Socialisez

FacebookTwitterRSS

Afrique: La directrice Afrique du FMI appelle les pays africains producteurs de pétrole à apporter plus de transparence dans la gestion des ressources

Auteur/Source: · Date: 20 Fév 2009
Catégorie(s): Afrique

La directrice du département Afrique du Fonds monétaire international (FMI), Antoinette M. Sayeh a appelé jeudi dans une vidéo conférence depuis Washington le Gabon et tous le pays africains producteurs de pétrole, confrontés au problème de la baisse du prix du pétrole à s’ajuster à cette nouvelle réalité et apporter plus de transparence dans la gestion de leurs ressources.

Le FMI a octroyé près de 102 millions de dollars au titre d’accord de confirmation au Gabon afin de soutenir son programme économique, sur une période de 14 mois, gage de la signature d’un accord final de 3 ans. Un premier décaissement de 20 millions de dollars (11 milliards de FCFA) est déjà disponible dans les comptes du Gabon à la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) au Cameroun,

Du 5 au 16 décembre 2008, le chef de mission du Fonds monétaire international (FMI) pour le Gabon, John Wakeman-Linn, qui avait séjourné dans la capitale gabonaise, dans le cadre de la 2ème et 3ème revues de l’accord de confirmation, avait déclaré, à l’issue de sa mission que la crise actuelle souligne pour le Gabon, l’importance de diversifier son économie qui reste tributaire du secteur des hydrocarbures.

Selon lui, il faudra poursuivre et accélérer les réformes structurelles pour améliorer le climat des affaires et notamment pour assurer un développement harmonieux du secteur financier au niveau régional.

La mission a également encouragé les autorités à poursuivre une politique budgétaire prudente et à se concentrer à court terme sur des mesures pour imprévus qui permettront d’atteindre les objectifs de déficit primaire non pétrolier d’ici à 2011.

Le défi pour le Gabon, avait-t-il estimé, consiste à gérer ses finances en tenant compte du fait que ses réserves pétrolières sont épuisables et que les recettes qui en découlent diminueront.

” Une forte baisse des recettes pétrolières pourrait à la longue entraver les perspectives de croissance à travers un ralentissement du secteur non pétrolier et du programme d’investissements publics”, avait-il affirmé.

Outre le Gabon les pays producteurs de pétrole sur le continent, la responsable Afrique du FMI, Mme Sayeh a annoncé que l’institution financière doublera ses financements en faveur de l’Afrique afin de l’aider à surmonter la crise internationale actuelle.

”L’Afrique a besoin de beaucoup de financements pour réajuster ses économies”, a-t-elle déclaré, ajoutant que ”la communauté internationale doit faire en sorte que les financements soient doublés pour aider les pays africains à surmonter la crise”.

Selon elle, le FMI a mis en place des mécanismes pour aider les pays africains touchés par la crise à améliorer la croissance à travers des plans d’action. C’est dans ce sens que le FMI a accueilli plusieurs nouveaux partenaires.

Cependant, a-t-elle fait remarquer, ces financements doivent être utilisés à bon escient pour que les pays bénéficiaires puissent continuer de recevoir des financements et ne tombent pas dans l’endettement.

Les concours financiers accordés permettent aux pays de reconstituer leurs réserves internationales, de stabiliser la valeur de leur monnaie, de continuer à régler leurs importations et de restaurer les conditions d’une croissance forte et durable.

Par ailleurs, Mme Sayeh a fait le point, pour les médias, des préparatifs de la conférence de haut niveau sur le thème ” changer : Nouveaux défis et nouveaux partenariats pour la croissance en Afrique “, qui sera organisée par les autorités tanzaniènnes et le FMI les 10 et 11 mars prochains à Dar-es-Salam.

Le FMI, qui a été fondé officiellement le 27 décembre 1945, octroie en général ses prêts aux pays membres qui en font la demande sous forme d’ ” accords” stipulant les conditions à remplir pour avoir accès aux ressources. 


