Socialisez

FacebookTwitterRSS

Patrice Nendjot démissionne du PDG et de l’UJPDG et rejoint la Coalition dans une Lettre aux Gabonais

Auteur/Source: · Date: 9 Mar 2009
Catégorie(s): News BDP,News Coalition

M. Patrice Nendjot, un ancien membre du PDG et de l’UJPDG ayant assisté aux travaux portant création de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National à Paris les 20, 21 et 22 février 2009 a fait parvenir à la Coalition la lettre ci-dessous depuis le 1 mars 2009. En voici le contenu.

——————
Lettre aux Gabonais
de la part de Patrice Nendjot

Chers toutes et tous,

Il y a quelques semaines lors de ma démission de l’UJPDG, j’avais exprimé avec une   certaine amertume et déception les raisons de mon retrait de ce parti.
Je suis un homme de passion. Aussi, je ne pouvais tolérer que des politiciens, uniquement pour des raisons matérielles ou financières, trahissent des idéaux originellement partagés et tournent le dos au projet collectif qui était le socle des pères fondateurs (Emile Issembe et Paul Indjendjet-Gondjout en 1945). Ce parti à l’image du pays est dirigé par des égoïstes,des vautours assoifés du profit amassé de manière illicite au détriment du peuple gabonais.

J’éprouve aujourd’hui le sentiment d’avoir été trahi au regard du travail accompli au sein de PDG pendant plus de vingt ans (de mon rôle de capiste, membre du directoire de campagne de A.D.Berre, coordinateur général de l’UJPDG France, membre du bureau d’organisations des fêtes de l’indépendance du Gabon en France sous Jean Marie ADZE).

Le deuil de cette trahison, je l’ai fait et celà m’a pris quelques semaines pour m’en libérer, et après mures réflexions, j’ai décidé que ce sera avec la coalition du refus et de salut national et ou au travers de la societé civile et non plus dans les partis politiques que je pouvais servir le mieux mon pays le Gabon.

On voudrait nous faire croire que le changement que nous voulons faire est anodin, comme si les élections américaines n’étaient pas un bon exemple de changement avec un noir et jeune à,la tête de la première puissance du monde.

Mais non ! Ce changement est très important, historique même, et vous avez une responsabilité essentielle. N’oublions jamais que dans de nombreux pays des hommes et des femmes risquent leur vie pour dénoncer des agissements irresponsables. Nous qui avons la chance de pouvoir agir, faisons-le, et je vous appelle à participer très nombreux à ce travail avec la coalition du refus et de salut national et ou au travers de la société civile et non plus dans les partis politiques .

Car même si les gabonais ne comprennent pas toujours nos procèdures, ce changement va dire ce que l’avenir de notre pays sera.
Oui ou non, voulons-nous écrire une nouvelle page de notre histoire, vibrante et populaire ?
Oui ou non, notre parti va-t-il enfin bouger ?
Oui ou non, la nouvelle génération que nous sommes va-t-elle pouvoir prendre ses responsabilités ?
Oui ou non, le peuple que j’ai vu tellement présent et attentif au cours des évènements des années  de 1990 et 1993, va-t-il venir vers nous (la coalition du refus et de salut national) parce que nous saurons lui redonner de l’espoir ?

L’histoire nous enseigne que les civilisations sont mortelles. Pourquoi en serait-il autrement pour le système Bongo Ondimba Comment, ce système peut disparaître s’il s’éloigne du peuple.

Même si ces mots nous secouent, il faut les entendre. Alors secouons-nous. Ne retournons pas à la case départ. Choisissons l’avenir. Donnons-nous un temps d’avance.

Nous n’avons pas le droit d’être faibles ou de disparaître au moment où le Gabon a besoin de nous.

N’oublions jamais la confiance que dix-sept millions de Français ont placé en nous, et pensons aussi à toutes celles et ceux cruellement déçus par une droite dont l’insolence le dispute à l’incompétence.

Aujourd’hui l’Amérique métissée, jeune et un sang neuf assume son histoire. Et nous? Pourquoi renoncer à tendre la main au changement qui  frappe à la porte du gabon nouveau?. N’y renonçons pas. Nous le ferons.

