bongo servent à tout le monde lors des élections françaises et créent une sorte de colonialisme à l’envers », analysera l’ancien directeur de la DGSE, Pierre Marion, dans ses Mémoires de l’ombre (Flammarion, 1999). Le président gabonais attend, en effet, en retour de ses « conseils », le maintien de l’impunité entourant son enrichissement personnel. Un « gentlemen’s agreement » que vinrent briser certains ouvrages, dont le célèbre Affaires africaines de Pierre Péan en 1983, et les enquêtes judiciaires en cours sur les « biens mal acquis ». 


SUR LE MÊME SUJET
Le Gabon s’est engagé le 24 octobre dernier à travers son ministre de la Défense nationale, Pacôme Ruffin Ondzounga, actuellement en visite en Chine, à renforcer les relations militaires bilatérales avec l’Empire du milieu. La Chine et le Gabon se sont engagés, le 24 octobre dernier, à améliorer les liens militaires bilatéraux entre les deux Etats. Cet engagement a été pris lors de la rencontre entre le vice-président de la Commission militaire centrale de Chine, Xu Caihou, et le ministre gabonais de la Défense, Pacôme Ruffin Ondzounga, actuellement en visite en Chine. Xu a indiqué que la Chine et le Gabon jouissaient ...
Lire l'article
Les "relations exclusives" entre le Gabon et la France font partie du passé, a affirmé le président gabonais Ali Bongo Ondimba mercredi quelques jours après la signature de gros contrats avec des entreprises indiennes et singapouriennes. "La France a des partenaires, les Etats africains ont aussi des partenaires, ce ne sont pas des relations exclusives. Cela, ça n'existe plus", a-t-il déclaré lors de sa première conférence de presse depuis qu'il a remporté l'élection présidentielle en octobre 2009, à l'issue des festivités du cinquantenaire de l'indépendance, célébrées mardi. "Quand nous disons que le Gabon est ouvert au business, c'est vrai sans exclusive", a-t-il ...
Lire l'article
Le président de la république gabonaise Ali Bongo Ondimba et l’émissaire Israélien Jacques Revah Yaacov, directeur adjoint zone Afrique au ministère des affaires étrangères, ont évoqué, au cours d’une audience lundi au palais, la possibilité de renforcer les relations entre les deux pays. Le président de la République a reçu le directeur adjoint zone Afrique au ministère des affaires étrangères d’Israël, Jacques Revah Yaacovt porteur d’un message du Premier ministre Benyamin Netanyaou au chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. Les questions sur les relations bilatérales entre le Gabon et Israël ont été abondamment évoquées. Il est question d’enrichir la coopération entre ...
Lire l'article
A l’occasion de la visite au Gabon que vient d’effectuer le président français, Nicolas Sarkozy, la rédaction de GABONEWS s’est rapprochée et obtenu du Professeur Jean-Marc Misso, enseignant à l’Université Omar Bongo, spécialiste des relations internationales, une interview exclusif dans laquelle nombre de questions d’intérêt capital ont été abordées. GABONEWS: Le président français, Nicolas Sarkozy, vient de séjourner au Gabon dans le cadre d’une visite- éclair, d’une journée. Est-ce que cela symbolise le contenu à la fois historique et passionnel des relations entre la France et le Gabon. PROFESSEUR JEAN-MARC MISSO: C'est un constat en termes de gestion du temps, ...
Lire l'article
Le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) a salué sur le plateau de la Radiodiffusion Télévision Gabonaise première chaine (RTG1), l’excellence des relations entre le Gabon et la France. Voici le contenu intégral lu par Charles Mvé Ella (Secrétaire national et porte parole du parti). Visite au Gabon de Nicolas Sarkozy. Celle – ci fait suite à ces multiples rencontres avec le Président Ali  Bongo Ondimba depuis l’accession de celui –ci à la magistrature suprême. C’est une fierté pour le peuple Gabonais de voir le chef de l’Etat Français, choisir notre pays pour sa première visite en terre africaine en ...
Lire l'article
