Socialisez

FacebookTwitterRSS

Lettre ouverte au Président de la République française, Nicolas SARKOZY

Auteur/Source: · Date: 7 Fév 2009
Catégorie(s): Monde,Opinion

Monsieur le Président,

Je suis avec admiration vos débats et vos prises de position bien avant votre investiture à la tête de l’Etat français. Les paroles qui suivent ne sont en rien celles d’un flagorneur de plus dans votre sillon, mais celles d’un étudiant de 26 ans qui se reconnait de façon inouïe en vos valeurs et qui, peut- être, est tout aussi véhément que vous l’êtes. Je suis gabonais et je dois de suite avouer que votre soutien au tyran-cannibale « BONGO », Albert Bernard Bongo, Omar BONGO, ou encore Omar BONGO Ondimba qui menace, jusque y compris la France, en disant : « qui me montre du doigt, je le lui mords et je le lui coupe», n’est pas forcément très encourageant, ni en faveur de votre image. Rien qu’à travers cette récurrence dans sa volonté de changer d’identité ne voyez vous pas un mafieux la tête de l’un des Etats noirs aux potentialités qu’il a sues étouffer pendant 42 ans avec de l’argent et des tueries nocturnes ?

Cet homme aux appétits génocidaires est aussi horrible que l’était Mobutu, et vous vous permettez de le soutenir ! Cet ogre d’Etat viole les conventions et les droits de l’homme, plonge le pays dans une misère effroyable et inimaginable pour les non résidents, de même qu’il se sent plus fort que n’importe quel Président français ou d’un Etat voisin, qu’il considère comme des « temporaires », puisqu’il est très confiant de la sécularisation de son siège par chacun des présidents français passagers qu’il soudoie.

Vous êtes quelqu’un de droit et d’audacieux parce que vous ressentez vos paroles. Mais quelqu’un d’aussi pur ne devrait pas transiger avec les bourreaux, car vous êtes, peut- être que vous ne le savez pas, le genre d’homme qui a une mission terrestre à accomplir. Mon souhait est que vous fassiez comprendre à cet homme qu’il est temps qu’il se retire pacifiquement du pouvoir, au moins pour un minimum de scrupules et de bon sens et pour le bien du peuple. Le GABON, avec lui, ne vit toujours pas son troisième millénaire, veuillez ne pas laisser cette phase de l’histoire vous échapper et vous glisser entre vos doigts. Ni lui, ni aucun de ses ministres ayant au moins fait 10 ans au pouvoir ne devrait plus jamais se présenter aux élections de 2010. Le peuple se doit démocratiquement de choisir ses élus. Votre soutien à un tel ogre laisse penser que cela durera encore une éternité, que la France brille dans l’hypocrisie et la complicité des crimes des africains, et que votre regard vis- à- vis des Africains est resté celui de Bob Denard et de ses charcutiers d’Africains ; et que ce regard est en fait aussi cruel et viscéralement abominable que « le code noir ».
La constitution d’un Etat n’est pas un calepin personnel. Ni lui, ni aucun autre chef d’Etat africain ne devrait plus embrigader l’Etat et la population, de la façon dont il le fait.

Je sais que votre mission première est de veiller aux intérêts de la France, mais les intérêts de la France sont tout aussi conciliables avec la décence des gabonais, à moins que vous ne confirmiez votre indifférence vis-à-vis du peuple noir ou peut- être avez-vous aussi une vision bobdénardesque de l’Afrique, ou encore la vision de Léopold, roi de Belgique, des Africains.

