Socialisez

FacebookTwitterRSS

Au Président des Etats-Unis d’Amérique: Délivrance de l’Afrique de ses bourreaux de Présidents: Omar Bongo, le Diable africain

Auteur/Source: · Date: 25 Fév 2009
Catégorie(s): Commentaire,Opinion

 Au Président des ETATS UNIS D’AMERIQUE                                             

OBJET : DELIVRANCE L’AFRIQUE DE SES BOURREAUX DE PRESIDENTS : OMAR BONGO, Le Diable africain.

Monsieur le Président à Vous l’Elu du Monde,

Grande est la fierté  aujourd’hui d’un jeune africain de 26 ans car plus Grand est le message que vous avez lancé au monde entier jusqu’à votre investiture aujourd’hui. Je vous en félicite sans conteste. Cet espoir est si Grand que nous, la nouvelle génération africaine pleine de rêves et d’ambitions, voulons voir en premier par vos soins la délivrance pacifique et si possible militaire de l’Afrique de ses bourreaux de présidents et  d’hommes d’affaires qui les soudoient et qui sont prêts à sacrifier les vies et les villages entiers de populations « nègres » juste pour leurs intérêts et leurs affaires en Afrique.

Parmi ces pays figure la France qui je vous le signale, en connaissance de cause, est le pays le visiblement, sauf preuve contraire, le plus hypocrite et peut- être même le plus grand complice des crimes  et des génocides en Afrique, avec d’autres dénombrables en Europe et en Asie. Je suis gabonais et étudiant en droit  international, certes je prends énormément de risques en écrivant de telles lettres, car j’ai adressé une autre lettre à SARKOZY en contestation de  son soutien mafieux à BONGO. Il faut constater que la France impose BONGO comme président depuis des générations en lui fournissant des armes et une armée française installées au Gabon et dans des pays voisins et qui terrorise le peuple , même en cas de grève et en organisant des crimes nocturnes et des arrestations arbitraires, et même le trafic d’organes des africains, le nombre de morts, avec des organes arrachés chaque jours en  justifie les pratiques et les qualificatifs.

  BONGO est le président ultra dictateur qui  a instauré  un régime politique cannibale et anthropophage comme MOBUTU et qui, comme ce dernier espère mourir au pourvoir afin qu’un de ses préposés hérite, de « son trône » comme dans  des monarchies et continue à favoriser la France dont les intérêts prennent maintenant des allures génocidaire parce qu’ils se foutent de la souffrance des africains et ne respectent en rien les richesses qui appartiennent en premier aux africains. Avec des cadavres tous les jours, des oppositions fabriquées entre lui  et la France et rachetés à coups de milliards, il est aussi riche, BONGO, comme quatre fois le budget  du Gabon et considère la Constitution gabonaise comme son carnet de notes qu’il peut chiffonner à tout instant, telle une serviette hygiénique. Le sénat, la cours constitutionnelle, le parlement, la cours des comptes, les institutions anti corruption ne sont en réalité au Gabon qu’à titre figuratif et n’osent contester aucune loi, ni mesure proposée par cet ogre d’Etat et porte d’ailleurs toutes son nom de façon malsaine. La France se fait discrètement complice, tous les présidents français et nord africains, en l’occurrence le Maroc, la Libye, à qui il juré de vendre tout le pays, avec une fiscalité à taux zéro et toute les sociétés vendues, alors que cette fiscalité atteint  parfois les 55%  dans ces pays pré-indiqués et provoque un exode fiscal des plus grandes stars connues, n’ont de cesse à lui remplir stratégiquement d’éloges, chose qu’il aime, vu qu’il est d’une basse intelligence rare dans ce troisième millénaire.

