Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: URGENT: Edith BONGO serait morte ou dans le coma ce 7 février 2009 au Maroc

Auteur/Source: · Date: 7 Fév 2009
Catégorie(s): Communiqués BDP,Politique,Rumeurs
edithbongo.jpg

Edith Bongo

Le BDP-Gabon Nouveau vient d’apprendre la rumeur qu’Edith Bongo Ondimba, fille du président Denis Sassou Nguesso du Congo (Brazzaville) et épouse du chef d’état gabonais Omar Bongo Ondimba, serait décédée ou tombée dans un coma profond ce 7 février 2009 au Maroc.

Edith Bongo n’avait plus été vue au Gabon depuis un certain nombre d’années et des rumeurs persistantes faisaient état d’une maladie incurable (SIDA ou autre) qui la maintenait dans l’agonie la plus totale et dans le besoin d’attention. D’autres rumeurs la disaient atteinte de maladie mentale. Le régime Bongo a fait de la situation d’Edith Bongo un vrai secret d’état depuis que la première Dame a été atteinte de son affliction. De France où elle se faisait soigner, elle avait été secrètement amenée au Maroc où elle serait finalement décédée ou tombée dans un coma profond ce jour. La famille Bongo tout entière s’était récemment rendue au Maroc pour, probablement, être au chevêt d’Edith Bongo dans ce qui serait ses derniers moments si la rumeur se confirme.

Sassou Nguesso, son père, se serait lui aussi rendu récemment au Maroc, probablement pour la même raison.

Nous soulignons que cette nouvelle reste du domaine de la rumeur (ou presque). Nous reviendrons avec plus d’information dès que nous en avons.


SUR LE MÊME SUJET
Libreville, 3 septembre (GABONEWS) - Le candidat de la majorité présidentielle, présenté par le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba, a enregistré 65, 8 % des suffrages dans la province de l’Ogooué-Lolo, ( Centre-est) lors de la présidentielle anticipée de dimanche dernier.
Lire l'article
Libreville, 3 septembre (GABONEWS) - Le porte-étendard du Parti Démocratique Gabonais( PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba, a remporté la presque totalité des suffrages dans la province du Haut-Ogooué (Sud-est), son fief électoral, a annoncé ce jeudi le ministre de l’intérieur, rendant public les résultats de l’élection présidentielle de dimanche dernier.
Lire l'article
Urgent: Le Dr. Daniel Mengara de retour au Gabon le 20 août 2009
Le Dr. Daniel Mengara, dont la candidature avait été arbitrairement rejetée par la Cour constitutionnelle gabonaise le 31 juillet dernier à la suite du recours déposé par le candidat, reviendra au Gabon le 20 août par un vol de Air France devant se poser à l'aéroport international de Libreville au Gabon à 17h00. C'est lors de son séjour au Gabon que le Dr. Daniel Mengara donnera des consignes de vote non seulement aux militants et sympathisants bédépistes, mais également aux Gabonais, en vue de barrer le chemin au bongoïsme au Gabon, pour que plus jamais le Gabon n'ait à traverser 42 ...
Lire l'article
Gabon/Congo: Rumeur: Edith Lucie Bongo Ondimba serait morte de SIDA – Sassou à Bongo: “Tu as tué ma fille, salaud !”
Les rumeurs sur la fissure entre Omar Bongo du Gabon et Sassou Nguesso du Congo se font de plus en plus persistantes. Cette fissure aurait pour cause directe la mort d'Edith Lucie Bongo Ondimba suite à une maladie incurable le 14 mars dont les deux dictateurs ont fait le plus grand secret. Depuis le 7 février dernier, date à laquelle le BDP-Gabon Nouveau avait appris le premier la rumeur faisant état de la mort ou de la chute dans un coma profond et irréversible d'Edith-Lucie Bongo Ondimba, des rumeurs existent dans les cercles bongoïstes et sassouïstes qui faisaient état d'une sorte ...
Lire l'article
Décès au Maroc de l’épouse du président gabonais Omar Bongo Ondimba
Edith Lucie Bongo Ondimba, l'épouse du président gabonais Omar Bongo Ondimba, est décédée samedi à Rabat, au Maroc, a annoncé samedi la présidence gabonaise dans un communiqué lu sur la première chaîne de télévision publique RTG1. Le décès est "survenu ce jour, samedi 14 mars, à 16H20 GMT à Rabat, au Maroc", a déclaré le porte-parole de la présidence, Robert Orango Berre. Une source médicale au Maroc a confirmé le décès. "Elle est morte ce matin à la suite d'une grave maladie. Elle a rendu l'âme après un coma profond qui a duré plusieurs semaines", a indiqué cette source. Fille aînée du président congolais ...
Lire l'article
Urgent – Gabon: Edith Lucie Bongo Ondimba est morte à Rabat: Confirmé
Le BDP-Gabon Nouveau confirme la nouvelle de la mort d'Edith Bongo à Rabat. Comme précédemment annoncé sur le site du BDP-Gabon Nouveau le 7 février dernier, le mouvement avait eu vent de la possible mort d'Edith Bongo à Rabat au Maroc le 7 février. Cette nouvelle est désormais confirmée non seulement par nos propres informations, mais aussi par des sources concordantes. L'AFP, par exemple, dit avoir reçu d'une source médiacle confirmation que “Elle est morte ce matin [14 mars 2009] à la suite d’une grave maladie. Elle a rendu l’âme après un coma profond qui a duré plusieurs semaines”, ce qui ...
Lire l'article
L'épouse du chef de l'Etat gabonais, Mme Edith Lucie Bongo Ondimba, est décédée samedi à Rabat au Maroc, apprend-on de source officielle. ''La Présidence de la République a la profonde douleur d'annoncer au peuple gabonais et aux institutions de le République, le décès survenu cet après-midi à 16h00 (15h00 GMT) à Rabat au Maroc de Mme Edith Lucie Bongo Ondimba'', a annoncé le Porte-parole de la Présidence de la République, Robert Orango Berre. Par ailleurs, poursuit-il, M. Fidèle Andjoua Ondimba, Omar Bongo Ondimba et famille, ont la profonde douleur d'annoncer aux parents, amis et connaissances de Bongoville, Ngouoni, Franceville, Leconi, Okondja, Lekori ...
Lire l'article
Selon le site en ligne congopage.com repris par yahoo.fr, la première dame du Gabon, Edith Bongo, serait morte à l’âge de 44 ans à Rabat, au Maroc, dans la nuit de vendredi à samedi. La fille du président congolais Denis Sassou Nguesso avait épousé le chef de l’Etat gabonais Omar Bongo, en 1990. Pour l’instant, aucune confirmation officielle n’a été donnée, écrit Congopage. Edith Bongo serait décédée Selon des rumeurs persistantes Edith Bongo Sassou Nguesso serait décédée le 7 février à Rabat au Maroc. Aucune confirmation officielle pour l’instant. Edith Bongo est l’épouse de El Hadj Omar Bongo Ondimba, président ...
Lire l'article
Le président gabonais s’est précipitamment rendu au Maroc, où son épouse est hospitalisée Edith Lucie Bongo Ondimba serait décédée. La rumeur persiste depuis quelques jours. Aucune information officielle n’a été donnée mais selon la presse, Omar Bongo Ondimba, le président gabonais, et son beau-père congolais Denis Sassou Nguesso se sont rendus à Rabat, au Maroc, ce week-end, au chevet de la première dame du Gabon dont l’état de santé se serait dégradé. Edith Lucie Bongo Ondimba, 44 ans, première dame du Gabon et fille du président congolais, Denis Sassou Nguesso, serait morte dans la nuit de vendredi à samedi. Le site ...
Lire l'article
Bongo Doit Partir
Gabon: Urgent / Présidentielle 2009 / Ali Bongo Ondimba réalise plus de 65 % dans la province de l’Ogooué –Lolo
Gabon: Urgent / Présidentielle 2009 / Ali Bongo Ondimba atteint la barre des 90% dans la province du Haut –Ogooué
Urgent: Le Dr. Daniel Mengara de retour au Gabon le 20 août 2009
Gabon/Congo: Rumeur: Edith Lucie Bongo Ondimba serait morte de SIDA – Sassou à Bongo: “Tu as tué ma fille, salaud !”
Décès au Maroc de l’épouse du président gabonais Omar Bongo Ondimba
Urgent – Gabon: Edith Lucie Bongo Ondimba est morte à Rabat: Confirmé
Gabon-Deuil : Edith Lucie Bongo Ondimba est décédée samedi au Maroc
La première dame du Gabon, Edith Bongo, serait morte à l’âge de 44 ans à Rabat
Gabon : Edith Bongo serait morte

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (113 votes, moyenne 3,42 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Fév 2009
Catégorie(s): Communiqués BDP,Politique,Rumeurs
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

969 Réponses à Gabon: URGENT: Edith BONGO serait morte ou dans le coma ce 7 février 2009 au Maroc

  1. sans commentaires

    3 Avr 2009 a 03:00

    merci pour cette belle intervention stratégie!!!

    Un proverbe africain dit qu’une pirogue n’est jamais trop grande pour chavirer.

    on a récemment vu la crise et ces effets dans des pays qui se croyaient intouchables,

    on ne sait pas de quoi demain sera fait “Même l’éléphant peut mourir d’un coup de sagaie.”

    Ne te réjouis pas du malheur des autres, aides si tu peux mais ne te réjouis pas des mauvaises conditions de vie des autres car même dans l’abondance la vie nous réserve toujours des surprises!!!A méditer.

  2. Stratégie

    3 Avr 2009 a 02:44

    sans commentaires,

    Ce qu’il faut dire au fouetteur des Gabonais
    c’est que nous ne sommes pas des nègres mais des noirs. Il faut qu’il fasse une différence entre le noir et le nègre. Le terme nègre
    a été employé à une période peu glorieuse de l’histoire du monde: l’exclavage. Les occidentaux n’en sont pas fiers.