Car, les jeunes Africains ont de grands rêves pour ce continent, des rêves réalisables avec la volonté, le travail et qui éviteraient à l’Europe de recevoir par milliers des Africains à la quête d’un Eldorado, sachant que la réalité est toute autre, voire exécrable. Vous le dites souvent vous-même : « nous n’avons pas de temps, soyons au rendez-vous de l’histoire », alors ne laissez pas cette phase de l’histoire vous échapper et en sachant aussi dire aux grands chênes qui sont derrière vous « l’humanisme d’abord, les affaires après et en toute légalité »; c’est dire que le mieux c’est en effet d’être plus humaniste qu’affairiste, et qu’il existe une éthique dans les affaires.
Ce faisant, vous conviendrez avec moi que le troisième millénaire, c’est aussi la fin des dictatures africaines, de l’investissement de grands projets et du développement durable pour l’Afrique, voire séculaire. Car il est possible de diriger autrement le Gabon, de le mettre dans le bain du siècle sans aucune entrave pour l’Occident ni le reste du monde et dans un souci de paix et d’épanouissement de son peuple. On ne peut soutenir l’insoutenable, si vous le faites, il y a sans doute de gros intérêts derrière à protéger, mais privilégier de tels intérêts devant la souffrance des autochtones commence à me faire douter de vous, car je reste convaincu que là n’est pas votre nature, agir comme vos prédécesseurs n’est pas votre droite ligne que vous vous êtes tracée. Mais c’est là une erreur politique et stratégique assez incongrue et historique, peut-être même une perte d’identité vous concernant. Il peut exister d’autres façons de négocier avec les Africains ; et non plus avec cette violence et cette haine cachées derrière des propos flatteurs, qui, en fait, rappellent une vision des Africains avec l’âme du « code noir », horrible et regrettable, si cette vision est en effet la vôtre. En 2010, il est impérieux que l’avenir du Gabon change, même pas avec l’équipe de ces ogres d’Etat qui sont prêts à tout vendre pour une certaine éternité.

L’Afrique ne s’apprête pas, elle est prête à se donner une orientation. Vous lui avez prêté votre langue, elle vous en remercie avec une reconnaissance incommensurable. Mais même le parrain sait qu’il viendra un jour où il devra accepter de façon définitive l’autonomie et l’orientation de son protégé, ou de son préposé. Ils pourront par la suite se donner conseil et s’aider mutuellement non plus avec une ascendance de l’un à l’égard de l’autre. Il est temps que la France le comprenne définitivement, il est en effet hypocrite comme le font souvent les grandes chaînes de télévision françaises, de déclarer « la mort d’un dictateur africain », sans révéler qu’ « il était soutenu par la France dans ses relations stratégiques et militaires pour violer les lois de son Etat et asservir son peuple», et sans révéler que l’armée française agit comme des terroristes dans ces Etats africains.

Le temps est venu pour que tout cela change, et il est logique que cela se comprenne par les tenants de la politique française et européenne, car en fait, en soutenant BONGO, vous vous faites ouvertement complice de la pauvreté et nous savons que ce sont les grands pétroliers , des hommes d’affaires comme BOLORE et BOUYGUES et leurs avocats tels que Me BOQUEL , Me BOURGI, etc. qui sont derrière vous et vous font pression pour que vous mainteniez en temps de paix l’armée française qui n’est en réalité à Libreville que pour soutenir le maléfique Bongo et son régime d’escrocs. Le Gabonais est un homme pacifique, mais si des jeunes comme moi prenons déjà le courage de dénoncer un tel soutien macabre et potentiellement meurtrier, c’est que la situation au Gabon est devenue très grave et les Gabonais plus qu’acculés et étouffés. Si vous, vous arrivez à divorcer au bout d’une dizaine d’années de mariage, imaginez un seul instant une trentaine, une quarantaine, une cinquantaine d’année environ!

Bongo a certes financé votre campagne présidentielle, mais vous pouvez lui rembourser, afin de garder votre honneur et votre conscience bien propre comme l’impression que vous avez dégagée dès le départ. Il faudrait en effet un changement de mentalité de part et d’autre. Il s’agit de la manière dont l’un voit et conçoit l’autre. Les relations commerciales, politiques et sociales pourront en suivre.