Imaginons que les Gabonais, grâce à vous et nous, se ré-intéressent à la vie, à l’espoir, au rêve, à l’imaginaire…
Imaginons qu’on donne aux Gabonais, nous coalisés, les clefs pour comprendre le monde et donc peser sur les choix de société.
Imaginons que nous apportions au mouvement social notre énergie pour inverser les rapports de force entre la mauvaise gestion de la chose public et un avenir meilleur.
Imaginons un Gabon dans lequel le coût de la vie, désormais très modique, permettrait aux gabonais d’avoir une vie saine et zen.
Il faut oser un changement tellement fort, qui permettra aux Gabonais de sortir du chaos dans lequel le système qui nous gouverne depuis plus de quatre décennies s’arrêete. C’est là, la victoire future du peuple Gabonais.
C’est possible, comme viennent de le montrer les forces qui se sont rangées autour de Barack Obama.

Il faut oser tout transformer pour mieux atteindre notre objectif. Quel est cet objectif ? Humaniser le Gabon. Agir pour que les valeurs humaines s’imposent toujours sur le cynisme financier et la politique des ventristes. Un bout de changement ne suffira pas. Les tumultes actuels le prouvent. Avec la grève des enseignants et des syndicalistes Gabonnais. Je vous assure que nous sommes capables d’en faire autant qu’aux Ameriques. A condition de le vouloir.

Aussi, j’encourage toutes celles et tous ceux qui m’ont vu au travail dans le PDG et aux milieux associatifs en France et au Gabon, qui connaissent mes convictions et croit à un Gabon meilleur à me rejoindre au sein de la coalition du refus et de salut national. J’en appelle également aux déçus de la nouvelle realpolitik.

Lundi 1 mars,
Patrice NENDJOT
Président de l’Association Franco-Gabonaise (A.F.G)


