Socialisez

FacebookTwitterRSS

La diaspora gabonaise à travers le monde s’insurge contre « la cabale des médias français » visant le président Bongo

Auteur/Source: · Date: 9 Mar 2009
Catégorie(s): Société

A son tour, la diaspora rejoint les réactions qui s’enchaînent dans divers milieux gabonais (Gouvernement, Partis politiques, Société civile) depuis l’amplification de la « cabale infamante » dans les médias français contre « le Président de la République, Chef de l’Etat, ses collaborateurs et sa famille ». Les abondantes réactions de la diaspora, reçues ces derniers jours par GABONEWS etlivrées ici sous forme de synthèse, interviennent au lendemain de la réunion du Bureau Politique du Parti Démocratique Gabonais (PDG), vendredi 6 mars 2009 à Libreville .

Rappelons que le Parti Démocratique Gabonais, au terme de ses travaux ponctués par une déclaration, avait exhorté “les Autorités françaises compétentes” à mettre fin à une “campagne de calomnies” à l’encontre de son président, Omar Bongo Ondimba, en particulier au sujet des biens immobiliers du chef de l’Etat en France et des comptes qu’il y possède.

Le communiqué final du bureau politique du parti au pouvoir prenait à témoin «le peuple gabonais et la communauté internationale» devant «la vaste campagne de déstabilisation orchestrée depuis quelques mois, contre le Gabon et ses plus hautes Autorités». Et que «celle-ci se développe à travers un acharnement judicaire marqué par une série de plaintes successives contre le président fondateur au mépris du sacro saint principe de l’autorité de la chose jugée».

Au-delà de la ferme condamnation de ces «agissements inqualifiables et inacceptables des personnes qui instrumentalisent à la fois les ONG ayant déposé des plaintes et les médias tant publics que privés» qui vilipendent le chef de l’Etat gabonais, le PDG a «invité le Gouvernement et le Parlement (Assemblée Nationale et Sénat) à réexaminer en profondeur les accords de coopération entre la France et le Gabon, afin d’opérer une ‘rupture’ d’ailleurs préconisée par les plus hautes Autorités françaises».

Tout d’abord, les gabonais de l’étranger constatent que la locomotive de la majorité présidentielle établit ainsi un constat plutôt sombre de l’Etat des lieux des rapports entre Libreville et Paris, même si le PDG «invite le peuple français et les français du Gabon à rester fidèles à l’amitié légendaire qui les unit aux gabonais et qui bénéficie à la France et au Gabon».

Ensuite, ils observent qu’après un long silence notamment devant la décision fortement médiatisée de la justice française de geler les comptes d’un président en fonction, la France «officielle» a réagi. Le secrétaire d’Etat français à la Coopération, Alain Joyandet, a rappelé que la presse de son pays était “indépendante”.

De Marseille, un ressortissant gabonais écrit qu’on peut apprécier cette réponse (tardive mais non moins cinglante) de Paris devant la pression «conjuguée» de la justice, des ONG et des médias de l’Hexagone sur Omar Bongo Ondimba, «l’un des rares présidents francophiles attachés au village franco-africain», pour citer un spécialiste des relations France Afrique.

Avant de poursuivre en notant que de toute évidence, le “Monsieur Afrique” du gouvernement français a rappelé à qui feignait encore de l’ignorer que les autorités gouvernementales de son pays n’avaient aucune influence dans les choix stratégiques de la presse de tous bords. Que la médiatisation de toutes ces « affaires » découlait de la liberté de la presse.

Il importe de souligner que sous tous les cieux «le rôle des pouvoirs publics est avant toute chose de garantir le respect de l’honorabilité des dirigeants étrangers».

A contrario, on peut aisément croire qu’il s’agit là pour une «certaine» France de perpétuer le mythe du colonisateur qui, non seulement, soumet le colonisé à la mendicité éhontée mais aussi à toutes les intrigues et … humiliations. Dans la capitale française, d’aucuns confondent même les «relations privilégiées» ce qui «a valu à tort au Gabon l’image d’une chasse gardée de la France» pour reprendre le texte du Bureau politique du parti Démocratique Gabonais avec leur «insatiable» volonté de créer le chaos à Libreville.