Monsieur le président OBAMA, bien des noms de ma famille son Obame, je pense que l’Afrique ne vit pas encore son troisième millénaire  non plus à cause de l’histoire,  mais à cause de ses dictatures épouvantables, accablantes   et surtout animalières soutenues par  la France et les pays  voisins. Or, il est évident que le troisième millénaire, c’est aussi le temps pour l’Afrique de connaître  le vrai développement durable et séculaire, à l’instar des autres continents, de choisir ses symboles, non plus du petit bantou courant dans les brousse avec un cache- sexe que les européens veulent bien lui coller à la peau dans leurs reportages et leurs expériences scientifiques avec leur spiruline qu’il ne peuvent pas expérimenter sur leur SDF ou leurs clochards, mais développer tous les moyens économiques existants et redéfinir ses investissements et son commerce afin qu’il s’inscrive dans la compétitivité. L’Afrique doit trouver ses étales digne et respectable sur le marché mondial, au même titre que les autres continents.

Je vous rappel que le regard des présidents français sur l’Afrique reste encore celui de Bob Denard, ce mercenaire français  envoyé par la France pour tuer tous les opposants de cette dictature, LUMUMBA, THOMAS SANKARA… La liste est encore plus logue pour le Gabon, où  seulement 1/100 des personnes assassinées  par BONGO ET son régime est résumé entre autre dans le clip « HOMMAGES » de Maman Dédé.  L’exemple le plus farouche des crimes  de Bob Dénard  demeuré impuni jusqu’à sa mort furent ses interventions dans les Îles Comores et ailleurs, de Bob Denard et de ses présidents mangeurs d’homme, dont BONGO.

Il est Temps, Monsieur Le Président, qu’il y ait des élections  démocratiques  dignes du terme partout en Afrique, et particulièrement au Gabon, où le président a pour ambition de battre le record de et de suivre l’exemple de longévité dictatoriale de CASTRO, sauf que ce dernier a été rattrapé par sa raison égoïste. Cette longévité est mafieusement argumentée par la France en signe de protection sous le qualificatif de pays stable et paisible, en parlant du  Gabon. Mais, le peuple gabonais est lui-même un peuple pacifique qui compte beaucoup d’intellectuels dans le monde et dont les 1.450.000 habitants parmi les quels 1.150.000 très pauvres. Le Gabon, avec votre aide doit sortir à jamais de ses 42 ans de dictature  cannibalisée de BONGO et des siens. A l’heure où je vous écris, des hélicoptères français  survolent Libreville et parviennent ainsi à terroriser les Gabonais qui sont des hommes pacifiques et  que le voleur de Bongo et ses escrocs de ministres ont su désintéresser de la politique de leur bien commun avec la naissance flagrantes des églises d’éveil opprimantes et l’explosion du nombre de bars et buvettes dans le pays. Si SARKOZY était quelqu’un de bien comme il le prétend et le chante partout dans le monde qu’il veut le changement et les réformes, pourquoi soutiendrait- il, comme ses prédécesseurs, un fauve comme Bongo  qui a instauré un régime de sacrifice humain national? Pourquoi lui obligerait-il à acheter une logistique militaire à un coût ultra lourd, alors que nombre de Gabonais n’ont pas de quoi manger chaque jour qui se lève, ainsi que dans d’autres pays comme le Congo ? L’indolence des français est telle que c’est bongo qui dirige et la France et le Gabon, qui choisit ceux qu’il faut mettre à telle ou à telle place, ils savent peut-être ce que leurs compatriotes tirent derrières dans ces pays africains pourtant méprisés tous le jour.  Barnard Kouchner, s’il était si humaniste que cela, il aurait dû offrir « aux peuples pauvres du Gabon manquant de soins » ses 2.8 millions d’euros gagnés au Gabon. Assez facile à faire pour un philanthrope du monde, n’est- ce pas ? Comme si tous se concertent pour aller escroquer à tour de rôle le vieillard diabolique imbu de pouvoir sanglant.

En effet, il est légitime que Sarkozy défende les intérêts de la France, mais ces intérêts au Gabon plongent plus de 70% des gabonais dans une misère et une pauvreté effroyables, il n’y qu’à voir les photos sur internet.  Il semble que pour Sarkozy et même pour certains autres parties politique opposés à l’UMP, mieux vaut les intérêts machiavéliques d’un seul français, homme d’affaires qui l’a soutenu que la vie de d’un million et plus d’un quelconque gabonais ou autre africain. Il n’ya qu’à être attentif à leurs discours qui tournent parfois à un manque de considération et de respect pour l’homme noir. 