SUR LE MÊME SUJET
A la veille des élections législatives gabonaises du 17 décembre 2011, l’association Survie a adressé une lettre ouverte au Ministre des Affaires étrangères afin de l’alerter à propos de la situation sociale, politique et de la démocratie au Gabon et de l’enjoindre de modifier les relations du gouvernement français avec Ali Bongo et son régime. La France maintient des relations diplomatiques, politiques et économiques très fortes avec le Gabon, alors que le régime en place n’offre aucune garantie du respect de la démocratie. Paris, le 9 décembre 2011 Objet : Lettre ouverte concernant la position de l’Etat français vis-à-vis du gouvernement gabonais Monsieur ...
Lire l'article
Des Gabonais Libres vivant aux USA envoient une lettre forte à Ban Ki Moon
Être citoyen, c’est participer pleinement à la vie politique, économique et sociale de son pays. Un bon citoyen doit faire tout son possible pour contribuer positivement au bien être général de tous dans le pays. Un bon citoyen ne peut pas rester les bras croisés et regarder son pays être détruit par la corruption, la fraude électorale, la transmission du pouvoir de manière héréditaire etc. Un bon citoyen essaie de faire la différence dans le changement de mentalité de ceux qui croient que le pouvoir ne doit être détenu qu’entre un petit nombre de mains au détriment de la population ...
Lire l'article
Le gabon des bongo est bel et bien une republique bananiere pour ne pas dire une republique manioc ! Depuis quelques temps, nous constatons et saluons la détermination d’Europe Ecologie à vouloir initier de nouvelles relations entre l’Occident et l’Afrique dans le stricte respect des pratiques et valeurs démocratiques. D’où les prises de positions officielles sur les situations politiques scandaleuses liées à la FrançAfrique. Gabonais de souche pour chacun de nous, et Français pour certains, nous avons estimés que nous ne saurions restés insensible à un problème qui touche notre pays en général, et sa situation politique en particulier. Aussi, avons-nous ...
Lire l'article
Chers (es) Compatriotes LES CHAÎNES SONT BRISEES Où que vous soyez ; Au Gabon. Où dans le monde. C’est avec humilité que je viens à vous, par cette lettre ouverte. En effet ! Cette année notre pays fêtes son cinquantenaire de souveraineté. Cette ...année devrait être l’année de la fête des résultats de nos efforts communs. Cette année les filles et les fils du Gabon devraient saluer l’aube d’un nouveau départ avec la conviction d’un devoir accomplit. Pourtant l’urgence d’une synthèse s’impose. Il s’agit de ce qui est inconnu de nous même jusqu’à maintenant. Le début d’une nouvelle aventure commence, celle de renforcer notre unité, afin ...
Lire l'article
A l’issue d’une longue période de cogitation, à la fois ancien ministre de la Marine Marchande et Secrétaire Général du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) – sous Omar Bongo Ondimba – Jacques Adiahénot a finalement ‘’pris le large’’, lundi, à Libreville, laissant planer sur lui des soupçons qui annoncent sa future adhésion au nouveau-né des formations politiques gabonaises, l’Union Nationale en l’occurrence, rapporte le quotidien étatique « Gabon Matin », dans sa livraison de ce mardi. Ce départ sans trop grande surprise constituerait, à en croire notre confrère, un ouf de soulagement pour les anciens camarades militants du Parti ...
Lire l'article
Ma Sœur, Mon Frère, Regarde autour de toi. Regarde au fond de ton âme et de ta conscience avant de décider qui va être ton président de la république cette fois. Il est hors de question que tu commettes une fois de plus l’erreur de voter pour quelqu’un que tu ne connais pas très bien. Tu ne peux pas voter pour une personne sous prétexte qu’on dit qu’il a de l’argent. Exemple : quand le président Bongo était arrivé au pouvoir en 1967, il était comme tout autre Gabonais, sans argent, sans biens! 41 ans après, ses frères et amis français, à qui il ...
Lire l'article
Au lendemain de l'inhumation du président Omar Bongo à Franceville, le gouvernement gabonais a présenté sa démission conformément à la Constitution, ouvrant ainsi la voie à une nouvelle élection prévue théoriquement dans un délai de 45 jours.e 10 juin, la présidente du Sénat, Rose Francine Rogombé, a prêté serment pour assurer l'intérim du chef de l'Etat décédé quelques jours plus tôt en Catalogne. "Le gouvernement démissionne conformément à la Constitution", a expliqué le Premier ministre, Jean Eyeghe Ndong, à la télévision nationale. "C'est pourquoi je me suis rendu ce matin à la présidence pour soumettre la démission du gouvernement." La présidente devrait ...
Lire l'article
Gabon/Maladie d’Omar Bongo: Dans une lettre, le BDP demande au gouvernement espagnol de faciliter la visite de sa délégation à la clinique Quirón
Dans une letrre adressée le 4 juin par fax aux ambassades d'Espagne au Gabon et en France, ainsi qu'à l'ambassadeur du Gabon en Espagne, le BDP-Gabon N0uveau a demandé au gouvernement espagnol et à l'ambassdeur du Gabon en espagne de faciliter le déplacement de la délégation du mouvement en Espagne le 13 juin prochain aux fins de lui permettre d'établir la vérité sur ll'état de santé d'Omar Bongo auprès de ses médecins traitants à la clinique Quiron où il est hospitalisé depuis 30 jours pour une affection liée à un cancer intestinal jugé irréversible. L'envoi de ces lettres fait suite au communiqué ...
Lire l'article
Lettre du Dr. Daniel Mengara au Parlement et à la Cour constitutionnelle gabonais: « Omar Bongo est démissionnaire… Que la loi s’applique! »
Dans une lettre adressée au Parlement et à la Cour constitutionnelle gabonais, et que les membres de la Coordination Nationale  du BDP-Gabon Nouveau au Gabon porteront dès lundi 18 mai aux dites institutions, le Président du BDP-Gabon Nouveau, constatant l'inconstitutionnalité de la « suspension » des activités présidentielles par Omar Bongo, a appelé le Parlement gabonais et la Cour constitutionnelle du Gabon à faire respecter la loi et à constater la vacance du pouvoir au Gabon pour cause de démission ou d'incapacité. Voici l'entièreté de la lettre du Président du BDP-Gabon Nouveau : Pour obtenir le PDF de la lettre, cliquez ici. BONGO DOIT PARTIR Bureau du Président N/R ...
Lire l'article
Sur cette page, vous trouverez les liens vers les pétitions de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National. - Pétition internationale pour l'honneur du Gabon et la dignité de l'Afrique: Signez la pétition, cliquez ici.
Lire l'article
Lettre ouverte concernant la position de l’Etat français vis-à-vis du gouvernement gabonais
Des Gabonais Libres vivant aux USA envoient une lettre forte à Ban Ki Moon
Lettre de soutien des Gabonais de France au porte parole de Mme Eva Joly dans l’affaire qui l’oppose à Ali Bongo du Gabon
Lettre ouverte d’un compatriote Th. Jimmy Mapango aux gabonaises et gabonais
Jacques Adiahénot démissionne du Parti Démocratique Gabonais
A ma soeur et à mon frère: Lettre d’appel aux Gabonais
Le gouvernement gabonais démissionne en vertu de la Constitution
Gabon/Maladie d’Omar Bongo: Dans une lettre, le BDP demande au gouvernement espagnol de faciliter la visite de sa délégation à la clinique Quirón
Lettre du Dr. Daniel Mengara au Parlement et à la Cour constitutionnelle gabonais: « Omar Bongo est démissionnaire… Que la loi s’applique! »
Pétitions de la Coalition

