- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon: « Campagne médiatique » contre le président Bongo : la Déclaration du gouvernement remise aux diplomates accrédités au Gabon

Le ministre gabonais des affaires étrangères, Paul Toungui, a transmis vendredi à Libreville à l’ensemble des diplomates accrédités au Gabon la Déclaration du gouvernement exprimant sa « réprobation et son indignation » devant la campagne de « dénigrement » des médias français portant atteinte au Chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba, a constaté sur place un journaliste de GABONEWS.

« J’ai souhaité vous rencontrez pour vous transmettre de manière officielle,la Déclaration du gouvernement exprimant sa réprobation et son indignation », a déclaré le ministre gabonais des affaires étrangères devant les ambassadeurs et représentants des organisations internationales accrédités dans le pays.

« Le Président de la République Chef de l’Etat, son excellence El Hadj Omar Bongo Ondimba est la cible d’une virulente campagne de dénigrement systématique des médias français portant atteinte à sa personne, et, à travers lui, au Gabon », a rappelé le ministre Toungui.

Selon lui, cet acharnement médiatique contre le Gabon et son Chef est tel, dans son volume, sa régularité, qu’il ne peut s’agir du fait du hasard.

Aussi, le ministre, s’est-il interrogé : « a-t-il pas derrière toutes ces manipulations la volonté de déstabiliser le Gabon pour qu’il rejoigne la liste malheureusement trop longue des pays du continent perturbés par des guerres civiles, des conflits armés et des conflits de voisinage.

« La liberté d’opinion et d’expression se manifeste au quotidien dans notre pays, et, nous la respectons. Mais, pour nous, cela ne saurait se confondre avec la licence et le manque de respect envers les Institutions d’un autre Etat », a-t-il déclaré.

« Il n’est pas acceptable, sous prétexte de liberté de la presse, de porter de manière aussi cavalière à l’honorabilité et à la dignité d’un Chef de l’Etat », a-t-il insisté.

« Aucun Etat, aussi puissance soit-il, ne saurait faire des leçons au Gabon », a-t-il lancé.

Le chef de la diplomatie gabonaise, a fait remarquer qu’ « au moment où la crise financière et ses retombées retiennent l’attention de tous les pays et de toute la presse, les pays riches ont déployé des efforts pour injecter des milliers de milliards de dollars pour sauver leurs économies en faillite pour des raisons de mauvaises spéculations et de malversations ».

Dans le même temps, devait indiquer, Paul Toungui, « avant la crise financière,l’aide aux pays en développement avait connu une baisse d’une manière considérable ».

« Il est aussi étonnant de constater qu’au même moment où tous les regards se portent sur ces problèmes économiques,(…) les médias français s’en prennent avec certaine délectation, à l’honneur et à la dignité du Président Bongo Ondimba », a dit M. Toungui.

S’adressant aux diplomates accrédités dans le pays, le ministre Toungui, a prévenu que le Gabon ne saurait laisser une telle campagne se développer sur son territoire contre le Chef de l’Etat d’un pays ami, sans avoir à réagir, à marquer son étonnement.

Lors du Conseil des ministres tenu ce jeudi,le gouvernement gabonais a fustigé « l’acharnement complice des médias français, tant publics que privés et de certains acteurs » contre Omar Bongo Ondimba, en avertissant que cela risquait de ternir « gravement les relations historiques entre les deux pays ».

Les autorités gabonaises ont dénoncé entre autre « la divulgation fortement médiatisée, en violation flagrante du secret bancaire, d’informations sur les comptes du président de la République gabonaise ».