Cette lettre sera répétée maintes fois jusqu’à ce que réponse favorable me soit accordée et même publiée aux journaux français, étrangers et américains. Si vous et votre gouvernement continuez à ignorer le mal que vous faites subir hypocritement aux Gabonais et à l’Afrique francophone pendant presque un demi-siècle pour vos affaires et pour les intérêts de la France qui prennent déjà des tournures honteusement meurtrières. Il faut comprendre que plus de 70% des Gabonais sont dans une pauvreté effroyable. De même que plusieurs de mes amis et associations auront un exemplaire du présent courrier.

Pour le moment parce que je reste persuadé de votre bonne foi, et parce que j’ai toujours cru en vous, bien avant votre élection, de par votre véhémence et votre franc- parler, mais il demeure important de savoir recevoir la vérité, quand on passe sa vie à choquer les autres, il faut savoir la recevoir et se figurer que la vérité n’est qu’une partie de la réalité et qu’elle peut prendre les deux sens du vecteur. Mes amis et moi restons ouverts à toute discussion relative au bien- être des Gabonais. Ni les intérêts des avocats, ni ceux des hommes d’affaires ne devraient passer avant ceux des millions des personnes, à moins de confirmer en effet que vous êtes d’abord affairiste qu’humaniste et que ces avocats qui vous racontent que l’avenir de la France, c’est la misère des noirs d’Afrique et de toute l’Afrique. Si vous ne l’avez pas compris, l’avenir industriel de l’Afrique arrive avec des têtes et des cœurs, qui pour le moment, évitent tout mouvement de colère.

Mais je vous le dis à titre très personnel, je vous admire incommensurablement depuis mes 22 ans. Ne laissez pas cet amour se transformer en une haine farouche du fait de votre complicité à Bongo, s’il vous plaît.

Ci- jointe, une fresque écrite par mes soins en Août 2007 et qui vous est dédiée.

En espérant que vous restez quelqu’un de rationnel et que vous voulez réellement le changement, PROFONDE ADMIRATION.