Ce qui pousse à ouvrir une fenêtre, argumente un autre avec une interrogation : comment comprendre la concomitance entre la persistance, le développement de la campagne médiatique en France contre la première institution du Gabon et la disparition, il y a quelques semaines, d’armes guerre lors d’un exercice des forces françaises au Gabon (FFG) au cap Estérias, au nord de Libreville?

Globalement, la diaspora soutient que dans ce climat d’insécurité grandissante, nombreux sont les gabonais inquiets et convaincus qu’il ne s’agit pas du simple vol d’ «un fusil et d’un pistolet » qui se trouveraient dans les mains de personnes non autorisées. Espérons, pour le maintien de la stabilité de notre pays, que d’autres arsenaux plus importants ne seront plus dérobés et retrouvés sur d’autres parties ou frontières du territoire national.

Aussi -assurent ces compatriotes- l’urgence commande d’organiser effectivement la réflexion et le débat sur le futur. La mondialisation implique la diversification et la création de nouveaux espaces de coopération, sans pour autant se renier ou abandonner les axes historiques.

Face à l’acharnement contre le chef de l’Etat gabonais, il n’y a ni fatalité ni un problème particulier quand il faut apporter des réponses devant cette radicalisation des médias français, monopolisés ou dirigés par certains des plus proches des dirigeants actuels. 