    Basé sur des préjugés racistes, le nègre désignait l’absence d’humanité, d’histoire,de raison,d’âme, etc. S’il veut une véritable définition du nègre qu”il lise les ouvrages du philosophe allemand Hégel ou du linguiste levy Brhul. Il observera que ces deux hommes de science s’étaient trompés et qu’ils ne savaient rien du noir et de l’Afrique.

    En notre siècle, on ne peut pas tenir des propos racistes avec tout ce que l’on a d’informations sur les peuples et les communautés. Si on était au XVIIIe ou XIX siècle j’allais comprendre sa position sans pour autant l’accepter. Que
    le fouetteur des Gabonais sache que l’emploi du terme nègre est dépassé et dénué de tout fondement.

    Nous sommes des noirs et non des nègres!Ce qui nous définit ce n’est pas notre couleur de peau, mais notre capacité à nous adapter peu importe le milieu où nous évoluons.

    J’ai beaucoup d’estime et de respect pour ton pays la France surtout depuis l’élection du président Sarkozy. La France reste le pays des droits de l’Homme,mais qui est la vitrine des droits de l’Homme en France? Une française d’origine sénagalaise qui est même plus noire que moi, que sans commentaires, que SySy… Il y a eu plusieurs noirs dans les gouvernements de ton pays.
    Pour aller plus loin l’homme le plus puissant au monde, le locataire de la Maison-Blanche a une origine africaine. Son père qui était très noir presque bleu était du Kenya. Pour parler comme les Américains (puisqu’ils ne font pas la différence entre un mulatre et un noir)Barack Hussein Obama est bien noir.

    Le racisme est un retard mental et psychologique.

    Profonds respects.

  3. sans commentaires

    2 Avr 2009 a 16:57

    Merci pour vos remarques chers compatriotes,

    en fait la meilleure réponse qu’on puisse apporter à ce genre d’individu est tout simplement de l’ignorer et d’ignorer ces propos…

    Nègres nous sommes et nègres nous mourrons. Cela ne nous ôtera pas cette fièrté d’exister, de manger, de boire, de travailler mais aussi d’aller à la selle comme tout le monde.

    sur ce à bientôt!!!

  4. Stratégie

    2 Avr 2009 a 16:00

    Sysy,

    Vous avez très bien réagi, mais ne faites pas attention à ce genre de réflexion. Il y a mieux à faire.
    Profonds respects.

  5. SySy

    2 Avr 2009 a 15:52

    Mon message précédent s’adressait à LA personne qui a pour pseudo LE FOUETTEUR DES GABONAIS; J’ai fait une erreur de frappe en écrivant son pseudo.

  6. SySy

    2 Avr 2009 a 15:49

    LE FUETTEUR DES GABONAIS,

    Vos opinions n’engagent que vous et je ne les discute pas. Ce forum est ouvert à tous. Par contre en vous lisant, je me pose une question. Vous traitez les NEGRES de sous-hommes. Si vous êtes si intelligent que vous prétendez être parce que vous etes BLANC, qu’allez vous faire en Afrique? Je m’explique : L’expérience a prouvé que la majorité des occidentaux qui se ruent sur l’Afrique pour aller y faire fortune sont ceux qui ont du mal à se faire une place au soleil en Occident. L’être humain est porté à se mesurer à ses SEMBLABLES. Donc si vous avez besoin d’aller au Gabon pour vous sentir PRINCE, PACHA ou autre, c’est triste pour vous, ça prouve que vous ne vous sentez pas prince chez vous(France). Et ça laisse penser que vous faites peut être partie de la catégorie des sous-hommes…dans votre propre pays(France), raison pour laquelle vous avez besoin d’aller en Afrique pour vous sentir enfin…PACHA !

    Avec respects !

  7. Stratégie

    2 Avr 2009 a 04:01

    sans commentaire,

    Ne perdons pas notre énergie à repondre aux insultes. Cela ne fait pas progresser nos échanges.

    Profonds respects.

  8. Stratégie

    2 Avr 2009 a 03:50

    Bikoum,

    Vous écrivez que la France prend les ressources naturelles de l’Afrique, plus précisément du Gabon. Je ne partage pas entièreent cet avis. Nos pays sont libres de choisir leurs partanaires commerciaux et économiques. La France est la cinquieme sinon la quatrieme puissance mondiale. Elle ne fonde pas exclusivement sa puissance sur nos ressources naturelles (le pétrole!). Mais que faites vous de sa technologie nucléaire? La France est le premier commercial au monde quant à la vente du nucléaire civil. De meme que faites vous des entreprises françaises à travers le monde?

    Vous semblez developpeer un sentiment anti-français. C’est votre droit. Mais je voudrais aussi vous lire et meme vous entendre sur la forte présence chinoise en Afrique. Sur ce point vous ne dites absolument rien. J’apprécie la Chine car c’est un pays qui connait un essor économique à encourager. La Chine montre que meme un pays communiste peut avoir un régime économique capitaliste. Comme dit un proverbe mandarin: “peu importe la couleur du chat, l’essentiel est du qu’il attrape des souris”. Je ne suis pas contre la présence chinoise sur le continent africain, mais ce que je déplore c’est l’attitude de Pékin à soutenir certains régimes africains. Je veux parler du Soudan qui vend à peu près 70 % de son pétrole à la Chine. Lors de la crise du Drafour, le régime chinois n’a fait aucun commentaire.Bien au contraire, la Chine menaçait meme d’utiliser son véto si jamais le conseil de sécurité de l’ONU voulait prendre des sanctions contre le Soudan. La diplomatie chinoise dit ne pas se prononcer sur la politique interne de ses partenaires, mais lorsqu’on soutien un régime en Afrique n’est ce pas se meler de politique interne?

    Bikoum, je veux aussi savoir ta position sur la présence chinoise en Afrique.

    Profonds respects.

  9. Stratégie

    2 Avr 2009 a 03:24

    Bikoum,

    C’est avec attention que j’ai lu votre intervention. Cependant, je crois que vous devriez relativer vos positions. Vous parlez des rapports France-Chine, mais vous semblez oublier que les rapports entre Paris et Pékin ne sont pas d’abord économiques ou commerciaux. Il s’agit de rapports politiques et diplomatiques. La France est le premier Etat à reconnaitre la République populaire de Chine. De ce fait, il est légitime que le président français rencontre Hu Jintao pour mettre un terme à des malentendus. Comme disait le sénateur Raffarin, la France et l’Europe ont besoin de la Chine, le monde a besoin de la Chine et inversement la Chine a besoin du monde. On ne peut se permettre d’avoir de mauvaises relations diplomatiques ou économiques avec le reservoir du monde qui deviendra la premiere puissance mondiale.

    Surtout ne prenez pas mal mon analyse. C’est juste que je suis contre les internautes qui affirment ou qui pensent que le président Sarkozy s’est plié face au président Hu jintao. le président sarkozy est le premier chef d’Etat a montré qu’il y a une autre façon de faire et de conduir la diplomatie. On peut etre ami ou partenaire en restant libre et indépendant. Jusqu’à présent, il a affirmé son amitié pour les grandes puissances mondiales, mais en meme temps il a montré qu’il était un président debout: qui garde sa liberté de penser et d’agir.

    Profonds respects.

  10. Bikoum

    2 Avr 2009 a 02:23

    A tous,
    Quelle que soit la couleur de peau de ce malheureux fouetteur sans intelligence, je conseillerais aux Gabonais sur ce site de se détourner de ce personnage qui insulte les nègres, et curieusement défend Edith qui à son avis était sûrement blanche ! Et si vous voulez mon avis, ce n’est pas un blanc, mais plutôt un petit esprit malin qui a pris un coup en pleine gueule suite à ma réponse intitulée “raccourci”. Si c’est un français, demandez lui s’il peut faire autant de malin face à un Allemand par exemple. Le semblant de puissance de la France est liée au vol des ressources minières, énergétiques, forestières au Gabon et à travers le monde, depuis des siècles. A côté, l’Allemagne est un pays fortement développé grâce à la recherche aboutissant à une industrialisation fiable reconnue à travers le monde. Quand les Français viennent en Afrique, c’est pour passer les vacances, après on exploite un atelier aidé par des frères qui y sont depuis des années, certains ont à peine le niveau de 3è des lycées et collèges. Or les Allemands viennent pour la recherche, ils n’ont pas besoin de voler les pauvres, ils vont en forêt, en zones rurales, tout comme les Américains avec le Corps de la Paix qui construit des écoles et des dispensaires sur fonds propres. L’orgueil des Français ne vise que l’Afrique, qui n’a pas vu hier Sarkozy aller s’agenouiller chez Hu JinTao le Chinois après avoir déclaré il y a quelques temps que la diplomatie française n’était dictée de l’extérieur. La fermeté des Chinois l’a fait plier en quatre. La France est la seule soit disante puissance qui ne compte que sur les colonies, même en sport, quelle est désormais la différence entre l’équipe de France et celle du Mali avec les Diarra, Diabaté et autres Souleymane sans compter l’outre mer. Avant de fouetter un Gabonais il faut s’assurer de la qualité du fouet, et surtout qu’il est bien tenu, sinon, il vous l’arrache et vous écorche le dos sans pitié. Moi Bikoum je suis cadre dans l’administration des Finances au Gabon, je ne suis pas sans papier, j’ai séjourné en Fance mais j’ai appris au Canada. Je suis Black et je suis beau , je n’ai pas la peau décapée comme ce fouetteur qui croyez moi, même s’il a pris la nationalité française, n’est qu’un Bokilo nostalgique du passé où tout leur venait du Gabon, toutes les bonnes de la vie ayant une fin, dommage pour ce coup de frein de Dieu.