NGUEMA N.
Etudiant à Paris Descartes


SUR LE MÊME SUJET
Manifestation du 17 août 2010: Lettre à Nicolas Sarkozy, Président de France : “Si la dictature ne peut être tolérée en France, elle ne doit pas être tolérée au Gabon”
Ci-dessous, veuillez trouver la lettre remise aux autorités diplomatiques de l'ambassade de France aux Etats-Unis au cours de la manifestation symbolique d'enterrement de la Françafrique qui s'est tenue devant l'ambassade de France à Washington le 17 août 2010. C'est en effet à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance du Gabon que des Gabonais, amis du Gabon et autres africains victimes des méfaits avilissants du colonialisme français en Afrique ont organisé cette manifestation ayant pour objectif réel et symbolique de prier pour les martyrs africains et enterrer définitivement, au cours d’une cérémonie funéraire en bonne et due forme, la Françafrique. Les Manifestants ont ...
Lire l'article
A quelques heures l’arrivée, au Gabon du chef de l’Etat Français, Nicolas Sarkozy, pour une visite de travail, les 24 et 25 février 2010, l’Agence de presse en ligne GABONEWS publie, in extenso, le programme intégral de ce séjour du n°1 français en terre gabonaise. Franceville Journée du mercredi 24 février 2010 : 08h00 (heure locale) Atterrissage de l’Airbus présidentiel à l’Aéroport de Mvengué – Franceville. Accueil de Son Excellence Monsieur le Président de la République Française par Son Excellence EL HADJ ALI BONGO ONDIMBA, Président de la République Gabonaise. -         Monsieur le Gouverneur de la Province du Haut – Ogooué. -    ...
Lire l'article
Libreville, 29 août (GABONEWS) – A quelques heures de la clôture de la campagne électorale dans l’optique de la présidentielle de ce dimanche 30 août, l’un des 18 candidats désormais, Ali Bongo Ondimba, a reçu une lettre ouverte dont voici l’intégralité telle que parvenue à la rédaction de GABONEWS. Texte : « Monsieur le Président, Cher frère : Loin de moi toute idée de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué mais la cause est entendue. Demain, le peuple Gabonais qui vous a écouté et compris, découvert et apprécié sous vos traits et habits d’Homme d’Etat se rendra aux ...
Lire l'article
Monsieur Mamboundou, advenant votre victoire le 30 août prochain, vous serez le président de tous les gabonais y compris ceux qui vous détestent et qui auraient voté contre vous. Mais, plusieurs indices montrent à suffisance que vous préméditez embraser le pays si vous ne gagnez pas. Votre site internet, vos propres discours ne laissent présager que la casse, la violence si un autre candidat, surtout si Ali Bongo gagnait ce scrutin. Vos partisans et vous, êtes persuadés de votre victoire alors que la réalité peut être très décevante et je vous dirai comment sous peu. Pour le moment, Je lance un ...
Lire l'article
Monsieur le Président, Dans 45 jours des élections présidentielles se dérouleront au Gabon. Après 42 ans d’une “dictature” ayant entraînée la pauvreté, la désespérance de la majorité des gabonais et le détournement de plusieurs milliards d’euros. Il est imoortant de signaler que ces sommes phénoménales circulent sans contrôlent et disparaissent dans la nature. Elles peuvent financer n’importe quoi…y compris le terrorisme. Aujourd’hui c’est un SOS que je vous adresse : aidez-nous M. Le Président à entrer en démocratie et dans l’alternance démocratique des élites politiques et administratives. Nous souhaitons une alternance réellement démocratique avec des élections non truquées. Nous comprenons bien les ...
Lire l'article
Pour imprimer le PDF de la pétition et nous envoyer la pétition par Courrier postal ou par fax, cliquez ici. (et prière de faire circuler partout dans le monde): Lisez la pétition, ensuite pour signer la pétition directement sur ce site, remplissez les informations dans le formulaire ci-dessous. PETITION INTERNATIONALE POUR L'HONNEUR DU GABON ET LA DIGNITE DE L'AFRIQUE La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National vous invite à signer la pétition ci-après. La raison principale de la présente pétition est la suivante : Le régime Bongo, au pouvoir depuis 41 ans, a perverti l'imaginaire et compromis le devenir de générations ...
Lire l'article
Meeting de Bruxelles
Etats Généraux de la Réforme au Gabon Une Constitution nouvelle pour la Renaissance Du 30 au 31 mai 2009 HOTEL SOFITEL BRUSSELS EUROPE 1 Place Jourdan, B - 1040 Bruxelles Menu - Appel aux Patriotes (Version Courte) - Appel aux Patriotes (Version Longue) - Programme du Meeting - Informations Pratiques (Train / Hôtels) - Inscription au Meeting Appel aux Patriotes Gabonais, Gabonaises et amis du Gabon, Au cœur même de l'Europe, la parole vous est enfin donnée les 30 et 31 mai 2009 à Bruxelles. La parole est à vous parce qu'il s'agit d'un tournant décisif de l'histoire du Gabon. C'est à Bruxelles qu'ensemble nous redessinerons le Gabon ...
Lire l'article
Lettre ouverte à Monsieur El Hadj Omar Bongo Ondimba, Président de la république gabonaise
Les Acteurs Libres de la Société Civile Gabonaise LETTRE OUVERTE A Monsieur EL HADJ OMAR BONGO ONDIMBA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE GABONAISE Suite aux intimidations dont ils ont été l'objet au Gabon, les Acteurs Libres de la Société Civile Gabonaise sont contraints de vous adresser cette lettre ouverte via des médias libres.   Monsieur le Président de la République, vous avez trompé le Peuple Gabonais !    Monsieur le Président de la République, Pour l'honneur du Peuple Gabonais, pour l'Histoire et pour les générations à venir, les Acteurs Libres de la Société Civile Gabonaise ont choisi de vous tenir un discours de vérité sur ...
Lire l'article
Paris, le 1 août 2008 Monsieur le Président, Les excellents rapports que vous entretenez avec le président du Gabon sont de notoriété publique. Or, comme vous le savez, des responsables d’organisations de la société civile gabonaise – de longue date victimes d’innombrables harcèlements et menaces sur leurs personnes et leurs droits – sont à nouveau visés par le pouvoir gabonais en raison de leur combat contre la pauvreté, la corruption, l’opacité de l’utilisation des revenus miniers et le détournement de l’argent public. Pour avoir dénoncé un scandale financier dans lequel serait impliqué le Procureur de la République du Tribunal de première instance de ...
Lire l'article
Le formulaire de contact ci-dessous vous permet de contacter le BDP-Modwoam par courrier électronique. Vous avez la possibilité d'y attacher des pièces jointes de documents ou d'images que vous souhaitez nous transmettre.
Lire l'article
Manifestation du 17 août 2010: Lettre à Nicolas Sarkozy, Président de France : “Si la dictature ne peut être tolérée en France, elle ne doit
Programme de la visite officielle de travail en République Gabonaise du président français Nicolas Sarkozy les 24 et 25 février 2010
Gabon: Présidentielle 2009/ Lettre ouverte à monsieur le président Ali Bongo Ondimba
LETTRE OUVERTE À MONSIEUR MAMBOUNDOU, candidat à la présidence de la république gabonaise le 30 août 2009
Lettre ouverte à Sarkozy
Pétition Honneur et Dignité
Meeting de Bruxelles
Lettre ouverte à Monsieur El Hadj Omar Bongo Ondimba, Président de la république gabonaise
Survie: Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy, président de la République: Les militants pour la démocratie et des droits de l’Homme au Gabon en danger
Nous Contacter