SUR LE MÊME SUJET
Les Leaders de la Diaspora Gabonaise des USA en Tournée Citoyenne à Travers les Etats-Unis à Partir du 30 avril
Communiqué de presse, pour diffusion immédiate C’est le samedi 30 avril que les leaders de la diaspora gabonaise des Etats-Unis commenceront une tournée citoyenne qui les mènera à la rencontre des communautés gabonaises établies aux USA. Cette tournée fait suite au mini-conclave qui s’est tenu du 11 au 13 mars dernier à Montclair au New Jersey, en marge duquel les leaders de la Communauté Gabonaise des Etats-Unis ont projeté de mettre en place une « Plateforme Citoyenne » à même de fédérer les Gabonais des USA qui militent pour un changement et une démocratie véritables au Gabon. Un Comité de Suivi avait été mis ...
Lire l'article
France : Manifestation de la Diaspora gabonaise parisienne contre Ali Bongo
Le Collectif pour la Libération du Gabon et Africa United Communiqué de presse Manifestation de la Diaspora gabonaise parisienne contre Ali Bongo Près de quatre cent personnes ont manifesté cet après-midi sur la place de la Bastille. Ce symbole de la révolution française était le lieu approprié pour dire NON aux pouvoirs illégitimes en Afrique. Ainsi, Gabonais et Malgaches se sont unis et ont marché jusqu'à la place de la République sur les slogans Ali Bongo, Rajoelina DEGAGEZ !!
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a vivement dénoncé, la cabale orchestrée ces derniers temps par les médias français à l’encontre de l’ancien chef de l’Etat feu Omar Bongo Ondimba qui serait à l’origine des détournements présumés à la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) estimés à 30 millions d’euros, indique un communiqué officiel dont l’AGP a reçu copie vendredi. « Profondément surpris par ces allégations grotesques et inopportunes, le gouvernement gabonais tient à préciser que la gestion des ressources des Etats placées à la BEAC est entièrement déléguée à cette institution par les Etats membres de la Communauté Economique et Monétaire ...
Lire l'article
La ministre de la Communication gabonaise a dénoncé jeudi une "énième atteinte" au défunt président Bongo de la télévision France 24 et de Radio France internationale (RFI) qui diffusent des informations selon lesquelles il aurait versé des fonds à des partis français. Selon des notes diplomatiques américaines divulguées par WikiLeaks et rendues publiques mercredi par le quotidien espagnol El Pais, près de 30 millions d'euros auraient été détournés de la banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC) par Omar Bongo pour son propre usage mais aussi à destination de certains partis politiques français.
Lire l'article
Le Conseil national de la Communication (CNC) gabonais s'est "indigné" samedi du traitement de l'information par les médias français sur l'hospitalisation du président Omar Bongo Ondimba et suspendu deux journaux pour des articles sur la succession du président. Réuni en "séance plénière extraordinaire", le CNC a "constaté avec indignation l'acharnement (...) des médias internationaux (...) contre la personne du Président (...) en diffusant des informations non officielles et alarmistes sur son état de santé. Il s'agit notamment des chaînes relayées par Canal Sat que sont France 24, LCI, i-telé et Radio France internationale", selon le communiqué parvenu à l'AFP. "Le CNC met ...
Lire l'article
Le Dr. Daniel Mengara répond à Gabonews/Omar Bongo: « Ne confondez pas diaspora gabonaise et diaspora gabonaise prostituée »
C'est surpris par l'indécence bongoïste qui continue à s'affirmer par le faux et l'illusion que je prends sur moi de réagir, avec véhémence, à titre personnel mais aussi au nom du BDP-Gabon Nouveau, à l'article de Gabonews du 9 mars 2009 intitulé « La diaspora gabonaise à travers le monde s'insurge contre « la cabale des médias français » visant le président Bongo ». Question directe : De quelle diaspora parlez-vous, Gabonews/Omar Bongo ? Il me semble, Messieurs de Gabonews, donc, Messieurs du régime Bongo qui avez commandité cet article, donc, Monsieur Omar Bongo qui en êtes l'ultime bénéficiaire, que vous faites erreur : ne confondez pas ...
Lire l'article
Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a fustigé, dans une déclaration de son Bureau politique ce samedi en fin de matinée à Libreville et que Gabonews publie dans son intégralité, l’acharnement des médias hexagonaux à amplifier la « campagne médiatique de déstabilisation et de dénigrement » orchestrée contre le Gabon et son président, Omar Bongo Ondimba. DECLARATION DU BUREAU POLITIQUE DU PARTI DEMOCRATIQUE GABONAIS « Le Bureau politique du PDG, réuni le vendredi 6 mars 2009 à Libreville, constate avec le peuple gabonais ainsi que la communauté internationale, que depuis quelques mois, est menée une vaste campagne de déstabilisation orchestrée ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a vivement condamné mercredi dans un communiqué, le battage des médias français contre le président Omar Bongo Ondimba. Dans une déclaration lue devant la presse nationale et internationale, le porte-parole du gouvernement, monsieur René Ndemezo’Obiang a exprimé la ‘’profonde indignation’’ des autorités gabonaises face à l’acharnement médiatique ‘’visant clairement à déstabiliser le Gabon’’. Pour illustrer son propos,monsieur Ndemezo’Obiang a cité la médiatisation ‘’des biens immobiliers en France du Président de la République ainsi que la divulgation des informations sur ses comptes bancaires en violation flagrante du secret bancaire’’. Toutes choses tendant à convaincre Libreville de l’existence d’une ...
Lire l'article
Le porte-parole du Gouvernement gabonais, René Ndémézo’o Obiang, a livré ce mercredi à Libreville, devant la presse nationale et internationale, la Déclaration relative à la campagne des médias français portant atteinte à la personne président de la République, Omar Bongo Ondimba. Voici ci-après le texte intégral de la Déclaration: « Le gouvernement gabonais observe depuis quelques semaines le développement persistant d’une campagne des médias français portant atteinte à la personne du président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence El Hadj Omar Bongo Ondimba. Cette campagne pernicieuse, indécente et empreinte de préjugés, s’illustre dans les médias français tant publics que privés. L’opinion nationale ...
Lire l'article
Les Leaders de la Diaspora Gabonaise des USA en Tournée Citoyenne à Travers les Etats-Unis à Partir du 30 avril
France : Manifestation de la Diaspora gabonaise parisienne contre Ali Bongo
Le Gabon fustige la cabale orchestrée contre le défunt Omar Bongo Ondimba par la presse occidentale
Bongo: Le Gabon critique les médias français
Bongo Doit Partir
Gabon/Bongo: médias français avertis, deux journaux gabonais suspendus
Le Dr. Daniel Mengara répond à Gabonews/Omar Bongo: « Ne confondez pas diaspora gabonaise et diaspora gabonaise prostituée »
Gabon: Campagne médiatique contre le président Bongo : le PDG dénonce l’acharnement des médias français
Le gouvernement gabonais condamne le battage des médias français contre le président Bongo Ondimba
Gabon: Campagne des médias français contre le président Omar Bongo Ondimba: Déclaration du gouvernement gabonais


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Mar 2009
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*