Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Le Premier ministre dénonce la non observation du service minimum au CHL de Libreville

Auteur/Source: · Date: 11 Fév 2009
Catégorie(s): Santé

Le premier ministre, Jean Eyéghé Ndong en visite ce mercredi au centre hospitalier de Libreville (CHL) paralysé par une grève des agents, a dénoncé la non observance du service minimum, a constaté sur place un journaliste de GABONEWS.

Le Chef du gouvernement a stigmatisé ce non respect de la loi, martelant que « les agents en grève bafouent l’autorité de l’Etat ».

«Des décès sont enregistrés du fait d’un manque de service minimum », a affirmé le premier ministre gabonais qui, sans préciser le nombre de ces décès, a indiqué que seuls une dizaine de services sur les quelques quarante que compte le CHL assurent actuellement le service minimum.

« C’est un constat malheureux et même dramatique », a regretté le premier ministre, qui a exhorté les agents à une prise de conscience professionnelle. «Nous déplorons que la situation perdure malgré les nombreuses négociations», a-t-il déclaré.

M. Eyeghé Ndong a demandé aux agents en grève d’observer l’éthique de leur profession, au-delà des préoccupations.

M. Idriss Ngari, le ministre de la Santé publique, a réaffirmé que le service minimum souhaité depuis les débuts des négociations est inexistant et qu’au-delà de 18 h, peu de services sont opérationnels du fait de l’absence des paramédicaux, alors que dans les formations hospitalières publiques de l’intérieur du pays, le service minimum est assuré.

A Libreville, de nombreux patients s’adressent désormais aux structures de santé privées qui enregistrent une forte fréquentation ces derniers jours.

La grève des agents de la santé au Gabon, a débuté le 12 janvier dernier. Les principales revendications du Syndicat national du personnel de la santé (SYNAPS) -l’un des syndicats du secteur de la santé– ont trait au paiement de l’indemnité de logement et de la prime hospitalière.

Selon Apollinaire Moukila, conseiller en communication du ministre de la Santé, qu’a interrogé GABONEWS, les grévistes seraient entrés en possession de la prime de logement revendiquée. « C’est une avance, et pourtant… », s’est – il lamenté.