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (6 votes, moyenne 4,83 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Fév 2009
Catégorie(s): Monde,Opinion
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

12 Réponses à Lettre ouverte au Président de la République française, Nicolas SARKOZY

  1. shane

    14 Fév 2009 a 09:02

    JOHN!!

    Tu vis ou?

    Nous on est en occident! Les blancs en general que l’afriqe est un pays

    si tu leur parle du gabon, ils ne savent pas en general ou c’est

    Rien que certains reportages fait sur les noirs prouvent le niveau de mepris des journalistes francais

    chaque probleme, erreur, defaut, d’un noir est mit sur la totalité de la race noir

    Tu as raison de dire que sarko s’en fiche des negres

  2. lafricain

    13 Fév 2009 a 05:52

    Que fais tu,toi NGOMO, pour aider le Gabon?Le combat à mener n’est pas seulement un simple combat d’idée;il se doit etre un combat spirituel et intellectuel.Il faut prier pour le Gabon pour que le tout puissant ait un oeil miséricorde sur les 40 années des crimes rituels du “bongoisme”.proverbes,chapitre 29,verset 13:”Le pauvre et l’oppresseur se rencontre;C’est l’éternel qui éclaire les yeux de l’un et de l’autre”.

  3. Davy NGOMO

    13 Fév 2009 a 04:18

    Arrêtons un petit peu de dire “faut prier pour ceci ou cela”. Aides-toi et le ciel t’aidera!! Si personne ne fait rien pour que les choses s’améliorent dans notre pays, il ne se passera rien!! Dieu ne descendra pas au Gabon pour régler nos problèmes c’est à nous de le faire!! Laissez le là où il est et battons nous un peu pour faire bouger les choses!!

  4. lafricain

    12 Fév 2009 a 16:03

    Dans une dizaine d’année, Bongo sera affaibli par la vieillesse.Physiquement,il n’est pas possible que cet homme se presente en 2012.Si tel est le cas, il ne terminera pas son mandat.La France a la main mise sur l’Afrique francophonne.Thomas SANKARA disait:”La politique de la France en Afrique est d’une politique Française”.Autrement dit, la France soutiendra toujours les politiques corrompues pour s’assurer de sauvegarder ses intêrets. Par consequent, Sarko n’y changera rien à cette politique. Nos dirigeants ont choisi leurs camps: être du mauvais côté de l’histoire. Qu’est-ce que l’histoire retiendra de Bongo?
    Le pays ne ressemble plus à rien.Le Gabon est desormais un pays fantôme.Nous avons perdu la fibre patriotique. Le gabonais s’en fiche de ce qui se trame au sommet de l’ETAT.”On va encore faire comment?”. Il faut prier pour le Gabon afin de redorer l’esprit patriotique.