  Le BDP Gabon Nouveau semble, de toute évidence, vraiment se soucier du bien- être des gabonais. Veuillez  peser de votre poids pour qu’il soit légalisé comme partie d’opposition au Gabon et qu’il se présente comme opposant les élections prochaines de décembre 2010 et que son leader, le Dr DANIEL MENGARA, professeur aux U.S.A, puisse à tout moment rentrer chez lui et voir les siens, comme n’importe quel citoyen gabonais. Devant l’injustice et la violence illégitime sur d’autrui, tout humain d’une certaine droiture doit se sentir interpelé et tout Grand Homme se poser en son Défenseur.

  Au cas où j’airais le moindre problème, y compris le moindre petite geste de travers, moi ou les miens ne manquerons pas à interpeler la communauté internationale et les Etats Unis à témoin car leurs méthodes sont connue : Salaire ou bourse coupées par miracle, menaces interdiction de séjour, espionnage, mise en écoute, suicide imaginaire pour ceux veulent exprimer leur opposition et leur idée de la politique objective. Comme vous, j’assai souvent  d’écrire des autobiographies depuis mes 17 je suis en phase de publier le premier qui démontre justement la précarité immonde dans laquelle Bongo a soumis les gens. Mais le plus important pour nous, c’est de promouvoir et souhaiter que l’épanouissement et le bonheur  de l’Afrique prendre racine sous votre impulsion. L’Afrique est déjà prête, avec le nombre de ses intellectuels, y compris ceux qui sont injustement exilés, de s’autogérer sans la main noire et douteuse de l’Europe.

 Ce ci dit, veuillez ne jamais recevoir BONGO, vous qui êtes quelqu’un de raisonnable et qui êtes doté d’une perspicacité incontestée en matière politique et de démocratie. Bongo n’est rien d’autre qu’un mafieux à la tête de l’un des Etats africains les plus riches, qui a su corrompre toute opposition et qui, avec plus de 20 conseillers français à la présidence, a su s’adapter et taire toute révolte par l’argent ou les suspensions de salaires et des moyens de vivre, ou encore par  la terreur. Il pratique la politique d’affamer et diviser pour mieux régner. Ni lui, ni aucun de ses ministres ayant passé plus de 10 ans dans son système ne devraient se présenter aux élections présidentielles de décembre 2012.

Les gens meurent, disparaissent, sont dépecés tous les jours et retrouvés morts au bord de la mer, dans les caniveaux, dans la forêt, dans des rites animistes africains ou importés du bassin méditerranéen par le système BONGO. Ajouté à cela, l’armé française terrorise et viole les filles, sans défense ou  leur laisse avec des enfants déshérités et de « père inconnu ».

Les reines de la seine internationale vous appartiennent, car c’est vous l’élu du monde et de Dieu ! Votre élection est une opportunité plus que saisissable pour le Continent Africain.

Comprenez donc pourquoi certains précités  demeurent les amis des dictateurs. Or, l’ami du dictateur n’est autre qu’un dictateur, ou alors un escroc sans honte ; et suivez mon regard.                                                                                                     

Veuillez à ce que le peuple noir face trois pas de plus dans son affirmation et que l’Afrique sorte de l’obscurantisme et du capitalisme sans scrupule de l’Europe. Vous avez le devoir d’accomplir ce que n’a pas pu accomplir Martin Luther KING, Malcom X et  tous les Grands combattants pour l’épanouissement de l’homme noir et l’égalité et la justice, même si vous demeurez le Président de tous les américains quelque soit leurs différences et sans distinction de traitement. 

