Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Maganga Moussavou brandit la réciprocité aux détracteurs français de Bongo

Auteur/Source: · Date: 8 Mar 2009
Catégorie(s): Monde

Le ministre gabonais de l’Aménagement du territoire, Pierre Claver Maganga Moussavou, s’élève contre les attaques «récurrentes» perpétrées par les médias français à l’encontre du chef de l’Etat gabonais. Il a averti que la persistance de cette attitude pourrait amener les autorités gabonaises à appliquer le principe de réciprocité en n’arrêtant de protéger les intérêts français dans la presse locale comme le voudrait l’éthique diplomatique.

Le climat se crispe entre Libreville et Paris, les autorités gabonaises accusant la presse française d’orchestrer une «campagne de dénigrement» à l’encontre du président Bongo Ondimba suite à la saisie de ses comptes bancaires par la justice française dans le cadre d’une affaire opposant le chef de l’Etat gabonais et un homme d’affaire français.

Dans une conférence de presse tenue le 4 mars dernier, le ministre de l’Aménagement du territoire, Pierre Claver Maganga Moussavou, a dénoncé cette attitude «récurrentes des médias français» qui ne cessent de jeter de l’huile sur les braises ardentes qui rongent les liens diplomatiques entre les deux pays.

Le ministre gabonais a rappelé aux autorités françaises que «la prudence observée au Gabon dans le traitement des questions relatives aux chefs d’État et responsables politiques français (…) évite à la presse gabonaise de les prendre également à partie et découvrir des dossiers pouvant constituer, in fine, un lourd contentieux entre le Gabon et la France».

Pierre Claver Mganga Moussavou, également président du Parti social démocrate (PSD, majorité présidentielle) a précisé que cette prudence «n’était pas liée à un quelconque rapport de force mais au respect qu’inculquent la tradition africaine et les règles diplomatiques».

Il s’est insurgé contre le fait que «la presse française ne rate pas une occasion de prendre à partie» le président gabonais, soulignant que «cette attitude frise l’indécence».

Les révélations par les médias français, en 2008, de l’important patrimoine immobilier en France du président gabonais, avaient déjà contribué à tendre les relations d’amitié historiques entre la France et le Gabon.

Elles se sont encore accentuées fin février avec la saisie des comptes bancaires en France du président gabonais après sa condamnation dans l’hexagone à rembourser les 457 347 euros versés par un Français pour faire libérer son père détenu à Libreville en 1996.

Les campagnes médiatiques menées sur cette affaire contre le président gabonais par la presse française ont été jugées «pernicieuse, indécente et empreinte de préjugés», par le ministre gabonais, qui dénonce notamment une «divulgation fortement médiatisée, en violation flagrante du secret bancaire, d’informations sur les comptes du président».

Le président du PSD a ainsi lancé un «appel aux plus hautes autorités françaises» afin que «toute réserve soit gardée concernant le président de la République gabonaise tant dans sa gestion des affaires publiques que dans sa vie privée».

Pierre Claver Maganga Moussavou a enfin rappelé que le président Bongo Ondimba «reste avant tout le chef d’un État et d’un peuple souverains, un chef d’État dont l’atteinte à la dignité est une grave insulte pour ceux dont il conduit les destinés».

Le gouvernement gabonais avait fermement condamné les campagnes médiatiques menées en France à l’encontre du président Bongo Ondimba, considérées comme une tentative de déstabilisation organisée avec la complicité de «certains acteurs», avertissant du «risque que la récurrence d’un tel acharnement complice des médias français et de certains acteurs contre le président de la République gabonaise, ne ternisse gravement les relations historiques qui unissent le France et le Gabon».