SUR LE MÊME SUJET
Bongo Doit Partir
Lire l'article [1]
L'organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières a accusé mercredi les autorités gabonaises "d'imposer un black-out médiatique sur la santé du président Omar Bongo", après la suspension notamment de deux publications gabonaises. Le Conseil national de la Communication (CNC) gabonais a adressé samedi une mise en demeure à Canal Overseas et RFI, a suspendu pour six mois la publication satirique Ezombolo et pour un mois l'hebdomadaire satirique Nganga. Le CNC a invoqué "l'acharnement (...) des médias internationaux (...) contre la personne du président (...) en diffusant des informations non officielles et alarmistes sur son état de santé", ...
Lire l'article [2]
Le 26 mai 2009, dans une lettre adressée à la ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, et au président du Conseil national de la Communication (CNC), Emmanuel Ondo Methogo, Reporters sans frontières a fait part de sa préoccupation suite à la mise en demeure adressée au bouquet Canal Overseas Africa et à la station Radio France Internationale (RFI), ainsi qu’à la suspension infligée au journal à parution irrégulière Ezombolo et à l’hebdomadaire Le Nganga, pour leur couverture de l’état de santé du président Omar Bongo. "Cette décision est à la fois incompréhensible et injustifiée. Il n’existe aucune raison suffisante, à ...
Lire l'article [3]
Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a fustigé, dans une déclaration de son Bureau politique ce samedi en fin de matinée à Libreville et que Gabonews publie dans son intégralité, l’acharnement des médias hexagonaux à amplifier la « campagne médiatique de déstabilisation et de dénigrement » orchestrée contre le Gabon et son président, Omar Bongo Ondimba. DECLARATION DU BUREAU POLITIQUE DU PARTI DEMOCRATIQUE GABONAIS « Le Bureau politique du PDG, réuni le vendredi 6 mars 2009 à Libreville, constate avec le peuple gabonais ainsi que la communauté internationale, que depuis quelques mois, est menée une vaste campagne de déstabilisation orchestrée ...
Lire l'article [4]
Le Conseil des ministres a adopté jeudi à Libreville un nouveau décret portant attributions et organisation du ministère gabonais de la Jeunesse, des sports et des loisirs, chargé de la vie associative, des organismes et des établissements sous tutelle, indique le communiqué final qui a sanctionné les travaux. Le Conseil des ministres a également marqué son accord total avec la réaction du gouvernement dénonçant la campagne médiatique des Français contre Omar Bongo Ondimba. Réorganisation du ministère de la jeunesse et des sports Au titre des innovations, la déconcentration de l'ancienne et unique direction générale de la jeunesse et des Sports en ...
Lire l'article [5]
Après le gouvernement et la classe politique gabonaise, les élèves du lycée technique Omar Bongo, regroupés au sein du fan club « Omar Bongo Ondimba », sont, eux –aussi, montés au créneau ce vendredi en fin de matinée pour dénoncer la « campagne de dénigrement » orchestrée par les « médias tant publics que privés « contre la personne du président de la République, chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, a constaté sur place un journaliste de GABONEWS. « Nous condamnons avec vigueur les agissements visant à déstabiliser le président de la République et appelons leurs auteurs à ...
Lire l'article [6]
Le Conseil des ministres réuni ce jeudi à Libreville a invité les « auteurs et complices » de la campagne médiatique contre le président Bongo, de même que « les autorités françaises compétentes, à mettre un terme à leurs agissements dont la persistance pourrait conduire à une grave détérioration des liens historiques entre la France et le Gabon », a indiqué le Communiqué final des travaux présidés par le chef de l’Etat gabonais. Le texte rendu public par le porte-parole du gouvernement, René Ndémezo’o Obiang, a précisé que le « Conseil a tenu, solennellement, à marquer son accord total avec les ...
Lire l'article [7]
Selon les autorités, les médias français seraient partie prenante d’un complot visant à déstabiliser le pouvoir en place Les autorités de Libreville ont condamné hier, dans une déclaration télévisée,ce qu’ils ont jugé être une campagne de dénigrement menée par les médias français contre le président gabonais, Omar Bongo Ondimba. Le gouvernement dénonce un complot visant à déstabiliser le pouvoir en place. Pierre Eric Mbog Batassi Notre correspondant au Gabon Le gouvernement gabonais soupçonne une connivence entre les médias français et certaines personnalités qui agissent dans l’ombre, afin de tenir l’image du chef de l’Etat gabonais. La déclaration parle précisément de l’existence d’une « coalition ...
Lire l'article [8]
Le porte-parole du Gouvernement gabonais, René Ndémézo’o Obiang, a livré ce mercredi à Libreville, devant la presse nationale et internationale, la Déclaration relative à la campagne des médias français portant atteinte à la personne président de la République, Omar Bongo Ondimba. Voici ci-après le texte intégral de la Déclaration: « Le gouvernement gabonais observe depuis quelques semaines le développement persistant d’une campagne des médias français portant atteinte à la personne du président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence El Hadj Omar Bongo Ondimba. Cette campagne pernicieuse, indécente et empreinte de préjugés, s’illustre dans les médias français tant publics que privés. L’opinion nationale ...
Lire l'article [9]
Le gouvernement gabonais a décidé ce mercredi soir de riposter devant « la campagne pernicieuse, indécente et empreinte de préjugés » contre le président de la République, Omar Bongo Ondimba, « dans les médias français tant publics que privés » selon la déclaration lue devant la presse nationale et internationale par le porte-parole du gouvernement, Réné Ndémezo Obiang. Dans cette déclaration, la première depuis le déclenchement de cet « acharnement médiatique », il y a deux semaines, le gouvernement exprime non seulement sa « profonde indignation » mais estime aussi qu’il s’ « agit clairement d’une entreprise de déstabilisation à travers ...
Lire l'article [10]
Bongo Doit Partir
RSF dénonce un “black out médiatique” imposé sur la santé du président Bongo
Les autorités imposent un black-out médiatique sur la santé du président Omar Bongo
Gabon: Campagne médiatique contre le président Bongo : le PDG dénonce l’acharnement des médias français
Conseil des ministres: Réorganisation du ministère de la jeunesse et des sports et dénonciation de la campagne médiatique contre Bongo Ondimba
Gabon: Campagne médiatique contre le président Bongo: les élèves du Lycée Technique réagissent
Gabon: « Les auteurs et complices » du « battage médiatique » contre le président Bongo invités à « cesser leurs agissements »
Gabon : le gouvernement dénonce un « lynchage médiatique » orchestré contre Omar Bongo
Gabon: Campagne des médias français contre le président Omar Bongo Ondimba: Déclaration du gouvernement gabonais
Gabon: La riposte du gouvernement gabonais face à la « campagne pernicieuse » contre la personne du président Bongo