Si vous négligez cela, Vous, ce sera une page de l’histoire de ratée, peut être nous faudra t-il attendre 50 ou 200 ans pour espérer une autre chance comme celle que vous nous avez donnée en signe d’espoir du changement ! La démocratie et la paix pour l’Afrique et le moyen Orient sont le meilleur des choix, veuillez impérativement l’exiger dans  vos conventions dans ces Zones, y compris avec l’Europe et vérifier toute perfidie de vos alliés avant de vous engager dans tel ou tel acte ou action. Veuillez faire comprendre au monde entier qu’il est aussi temps pour que l’Afrique change, et  agir pacifiquement, et s’il le faut, militairement pour que des hommes comme BONGO et son entourage (son fils, le plus dangereux d’entre eux) quittent à jamais le pouvoir, et qu’aucune autre personne ne refasse pareille en Afrique.

Nous, peuple noir, sommes inestimablement fiers de Vous et de vos œuvres. En écrivant cette lettre, j’ai encore la main qui tremble avec l’espoir que quelqu’un qui comprend la situation du monde, et particulièrement les supplices du peuple noir me représente et me comprendra !

Cette lettre sera multipliée, l’image du nombre des gabonais, afin d’être sûr qu’elle vous est parvenue.

Mes salutations à toute votre équipe, et toute votre famille, votre femme Michelle à qui je vous prie de montrer cette lettre, à Sacha, à Malia, et un petit coucou à leur chien si populaire « Puppy».

Eternelle fidélité affirmée.

Celui qui s’efforce à lire tout sur Vous, N. NGUEMA.