  11. sans commentaires

    1 Avr 2009 a 14:58

    c’est dégoutant de voir un blanc qui nous insulte et qui est bien content de profiter de nos ressources , soyez témoins…c’est comme cela qu’ils ont distribué le sida chez nous alors qu’ils se savaient malade.

    mon pote pour ta gouverne sache alors que quand tu viens sans visa au gabon t’es qu’un sans papier quel honte. au lieu de te réjouir d’être sans papier au gabon fais comme moi je vis dans ton pays et je suis en Règle.

    tu n’es qu’un SANS PAPIER, voila un qui se démasque je suis morte de rire!!!

  12. Le fouetteur des gabonais

    1 Avr 2009 a 06:54

    En tant que blanc,je vois que Bikoum;n’a pas répondu à ms propos,le fait qu’Edith fait perdurer l paix chez vous ne vous enchante pas.
    Nègres qu vous êtes,surtout toi avec ta peau décapée,lol
    BIKOUM je comprends que tu te sens offensé,mais c’est normal,un gabonais,ça danse,ça se décape,ça mendie,on vous refoule comme de chiens che vous,on vole votre petrole parce que moi le blanc je suis plus intélligent que vous,un blanc au gabon est un prince,je dirai un pacha,vu qu je peux venr au gabon sans visa,lol…Le gabon(au mnuscule svp)restera ma colonie aux ressources qui doivent revenir aux blancs(français comme moi)

  13. Bikoum

    31 Mar 2009 a 07:58

    Je ne suis pas tout à fait contre l’avis de Stratégie, mais je pense qu’une société humaine ne se développe pas qu’avec la politique et l’économie tandis que la morale serait en reste, on se retrouverait sinon dans le cas de la science sans conscience. Quand Magnoni m’a soumis le thème de ses recherches, j’ai bien voulu que l’on s’échange d’emails privés afin d’en parler à volonté, j’ai également pensé que ça pouvait intéresser d’autres personnes. L’inceste est un acte de violence surtout dans le cas d’une relation directe de sang (père et fille ou mère et fils, frère et soeur). Pour en avoir l’expérience, je pense que l’irrespect, l’infidélité et autres maux de la vie à deux sont le fait entre autres d’un sentiment basé rien que sur l’amour. Or, si tu épouses ta cousine, avec 50% de famille, et 50% d’amour, comme la famille ne finit pas, il subsistera toujours 50% de chance de maintenir le couple. On évitera à tous les coups de faire à son cousin ou à sa cousine ce qu’on aurait fait sans hésiter à une autre personne, parce qu’on ne voudrait pas décevoir les parents. Certaines coutumes au Sénégal par exemple autorisent ce genre de relations, ce qui nous donne souvent l’impression que leurs filles sont sérieuses, or quand on épouse son oncle ou son cousin on tient avant tout à l’honneur de la famille. S’il faut que nous venions à ces pratiques, il faut tout de même relativiser, on ne va tout de même pas coucher avec la fille de sa propre tante ou de son oncle direct. La famille a des étages, pour ce genre de chose, il vaut mieux aller à un niveau où le concept d’inceste sera assez dilué, où l’on peut obtenir l’accord des parents sans que l’on ne trouve à rechigner.
    J’encourage Magnoni à continuer dans la moralisation de la société gabonaise en dénonçant l’inceste qui, indépendamment du côté libido tenu par une envie naturelle du sexe, s’associe de plus en plus au fétichisme, on harcèle sa progéniture avec de l’argent ou autres biens matériels, c’est honteux, c’est satanique, c’est immorale, le tout pour des petits postes, des petites VX ou Prado, et l’honneur dans tout ça ?
    A bientôt

  14. Stratégie

    30 Mar 2009 a 13:46

    Bonjour à tous,

    Je croyais que ce forum n’évoquait que les problèmes politique et économique. Maintenant on aborde les questions de coeur voire d’inceste! C’est vraiment la rupture.

    Profonds respects.

  15. SySy

    30 Mar 2009 a 13:23

    LEX,

    Pourquoi ne pas essayer de rencontrer une autre personne qui vous plaira, couper avec votre cousine pour éviter d’etre tenté par certaines choses, passer à autre chose(une autre femme) et oublier votre cousine. Ce n’est peut etr pas facile mais bon…

    Bon courage,

  16. lex

    30 Mar 2009 a 12:06

    magnogni,
    j’aimerais bien debattre de ce sujet social qui touche plus d’un dans notre pays mais qui ne fait objet d’aucun debat, je veux bien me délasser en abordant avec vous ce sujet! je suis un jeune homme, certainement pas de votre generation, et je suis victime de tentation à cette pratique(inceste). j’ai fait la rencontre d’une jeune fille il y a peu de temps, elle me declare sa flamme,sans meme se demander comment je m’appelle!je m’absente,cela dure un an,et je reviens au Gabon.un jour je croise cette fille chez moi, tous les deux surpris je lui demande ce qu’elle fait ici, elle me repond”je suis avec ma mere on nous sommes venus voire mon cousin qui vient d’arriver”…elle n’enrevient pas lorsque ma tante nous presente et refuse jusqu’alors d’accepter notre lien direct de parenté!
    je lui accorde une excuse,du fait qu’elle soit tombée amoureuse de moi bien avant de savoir que nous etions si proches… le pire,c’est sa mere(ma tante) elle ne m’a jamais accepté comme neveu, et je vous jure que cela me fait beaucoup de peine, il m’arrive meme de pleurer, parce que guidé par l’instin chasseur de l’homme et vu les formes qu’elles ont toutes les deux je m’imagine entrain de commettre le pire!!!je ne demande pas votre compassion,mais je veux que vous voyez par ces mots que de multiples raisons nous entrainent.

  17. Bikoum

    23 Mar 2009 a 10:22

    Raccourci !
    L’observation de certaines réalités de la vie nous confère pas mal de sagesse. Une armée en déroute procède souvent à des exactions (viols, massacres de civils, vols de biens divers …), de même quand on manque d’arguments dans un débat, on feint de se mettre en colère juste pour intimider l’autre partie. Ce genre d’attitude pour moi s’entend par raccourci pour ne pas dire une fuite en avant.
    Ceux qui ont souhaité la mort d’Edith Bongo en ont sûrement eu pour leur compte, mais le monde entier aura au moins approuvé le soutien moral que les Gabonais ont apporté à Bongo à cet effet. La morale et le respect dû à la mémoire d’une 1ère dame imposent cette attitude. C’est déjà fait, Edith est décédée, sa famille est particulièrement éplorée, j’avoue que depuis un certain temps, de l’annonce de ce décès jusqu’à la fin des funérailles à Edu le village de ses ancêtres, personne ici n’en a fait état. Il est temps de laisser cette pauvre dame se reposer en paix, nous l’avons compris. Le débat est resté axé sur le Gabon et les Gabonais se plaignant des conditions de vie indignes du cumul de richesses de leur pays. Quoi de plus normal ?
    D’où nous sort subitement ce fouetteur des Gabonais qui d’emblée se lance dans l’invective comme si la solution aux soucis exprimés par les Gabonais viendrait de cette démarche moralement bancale. Quand on a les pieds sur terre et un peu de pâté dans le ciboulot, la profération des injures à quelqu’un ou à une communauté peut bien se faire avec élégance sans aucune atteinte à la dignité. Voyons, Edith est l’artisan de la paix durable au Gabon, on en doute pas, mais combien de guerres y a t-il eu au Gabon avant son arrivée en 1990 ?
    On va plutôt dire que depuis l’éviction forcée de Lissouba avec le soutien actif d’Edith faisant usage des richesses gabonaises pour l’achat et l’acheminement des armes au Congo (le fameux matériel électoral transporté par SOCOBA), le semblant de paix qu’il y a au Congo est le fait de Bongo que les Congolais craignent de par sa force de frappe. Comme quoi avant de faire la paix au Gabon, Edith aurait pu la faire au Congo où son père aurait dû se contenter d’avoir perdu les élections et se présenter une autre fois au lieu de faire la guerre.
    Posez-vous plutôt la question de savoir qu’est-ce que Sassou va devenir à l’heure où Bongo n’aura plus à cœur les problèmes du Congo, et surtout qu’il a été poissé avec l’inhumation de son épouse à Edu et non Léwaï. Les élections au Congo c’est pour bientôt, Bongo étant d’une rancune tenace, il va soutenir les Batékés pour punir le clan Sassou, comme ça, on verra qui est artisan de la paix où.
    L’autre est vérité est qu’il ne faut jamais confondre les Gabonais. Sans papiers en France, je n’en doute pas, mais sincèrement c’est du 1/1000000, soit une probabilité plus que faible. Gabonais mendiant, dans quel pays ? A contrario, dans les rues de Paris, Bruxelles ou Libreville etc. si vous rencontrez en coin de rue, des nègres avec des accoutrements extravagants, la peau décapée, prêt à danser à chanter soyez sûr qu’il ne s’agit pas des Gabonais, parce que nous, on ne fuit pas notre pays, on va se former et on revient chez nous où l’on n’a pas peur de rencontrer un Ninja ou un Cocoye qui vous arrache le porte monnaie et les bijoux dans un taxi ou dans un train, à défaut de violer les femmes devant maris et enfants réunis. Parlant de paix, est-ce en tant qu’artisan de paix que des milliers de Congolais ont traversé forêts, fleuves et montagnes pour rejoindre Edith au Gabon ? La réponse est non, le Gabon est foncièrement paisible, nous ne le devons à personne si ce n’est qu’à notre aptitude à se supporter et à arranger nos problèmes comme des hommes, et non comme des hyènes.
    Merci

  18. Le fouetteur des gabonais

    22 Mar 2009 a 02:16

    Bande de sous hommes,ça se voit que vous êtes de gabonais,des nègres sans papiers en France ou mendiants au Gabon.Edith a aidé le gabon à se developper elle est l’artisan de la paix durable au Gabon.