SUR LE MÊME SUJET
Le gouvernement gabonais a adopté jeudi à Libreville, un décret relatif à l’obligation du service minimum en cas de grève dans certaines entreprises, indique le communiqué final du conseil des ministres présidé par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Selon le communiqué, l’article 348 du code du travail rend en effet obligatoire le service minimum en cas de grève et renvoie, à un décret, la désignation des secteurs d’activités dont les entreprises sont astreintes à cette obligation ; décret qui doit d’ailleurs préciser les modalités de mise en œuvre de cette exception. Les entreprises concernées, selon l’article 5 du décret, sont ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a adopté jeudi à Libreville, un décret relatif à l’obligation du service minimum en cas de grève dans certaines entreprises, indique le communiqué final du conseil des ministres présidé par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Selon le communiqué, l’article 348 du code du travail rend en effet obligatoire le service minimum en cas de grève et renvoie, à un décret, la désignation des secteurs d’activités dont les entreprises sont astreintes à cette obligation ; décret qui doit d’ailleurs préciser les modalités de mise en œuvre de cette exception. Les entreprises concernées, selon l’article 5 du décret, sont ...
Lire l'article
Le service minimum est légèrement réinstauré dans quelques services au Centre Hospitalier de Libreville (CHL), la plus grande unité de soins du Gabon, malgré l'appel à la reprise des autorités, lancé notamment à la direction générale de l'institution, a constaté vendredi, un reporter de l'AGP. La plupart des services étaient toujours fermés au passage de notre reporter, à l'exception de la neuro-cardiologie, de l'endocrinologie, du Centre de Traitement Ambulatoire (CTA), de l'hémodialyse et des consultations externes en traumatologie. '' Nous assurons le service minimum ici, et nous consultons tout le monde. Les cas qui doivent être opérés sont envoyés à l'hôpital militaire, ...
Lire l'article
Le personnel de Santé de la province de la Ngounié (centre sud)a repris ce vendredi,le service minimum dans toutes les structures après le début de paiement de leurs salaires du mois de février, par bons de caisse, au trésor public, a constaté le correspondant de GABONEWS. « C’était la condition que nous avions posé aux autorités locales avant de reprendre le service minimum », a déclaré Jérémie Zogobé, secrétaire provincial du syndicat du personnel de Santé (SNAPS/Ngounié) à l’issue d’un séjour à Libreville où il a pris part, aux côtés du secrétaire national Serge Mickala Moundanga,aux pourparlers avec le gouvernement. « Alors ...
Lire l'article
Le Bureau Provincial du Syndicat national de personnel de la santé (SYNAPS, section Nyanga (sud)) a décidé depuis mardi dernier de suspendre le service minimum dans les structures de santé de la région afin d’accentuer leur mouvement de grève, a constaté vendredi le correspondant de GABONEWS à Tchibanga. C’est au cours d’une Assemblée générale tenue dans les locaux de l’Hôpital Régional de Tchibanga que le Bureau provincial du SYNAPS Nyanga a décidé de la suspension du service minimum, ce conformément aux recommandations du Bureau national qui estime que les 10 jours qui avaient été accordés à ce service minimum étaient ...
Lire l'article
L’antenne provinciale du Syndical national du personnel de la santé (SYNAPS/Ngounié (sud)) réunie en Assemblée générale mercredi à l’ancien hôpital, dans le premier arrondissement, a décidé de la suspension du service minimum mis en place le samedi 17 janvier dernier au centre hospitalier régional de Mouila. Cette interruption du service minimum pénalisera, pour l’essentiel, le plus grand établissement hospitalier public de la province de la Ngounié. « Cette arrêt total de travail n’est que l’application de la décision édictée par le secrétariat national représenté par Serges Mickala Moundanga après l’Assemblée générale du 26 janvier à Libreville », a déclaré la porte ...
Lire l'article
Le bureau provincial du Syndicat national des personnels de Santé (SYNAPS) pour la Ngounié, réuni mercredi après-midi à Mouila, en assemblée générale extraordinaire a décidé de suspendre le service minimum jusque-là observé, suite au mot d'ordre de grève lancé lundi par le bureau exécutif àLibreville. Cette décision qui doit s'étendre sur l'ensemble des établissements sanitaires publics des départements de la province de la Ngounié, est consécutive, selon le document de déclaration de la suspension du service minimum remis à la presse, à ''la négligence et au manque de considération pour le personnel de Santé'' par le gouvernement de la République à ...
Lire l'article
Les personnels de santé de l'hôpital régional Paul Moukambi de Koulamoutou assurent le service minimum, malgré l'appel à la grève illimitée sans service minimum, lancé par le syndicat national des personnels de Santé (SYNAPS), a constaté le correspondant permanent de l'AGP. Ce service minimum assuré depuis le début de la grève des personnels de la santé, le 12 janvier écoulé continue d'être assuré aux urgences où infirmiers et infirmières de garde des différents services, chirurgie, pédiatrie, médecine, interviennent tous, selon la nature de l'affection, ainsi qu'à la maternité où des femmes en travail sont encore reçues. ''Nous sommes là en attendant le ...
Lire l'article
Les hôpitaux publics paralysés depuis près de 2 jours par la grève des agents de la santé, se poursuit vendredi avec un léger service minimum . Du centre hospitalier de Libreville aux centres de santés intégrés en passant par le hôpital régional de Melen, le constat est le même. Les services de pédiatrie, de consultation et autres sont déserts. Aucun agent de santé n'est à son poste, mis à part quelques uns qui ont été réquisitionnés pour le service minimum. Quelques patients, dans l'espoir d'être reçus attendent dans les couloirs, les mains au menton, signe de détresse et de souci. « Je ne ...
Lire l'article
Un service minimum sera assuré suite à fermeture pendant trois mois du service d’urgence du Centre hospitalier de Libreville, le plus grand hôpital du Gabon, apprend on ce vendredi du directeur général de l’institution, Max Limoukou. Selon M. Limoukou, un tri après audition sera fait à l’accueil de malades et les moins affecté seront orientés vers des spécialistes et les médecins généralistes se chargeront des autres cas. ''Une prise en charge totale du malade sera assurée sur place, de même qu'un lieu d'accueil, un bloc opératoire et deux salles de réanimation, une pour les urgences pédiatriques et l'autre pour les urgences de ...
Lire l'article
Adoption d’un décret relatif au service minimum en cas de grève
Adoption d’un décret relatif au service minimum en cas de grève
Gabon: Léger service minimum au CHL
Gabon: Reprise du service minimum par les personnels de santé de la Ngounié après réception des bons de caisse
Gabon: Suspension du service minimum à l’Hôpital régional de Tchibanga
Gabon: Fin du service minimum au Centre régional hospitalier de Mouila
Gabon: Santé: Le service minimum suspendu dans les hôpitaux de la Ngounié
Gabon: Santé : Les personnels de santé de l’hôpital régional de Koulamoutou assurent le service minimum
Gabon: Grève des agents de la santé / Léger service minimum au CHL
Gabon : Un service minimum assuré suite à la fermeture du service des urgences du CHL (DG CHL)

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 11 Fév 2009
Catégorie(s): Santé
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*