Fait à Paris, le 25 février 2009

N. NGUEMA 
Etudiant,
Université René- Descartes (Paris 5)



SUR LE MÊME SUJET
A l’attention du Président des Etats-Unis d’Amérique BARACK OBAMA A l’occasion de son entretien avec ALI BONGO ONDIMBA, Président du Gabon  Excellence Monsieur le Président, C’est au nom des valeurs démocratiques cardinales qui fondent les Etats-Unis d’Amérique que la Société Civile gabonaise vient, au moment ou vous vous apprêtez à recevoir Monsieur ALI BONGO ONDIMBA, Président de la République gabonaise, qui préside aux destinées du Conseil de Sécurité des Nations Unies, vous exposer la situation catastrophique de gouvernance et de la démocratie au Gabon. Indépendant depuis 1960, le Gabon souffre de deux pathologies principales qui affectent tous les segments de la société : La ...
Lire l'article
Ali Bongo a reçu un soutien de poids face à la situation politique actuelle marquée par la prestation de serment d’André Mba Obame. Les Etats-Unis ont confirmé ce 28 janvier la reconnaissance d’Ali Bongo comme président de la République. Les Etats-Unis ont confirmé ce 28 janvier qu'ils reconnaissaient le régime de l'actuel chef de l'Etat gabonais Ali Bongo, selon un communiqué de l'ambassade américaine à Libreville et sans citer nommément l'opposant André Mba Obame qui s'est autoproclamé président le 25 janvier. «Les Etats-Unis reconnaissent Ali Bongo Ondimba comme étant le président du Gabon. Nous incitons tous les partis ...
Lire l'article
Les Etats-Unis ont confirmé vendredi qu'ils reconnaissaient le régime de l'actuel chef de l'Etat gabonais Ali Bongo, selon un communiqué de l'ambassade américaine à Libreville et sans citer nommément l'opposant André Mba Obame qui s'est autoproclamé président le 25 janvier. "Les Etats-Unis reconnaissent Ali Bongo Ondimba comme étant le président du Gabon. Nous incitons tous les partis (politiques) à respecter la loi gabonaise et la Constitution, à faire preuve de retenue, et encourager le dialogue", déclare l'ambassade dans un communiqué de deux paragraphes, sans plus de détails. A la question de savoir si l'ambassade avait été saisie d'une demande de reconnaissance par ...
Lire l'article
Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, quitte Libreville , cette nuit pour New-York où il prendra part aux côtés de plus d’une trentaine des Chefs d’Etats à la 65ème Assemblée Générale des Nations-Unies consacrée au climat et à la biodiversité, a-t-on appris ,ce mercredi . Au siège de l’ONU, comme on le sait, sera décliné les propositions africaines sur la biodiversité contenues dans la déclaration de Libreville qui devrait être adoptée, dans les prochaines heures, à l’issue de la première Conférence Panafricaine sur la biodiversité que la capitale gabonaise abritera du ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba s’est retrouvé avec le diplomate américain Eunice Sharon Reddick, lundi au cours d’une audience au palais présidentiel, une rencontre qui s’inscrit dans la suite de la récente visite effectuée par le numéro un gabonais à New York et à Washington, rapporte un communiqué de presse de la presse de la présidence. Le président de la République Ali Bongo Ondimba a reçu hier, peu avant son départ pour le Maroc, l’ambassadeur des Etats-Unis au Gabon, Eunice Sharon Reddick, venue échanger avec lui sur des questions d’intérêt commun, selon la presse présidentielle. La rencontre entre ...
Lire l'article
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Un rapport du Congrès américain a mis en lumière des opérations financières douteuses qui auraient été menées aux Etats-Unis en 2006 par l'ancien président gabonais Omar Bongo, aujourd'hui décédé, et par des membres de sa famille, dont son fils Ali, qui lui a succédé. Le document de 330 pages publié ce jeudi 05 février 2010 indique que l'ancien président et son fils, alors ministre de la Défense, ont déboursé 18 millions de dollars pour s'offrir les services d'un lobbyiste américain Jeffrey Birrell. Leur but: acquérir six véhicules blindés et six avions militaires C-130. Par ailleurs, Omar Bongo aurait "fournit de grandes ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, dans un message publié dans les colonnes du quotidien L’Union Plus de ce jeudi, a adressé ses condoléances à ses homologues français, Nicolas Sarkozy, et brésilien, Lula Da Silva, suite au crash d’avion d’Air France intervenu le week-end dernier, faisant 228 victimes. A tous les deux président, le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba a manifesté sa compassion, signalant que « c’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le dramatique accident de l’Airbus de la compagnie Air France survenu lors de la traversée entre le Brésil et l’Europe ». « Cette ...
Lire l'article
C'est en Charente, dans l'ouest de la France, que le président gabonais, grand maçon devant l'Eternel, fut formellement initié. Révélation sur les premiers pas d'un néophyte. Voilà un secret de famille qui, jusqu'alors, n'avait jamais été dévoilé au monde profane. Il date du 9 octobre 1965 et a pour théâtre un temple maçonnique d'Angoulême (Charente). Ce jour-là, la loge des Hommes libres, affiliée au Grand Orient de France (GODF), l'une des deux obédiences majeures de l'Hexagone, accueille en ses colonnes un invité exceptionnel, venu de Libreville. L'homme à la taille modeste mais au port altier qui se présente en ce soir ...
Lire l'article
Mr le président, Barack Obama, le peuple américain vous a brillamment élu à la tête de la première puissance politique, économique et militaire du monde lors du scrutin présidentiel du 4 novembre 2008. Depuis le Canada où je réside comme exilé politique, j’ai pleuré de joie et d’espoir que vous représentez non seulement pour les Etats-Unis d’Amérique mais aussi pour le monde entier et particulièrement pour l’Afrique, continent à la remorque des autres à cause de dictateurs sanguinaires de l’acabit de O. Bongo. Mr le président démocratiquement élu des Etats-Unis, Barack Obama, si vous avez pu accéder à la magistrature suprême ...
Lire l'article
Communiqué de la Société Civile gabonaise à l’attention du Président des Etats-Unis d’Amérique BARACK OBAMA
Gabon : Ali Bongo “adoubé” par les Etats-Unis
Gabon: “les Etats-Unis reconnaissent” le président Bongo
Ali Bongo Ondimba en route pour New-York aux Etats-Unis
L’ambassadeur des Etats-Unis reçu par Ali Bongo Ondimba
Bongo Doit Partir
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Gabon: Omar Bongo adresse ses condoléances aux présidents brésilien et français
Omar Bongo: le frère charento-africain
Lettre ouverte au Président démocratiquement élu des Etats-Unis Barrack Obama : demande de non invitation du dictateur sanguinaire O. Bongo à votre investiture du 20