Le 35ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Gabon et la Chine a été commémoré lundi à Libreville dans la nouvelle chancellerie chinoise en présence des membres du gouvernement gabonais et de nombreux invités, amis des deux pays. L’unique discours – bilan a été fait par l’Ambassadeur chinois, Xue Jinwei, en fin de mission à Libreville et qui quitte le pays dans une dizaine de jours, avec, selon lui, un sentiment de devoir accompli. Ainsi, cette cérémonie a été rehaussée par l’inauguration de la nouvelle chancellerie chinoise, construite à Libreville, sur le boulevard Triomphal. « En 35 ans, l’amitié sino ...
Lire l'article
La France a souhaité lundi "poursuivre sereinement" ses relations avec le Gabon où le parti au pouvoir souhaite réexaminer les relations bilatérales en invoquant une campagne de "déstabilisation" française contre ce pays. "Nos relations avec le Gabon sont anciennes et couvrent un très large domaine de coopération. Notre dialogue et notre coopération sont favorables à nos deux pays", a déclaré à la presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Eric Chevallier. "Nous souhaitons les poursuivre sereinement", a ajouté M. Chevallier en réponse à une question. Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a appelé samedi à "réexaminer en profondeur les accords de ...
Lire l'article
La politique africaine de la France a été oubliée par Nicolas Sarkozy lors de son intervention télévisée du 24 avril dernier. Par manque de temps (j'ose le croire), le journaliste Vincent Hervouët de LCI n'a pas pu placer une question qui aurait amené le Président à reconnaître ses erreurs sur ce plan. Lui qui avait durant la campagne électorale promis "la rupture" avec les anciennes pratiques des relations franco-africaines, déclarant: "Il faut débarrasser nos relations des réseaux d'un autre temps […] Il faut tourner la page des complaisances, des secrets et des ambiguïtés." Comme sur d'autres points, un an après, le bilan de ...
Lire l'article
Gabon – France : Paris cherche à dégripper les relations franco-gabonaises
Pour son premier déplacement en Afrique, le nouveau secrétaire d’Etat français à la Coopération, Alain Joyandet, est en visite le 10 avril au Gabon, accompagné du secrétaire général de la présidence, Claude Guéant, pour se présenter et s’entretenir avec le président Bongo Ondimba et tenter de raffermir l’axe Paris-Libreville mis à mal par de récentes tensions diplomatiques entre les deux pays. Après l’éviction le 18 mars dernier de l’ancien secrétaire d’Etat français à la Coopération, Jean Marie Bockel, sur fond de tensions dans les relations franco gabonaises, son successeur, Alain Joyandet, effectue ce 10 avril son premier déplacement ...
Lire l'article
Le Président Laurent Gbagbo ne veut plus d`Accords de défense loufoques entre les pays occidentaux et ceux de l`Afrique. Il l`a vivement dit dans l`interview qu`il a accordée aux journalistes dans le cadre de l`émission, "le plateau de l`intégration". Le Président Laurent Gbagbo a profité de l`occasion offerte par l’émission Plateau de l’intégration africaine pour donner son point de vue sur la place de l`Afrique dans le concert des continents. Surtout en matière de défense. S`appuyant sur les Accords de défense signés dans les années 1960 entre la France et certains pays de l`Afrique de l`Ouest, le chef de l`Etat ivoirien ...
Lire l'article
Gabon : Renforcement des relations militaires avec la Chine
Gabon: les “relations exclusives” avec la France, du passé pour Ali Bongo
Gabon: Renforcer les relations avec Israël
« Dans les relations entre Etats, il y a à obéir à trois éléments essentiels », Jean-Marc Misso, enseignant à l’UOB, Spécialiste des relations internationales
Le PDG salue l’excellence des relations entre le Gabon et la France
Gabon: Les 35 ans des relations diplomatiques sino – gabonaises célébrés à Libreville
Gabon: Paris veut des relations sereines
Sarkozy an I: quel bilan pour les relations France-Afrique?
Gabon – France : Paris cherche à dégripper les relations franco-gabonaises
Le Président Gbagbo à la France: “Sortons des relations hypocrites”/ Gbagbo à ses pairs africains – “Il faut sortir des slogans, pour avancer”


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Fév 2009
Catégorie(s): Françafrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à France et Gabon entretiennent des relations ambiguës

  1. régis

    7 Fév 2009 a 08:27

    on s’en fout!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*