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Mar 2009
Catégorie(s): News BDP,News Coalition
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

2 Réponses à Patrice Nendjot démissionne du PDG et de l’UJPDG et rejoint la Coalition dans une Lettre aux Gabonais

  1. ZIGGO

    11 Mar 2009 a 14:55

    Bonjour à tous,

    Nous suivons avec beaucoup de retenue, de prudence et de lucidité l’ensemble d’actions que le BDP, les coalisés et tous les autres mouvements se disant impulseurs de changement au Gabon ou porteurs de changement réel initient ça et là.

    nous saluons tout d’abord toutes ces initiatives et ces “déterminés” de la renaissance du Gabon qui dans les principes sont finement bien pensées et crédibles,

    si nous portons un regard trop naïf dans les déclarations qui les soutendent et les cheminements proposés pour aboutir au vrai changement au Gabon nécessaire pour son développement à tous les niveaux cela revêt un caractère merveilleux.

    si beaucoup de gabonais accueillent cette mouvance qui se dit apolitique avec enthousiasme et espérance d’un “salut” national sans un véritable esprit critique et surtout sans se référer aux manipulations passées, nous craignons que beaucoup d’entre eux accuseraient le coup d’une nième manipulation, donc une déception de plus qui aujourd’hui nous le présageons utilisent d’autres armes encore plus “perverses” que celles utilisées par le régime Bongo.

    nous vous transmettons notre point de vue clairement sans langue de bois:
    cette histoire de coalition pour le salut national, nous ne lui accréditons aucune véracité de faits, et la rangeons dans le placard des subterfuges politiciens.

    c’est au pied du mur que le maçon sera jugé!!! Après beaucoup de bruit et de remuement!!

    pour aborder l’objet de notre réaction qui concerne la démission de monsieur Patrice NENDJOT du PDG de façon générale, et son adhésion au mouvement, nous dirons ceci:

    -déjà pour revenir à une des invitations de la coalition adressée à tout gabonais qui partagerait ses convictions à la rejoindre, nous trouvons scandaleux et indécent que des Pédégistes prennent part à ces grands travaux de renaissance et de reconstruction du Gabon, ce qui nous permet de mettre en “doute l’incontrôlabilité par le PDG de ce mouvement”, loin d’être sectaires c’est une insulte au Peuple gabonais que d’inviter à la table de la refondation des membres de l’ancien régime qui a mis le Gabon à genoux par son incompétence, sa cruauté, son cynisme et sa voracité financières etc.

    la raison est le déterminisme: les mêmes causes produisent les mêmes effets, ces gens ont été allaités, nourris et instruits par le système Bongo nous réfutons qu’ils soient rééducables où qu’ils apprennent en si “peu de temps” les valeurs indispensables et obligataires que doivent avoir tout inspirant du changement au Gabon: l’honnêteté sociale et intellectuelle, la loyauté, le patriotisme, l’abnégationisme, la non cupidité, l’humilité et l’esprit de sacrifice désintéressé, la compétence etc.