  19. magnogni

    20 Mar 2009 a 11:02

    Bikoum, enfin!
    Enfin on peut un peu parler et ça fait du bien! C’est vrai que j’avais décidé de ne plus débattre de la situation gabonaise parce que cela ne sert stictement à rien et c’est stressant. Loin de tout ça, pour éviter de perdre du temps comme autrefois. Parce que si comme tu dis, il y a un temps pour tout, le temps qui passe ne revient plus. Je ne veux pas donner l’impression d’être venue sur cette terre que pour accompagner les autres. Cependant quelque soit la durée d’un tronc d’arbre dans l’eau, celui-ci ne se transforme pas en caïman!j’aime beaucoup mon pays et j’ai hâte de voir toutes les plantes qui y sont plantées s’épanouir. Même si le problème ne se pose plus tellement à mo niveau. Je ne peux m’empêcher d y penser. En plus, je suis têtue! Je deteste l’injustice, et je suis sûre que nous le pouvons. J’ai fait un rêve, pas celui de Marthin Luther King, mais certainement le même que le tien et je suis d’accord avec toi sur tout ce que tu dis. La fin est proche et je pense que chacun de nous devra le moment venu rendre des comptes!
    Des histoires du Gabon, Bikoum, j’en écrirai des livres sans fin! Je suis une femme, à ce titre, je pourrai dire des choses, raconter les situations humiliantes auxquelles j’ai été moi-même, personnellement confrontée, parce qu’un jour je voulais un travail, parce qu’un jour, je voulais vivre dignement et c’est certainement ce à quoi sont confrontées beaucoup de nos soeurs, à l’heure actuelle. Sans compter la rage et le parfois le sort
    de celles qui posent des prérogatives. Une double exploition! bref! Ce débat sur la reconnaissance des acquis est aussi le mien, il me revient tout le temps parce que j’ai souffert de ce qu’un jour je me suis retouvée face à une administration, face à un employeur qui n’a pas tenu compte de ce parcours mais qui ne s’est interessé qu’à ma tête ou à d’autres parties de mon corps et je n’avais même pas pu me plaindre! J’ai trouvé cela insupportable entre autres! Pourtant la constitution est claire par rapport à toutes ces choses, mais dans la pratique les choses se passent autrement, enfin! Passons! J’aurais tant aimé assisté à ce genre de débats, et dire des choses un jour et cela fait du bien. cependant, je ne doute pas que ton message d’aujourd’hui m’a apportée un peu de réconfort, en ce que tu as réussi à comprendre et surtout à reconnaître ma préoccupation, c’était d’une grande sagesse et d’un grand discernement,merci!
    Vivons pour ne pas tout simplement exister! je me suis d’ailleurs occupée autrement. Je suis entrain de terminer la rédaction de mon livre sur l’inceste, inspirée d’une histoire vraie, enrichie d’autres histoires vraies. J’ai repris parallélement des études de droit cette année parce que j’ai besoin d’un support juridique. Cela me donne un peu de récréation pour ne plus être à temps plein dans les affaires gabonaises parce que ça me tue. j’ai eu pas de difficultés dans mes recherches en ce qui concerne la pratique de l’inceste dans le passé!
    Cela me fera du bien d’en parler avec d’autres personnes, si oui,tu peux donner de ton temps quand tu peux, cela m’intéresse. Je ne l’ai pas vécu dans ma chair,mais une enfant de mon entourage comme beaucoup d’autres en ce moment au gabon, en a été victime et de façon ingnoble. L’inceste aujourd’hui, ce ne sont pas seulement de jeunes adolescentes qui y sont touchées, mais des bébés et même de jeunes garçons etc. Je recherche un peu de jurisprudence gabonaise dans la matiére. Bravo Bikoum pour ta sagesse et à bientôt.

  20. Bikoum

    20 Mar 2009 a 03:45

    Chère Magnogni
    A te lire cette fois, j’ai compris que tu es non seulement de ma génération, mais également de la même origine sociale. On se retrouve. Je comprends très bien ta préoccupation au sujet de la reconnaissance et de la valorisation des acquis conquis dans la douleur. Mais à quoi servirait-il simplement de pleurer sur l’autel des inégalités que tu as appelé mauvaise distribution des ressources. Cela ne date ni d’hier, ni d’aujourd’hui, c’est une coutume de plus de 40 ans qui a érigé un petit Gabon de grands, forts et puissants, contre un grand Gabon de faibles, pauvres et misérables. Il n’y a rien de nouveau sous le soleil, c’est des choses qui arrivent, mais il y a un temps pour tout. Il faut retenir ceci, celui qui bâtit l’histoire d’un peuple avec des piliers de haine, de trahison, d’humiliations, et avec du sang innocent, finira dans les poubelles de l’histoire. Et la vie continuera son cours normal comme un grand fleuve tranquille. Dieu sait se fâcher, mais l’emprise de nos émotions nous fait croire que nos lamentations n’arrivent pas à Lui. La bible nous enseigne comment Dieu s’est fâché avec Pharaon et son peuple qui avaient en captivité les Israélites. Après des siècles d’humiliations, d’asservissement, ce peuple avait cultivé la Foi que Dieu leur enverra un Libérateur qui n’est pas tombé du ciel, mais plutôt sorti de la cour de Pharaon : Moïse.
    Le Gabon est un petit pays immensément riche, c’est plus que cruel que d’y parler de chômage, d’absence de routes et autres infrastructures. Le pauvre au Gabon ne devrait être que celui à qui l’Etat aura donné une petite cabane de 3 pièces avec une allocation de cent mille par mois. Mais de là à manquer de quinine pour soigner le paludisme qui fait des ravages à travers le pays, c’est diabolique. Les débats quant à la mauvaise distribution des ressources au Gabon, j’en ai suffisamment animé, mais où est le changement ?
    La vérité est que notre pays est pris en otage, nous sommes en captivité, mais comme toutes les bonnes choses de la vie, ça va finir et peut être dans une douleur progressive dont les signes évidents de bonne entame sont plus que visibles. Le Gabon a adopté le siège du péché, où les uns éprouvent du plaisir à la souffrance des autres. Arrêtons de nous lamenter au moment où les cloches du jugement dernier résonnent de plus en plus fort. Nos larmes, nos souffrances, nos morts sont des dettes que Dieu leur fera payer au prix fort. Ce n’est qu’à travers quelques archives que ce souvenir nous reviendra, mais on aura oublié, parce que le Gabon est appelé à occuper la place que Dieu lui a prévue en lui dotant d’autant de richesses. Cela va demander une purge sévère, parce que ceux qui ont contribué ou soutenu la situation de ce jour ne changeront pas demain avec un nouveau régime. Il faut croire, nous y arriverons.
    YES WE CAN !

  21. magnogni

    18 Mar 2009 a 09:41

    Bikoum
    quelque part je suis d’accord avec toi sur le manque d’initiative citoyenne des gabonais. mais je ne t’ai pas entendu dire un seul mot sur le problème de la rédistribution des ressources. Non mais attends!! pourquoi certains doivent aller pousser les brouettes au marché afin de survivre et que le pays régorgent de richesses et que seulement une infime partie de la population doit en jouir au détriment des autres? Bien sûr que les gens sont à un certain moment obligés d’aller gratter chez le parent qui est dans le système, beaucoup aime cela, le clientélisme, au lieu d’apprendre à pêcher à d’autres pour les rendre autonomes, ils préfèrent les maintenir dans cette situation, en bloquant toutes les issues, afin d’être les seuls à vivre pleinement. En fait cet esprit de facilité, qui l’a entraîné, ce n’est pas le régime en place? Moi aussi, j’ai été enfant dans ce pays, je suis une fille du village et je sais comment nous nous battions dans nos villages pour pourvoir vivre et c’était bien. Mon père s’est battu pour qu’aussi je fasse des études, alors que je suis une fille, parce que l’école, c’était synonyme de réussite sociale, me disait t-il. Il ne voulait justement pas que j’aille traîné dans les bôites de nuits ou encore que je m’accroche à un quelqu’un, et encore moins que je galère…j’ai râmé dur tous les matins, en quittant le village à cinq heures du mat pour l’école de la ville parce que j’éspérais un jour changer mon destin. je suis issue d’une famille de paysans et je connais la terre, je n’ai vécu que de par elle et je n’ai pas honte de la retrouver. si maintenant je suis obligée d’aller pousser des brouettes au marché, à quoi servirait tout ce parcours? Je veux bien pousser les brouettes, mais je veux faire autre chose et je le peux. Quand j’étais malade autrefois, il y’avait la case de santé, avec ses nivaquines et ses purges pour me soigner et c’était gratuit. Je n’oublie pas les grandes endémies avec les vaccins qui passait même dans les villages afin de vacciner les populations etc. il n y avait tout cela pour m’accompagner. Aujourd’hui, tout cela est fini, la santé devient un luxe au gabon, vous devez en savoir autant que moi. Aujourd’hui le village où l’on a la facilité de cultiver est mort; A l’exception des périodes électorales où les candidats viennent voir les villageois. Personne ne veut y vivre, parce qu’il n ya pas de structures sociales pour accompagner les populations, les gens sont obligés de fuir le village, par instinct de survie, il n ya même plus un comprimé ni une compresse dans les dispensaires et même dans les hôpitaux. L’école a totalement changé de visage, de toutes les façons ce sont les établissements privés qui ont les meilleurs enseignants et le matériel didactique etc. pour ne parler que de cela, vous savez autant que moi; ikoum, que le pays est par terre et que les gens sont malheureux, bref. vous faites peut-être partie de ceux qui ont la vie un peu plus douce, si vous pouvez disposer d’un moyen de locomotion pour partir de libreville ou d’argent pour payer le transport, tous les jours que dieu fait sur terre par exemple afin d’aller cultiver à kango où d’après toi il y aurait de la place pour tout le monde. En ce moment je galère moi, pour avoir une petite place pour cultiver ne serait ce que de l’oseille, je ne parle pas d’un bout de terre pour poser une brique, alors qu’il ya des gens qui ont des domaines qu’ils gardent pour eux et qu’ils n’exploiteront jamais totalement. Ils peuvent partager avec les autres. Puisque tu donnes de conseils aux autres, je souhaiterais que tu me dises comment je fais et où je peux aller car je recherche justement de la terre pour planter et je vis à libreville, moi! mes parents n y ont jamais vécu, donc je n’ai aucune autre possibilité que d’acheter de la terre quelque part. Bien sûr que dans les pays des autres on fait n’importe quoi pour pouvoir vivre, c’est ce que font les étrangers chez nous. Mais on dit aussi chez nous que lorsque la panthère est en terre étrangère, elle se transforme en civette. Tout le monde aimerait bien faire autre chose une fois de retour chez soi. Le problème ne se poserait pas si le gabon ne faisait pas partie des pays les mieux nantis de l’afrique ou encore, si elle n’avait pas une population moindre. Avec ce que nous avons, nous pouvons tous vivre correctement. On ne va pas se contenter de: “en attendant”, nous voulons vivre et aussi nous réaliser pour ne pas venir dans ce monde en touriste, la vie est si courte! Cependant à aucun moment, j’ai voulu laisser entendre le fait qu’on ne peut pas cultiver la terre ou pousser les brouettes parce qu’on a fait des études. Je dis seulement que nous avons droit à un travail lorsque nous en avons les compétences, au lieu de géler les postes budgétaires pour leurs parents qui sont encore dans le circuit scolaire, l’on ferait mieux de donner du travail à ceux qu sont prêts. Et c’est malheureusement le cas au gabon. Bien sûr que je n’admire pas ceux qui portent les valises de je ne sais pas trop qui et j’ai fait le choix de ne pas en porter,quoi qu’il arrive, j’assume. mais qui porte plus les valises que qui au gabon? Et ils sont où ceux qui ne servent pas de marche pieds à tout ce bon monde? que ce soit les opposants ou même “les diplômés”, Il faut faire la courbette, il faut lécher les bottes même pour obtenir ceux dont on pense avoir droit.y en a marre! C’est bien de montrer l’exemple en faisant ce que vous faites, c’est très bien, mais n’oubliez pas que nous sommes tous natifs de ce pays et qu’il appartient à nous tous et que nous avons aussi le droit de vivre de ses mamelles. Et même en ce qui concerne le travail de la terre, il faut que nous arrivions à accèder aux techniques nouvelles visant à améliorer les conditions de travail et à favoriser les cultures afin de produire plus. Il faut arrêter aussi de toujours traiter les gabonais de paresseux, c’est ce que l’on nous dit tous les jours à l’étranger! C’est pourquoi, il serait bien que les choses changent au gabon, même si nous n’avons pas grand espoir sur ce changement, dans la mesure où l’on nous parle d’avoir ali ben en échange. Tout ce que nous souhaitons est qu’il n’yait pas la guerre chez nous. Au moment où je mets sur le net ce message, l’on parle des forces étrangères qui tentent d’attaquer le gabon, ce n’est pas une bonne nouvelle pour personne. Qui défendra ce pauvre pays,ceux qui s’en sont accaparés ou tout le monde et qui payera le prix, ceux qui s’en sont accaparés ou le vrai peuple? A votre avis? Que Dieu protège le gabon, merci.

  22. Changement

    18 Mar 2009 a 04:02

    les populations gabonaises devraient montrer une indiference totale face à ce décès …..
    comme bongo et son clan au pouvoir l’ont fait pour tout les meurtres qu’ils ont perpetrés dans ce pays depuis….

  23. Changement

    18 Mar 2009 a 03:58

    oh grand merci bikoum………….grand merci…..grand merci….si au moins 1% d’entre nous pouvait raisonner comme toi je pense que le gabon ferai 20 ans de bon en avant….en 5 ans ……

  24. Bikoum

    18 Mar 2009 a 03:19

    Magnogni,
    J’étais petit garçon quand collaborant dans un bureau d’un groupe international, le DG m’avait dit que la crise au Gabon n’est ni économique, ni financière mais culturelle, je l’ai retenu et vécu, c’est exactement la preuve de cette assertion que tu viens de servir ici. Pourquoi diantre doit-on mourir de faim pour peu que l’on soit diplômé et l’on trouve avilissant de s’inscrire momentanément dans la survie ? Pourquoi ce complexe n’est valable que chez soi alors qu’une fois aux pays des blancs on va jusqu’à laver les cadavres pour vivre ? Quand on se perd en se brousse, on mange du sable, des racines, des fruits sauvages et on boit l’eau des ruisseaux, si Dieu vous garde en vie jusqu’à parvenir au village, vous reprenez le cours normal de la vie. L’intelligence de l’homme ne se justifie pas par les titres de ses diplômes, mais de par sa capacité d’adaptation. Poussez la brouette n’est honteux que pour les gabonais qui préfèrent mendier auprès des parents amis et connaissances, alors qu’en quelques mois, l’étranger qui s’y est attelé devient propriétaire d’un commerce où les gabonais iront s’endetter pour de la bière, du riz et autres nécessités primaires. Magnoni soutient la bêtise qui a conduit le Gabon dans sa situation actuelle où tout le monde rêve d’être en haut, or la société comme quelqu’un l’a reconnu ici est une pyramide soutenue par la base, et non l’inverse. Les étrangers qui s’enrichissent au Gabon ne font pas de la physique nucléaire, ils grillent des beignets, de la viande, ils sont mécanos, coordonniers, maçons, électriciens, plombiers, ils font du maraîchage et inondent les marchés de Libreville en produits divers, sur ce dernier point je suis tout étonné d’apprendre qu’il est difficile d’avoir une parcelle aux environs de Libreville, c’est vrai que si l’on en cherche à Akébé, on attendra longtemps. On ne peut d’ailleurs pas s’adonner à cette activité quand on pense que pour si peu, on ne peut plus transmettre ce que l’on a appris aux générations futures. Je suis attristé par ces déclarations sachant qu’à Libreville aujourd’hui, que ce soit du côté de Ntoum ou du cap, les populations s’activent dans l’agriculture, les unes pour le commerce, d’autres pour leur alimentation, et ce, quelles que soient leurs fonctions, j’exploite un hectare de terre en cultures diverses, je ne porte pas un masque dans ma plantation est-ce pour autant que je suis en disgrâce dans mon milieu professionnel, bien au contraire, des collègues viennent à moi pour des conseils. Ce qu’il faut retenir est que nous avons beaucoup aidé Bongo à faire de nous ce que nous sommes et dont nous nous plaignons aujourd’hui. Il est plutôt honteux d’avoir des brillants ingenieurs qui portent les valisent des ministres ou qui lisent l’union dans les couloirs des ministères alors que des sols fertiles baillent à travers le pays.
    Conclusion, au Gabon, on est rien si l’on ne va pas au bureau. Nos jeunes filles passent des moments pénibles dans les kiosques de PMUG, bien sapées, elles n’ont même pas où se soulager, pour moins de 100 mille cfa par mois. Pendant ce temps, les Camerounaises, Béninoises, Congolaises… amassent de l’argent à Mt Bouet. Arrêtons avec ce complexe et attelons-nous à renforcer la base de notre système socioéconomique avec l’organisation des petits métiers susceptibles d’absorber les besoins exprimés par cette classe ne présentant pas les diplômes de grandes écoles ou universités.
    Cordialement

  25. magnogni

    17 Mar 2009 a 17:21

    Je ne vois pas ce que la mort de la femme du président bongo a avoir avec son départ du pouvoir ou avec ce problème de succession! Qu’on le veuille ou pas, Edith Bongo était une femme de coeur, elle a su donner pour les autres ce qu’elle avait de meilleur, même si parallèlement, elle a su s’enrichir. Nous connaissons tous au Gabon,des gens qui ont profité du pouvoir et qui n’ont même pas su poser une brique pour les autres! A mon avis, elle a pu moderniser la vie politique au gabon et rehausser le débat politique. C’était une vraie combattante des droits de la femme qui a influencé son mari sur la place des femmes dans notre pays, il faut le dire et surtout le reconnaître. Pour moi, c’est une femme force de proposition qui a suscité surtout chez les femmes, à un moment donné le désir de convaincre. Ce n’est pas en parlant d’elle que nous comptons régler nos problèmes. C’est ignoble de toujours penser que c’est la faute des autres si on meurt de faim ou si on a soif. C’est vrai que le gabon est un pays très riche à habitants pauvres et si les richesses étaient bien redistribuées, l’on n’aurait pas besoin d’aller pousser les brouettes au marché pour vivre, c’est vraiment honteux de n’avoir rien d’autre à nous proposer, alors que nous pouvons faire mieux! Quand le président bongo décidéra de partir, il va falloir tout repenser, tout refaire et ce ne sont certainement pas avec ses amis que le pays pourra se refaire, encore que constation faite, tous ceux qui ont servi d’opposants ne font pas mieux,lorsqu’on fait une retrospection de la société gabonaise, ce sont même ceux-là qui critiquent et les jeunes diplômés qui une fois sur place brisent tout parce qu’ils veulent s’enrichir vite. Il est clair pour ceux qui pensent que ali ben devra succéder à son père que les choses ne vont pas être aussi faciles! Il n’en est plus question! le gabon n’est pas une dynastie! y en a marre, il appartiendra au peuple gabonais le moment venu d’élire son nouveau président et c’est à personne de nous l’imposer. L’on nous dit d’aller faire les plantations pour vivre, ce n’est pas une honte de cultiver la terre, mais même la terre, elle vaut un prix, chose pas facile à trouver surtout aux environs de grandes villes ou tout le monde est désormais concentré. Les bouttures, il faut les acheter aussi. Ce qui nous tue, ce n’est pas la faim, c’est notre système de santé qui n’existe presque plus, c’est notre systéme éducatif qui ne fonctionne presque plus etc. J’ai des enfants qui ont passé plus de 7ans dans les grandes écoles et qui n’arrivent pas à se trouver du travail au gabon, c’est hallucinant! l’école n’est pas synonyme de réussite sociale? A quoi cela a servi, si’ls n’ont pas d’autre choix que d’aller pousser les brouettes au marché? Moi même, j’ai été à l’école avec des cancres qui sont dans des postes de décisions aujourd’hui et qui refusent d’ailleurs que ceux-là qui ont du savoir puissent travailler à côté d’eux! c’est bien ikoum, de m’envoyer faire des plantations maintenant pour pouvoir exister, mais moi j’ai aussi envie de me réaliser, de transmettre ce que j’ai appris des autres aux générations futures et d’apporter une pièrre à la construction de l’édiffice national! à ceux-là qui pensent qu’ils vont par la force nous imposer quelqu’un de se préparer à quitter le territoire. y en a marre! les gabonais ne sont pas des maquizards et nous n’allons pas nous entretuer, nous ne sommes pas nombreux! c’est sûr que ce ne seront pas les gabonais qui vont faire la guerre! la france se fiche de nous, je ne comprends pas qu’elle veuille se séparer d’omar en se servant de nous. Alors que c’est elle qui a soutenu omar dans cette débandade, elle s’est enrichie plus que lui sans oublier tout ce qu’elle perçoit en taxe et en intérêts de ce que bongo et la autres possèdent. C’est elle qui lui a offert toutes ces possibilités, dieu seul sait la galère que l’on peut avoir pour ouvrir un compte de non résident en france et le montant qu’on peut y déposer, en plus il faut justifier de l’origine de l’argent! s’ils ont pu tant épargner et tant achéter, ce que la france l’a permise! a mon avis, ils veulent se débarasser de bongo et ce n’est pas bien de trahir ces amis! ils n’ont rien de bon à nous proposer, méfions nous, dans ce cas, qu’ils nous rendent les sommes en question, puisqu’ils sont tellement préoccupés par notre sort! Le gabon est un pays souverain, c’est à nous désormais de décider pour nous, à mon avis, il faut qu’une femme prenne le pouvoir dans ce pays pour que les choses changent!

  26. Bikoum

    13 Mar 2009 a 12:55

    Alexandre,
    Il ne suffit pas de lire vite, il est important de bien lire. Ton premier message a été soutenu par quelqu’un, ce dont je n’ai pas approuvé de par mon désaccord avec ce que tu insinuais, d’où mon conseil à ton endroit de te méfier des encouragements malins !!! J’ai suivi sur RFI un Marocain disant “que l’on peut mourir de manque d’argent au Maroc, mais non de faim parce que la famille y garde un sens”, est-ce vraiment différent du Gabon ? Nous parlons de notre pays ici, nous savons qu’il y a des problèmes chez nous, mais il ne faut tout de même pas abuser. La faim au Gabon, je n’en doute pas mais… ceux qui ont faim au Gabon ne sont que des paresseux, les étrangers poussent les brouettes au marché et s’en sortent avec 10 à 20.000/jour, pourquoi un gabonais sans emploi ou sans qualification ne le ferait pas pour manger ? Quelle est la couleur ou l’odeur de l’argent convenables aux Gabonais ? Faut pas rigoler quand même !!! Je trouve l’occasion de cultiver un lopin de terre à Libreville malgré mon emploi, en quoi quelqu’un qui dort en longueur de temps ne ferait pas mieux, alors que les Sao toméens et autres Ganhéens y gagnent des fortunes dans le maraîchage !!! Il faut arrêter ça comme disent les enfants.
    A bientôt

  27. alexandre

    13 Mar 2009 a 09:46

    Messieurs rassurez-vous, je ne suis pas entrain de défendre ceux qui ont faim et ne font rien pour sortir de la, mais plutot ceux qui veulent bien se faire une place méritée, mais qui malheureusement sont decouragés et donc replonger dans la famine. Aussi, je ne parle pas pour moi, j’ai pas faim! je pale de ceux qui ont vraiment faim, faim!!! et cela me donne faim!! et mes propos ne sont en rien “des encouragements malins” ils expriment juste ce que vous refusez, peut etre pas volontairement, d’accepter!!! Et vous n’allez pas me dire le contraire,au Gabon un politicien reste un politicien et fini toujours par se confondre à tous ses prédécesseur… voulez-vous des exemples?
    Permettez moi de vous feliciter jusqu’alors de cette bonne tenue d’échanges, car il n’en était pas le cas il y a 2jours ou 3…
    je ne suis pour aucun parti,étant donné qu’il ne m’apporte rien;je veux juste que le gabon s’écrive avec un “G” comme il se doit(Gabon)…
    Gabonaisement…

  28. Requin

    13 Mar 2009 a 03:08

    Là je suis ok avec toi Bikoum: “Attention aux encouragements malins!!” qui proviennent des gens qui n’ont pour leur but de défebdre l’impossible.

    La vie est un combat et chacun doit le mener avec ardeur à son niveau. La loi de la pyramide est immuable: le sommet repose toujors sur la base pour une bonne stabilité.

  29. Bikoum

    13 Mar 2009 a 02:43

    Alexandre,
    Si tu examinais l’environnement des affaires au Gabon, tu verrais que nombreux comptriotes y sont dans divers secteurs (btp, bois, services, transports, agriculture, etc.)d’autres font dans les métiers de base dits petits métiers, allant d’un chantier à un autre. Il est au moins clair que ces gens iront difficilement crier famine dans la rue. D’autres par contre pensent que la vie se gagne dans un beau costume en environnement climatisé, quoi d’étonnant si leurs estomacs se remplissent de salive. La première politique de l’homme consiste à assurer sa survie. Dans ce cas il vaut mieux ne pas attendre qu’un dieu descende du ciel pour vous remplir le ventre. Il faut se battre pour inspirer les autres qui vous tiendront en estime, et qui demain vous soutiendront à un poste électif. C’est aussi ça la politique, oubliez celle qui consiste au Gabon à sortir du néant et s’asseoir sur la montagne, elle vous casse la vie parce que vous tomberez forcément sur la tête, et vous serez traumatisé à vie assis à la case départ. Attention aux encouragements malins !!!
    Cordialement

  30. sans commentaire

    12 Mar 2009 a 13:02

    Alexandre

    merci pour ton commentaire et sur ton vocabulaire ce sont des gens comme toi que l’on a plaisir à lire.tu t’exprimes avec clarté et simplicité.

    t’as vraiment raison toutes ces paroles là ne feront pas avancer les choses. on n’a que nos yeux pour lire et pour pleurer à ce rythme là.

    je pense que ce sont les initiatives personnelles qui peuvent faire avancer les choses. moi je pense que les gens qui sont à l’étranger doivent travailler , faire des économies et rentrer investir au gabon, pourquoi ne pas innover dans le tourisme ou autres domaines…très prochainement je compte m’installer au gabon et je veux monter mon “affaire”. je crois que ce sont de petites initiatives comme celles là qui peuvent créer de petits emplois pour les gabonais. si vous attendez le gouvernement vous attendrez jusqu’à ce que les poules aient des dents.

    car dit-on souvent avec de petites choses ont peut créer de grandes choses!!! Apprenez des autres et cconstruisons chez nous!!!

  31. alexandre

    12 Mar 2009 a 09:50

    il est bien de constater que le debat va bon train dans ce forum…mais comprenez aussi que nous, la faim nous ronge, et que trop de reflexion sans acte ne nous apporte pas de calorie… que faites vous de concret pour nous autres? parce que nous les paroles, on en a eu assez au point d’ en etre plein le ventre,on ne veut plus(parce que on ne peut plus) faire tourner nos neurones, la neuropathie gagne nos cervelles. Tous les hommes politiques sont les memes,”l’eau et le courant….gratuits” et meme pas un verre d’eau,ni une ampoule! nous sommes fatigués de nous nourrir d’espoir et de ne “chier” que nos intestins… vous ressemblés à des enfants qui attendent noel,ils sont pres à tout jurer pour recevoir un cadeau,des qu’il l’a, il nous montre sa veritable face!!! vous m’excuserez pour la simplicité de mon vocabulaire…

  32. poisson

    12 Mar 2009 a 05:46

    A quoi ça nous sert de penser a la mort ou pas de elbo.Ça sert a rien.Tous qu on attend de vous c est de continuer a trouver des propositions pour permettre a des gens qui visitent ce site d esperer que ,dans le commun des mortels ,ou quelque part dans ce monde,ils existent des opposants a ce régime quarantagenaire.car dans notre pays,ils n en existent plus.NOUS vivons dans une societé ou la corruption est devenue necessaire pour reussir, il devient le divertissement FAVORIS DES GABONAIS .Dans les plus grandes administrations du pays nous assistons a un spectacle indescriptible de recherches d argent sale,tout ça a cause du régime OBO.Mais que peut on faire?.dans notre très chère GABON pays de feu président LEON MBA,il manque cruellement de vrai débat politique.L opposition et la majorité ce confonde.MAIS si le décès de elbo,signifiait le declin du regime quarantagenaire.il arrive attend……………je ne veut pas le dire ………….mais…………….il est temps…on souffre trop.

  33. Bikoum

    12 Mar 2009 a 04:20

    Je rêve !!!
    En pleine conférence nationale au Zaïre, Mobutu a perdu un fils, toute la classe politique de l’époque l’a assisté. Ce n’est pas ce qu’on peut souhaiter à un homme. En quoi la mort de l’épouse d’un président peut être un objectif polique au profit de ses adversaires ? Où est la morale en politique ? Biya et Mobutu ont perdu les leurs épouses sans que leurs régimes ne fléchissent. On affaiblit un régime en séduisant le peuple avec des propositions susceptibles de vous assurer la majorité au moment venu des consultations électorales. Si grâce à la corruption ça ne marche pas comme c’est souvent le cas au Gabon, comme Côte d’Ivoire, Madagascar ou en Gouadeloupe … la colère du peuple finit toujours par plier n’importe quel régime, d’où les accords de Paris à l’époque. Si Edith meurt Bongo se remarie avec une jeune fille peut être plus posée qui lui assurera une meilleure joie de vivre, son système rebondira de plus belle, qu’est ce qu’on aura gagné à la mort d’Edith ?
    Les stratégies politiques sortent du ciboulot, et non coeur !!!
    Cordialement

  34. Requin

    12 Mar 2009 a 02:47

    Stratégie,

    Un parti politique repose sur un projet de société qui est un idéal à atteindre. Ce projet est établi pour que ceux qui s’engagent aient un répère.

    Si c’est celà que tu appelle élaborer les politiques, je te le concède. Mais tu ne peux pas me dire de donner toujours le flan à un adversaire politique, surtout lorsque celui-ci a phagocité des éminances grises pendant 40 ans sans rien prouver de concrèt!!!

    En 1993, Mba Abess nous a fait rêver, il avait des propsitions alléchantes: Ecole cadeau, hopital cadeau, travail pour tous…

    Il a cru bon de se rapprocher de OBO pour mettre à éxécution son idéal. Qu’est ce que nous constatons aujourd’hui??? Que dirons nous de tous ces anciens Etudiants Gabonais révolutionnaires des années 70 en France et qui ont remplis les rangs du PDG.

    Voyons!!! Propose toujours les politiques…..

    Un être intélligent est TOUJOURS mû par un idéal qu’il tient absolument à atteindre en élaboarant des stratégies.

    “Bongo Doit Partir Pour un Gabon Nouveau” a compris que rien ne sert de proposer des choses au PDG. Le Grand PB est la remise à zéro des compteurs;

    C’est pourquoi TOUT ce qui peut affaiblir OMAR nous intéresse comme cette affaire de mort d’ELB

    Sans être cynique, quoi!!!

  35. Bikoum

    12 Mar 2009 a 02:28

    Stratégie,
    Ce nom te va à merveille, tu sais au Gabon la politique se fait avec le coeur, du coup on préfère soutenir la bêtise de son camp que d’applaudir la lumière d’en face. Tout parti a une stratégie de développement dont la mise en oeuvre va avec l’exercice du pouvoir. Pourquoi diantre ce Requin va penser que l’opposition suppose un sommeil rond et long en criant BDP. Avec des représentants au parlement voire au gouvernement, l’opposition participe à la gestion de la cité, sauf que sa vision n’est pas prioritaire. L’éternité d’un système n’est pas a priori un pb, c’est l’absence des attentes qui l’est. Si avec ça je suis Pdgiste, en quoi serais-je gêné d’autant que l’existence du BDP est liée à celle de Bongo et du PDG, qu’en sera-t-il quand Bongo partira ? Il ne suffit d’avoir beaucoup de dents comme un requin, faut réfléchir.
    Cordialement

  36. Stratégie

    11 Mar 2009 a 12:02

    Bikoum,

    Je te trouve inétressant, mais si tu pouvais synthétiser tes propos on gagnerait en temps et on réagirait plus vite.
    Cordialement

  37. Stratégie

    11 Mar 2009 a 11:57

    Requin,

    Meme quand on est dans le camp de l’opposition on élabore des politiques. Dans ce cas on parle d’alternatives. On ne se contente pas de condamner en trouvant des limites dans les réformes ou projets de lois du Gouvernement. On propose aux populations des alternatives capables de mieux répondre aux attentes de ceux qui sont dans le besoin. De même l’opposition ne doit pas etre systématique. Elle doit être constructive. Au moment de la crise économique internationale (qui trouve son origine aux Etats Unis avec les subprimes), la crise alimentaire… on a besoin d’une proposition cohérente qui participe aux débats et fait des propositions ambitieuses.Lorsque le gouvernement gabonais a réagi à la crise alimentaire en mettant en place une stratégie pour réduire notre dépendance alimentaire, je n’ai pas entendu l’opposition gabonaise. Lors des grands débats stratégiques notre opposition est présente par son absence.
    La définition des politiques n’est pas l’apanage du parti au pouvoir.
    Cordialement

  38. Requin

    11 Mar 2009 a 11:14

    GRRRRRRRRRR,
    Tu n’as rien compris alors!!! On élabore des politiques que lors qu’on a le pouvoir (Autorité, Capacité et Puissance) de les mettre à exécution. Est ce que tu crois qu’au PDG il n’y a pas des têtes pensantes?

    Le vrai PB c’est l’éternité du système OBO. Mengara donne raison lorsqu’il dit “BDP”.

    Ne nous distrait pas, cher PDGISTE de Bikoum!!!!

  39. Bikoum

    11 Mar 2009 a 10:53

    Chers Requin et Sans Commentaire
    Merci pour vos remarques je ferai le nécessaire. Comme je disais quelque part ici, les bonnes intelligences se distinguent spontanément. Se préoccuper de la route au Gabon vaudrait à quelqu’un une reconnaissance infinie. Si l’on pouvait se partager des tâches, quelqu’un d’autre prendrait l’éducation, la santé, le logement etc… Au lieu de se balancer des grossièretés en longueur de temps, voici des pistes de réflexion où sont attendues des propositions. Alors Messieurs, secouez-vous sans querelles stériles.

  40. Requin

    11 Mar 2009 a 09:29

    Bikoum,

    Essaies de résumer ta pensée pour qu’on te suive car tu dis des choses intéressantes!!!

    Je sais que la mort ou la résurection d’ELB ne va rien changer en profondeur à la vie du commun des Gabonais, mais de façon subtile, il faut lire entre les lignes car nous ne pouvons plus faire la politique de l’autriche pour longtemps: le temps de la transition a sonné.

    J’ai parlé du Togo et de la Guinée pour la simple raison qu’OMAR sera surement très affaibli si…. Je suis Chrétien aussi, mais je crois simplement que Tout Pouvoir DIVIN ( et non pas n’importe lequel) vient de Dieu.

    Bref, c’est aussi intrigant que toutes ces bougeuses de fesses ( avec les trouvailles comme la BOTE) se sont entrainées pendant des mois pour que l’on chante des quantiques le jour J!!!!

    Omar est rentré au bercail pour cela : faire du 12 mars une journée de recueillement en mémoire de sa dulcinée!!

    Nous devons réféchir à ce qui ce trame en ce moment au Gabon pour ne pas paraitre surpris. La clairvoyance est une qualité : La transition à la DADIS, à la FAURE ou autre chose??????

    C’est ca le vrai débat. Le reste dépend de ca!!!!

  41. Bikoum

    11 Mar 2009 a 08:44

    Mon cher SYD
    La haine que tu as pour Mengara et le BDP vient de laisser tomber son joli masque, tu vis à Washington depuis plus de 8 ans ! Washington, ce n’est ni Yaoundé, Brazzaville, Malabo, Lomé etc… c’est-à-dire des petites villes dans notre voisinage que l’on peut atteindre à volonté avec ou sans moyens. Qu’est-ce que tu fais à Washington, c’est à cause de vous autres que Bongo porte une lourde croix. En lieux et places d’un brillant enfant de pauvre, tu as sûrement bénéficié d’une bourse pour aller flâner dans les rues d’où tu nous reviendras avec des torchons de diplômes pour occuper malhonnêtement et maladroitement des postes au sein de votre club de voleurs qui ont réussi à mettre à genou un petit paradis. Ou encore, tu es un puissant consiller d’ambassade qui décide de son affectation à vie à Washington où les traitements inhérents sont dix mille fois plus élevés qu’à Sao Tomé. On s’en fout de ce que Mengara fait dans l’ombre pour vivre, tous les hommes politiques au Gabon le font, mais de par ce site qu’il a créé, nous savons que Mangara est dans l’opposition radicale. Si de ton côté tu voudrais prouver l’inverse dans ta démarche de soutien au régime, tu crées un site où tu dénonceras Mengara. A quel titre tu l’as invité à te rencontrer ? Mengara n’est pas un terroriste, c’est un homme intelligent, si dans les négociations avec le pouvoir il lui est remis l’argent du Gabon du moins pour payer son temps perdu, il le prend !!! De là à supposer que je raconte des niaiseries je comprends ta peur de voir les gabonais dénoncer de plus en plus ce régime qui te tient le souffle de vie. Nombreux sont ceux qui parmi vous finiront à fouiller les poubelles à travers le monde, parce que vous aurez peur de rentrer au gabon où tout le monde se connaît, où des gosses brillants de 16 à 20 ans écument les amphis pourries de l’uob ou de l’ustm alors que des cancres dilapident l’argent public entre Londres, Paris, New York. Avec ça vous avez l’orgueil en bandoulière parce que vous pensez que les autres ont peur de vous. Vous devriez avoir honte tant de vous mêmes que de vos parents, des malades, des non enseignés avides d’argent et de tout ce qui brille, de là à pomper zéro faute au bac, on vous reconnaît facilement, dans ces conditions, quand les esprits façonnés autrement se retrouvent pour des soucis quant à leur avenir, tenez-vous à l’écart, s’il vous plaît Messieurs !!! Allez -y au bord de mer ou dans les payeries à travers le monde prendre vos sacs d’argent, rouler dans de grosses voitures, habiter des hôtels particuliers, coucher avec les princesses… c’est tout ce qui vous préoccupe, quand avec un peu de courage vous accompagnez les autres à l’école, on n’est plus désormais que “bête comme un gabonais” !!! Ilfaut arrêter l’invective, on se connaît au gabon. Que ceux qui ont eu cette grâce noire de se faire du ventre avec l’argent public aient en retour l’humilité de respecter les autres qui sans vous le cacher, vous en veulent. Voyez-vous ce qui ce qui se passe en Guinée, des audiences télévisées très suivies à travers toute la sous région de l’ouest, imaginez-vous un ex baron du pouvoir, tout orgueilleux comme on en a connu ici, se retouve face aux hommes en treillis qui lui demandent des comptes sur sa gestion soit des TP, de la Police, de l’Armée, des Finances, de la Gendarmerie, des ports, des Mines, du Pétrole etc… Comme le gabon, la guinée est non seulement riche (mines, forêts, eaux…) mais a aussi connu des régimes dictatoriaux, aujourd’hui, comme disait feu Me Agondjo à la conférence nationale : le chien est monté dans la caravane. Votre tour arrive, il est moins sûr que ça faire très mal.
    Du courage

