Socialisez

FacebookTwitterRSS

Omar Bongo dénonce une “campagne de calomnies” contre le Gabon

Auteur/Source: · Date: 10 Mar 2009
Catégorie(s): Diplomatie

Le Gabon, “partenaire privilégié (de la France) depuis 1967”, selon les mots de Nicolas Sarkozy, s’interroge sur ses liens avec Paris. Une pluie de déclarations officielles a dénoncé, ces derniers jours, une “virulente campagne de dénigrement systématique” contre le président Omar Bongo Ondimba, au pouvoir depuis 1967. Le soupçon d’une complicité de l’exécutif français affleure, menaçant d’ébranler une relation emblématique de la “Françafrique”.

Présidé par M. Bongo, le conseil des ministres du jeudi 5 mars a mis en cause “énergiquement l’abjecte campagne de calomnies et d’insultes orchestrée par les médias français (…) contre la personne” du président gabonais. Un ton au-dessus, le Parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir, a pointé, samedi, “une vaste campagne de déstabilisation” et appelé à “réexaminer en profondeur les accords de coopération entre la France et le Gabon”, y compris en matière de défense, tandis qu’un éditorialiste fustigeait “le paternalisme néocolonial”.

Venant après la plainte déposée à Paris visant les “biens mal acquis” attribués au président gabonais, la révélation, le 27 février, de la saisie opérée sur des comptes français de M. Bongo en application d’un arrêt de la cour d’appel de Bordeaux, a exaspéré les autorités gabonaises. A leurs yeux, ces mises en cause judiciaires marquent la fin de la protection dont elles jouissaient en France sous les présidents précédents.
Les tensions entre Libreville et Paris ne sont pas nouvelles. En janvier 2008, le président Bongo avait jugé “inacceptables” les propos de Jean-Marie Bockel, alors secrétaire d’Etat à la coopération, mettant en cause le “gaspillage des fonds publics” par certains régimes africains. M. Bockel avait été remplacé en mars pour apaiser la colère gabonaise.
Un an après, le soupçon rejaillit. “Nos interlocuteurs français sont-ils des pompiers ou des pyromanes ?”, s’interroge M. Bongo dans un entretien publié dans le mensuel Continental. “On peut penser qu’il y a des intentions cachées, inavouées (…)”, ajoute-t-il en réponse à une question sur les relations avec la France. La presse gabonaise accuse la France d’ingratitude, évoquant les responsables politiques français qui “à chaque élection présidentielle (…) bénéficient des largesses d’OBO (Omar Bongo Ondimba)” et menaçant de révélations embarrassantes.

RÉPONSE FRANÇAISE MINIMALE

En manifestant de la colère, les autorités gabonaises souhaitent probablement amener l’exécutif français, partagé entre des défenseurs du statu quo et les partisans d’une rénovation de la relation franco-gabonaise, à manifester plus chaleureusement son soutien.
Pour l’heure, la réponse officielle française a été minimale. Le Quai d’Orsay a souhaité, lundi 9 mars, “poursuivre sereinement” les relations avec le Gabon. “Le pouvoir gabonais montre son attachement à une forme de relation ancienne devenue anachronique avec la France, mais omet de s’interroger sur les raisons de sa mauvaise image”, analyse une source française.

D’autres enjeux apparaissent, d’ordre militaire. L’un concerne la renégociation, en cours à la demande de la France, de l’accord de défense datant de 1960. L’autre a trait au maintien, annoncé par Paris, d’une seule base militaire en Afrique de l’Ouest, le choix final devant s’opérer entre Dakar (Sénégal) et Libreville (Gabon).
 


SUR LE MÊME SUJET
Omar Bongo a-t-il financé la campagne de Nicolas Sarkozy ?
Un proche du président défunt gabonais affirme dans un livre à paraître jeudi que de l'argent aurait été versé au candidat français. Un proche d'Omar Bongo affirme que le défunt président gabonais a "contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy", dans un ouvrage sur le scandale des biens mal acquis des chefs d'État africains en France, à paraître jeudi. