Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Le gouvernement sur le pied de guerre face aux médias français

Auteur/Source: · Date: 5 Mar 2009
Catégorie(s): Médias,Monde,Politique

Dans un communiqué rendu public le 4 mars dernier, le gouvernement gabonais a fermement condamné les campagnes médiatiques menées en France à l’encontre du président Bongo Ondimba, considérées comme une tentative de déstabilisation organisée avec la complicité de «certains acteurs». Rappelant les événements de 2008 qui avaient déjà jeté un froid sur les relations diplomatiques entre Paris et Libreville, le gouvernement a mis en garde les autorités françaises sur la dégradation des relations entre les deux pays que pourrait engendré la récurrence de ces attaques.

Se dirige-t-on vers une nouvelle brouille entre Paris et Libreville, comme en mars 2008 où les expulsions arbitraires des étudiants gabonais de France avaient poussé les autorités gabonaises à appliquer la réciprocité à l’encontre des ressortissants français au Gabon ?

La saisie des comptes français du président Bongo Ondimba dans «l’affaire Cardona» pourrait jeter de l’huile sur les braises entretenues ardentes des relations diplomatiques entre le Gabon et la France.

Le gouvernement gabonais a dénoncé dans un communiqué publié le 4 mars dernier, «l’acharnement complice des médias français et de certains acteurs» contre le président Bongo Ondimba. «Cette campagne pernicieuse, indécente et empreinte de préjugés s’illustre dans les médias français tant publics que privés», ajoute le communiqué.

Les autorités gabonaises ont notamment rappelé les nombreux «dérapages» de la presse française en moins d’un an sur «les biens immobiliers du président de la République», «l’arrestation prétendument illégale des responsables d’ONG gabonaises impliqués dans des activités subversives», ainsi que plus récemment «la divulgation fortement médiatisée, en violation flagrante du secret bancaire, d’informations sur les comptes du président de la République».

Le gouvernement a ainsi exprimé sa «forte conviction qu’il existe une collusion entre les médias français et certains acteurs aux motivations insoupçonnées», poursuit le communiqué.

«Le Gabon ne saurait tolérer plus longtemps les atteintes à la dignité et l’honorabilité de son président et de tout son peuple», met en garde le gouvernement, dénonçant «une tentative de déstabilisation du Gabon à travers des attaques infamantes contre la première institution de l’Etat».

Le porte-parole du gouvernement, René Ndemezo’o Obiang, a conclu soulignant avec insistance «le risque que la récurrence d’un tel acharnement complice des médias français et de certains acteurs contre le président de la République gabonaise, ne ternisse gravement les relations historiques qui unissent le France et le Gabon».

Dans une interview accordée au quotidien l’Union, le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi, a invité «les commanditaires de cette cabale (…) à faire attention aux intérêts de leur pays au Gabon».

Depuis la fin du mois de février, la presse française a largement relaté la saisie des comptes bancaires en France du président gabonais, après que celui-ci eut été condamné dans ce pays à rembourser les 457 347 euros versés par un Français pour faire libérer son père détenu à Libreville en 1996.

Les relations diplomatiques entre les deux pays avaient déjà été troublées par les expulsions au mois de février dernier de deux étudiants gabonais en France en violation des accords d’immigration entre les deux pays et la diffusion sur les chaînes publiques françaises d’un reportage sur les biens immobiliers du président Bongo à Paris.

Le nouvel embrasement de l’axe Paris-Libreville pourrait cette fois-ci avoir des répercussions sur les intérêts économiques français au Gabon et dans la pratique, sur les ressortissants français au Gabon.