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne 3,67 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 25 Fév 2009
Catégorie(s): Commentaire,Opinion
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

8 Réponses à Au Président des Etats-Unis d’Amérique: Délivrance de l’Afrique de ses bourreaux de Présidents: Omar Bongo, le Diable africain

  1. Pierre Kiroule

    21 Juil 2009 a 19:20

    Cette lettre est tellement pathétique que je serais tentée d’en rire si j’étais une peu limité d’un point de vue intellectuel.Mais Non! Jeune homme, vous exprimez le désarroi de la jeunesse gabonaise à votre manière, mais la vie il faut la prendre à bras le corps, certes se nourrir d’espérance mais aussi se battre pour réaliser ses rêves. Excusez moi de vous ôter vos illusions, Obama n’en a rien à cirer du Gabon, à la limite, je me demande si il sait où ce pays se trouve. Donc en attendant, Obama, allez vous inscrire sur les listes électorales, prenez le temps de lire le programme de chaque candidat, et voter celui qui aura rédiger le programme de société qui correspond à vos aspirations. Ensuite, attendez quelques mois et regardez si les promesses sont tenues, en fonction des résultats positifs ou négatifs, organisez vous de la manière la plus méthodique possible (association, parti politique, internet, médias, pétition, etc) pour le sanctionner sévèrement à la prochaine élection. Il vous reste environ quarante ans pour poser des actes, allez y!

  2. OBAME FLORE

    20 Juil 2009 a 14:19

    Mombo tu devrais savoir que nous les jeunes on ne veut plus être sacrifiés ok c’est aussi ce que les noirs américains ont défendu pendant des siècles pour montrer en fin de compte que nous sommes tous égaux devant Dieu qui a fait le Droit naturel et devant le DROIT.Ce qui veux dire qu’il ne faut pas donner raison à tout homme qui veux nuire à l’histoire; en finir avec la vie des jeunes, et parfois mettre dans nos têtes que pour obtenir un travail qui est tout à fait un Droit il faut entrer dans des cultes malseins.Hors ces mêmes gens qui prétendent bien gouverner savent très bien que dans leur Constitution et dans la déclaration des Droits De l’Homme il est écrit que tout homme est né libre et égaux.Pire encore personne un voit un Etat (de Droit) être défini sans population .par conséquent la critique est fondé et tant que les jeunes, les familles restent les bras croisés les gens qui nous gouvernent nous prendront toujours pour des moutons à sacrifier j’ai une amie étudiante qui en a été victime les bandits et criminels qui l’ont enlevé avaient des armes blanche et pistolet qui a les arme au Gabon c’est à toi d’y répondre?

  3. NGUEMA Narcisse

    27 Fév 2009 a 20:34

    Bonsoir mon chère Mombo, je ne saiqs pas contre qui tu es en colère,mio je demande juste un sentiment patriote. le genre de sentiment constructif qui a amené au développement les autres pays, quand on a vue le développement, on ne ne peut que vouloir mieux pour son pays. je suis juriste plutôt en troisième cycle, cela fait de moi en quelque sorte quelqu’un qui sais ce qu’il faut à ses frères, et qui connait ses droit et qui tend à défendre les autres.
    Les injures ne servent à rien entre nous, réfléchissons à la manière de vite sauver notre pays, mon cher Mombo, tu ne trouve pas?