SUR LE MÊME SUJET
Une conférence internationale sur la gestion des ressources naturelles, regroupant une trentaine d’experts de haut niveau, organisée conjointement par le gouvernement gabonais et l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) se tient depuis le 3 octobre dernier à Libreville, afin de renforcer les capacités des ressortissants de la sous région de l’Afrique en matière de protection de l’environnement, a appris lundi l’AGP. La conférence s’achèvera jeudi prochain par une visite de terrain de la forêt classée de la Mondah, située la localité balnéaire du Cap Esterias, à une trentaine de kilomètre au nord de Libreville, la capitale gabonaise. Cette réunion ...
Lire l'article
Libreville abrite, du 3 au 14 octobre, la 8e édition de l’atelier de formation en Économie et politique de gestion des ressources naturelles. Organisée conjointement par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et le gouvernement gabonais, cette rencontre s’inscrit dans le cadre du projet «Maîtrise des outils de gestion de l’environnement pour le Développement (MOGED)». Une trentaine de cadres des secteurs publics, parapublics et privés de l’espace francophone intervenant dans la gestion et la valorisation des ressources de l’environnement provenant de dix-sept pays francophones (Benin, Burkina Faso, Cameroun, Comores, Congo (RDC), Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Haïti, Liban, Mali, Mauritanie, Niger, République ...
Lire l'article
Depuis le début de l’année, les producteurs de poussins pour aviculteurs chinois et français évoluant sur le territoire gabonais (Agri et Smag) sont passés à une production de gestion « Zéro stock »; une production à la demande qui va assurément entraîner une augmentation des coûts de production des œufs, leur prix et du kilogramme de poulet en chair sur le marché. La modification de l’ancien système de production est due au fait que les producteurs veulent réduire leurs frais de production tandis que le système consiste à produire à la commande des poussins 28 jours au moins avant la ...
Lire l'article
Les associations communautaires se situant dans la périphérie du parc national de la Lopé, dans la province de l’Ogooué-Ivindo, dans le nord-est du Gabon, ont bénéficié d’une formation dans la gestion des ressources naturelles à base communautaire (GRNB), à l'occasion d'un séminaire qui s’achève vendredi. Les associations devraient désormais, grâce à la formation reçue, intégrer les notions de base pour définir un projet et son cycle de vie, distinguer les différents types de projets, identifier un projet prioritaire, mener des études de faisabilité et maîtriser quelques techniques de montage d’un projet. La gestion des ressources naturelles à base communautaire (GRNB) est ...
Lire l'article
Le Gabon qui voudrait se hisser en tête des pays producteurs d’huile de palme, va, dès ce mois d’octobre aménager de nouvelles plantations sur des centaines de milliers de kilomètres carrés. La première phase du projet concerne le début de la plantation en octobre de 50 000 hectares de palmeraies dans la région de Lambaréné (Centre du Gabon). Cette première phase va nécessiter un investissement de l’ordre de 98 milliards de francs CFA ( 200 millions de dollars US) et devrait créer 700 emplois directs et 21 000 emplois indirects, précise le communiqué. La seconde phase du projet qui débutera en 2013 ...
Lire l'article
L'Union européenne (UE) a débloqué une enveloppe de 20 milliards de FCFA pour financer un programme de gestion des ressources renouvelables en Afrique centrale, a appris dimanche l'AGP. Dans le cadre de ce programme, la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) organise à Libreville un atelier sur le programme indicatif régional (10ème FED) de gestion des ressources naturelle renouvelables en Afrique centrale. C'est l'un «des trois volets principaux du programme indicatif régional doté de 30 millions d euros (20 milliards de FCFA) sous forme de dons qui font suite à des actions qui ont déjà été entreprises depuis une douzaine ...
Lire l'article
L'ambassadeur gabonais accrédité en Angola, Emile Mandoukou-Ma-Nziengui, a déclaré vendredi, à Luanda, que le Gabon pourrait élever, dans les prochains jours, ses niveaux de croissance économique, au profit de la population, avec la découverte de plus de pétrole dans la région de Lambaréné, au centre du pays. Le diplomate parlait dans une interview exclusive à l'Angop, à l'occasion des 50 ans d'indépendance du Gabon, célébrés le 17 août dernier. "Cette découverte permettra, outre des traditionnelles entreprises françaises qui exploitent déjà le pétrole depuis l'indépendance, la participation d'autres compagnies, y compris multinationales américaines", a-t-il dit. Interrogé sur les cadres spécialisés pour le secteur, Emile ...
Lire l'article
La vertigineuse baisse des prix du baril de pétrole représente certainement la plus inquiétante répercussion de la crise financière des marchés occidentaux pour les pays exportateurs d'Afrique centrale. Passé sous la barre des 80 dollars le 10 octobre à Londres, soit une chute de près de 50% de sa valeur en trois mois, le prix du baril de pétrole pourrait avoir du mal à se relever dans le contexte économique mondial actuel, ce qui pourrait fortement affecter les économies de la sous-région qui reposent pour une large part sur le secteur pétrolier. La chute des cours du Brent pourrait fortement affecter ...
Lire l'article
Doing Business 2009, le rapport qui classe chaque année, depuis six ans, les pays où il fait bon d’investir indique que l’Afrique en général a réalisé une année record en matière de réformes de l’environnement des affaires. L’Afrique réalise ainsi de grands progrès en matière de réformes du monde des affaires, rapporte l’Afrik.com. Le Sénégal, le Burkina Faso, et le Botswana figurent parmi les dix premiers pays au monde, qui ont mené le plus de réformes pour faciliter la pratique des affaires sur leurs propres territoires. Doing Business 2009, sixième édition du rapport publié chaque année par la Banque mondiale et ...
Lire l'article
Les pays producteurs africains doivent mieux profiter de la flambée des prix du pétrole: c'est le souhait des représentants gouvernementaux et organismes internationaux réunis cette semaine à Libreville pour un séminaire sur les contrats pétroliers dans le golfe de Guinée. Un paradoxe: alors que le prix du baril flirte avec les 120 dollars, les populations des pays producteurs du golfe de Guinée sont confrontés à des problèmes de cherté de la vie. De plus, les Etats, contrairement aux majors pétrolières qui ont dévoilé des comptes florissants ces derniers jours, se plaignent de ne pas suffisamment bénéficier dans leurs recettes de l'envolée des ...
Lire l'article
Une conférence internationale sur la gestion des ressources naturelles se tient au Gabon
Gabon : Libreville carrefour de la Gestion des ressources naturelles
Gabon: Les Producteurs de poussins passent à une gestion Zéro stock
Les associations communautaires formées à la gestion des ressources naturelles
Gabon : Le Gabon voudrait se hisser en tête des pays africains producteurs d’huile de palme
Financement de l’UE pour la gestion des ressources renouvelables en Afrique centrale
Ambassadeur gabonais annonce une nouvelle découverte de pétrole dans le centre de son pays
Pétrole : Nuages noirs sur l’horizon 2009 en Afrique centrale
Gabon: Trois Etats africains dans le top 10 des pays où il fera bon investir
Pétrole/prix: pas si facile d’en profiter pour les Africains producteurs


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Fév 2009
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*