  42. sans commentaire

    11 Mar 2009 a 07:43

    bikoum essaie de résumer tes propos, même si c’est interressant j’ai du mal à lire tout ça.
    je viens de faire une conférence sur les transports au Gabon et franchement je suis triste de constater à quel point les autres provinces en dehors de lbv et de pog sont enclavées. Pensez vous que les choses puissent encore changer? pour ma part je crois pas au changement du gabon.

    cela dit, peut-on mettre en place une société de transport public au Gabon un peu à l’image de la RATP en France, de la STM à Montréal etc…pour pallier ce problème des populations qui vivent au Gabon. c’est vraiment un projet sur lequel je réfléchis beaucoup pour le Gabon

  43. Bikoum

    11 Mar 2009 a 07:18

    Merci Requin pour le recentrage
    Je te rappellerais pour commencer que je ne suis pas très théorique, j’ai fait des études techniques, je travaille dans la finance, du coup la haute philosophie ne me sied pas bien. Pour revenir au sujet principal, je dirais qu’Edith n’est que l’épouse du président gabonais, si elle venait à disparaître, devrions nous de ce fait connaître un changement à la tête du pays comme ce fut le cas en Guinée ou au Togo ? N’y a t-il pas une petite confusion sur ce point. La mort d’Edith si elle était annoncée, ne serait qu’un évènement qui viendrait entamer (peut-être)la vie de son époux qui avec le poids de l’âge et une santé dit-on de plus en plus racommodée, pourrait sombrer dans le chagrin et négliger l’exercice du pouvoir. Il a passé un mois à son chevet au Maroc et est rentré au pays sans le moindre compte rendu au peuple qui l’a voté pour conduire les affaires du pays. Sur ce plan la question de savoir si Bongo est capable ou non se justifie. S’il pense n’avoir de comptes à rendre à personne, c’est qu’il méprise le peuple, or un chef qui se comporterait de la sorte, quoi qu’on dise, aura fait preuve de limites dans l’exercice du pouvoir qui rappelons-le appartient au peuple. Il est vrai que par rapprochement au passé proche ou lointain, Bongo s’est dificilement comporté autrement, sauf quand il était affaibli au début des années 90. Une chose est sûre, le silence de Bongo en dit long, connaissant son goût de paraître, si tout allait pour le mieux au Maroc, il n’aurait pas raté l’occasion de l’accueil triomphal. Mais, à l’orée du 12 mars, remplacer le grand show du stade par des louanges ne pourrait bien n’être qu’une préparation psychologique de la population. Morte ou vivante, je ne saurais répondre de ce cas concernant Edith. En chrétien, ce n’est pas la mort que j’irais lui souhaiter ni à qui que ce soit, Dieu est assez vigilant, fort, juste et bon pour dénouer tout ce qui sur terre nous semble tourment. Le pouvoir est un prêt que Dieu fait à l’homme pour conduire une nation, une communauté, une famille, etc… Quand ce pouvoir est mal géré, Dieu l’arrache et livre l’homme au jugement, à la honte, au déhonneur. Souvenez-vous de Mobutu, Bokassa, Saddam Hussein …En nous donnant un petit pays sous peuplé avec énormément de richesses, Dieu a facilité la tâche à Bongo à qui il ne restait plus qu’à bien partager dans le sens du développement. 40 ans plus tard vous avez des bourbiers au centre ville de Libreville, la pauvreté galopante et la misère conséquente, crise de santé, d’éducation, de logement, d’emploi … Maintenant que le pétrole est finissant, que la forêt est décimée, l’uranium est terminé… Quel est le bilan de la gestion du pays après un si long règne au moment où le paludisme terrasse les populations à travers le pays ? Bongo est en train de faire face au jugement dernier que certains croient qu’il a lieu face Dieu qui n’est personne d’autre que ton prochain. Alors, tout se paie ici bas, et ça ne fait que commencer. L’archarnement actuel de la France contre Bongo considéré comme dictateur est une façon claire de le lâcher en refusant d’avance toute demande d’exil si possible. Qui va donc imaginer Bongo en exil dans un pauvre pays d’Afrique avec des comptes bloqués à travers le monde. Comme Mobutu, il pourrait vite mourir de misère. C’est en préparation de cette éventualité que Mba Obame et Ali Bongo installent actuellement des caméras de surveillance à travers LBV, POG et FCV. Il leur faudra dès la prise de pouvoir, instaurer d’entrée de jeu un régime de terreur qu’ils pourront soit maintenir ou desserrer suivant que le peuple cède vite à la peur ou à la sagesse, parce qu’on ne résiste pas à la force.
    Alors, mon cher Requin, si une fois de plus le pouvoir venait à être confisquée tel que décrit ici, que penses-tu qu’il serait approprié de faire pour recouvrer notre liberté ?

  44. syd

    11 Mar 2009 a 06:19

    bikoum

    tu racontes des niaiseries a la fin toi,enleve le de ton malheureux esprit une bonne fois pour le reste de ta vie,le CERTAIN BDP est tres loin d’etre une opposition radicale,
    je parle sous le parfait controle de Mengara le créateur de ce site,je l’ai invite a plusieurs reprises a me rencontrer pour lui prouver son surnois attachement au pouvoir gabonais,une histoire de faire regner la democratie.je sais de quoi je parle,je suis a washington depuis plus de 8 ans et je connais parfaitement tout ce scenario
    et on fait croire aux gents qu’il est en exil,mengara jouit d’une liberté sans retenu,
    le bdp est alimente par le systeme en place gabonais.j’ai des preuves moi,ne soyez pas naif monsieur

    ps:clavier anglais,donc pas d’accents

  45. Requin

    11 Mar 2009 a 03:59

    Bikoum,

    Est -ce que ce sont tes thèses qui vont résoudre le pb que nous posons ici, à savoir la problématique de la santé (physique ou mentale, c’est selon) de nos dirigeants?

    Au Togo et en Guinée Conakry, la démocratie a été violée parce qu’on a rendu tabou l’état de santé d’Eyadéma et de Conté. Et ce qui se pointe à l’horizon au Gabon avec le cas d’Edith laisse à réfléchir.

    Donnez nous des pistes de réflexion au lieu de démontrer vos savoirs théoriques en je ne sais quelle science ou philosophie!!!

    Edith est morte ou vivante? Et OMAR, capable ou incapable? Qui sera l’Eyadéma fils ou le Moussa DADIS du Gabon?

    C’est simplement pour recentrer les débats!!!!

  46. Bikoum

    11 Mar 2009 a 02:32

    Cher petit Azizet,
    Il n’y a pas de quoi se remuer les méninges pour comprendre que tu changes de pseudos à chaque envoi dans le but de laisser entendre que tu es soutenu par une bonne coalition de participants. A supposer que je me trompe, il reviendrait à croire qu’il n’y a rien d’intéressant en vous au point que l’idée de participer à toute discussion devient rebutante. Le forum est par conséquent pris en otage par des petits esprits qui n’ont que l’injure comme arme. Je suis un peu sûr de pouvoir tenir une discussion d’ordre politique ou socioéconomique, ou du moins répondre à ce qui à mon endroit serait une attaque. Quand comme toi on est malheureusement dans l’inverse, on sombre dans la bêtise avec des termes standards ” tu es un idiot, tu n’as pas de cervelle, tu es un ignard…” ne connaissant ni ton âge ni ton niveau d’études, il est au moins sûr qu’il n’y a de constructif dans ton abord de l’épreuve de la discussion qui visiblement te pèse. J’ai envoyé comme d’habitude un message avec un fond d’analyse, tu me réponds par l’injure, ce n’est rien d’autre qu’une fuite en avant, tu esquives le débat, tu le détournes dans la bêtise. Je t’invite à aller voir l’historique de ce forum au début des années 2000, tu verras quid des bons débats avec par endroits la participation du Dr Mengara intéressé par leur teneur. Nous sommes sur un forum politique d’opposition radicale, y participer suppose de proposer des mesures alternatives à tout ce qui est dénoncé dans la gouvernance actuelle de notre pays. Je pense qu’il est temps de demander aux dirigeants du BDP d’ouvrir un forum d’amusement et un autre pour le haut débat à travers lequel les bonnes compétences se dégageront d’elles mêmes sans besoin d’appel à candidature. C’est désolant après tant d’années de constater ce recul qui ne fait pas grandir l’idéologie du BDP, j’avoue cependant que c’est simplement du sabotage de la part des gens qui ont peur de voir les intelligences évoluer avec le risque pour eux de disparaître, parce que le haut débat, ça siffle comme des balles, et si l’on n’est pas prêt, ça vous percute le ciboulot, et l’on se terre comme un bestiau.
    Salutations

  47. Requin

    10 Mar 2009 a 11:31

    Omar est au pays et se trouve dans un silence mortel.

    Le 12 Mars, fête du PDG sera une journée de recueillement et de chants religieux alors que les bougeuses de fesses s’étaient bien entrainées.

    Finalement, Edith est vivante ou morte?

  48. nadege

    10 Mar 2009 a 10:41

    wi allez y,reprenez vos débats d’diot,malades

  49. SYD

    10 Mar 2009 a 10:31

    c tant mieux si tu es sans voix…Adieu

  50. Stratégie

    10 Mar 2009 a 10:29

    sans commentaire,

    Il est peut etre temps de reprendre nos débats sur l’avenir du Gabon.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*