SUR LE MÊME SUJET
Après une participation sans succès aux dernières législatives du 17 décembre 2011, le président du Parti social démocrate (PSD), Pierre Claver Maganga Moussavou, a sollicité du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, l’annulation de ce scrutin qui donne le Parti au pouvoir vainqueur avec 114 sièges sur les 120 à l’Assemblée nationale. A la faveur d’un point de presse donné le 21 décembre 2011 à son domicile du Bas-de Gué-Gué à Libreville, le président du Parti social démocrate (PSD), Pierre Claver Maganga Moussavou, a lancé un appel au président Ali Bongo Ondimba, en vue de l’annulation des élections législatives du week-end ...
Lire l'article
A la faveur d’un point presse tenu le 23 août dernier à sa résidence, le président du Parti social démocrate (PSD), Pierre-Claver Maganga Moussavou, a lancé un appel à ses pairs de l’opposition à se regrouper au sein de l’Alliance des forces du changement (AFC), une formation de l’opposition. Fédérer toutes les formations politiques de l’opposition autour de l’Alliance des forces du changement (AFC) est le vœu émis par le président du Parti social démocrate (PSD opposition), Pierre-Claver Maganga Moussavou, lors d’un point presse tenu le 23 août dernier à sa résidence. «L’objectif de cette alliance serait de mener les vrais ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – Le président du Parti social démocrate (PSD), Pierre Claver-Maganga Moussavou, qui a obtenu 2.576 des voix (0,76%) lors du scrutin présidentiel du 30 août dernier, a appelé mercredi les candidats malheureux à reconnaître les résultats officiels, proclamés par la Cour constitutionnelle. ’’Je vous invite à faire table rase sur le passé afin d’œuvrer pour un Gabon plus émergent’’, a déclaré M. Maganga Moussavou lors d’une conférence de presse à Libreville. Ex-ministre de l’Enseignement technique, le leader du PSD, autrefois ancré dans la majorité, n’était plus apparu en public depuis l’annonce des résultats. La déclaration de M. Maganga Moussavou intervient alors ...
Lire l'article
Pierre- Claver Maganga Moussavou, leader du Parti social démocrate (PSD, Majorité présidentielle), candidat à la prochaine élection présidentielle, a annoncé jeudi soir, dans une déclaration télévisée, sa démission du gouvernement dirigé par Paul Biyoghé Mba. L’acte du leader du Parti Social Démocrate (PSD- majorité présidentielle) est intervenu à l’issue d’un Conseil des ministres qui a eu lieu dans la matinée de jeudi. Il était avec Ali Bongo Ondimba, l’un des deux ministres, candidats à la présidentielle dont une frange de l’opposition réunie au sein de l’Alliance pour le changement et la restauration, demande le départ de leur poste ministériel. Pierre-Claver Maganga Moussavou ...
Lire l'article
Pierre-Claver Maganga Moussavou, leader du Parti social démocrate (PSD) et candidat à la présidentielle du 30 août prochain, a démissionné jeudi de ses fonctions de ministre de l'Enseignement technique pour ''se consacrer à sa campagne'', selon une déclaration transmise à un journaliste de l'AGP.
Lire l'article
Le leader du Rassemblement du peuple gabonais (RPG, ex majorité présidentielle), Paul Mba Abessole, a appelé ce samedi, les candidats Ali Bongo Ondimba et Pierre Claver Maganga Moussavou à sortir du gouvernement, rapporte la première chaîne nationale dans son édition du journal de 20 heures. « Il paraissait évident que tous les candidats à l’élection présidentielle devaient sortir du gouvernement, simple question de logique et de bon sens », a déclaré Paul Mba Abessole. « Je note malheureusement que deux (2) candidats sont toujours en poste, personne ne voit ce qu’ils peuvent apporter dans ce gouvernement en dehors de la confusion et ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba, ministre de la Défense nationale et Pierre Claver Maganga Moussavou, ministre de l’Enseignement technique, deux des candidats à la présidentielle du mois prochain, demeurent au gouvernement rendu public ce mercredi soir par le Premier Ministre, Paul Biyoghé Mba. La nouvelle équipe compte 44 membres contre 48 précédemment. Casimir Oyé Mba, Paul Mba Abessole, André Mba Obame, en course pour le fauteuil présidentiel ont, entre autres, quitté le gouvernement. Vendredi dernier, Jean Eyéghé Ndong, également candidat, a démissionné de son poste de premier ministre qu’il occupait depuis janvier 2006.
Lire l'article
Le président du Parti social démocrate (PSD, majorité), Pierre Claver Maganga Moussavou, a officiellement présenté sa candidature à l'élection présidentielle le 12 juillet à Libreville, à l'occasion de l'assemblée générale de son parti. Refusant de prendre part à l'élection de 1998, l'actuel ministre de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle a expliqué qu'il avait décidé de mettre en réserve ses ambitions tant que le défunt président Bongo Ondimba était candidat. Champ libre pour le président du Parti social démocrate (PSD, majorité), Pierre Claver Maganga Moussavou, qui s'est officiellement porté candidat à la succession d'Omar Bongo Ondimba le 12 juillet dernier ...
Lire l'article
Plus de 2000 personnes ont manifesté le 4 octobre à Libreville pour protester contre certaines ONG et associations françaises qui dénoncent l'acquisition de luxueux biens immobiliers par le chef de l’Etat gabonais en France. Organisée par la CODEP, une plateforme d'ONG, cette marche est la toute première action de ce mouvement dont la vocation première est de protéger le chef de l'Etat. Ce dernier se propose également de porter plainte en France contre ceux qui attaquent la "première institution du pays". «Touche pas à mon président, touche pas à mon pays», c'est le cri de ralliement de plus de 2000 personnes ...
Lire l'article
Gabon : L’avis de Maganga Moussavou sur les dernières législatives
Gabon : Maganga Moussavou milite pour l’unité des forces du changement
Bongo Doit Partir
Présidentielle : Maganga Moussavou appelle les candidats malheureux à reconnaître le verdict des urnes
Gabon: Maganga Moussavou quitte le gouvernement
Urgent – Maganga Moussavou démissionne de son poste de ministre pour ”se consacrer à sa camapgne”
Gabon: Mba Abessole appelle les candidats Ali Bongo Ondimba et Pierre Claver Maganga Moussavou à quitter le gouvernement
Gabon: URGENT / Les « présidentiables » Ali Bongo Ondimba et P.C. Maganga Moussavou maintenus au gouvernement
Gabon : Pierre Claver Maganga Moussavou dans les starting-blocks
Gabon : Les détracteurs français de Bongo Ondimba indexés à Libreville

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Mar 2009
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*