SUR LE MÊME SUJET
La ministre de la Communication gabonaise a dénoncé jeudi une "énième atteinte" au défunt président Bongo de la télévision France 24 et de Radio France internationale (RFI) qui diffusent des informations selon lesquelles il aurait versé des fonds à des partis français. Selon des notes diplomatiques américaines divulguées par WikiLeaks et rendues publiques mercredi par le quotidien espagnol El Pais, près de 30 millions d'euros auraient été détournés de la banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC) par Omar Bongo pour son propre usage mais aussi à destination de certains partis politiques français.
Lire l'article
Face au mou constaté chez le gouvernement dans la mise en œuvre du protocole d’accord de janvier dernier, les enseignants gabonais ont posé un nouvel ultimatum pour le respect des clauses de la convention qui avait permis la reprise des cours. Les syndicalistes ont sollicité l’implication directe du chef de l’Etat pour la résolution de ce différend avant le 26 mai prochain. La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) ne relâchent pas la pression sur le respect du protocole d’accord signé avec le gouvernement en janvier dernier. Malgré ce document sensé échelonner la satisfaction des revendications des enseignants, ...
Lire l'article
Le secrétaire général du Syndicat national de la Fonction Publique et de la Réforme administrative (SYNAFOPRA), Jacques Ada, a menacé le 2 juin dernier de reconduire le mouvement de grève à compter du 19 juin prochain. Le SYNAFOPRA dénonce les couacs dans le versement de la prime incitative et des rappels de la prime de transports promis le 29 avril dernier par le gouvernement pour mettre un terme à la grève. Alors que l'on pensait que le gouvernement était parvenu à calmer le feu du côté de la Fonction publique, l'assemblée générale tenue le 2 juin dernier à Libreville par le ...
Lire l'article
Le secrétaire général du Syndicat national de la Fonction Publique et de la Réforme administrative (SYNAFOPRA), Jacques Ada, a menacé le 2 juin dernier de reconduire le mouvement de grève à compter du 19 juin prochain. Le SYNAFOPRA dénonce les couacs dans le versement de la prime incitative et des rappels de la prime de transports promis le 29 avril dernier par le gouvernement pour mettre un terme à la grève. Alors que l'on pensait que le gouvernement était parvenu à calmer le feu du côté de la Fonction publique, l'assemblée générale tenue le 2 juin dernier à Libreville par ...
Lire l'article
Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a fustigé, dans une déclaration de son Bureau politique ce samedi en fin de matinée à Libreville et que Gabonews publie dans son intégralité, l’acharnement des médias hexagonaux à amplifier la « campagne médiatique de déstabilisation et de dénigrement » orchestrée contre le Gabon et son président, Omar Bongo Ondimba. DECLARATION DU BUREAU POLITIQUE DU PARTI DEMOCRATIQUE GABONAIS « Le Bureau politique du PDG, réuni le vendredi 6 mars 2009 à Libreville, constate avec le peuple gabonais ainsi que la communauté internationale, que depuis quelques mois, est menée une vaste campagne de déstabilisation orchestrée ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a vivement condamné mercredi dans un communiqué, le battage des médias français contre le président Omar Bongo Ondimba. Dans une déclaration lue devant la presse nationale et internationale, le porte-parole du gouvernement, monsieur René Ndemezo’Obiang a exprimé la ‘’profonde indignation’’ des autorités gabonaises face à l’acharnement médiatique ‘’visant clairement à déstabiliser le Gabon’’. Pour illustrer son propos,monsieur Ndemezo’Obiang a cité la médiatisation ‘’des biens immobiliers en France du Président de la République ainsi que la divulgation des informations sur ses comptes bancaires en violation flagrante du secret bancaire’’. Toutes choses tendant à convaincre Libreville de l’existence d’une ...
Lire l'article
Le porte-parole du Gouvernement gabonais, René Ndémézo’o Obiang, a livré ce mercredi à Libreville, devant la presse nationale et internationale, la Déclaration relative à la campagne des médias français portant atteinte à la personne président de la République, Omar Bongo Ondimba. Voici ci-après le texte intégral de la Déclaration: « Le gouvernement gabonais observe depuis quelques semaines le développement persistant d’une campagne des médias français portant atteinte à la personne du président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence El Hadj Omar Bongo Ondimba. Cette campagne pernicieuse, indécente et empreinte de préjugés, s’illustre dans les médias français tant publics que privés. L’opinion nationale ...
Lire l'article
Les syndicats des agents de l'Etat fédérés au sein de l'Union des syndicats de l'administration publique, privée et parapublique (USAP) ont tenu une conférence de presse le 22 novembre à Libreville, pour faire le point sur les situations administratives et professionnelles dans les différentes administrations du pays. A l'issue de cette conférence, l'USAP a lancé un ultimatum au gouvernement pour l'ouverture des négociations avant le 29 novembre, sinon un préavis de grève générale serait déposé le 1er décembre prochain à la Primature. La crise sociale qui couve au sein de l'administration publique est sur le point d'éclater, avec l'ultimatum lancé ...
Lire l'article
Les agents de Gabon Télécom et de sa filiale Libertis, fédérés au sein du Syndicat des professionnels des Postes et Télécommunications (SYPROPOSTEL) ont réclamé le 10 juillet dernier le versement d’une prime transitionnelle aux agents déflatés dans le cadre du plan social de privatisation. Le gouvernement gabonais et l’acquéreur, Maroc Télécom, avaient signé le 7 novembre 2007 un protocole d'accord dit de "partenaire stratégique", qui impliquait notamment la mise en œuvre par l’Etat gabonais d’un nouveau plan social en concertation avec les partenaires sociaux. Le président du Syndicat des professionnels des Postes et Télécommunications (SYPROPOSTEL), Guy Jonas Lingombe, a exhorté ...
Lire l'article
Une délégation d’hommes d'affaires français a été reçue le 25 juin dernier au Conseil national de la communication (CNC), à Libreville, par le président de cette institution, François Engongah Owono, pour planifier la signature d’un accord de coopération entre les médias gabonais et français. Conduite par le directeur des relations extérieures des médias français, François Belogrey, la délégation française envisage de nouer des partenariats susceptibles d'améliorer la qualité du secteur audiovisuel gabonais par l’expertise française en la matière. S’enrichir des compétences audiovisuelles françaises pour tirer les médias gabonais vers le haut. C’est dans cette optique que le président du Conseil ...
Lire l'article
Bongo: Le Gabon critique les médias français
Gabon : La CONASYSED encore sur le pied de guerre
Gabon : La Fonction publique sur le pied de guerre
Gabon : La Fonction publique sur le pied de guerre
Gabon: Campagne médiatique contre le président Bongo : le PDG dénonce l’acharnement des médias français
Le gouvernement gabonais condamne le battage des médias français contre le président Bongo Ondimba
Gabon: Campagne des médias français contre le président Omar Bongo Ondimba: Déclaration du gouvernement gabonais
Gabon : Les agents de l’Etat sur le pied de guerre
Les agents de Gabon Télécom sur le pied de guerre
Gabon : Vers un partenariat entre les médias gabonais et français

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Mar 2009
Catégorie(s): Médias,Monde,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*