    nous nous adressons maintenant à monsieur Patrice NENDJOT, pour vous dire que vous et vos acolytes demeurez jusqu’à preuve du contraire sans accréditation aucune de l’honnêteté de vos ambitions par des Gabonais comme nous dits Gabonais de la désillusion en vous disant qu’il faudra bien plus que des mots pour nous convaincre de votre sincérité patriotique et pour cause:

    -vous avez passez vingt ans dans ce parti et c’est seulement vingt ans plutard que vous comprenez qu’il est une machine de mort pour les gabonais,

    -vous nous parlez d’une confiance placée en vous par dix sept millions de français, vous pensez que c’est un appui suffisant aux yeux des gabonais pour vous faire confiance, nous vous rappelons que ce sont les français qui ont mis Bongo au pourvoir et l’ont instruit à leur méthodes (génocidaires, peaupérisatrices, annihilisatrices des intelligences et pilleuses de nos ressources): foutaise!!!

    -vous nous parlez d’imaginaire alors que vous avez tué l’imaginaire des gabonais par votre soutien deux décennies durant du système bongo, aujourd’hui nous gabonais de la désillusion ne nous cantonnerons plus sur le fantasme d’un changement hypothétique car ce sont les mêmes qui viennent nous le proposer et disons que vous êtes un imposteur, un instrument du parti,

    -aussi par vos tournures décousues vous confondez les genres et les styles vous êtes incapables de savoir que les gabonais, n’ont jamais été faibles, ne sont pas en manque d’imagination et d’idées mais que c’est votre système qui les a étouffés sur tous les plans et vous voulez aujourd’hui leur donnez des leçon de patriotisme, de combativité de réactivité, alors que vingt ans durant vous avez fait le contraire en soutenant le système, vous êtes un faussaire, un « divertisseur » de plus, un Mba Abbé Salaud, un Manganga Moussavou et j’en passe!!!

    -de même le Gabon a besoin d’être refondé certes, mais croyez nous des gens comme vous qui comprenez seulement vingt plutard qu’ils sont manipulés et trahis ne peuvent d’aucune approche impulser cela, vous ne pouvez être un guide même pour un temps des gabonais, votre naïveté vous trahit, mais encore vous projetez celle ci sur les gabonais, nous vous demandons d’arrêtez de faire passer les gabonais pour des enfants par vos minauderies!!!

    pour conclure, nous dirons que le BDP et par effet de consensus les coalisés sont mis en en garde contre toute tentative d’usage de profitation et d’esprit de tromperie pour entrainer les gabonais de par leur fragilité sociale, politique et économique collective vers un contrôle par un autre système encore plus pervers et plus cynique que celui de Bongo.

    nous savons qu’ils existe des alliances entre Le Ministre Mba Obame et Monsieur Daniel Mengara, nous rajoutons que Monsieur Patrice NENDJOT jusqu’à preuve du contraire vous êtes un pion de Bongo infiltré au sein de la coalition et il est sur qu’il en existe d’autres, nous connaissons vos méthodes???

    nous, les gabonais désillusionnés refusons de prendre part à ce mouvement pour des raisons de déontologie d’idéal car convaincus qu’on ne peut faire du neuf avec du vieux, nous restons observateurs et ne manquerons pas de vous rappeler vos engagements, vos discours tout au long du développement de vos actions, car s’il existait un terme pour qualifier le supra scepticisme et bien pour l’instant Nous le sommes toujours.

    Merci.

    ZIGGO TINGA, les gabonais désillusionnés.

  2. mboumba

    10 Mar 2009 a 17:28

    aaahhh voilà mon frère, tu est un homme, un vrai. Nous ici à marseille on se demendait ce que tu faisais encore dans ce clan de brigands et de voriens du pdg. un grand Karatéman comme toi, on dirait que tu avais peur de leur dire MERDE et que s’ils t’emmerdent tu leur envoies un MAWACHI GUÉRI. mainténant que tu t’es reconverti pour le bien du Gabon, comment on va faire avec le désordre que tes anciens camarades ont sémé? Tes anciens camarades nous ont gaspillé le beau pays que tata Léon Mba, tata Issembé, tata Indjendjet-Gondjout, tata Nyonda, nous ont laissé en très bon état spychique et les richesses étaient encore vièrges mon dieu! Comment on va mainténant faire, AH NYAMBI ARÉRA !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*