  5. NGOMO Davy

    9 Fév 2009 a 14:56

    Certains le savent, la grande majorité non!!

  6. John

    9 Fév 2009 a 14:00

    slt a tous!
    qui vous dit que le peuple francais n’est pas au corant? les francais savent tous que leur pays nous vole nos bien, qu’il soutient les dictatures et que sais-je encore. Sarko est un blagueur, il est juste intéressé par les intéret francais et par rien d’autre. les medias francais savent bien se qui se passen au gabon mais ils ne font rien. arretons de nous confier a sarko car il ne fera rien du tout pour nous aider mais par contre il fera tout pour que la france continue a nous voler nos bien

  7. Davy NGOMO

    9 Fév 2009 a 12:00

    Là je suis d’accord avec toi Shane car les dirigeants français font tout pour que leur peuple ne sache rien de ce qui se passe en Afrique. Comme ça ils sont tranquilles et peuvent continuer leurs basses besognes.

  8. shane

    9 Fév 2009 a 11:50

    pourquoi ne pas envoyer des exemplaires de cette lettre à tous les quotidiens francais ainsi que les partis politiques? Surtout la gauche qui dit toujours qu’elle n’est au courant de rien

    kouchner a reçu de sassou nguesso des milliards pour restructuré le systeme hospitalier du congo. fevrier 2009, il n’y a toujours pas d’alcool et d’aspirine a l’hopital general de brazzaville. mais il a le toupet de dire a la tele qu’il a installé au congo un systeme de securité social. Elle est ou? cette securité sociale?.. menteur, menteur, menteur il n’y a pas de securité sociale au congo!!!!

    pas un noir n’a été invité a la télé pour prouver que ce Péan a ecrit sur le congo etait vrai. Il suffit pourtant d’aller sur le terrain et verifier si les realisations de kouchner existent!!!!

    mon cher, ta lettre me touche, mais sarko se fiche autant de nous que ses pairs

    mais en revanche, si le peuple francais est au courant, la il y a danger pour eux de se faire réelire

    il faut que cette lettre soit vulgariser au maximum

  9. mitsumba georges

    8 Fév 2009 a 15:01

    ATTENTION PEUPLE GABONAIS LA FRANCAFRIQUE VEUT METTRE EN PLACE LE FILS DE CELUI QUI A APPAUVRI LE PAYS NOUS N ALLONS PAS LAISSER PASSER UNE TELLE INJURE AU PEUPLE GABONAIS MR SARKOZY NE SUIVEZ PAS CE QUE VOUS DICTENT LES NOSTALGIQUES DE LA FRANCAFRIQUE ET QUI SONT TOUS CONNUS DES GABONAIS BIENTOT ILS SERONT DENONCES

  10. mitsumba georges

    8 Fév 2009 a 14:56

    Très bien cher compatriote, je pense avoir déjà mis en ligne une lettre allant dans le même sens. Oui nous ne tolèrerons pas de la part de la France qu’elle mette à nouveau en place un des fils du tyran. Une élection sinon rien d’autre.
    Nous savons bien que des hyper profiteurs des Hauts de <seine et compagnie sont à l’affut pour continuer à piller les richesses du pays en voulant mettre à la place du père le fils Bongo.
    Prochaine action des Gabonais, une lettre à OBAMA pour dénoncer le génocide du peuple Gabonais par les mêmes (Bongo et la Françafrique). Peuple Gabonais préparons nous à dire NON par tous les moyens si c’est celui là que la France veuille nous imposer.

  11. Jacques

    8 Fév 2009 a 04:04

    Merci de m’abonner

  12. Guerriero

    8 Fév 2009 a 02:39

    Très belle lettre et beaucoup de courage surtout de la part d’un étudiant. Vraiment beaucoup de félicitation… Mais,il faut aussi souligner que les élections présidentielles sont prévues pour 2012 au Gabon.Je ne sais pas s’il ya une élection en 2010?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*