Socialisez

FacebookTwitterRSS

Tchad : La Belgique veut en finir avec Hissène Habré

Auteur/Source: · Date: 20 Fév 2009
Catégorie(s): Afrique

La Cour internationale de justice (CIJ) a annoncé le 20 février dernier que le gouvernement belge avait déposé un recours pour contraindre le Sénégal à juger l’ancien président tchadien, Hissène Habré, ou de l’extrader afin qu’il soit jugé en Belgique. En résidence surveillée au Sénégal où il s’était réfugié après sa chute en 1990, l’ancien président tchadien est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et torture, mais le gouvernement sénégalais retarde son jugement depuis 2000 faute de moyens pour organiser le procès. Le gouvernement belge est passé à la vitesse supérieure dans l’affaire «Hissène Habré», l’ancien président tchadien poursuivi pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et tortures.

La Cour internationale de justice (CIJ) a annoncé le 20 février avoir été saisie par les autorités belges pour ordonner au Sénégal de poursuivre pénalement l’ancien président tchadien ou de l’extrader pour qu’il soit jugé en Belgique.

«L’abstention du Sénégal de poursuivre monsieur Habré ou de l’extrader vers la Belgique, pour répondre des crimes contre l’humanité qui lui sont imputés, viole l’obligation générale de réprimer les crimes de droit international humanitaire», a indiqué la Belgique dans sa requête à la CIJ.

En règle générale, l’examen des plaintes par la CIJ durent plusieurs années mais un requérant peut déposer «une demande en indication de mesures conservatoires», une procédure qui permet à un juge de statuer avant que la cour ne rende un arrêt définitif sur le fond.

Bruxelles veut ainsi que la CIJ somme Dakar de prendre «toutes les mesures en son pouvoir pour que Monsieur Hissène Habré reste sous le contrôle et la surveillance des autorités judiciaires du Sénégal afin que les règles de droit international dont la Belgique demande le respect puissent être correctement appliquées».

Cette requête intervient alors que le président sénégalais, Abdoulaye Wade, a récemment déclaré que le Sénégal pourrait mettre fin à la mise en résidence surveillée de monsieur Habré, qui s’y est réfugié après sa chute en 1990, s’il ne trouvait pas le budget qu’il estime nécessaire à l’organisation du procès.

«Il serait facile pour Monsieur Habré de quitter le Sénégal et de se soustraire à toute poursuite», s’inquiète Bruxelles, où des plaintes contre l’ancien président tchadien avaient été déposées en 2000 et 2001 par un ressortissant belge d’origine tchadienne et des ressortissants tchadiens.

Le Sénégal avait par ailleurs été mandaté en juillet 2006 par l’Union africaine (UA) pour juger l’ancien dictateur pour crimes de guerre, contre l’humanité et torture, mais aucune information judiciaire n’a encore été ouverte par la justice sénégalaise.

La Belgique rappelle également à la CIJ qu’Hissène Habré avait été inculpé en 2000 à Dakar de complicité de crimes contre l’humanité, d’actes de torture et de barbarie et assigné à résidence.

Cette inculpation avait été rejetée par la justice sénégalaise au motif que le crime contre l’humanité ne faisait pas partie du droit pénal sénégalais. Le code pénal sénégalais a depuis été modifié, mais Dakar estime avoir besoin de 27 millions d’euros pour juger Monsieur Habré, un montant jugé trop élevé par les bailleurs de fonds potentiels.

En septembre 2005, la Belgique avait émis un mandat d’arrêt international contre Hissène Habré, auquel le Sénégal n’avait pas donné suite.

Hissène Habré, qui a régné sur le Tchad de 1982 à 1990 et vit en exil depuis lors au Sénégal, est accusé d’avoir torturé et fait assassiner des opposants. Les premières accusations pour complicité de crimes contre l’humanité, actes de torture et barbarie le visant remontent à 2000.
 