  4. rokoko mikael

    27 Fév 2009 a 13:00

    bonjour à tous
    c avec beaucoup, d’émotion que j’écris ce message car tout comme pas mal de gabonais on vie dans l’espoir un jour de voir notre pays avec ses multiples richesses ressemblé a la france au usa à l’allemagne pour ne cité que cela
    Fort malheureusement on vie dans des condition vraiment triste surtout quand on pense que si les richesses du pays étaient bien géré on n’en serai pas là aujourd’hui mais comme tout autres gabonais je rêves d’un gabon meilleurs pour moi kelke soit la personnes qui soit a la tete de mon pays je ne veux ke du bonheur et on sait le bonheur c avoir un travail nourrir sa famille avoir un foyé des bonne condition social les hopitaux et les routes en bon états
    tout les discours politik ke se soit de bongo mamboundou ou un autre ne veule rien dire pour les vrai gabonais tout ce qu’on veux c’est des actes positifs pour notre économie ke la capital et tout les autres villes soient des modeles dans ce monde et moi je suis convaincu k’avec ou sans bongo on peut se surpassé il suffit juste d’y croire et de vouloir car tout les grand pays ke nous connaissons aujourd8 on bati leurs villes grace a de gros sacrifice temps fisik ke moral
    il suffit juste de croire et ça coulera de source
    on m’a toujours dit avant d’obtenir kelke chose il fo dabord rêver de ça et moi je rêves de voir libreville ressemblé à ces grandes villes comme newyork paris etc… car kelke soit la duré de la nuit le jour finira par apparaître en bon entendeur salut mes frères

  5. en avant

    27 Fév 2009 a 11:05

    mombo
    tu es un idiot,un vrai miniscul
    vas te faire foutre man,salau,ne revient plus ici
    imbecile tu es,imbecile tu resteras
    songes à vivre eternellement hors du pays comme tu l’es dejà;parceque ton langage ne se fera pas prier au niveau de RIO,AKEBE,KINGUELE, et autres
    fils de lache.

  6. NGUEMA Narcisse

    26 Fév 2009 a 12:43

    Je constate que les jeunes gabonais se soucient du sort de leur pays. j’accepte toute critque. Mais celui qui dit que le mal est normal, n’est pas lui même normal et ignore ses droits!
    En tant que jeunes réfléssons à la manière de sauver plus vite le pays: de l’urbanisme au plans sociaux, tout est une affaire qui fout la honte, et le chagrin . Il faut négocier, faire des courbettes pour avoir, ce que le droit nous reconnaît de plein droit.
    Mon cher Mombo, est ce que tu as déjà vue le visage de la misèse, Tu as un parent qui est au gouvernement, c’est ça? Et les autres, qui ont gagné le bac et qui ne peuvent même pas fréquenter, parce qu’ils n’ont aucun moyen de transport ou aucune économie pour vivre , tu as pensé à eux? Essaie d’y penser et tu me diras si j’ai tord d’être un jeune écrivain engagé!

  7. Ndui Assam Arsene Simpilce

    25 Fév 2009 a 17:37

    Tu devrais avoire honte de venire dans se site pour dire des imbeciliter.mon petit mombo ngoma.escuse moi si j’ecrits ton nom avec les minuscules,c’est tout simplement parceque tu es aussi minuscul que tes mots.n’ose plus venire dans se site pour dire des imbeciliter.si tu n’ai pas gabonais alor laisse les gabonais resoudre les problemes du gabon.Imbecile tu es imbecile tu restera

  8. MOMBO NGOMA

    25 Fév 2009 a 15:34

    Bongo n’est pas plus dictateur que georges Bush.Le problème de Bongo c’est sa durée à la présidence et sa tolérance qui se confond à l’impunité.Je ne pense pas que le Gabon se porterais mieux demain qu’aujourd’hui avec Omar Bongo.On peut parler du gros parleur Wade , du savant professeur Lissouba , du grand opposant Bagbo , de l’exilé durant l’apartheid Mbeki, … que du vent!. Dans presque la quasi totalité des pays européens il ya encore des royaumes et pourquoi l’on ne l’accèpte pas au Gabon? Laissez le pauvre Omar qui a sacrifié toute sa jeunesse , aujourd’hui sa viellesse pour ce Gabon! Bongo doit mourir au pouvoir que ça te plaise ou pas point!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*