SUR LE MÊME SUJET
Daniel Mengara: En finir une bonne fois pour toutes avec les biafreries d’Ali Bongo
La dictature des Bongo sur le Gabon a depuis belle lurette montré que cette famille n'aime pas ce pays. Le combat des Gabonais doit donc plus que jamais s'articuler autour de la nécessité, coûte que coûte, de se débarrasser de cette véritable malédiction que constitue la dynastie désormais avérée des Bongo, une famille qui a pris en otage le Gabon et s'est mise dans la tête que seuls les Bongo ont le droit de diriger ce pays. Le pire dans tout cela c’est que l’emprise des Bongo sur le régime est tel qu’il empêche même les enfants des membres du parti ...
Lire l'article
Noël Nelson Messone, ancien sénateur du département de la Mvoung dans la Province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est) dont le siège a été déclaré vacant par la Cour Constitutionnelle suite à une requête du président du Sénat, a été nommé jeudi, au prestigieux poste d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Gabon près le Royaume de Belgique, indique le compte rendu du communiqué finale du Conseil des ministres. Avant cette nomination, le sénateur de Mvoung et ancien ministre Délégué auprès du ministre des Affaires Etrangères (2006–2009), aurait demandé à être déchargé de son mandat. La vacance du siège et la saisie des greffes de ...
Lire l'article
L'inventivité répressive issue du coup d’Etat électoral de septembre 2009 est toujours sans limites. Alors qu’aucune mesure n’est intervenue en faveur de l’amélioration des conditions du peuple gabonais, que les déplacements du putschiste pour rendre compte à ses maîtres en France sont de plus en plus fréquents, que les membres de l’opposition sont eux interdits de voyager, la propagande de « l’émergence » (ils n’ont toujours pas compris que l’émergence concerne des Etats de la taille de l’Inde et de la Chine) a rendu publique une mesure qui a une apparence d’évidence : faire travailler davantage les Gabonais. Pourtant, si, ...
Lire l'article
Le succès électoral d’Ali Bongo a montré qu’il était bien difficile d’échapper à l’influence française. Même si, ici ou là, des dirigeants tentent de s’en débarrasser. l aura suffi que le doyen d’âge des chefs d’Etat africains, Omar Bongo, disparaisse, en juin 2009, après presque quarante-deux ans de règne, pour que l’Afrique et le monde découvrent que le Gabon était un petit pays où tout le monde voulait devenir président. Outre Ali Ben Bongo – fils du président défunt –, une vingtaine d’autres candidats étaient en lice pour la succession de celui qui aura, à lui tout seul, symbolisé la Françafrique ...
Lire l'article
L'ancien président tchadien Hissène Habré, en exil à Dakar et poursuivi pour crimes contre l'humanité a été condamné à mort par contumace vendredi 15 août par la Cour criminelle de N'Djamena. Réfugié au Sénégal depuis 1991, Hissène Habré, qui a dirigé le Tchad de 1982 à 1990, est poursuivi pour crimes contre l'humanité, crimes de guerre et actes de torture. Une "commission d'enquête sur les crimes et détournements" commis durant les années Habré, créée après sa chute, a estimé à plus de 40 000, dont 4 000 identifiées nommément, le nombre de personnes mortes en détention ou exécutées au cours ...
Lire l'article
Pick-up chargés d'hommes en armes passant en trombe, blindés déployés, rumeurs affolantes sous le vrombissement des hélicoptères d'attaque : Abéché, la grande ville de l'Est tchadien, hume l'air de la guerre qui vient. Celle que se livrent, par procuration, le Tchad et le Soudan vient d'entrer dans une nouvelle phase, encore incertaine, avec l'irruption de rebelles tchadiens en provenance de leurs bases arrière du Darfour, à l'ouest du Soudan. Leur entrée en territoire tchadien, jeudi après de brefs combats, ressemblait à une simple démonstration militaire, avant la saison des pluies, qui va figer les activités d'ici quelques semaines. Lundi matin 16 juin, ...
Lire l'article
Jérôme Efong Nzolo est réputé pour sa sympathie et son sourire légendaire. Il est le premier arbitre de football africain noir de haut niveau en Belgique, voire en Europe. Il a dirigé sa première rencontre de ligue Jupiler en janvier 2006. Rencontre avec celui qui se prépare à diriger les matches de la France, de la Suisse, de la Suède et de l’Italie. Monsieur NZOLO, il semble que vous arbitrez un match par saison à l’Union Saint-Gilloise. Confirmez-vous cette information ? (Rire) Une fois par saison ! Cela fait longtemps que je suis venu arbitrer un match sur le stade de ...
Lire l'article
La capitale gabonaise, Libreville, abrite à partir de jeudi, la première réunion ministérielle du « Groupe de contact » de l’accord de paix signé à Dakar, la capitale sénégalaise, entre le Tchad et le Soudan le 13 mars dernier, en marge du 11e sommet de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI) et qui prévoit la participation de la Libye, du Congo, du Sénégal, du Gabon, de l’Erythrée, du Tchad et du Soudan, rencontre qui sera précédée, selon les termes de cet accord, d’une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays précités, qui doivent se retrouver une fois par mois, ...
Lire l'article
La diplomatie gabonaise est de nouveau en première ligne dans la recherche de la paix et de la stabilité régionale, via le règlement de la crise politico-diplomatique entre Ndjaména et Karthoum, en raison de la tenue, annoncée comme pratiquement acquise et imminente, à Libreville, de la première réunion du Groupe de contact de l’accord de Dakar sur le Tchad et le Soudan, à laquelle prendront part les ministres des Affaires étrangères et de la Coopération de plusieurs pays du continent (Libye, Congo-Brazzaville, Sénégal, Erythrée, et Gabon), les représentants de nombreuses Organisations internationales (CENSAD, CEEAC, UA, UE, ONU), auxquels devraient se ...
Lire l'article
L'organisation de défense de la presse Reporters sans frontières (RSF) dénonce dans son rapport annuel publié le 13 février une "répression sans complexes" de la presse en Afrique en 2007. Selon RSF, au Niger, en Angola, au Sénégal, au Tchad, au Soudan et au Gabon, "des journalistes ont connu l'arrestation, souvent brutale, l'inculpation, souvent extravagante, et l'incarcération, toujours pénible". "L'infamie et la prison" sont réservées à ceux qui refusent d'être aux ordres. Le rapport de Reporter sans frontière dresse un portrait peu reluisant des régimes africains en matière de libertés de la presse. Selon cette organisation de défense de la presse, ...
Lire l'article
Daniel Mengara: En finir une bonne fois pour toutes avec les biafreries d’Ali Bongo
Noël Nelson Messone nommé ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Gabon près le Royaume de Belgique
En finir avec les clichés sur les Gabonais et le rapport au travail par Mengue M’Eyaà
En finir pour de bon avec la Françafrique
L’ex-président tchadien Hissène Habré condamné à mort à N’Djamena
Dans l’est du Tchad, premier incident armé entre Eufor et rebelles venus du Soudan
Belgique -Gabon : Jérome Nzolo , ‘’ Mon image a bonne réputation partout en Afrique’’
Tchad – Soudan: Le « Groupe de contact » en réunion dès jeudi à Libreville
Gabon: Diplomatie : le Groupe de Contact de l’accord de Dakar sur le Tchad et le Soudan en réunion à Libreville
Liberté de la presse : RSF épingle l’Angola, le Tchad et le Gabon


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Fév 2009
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*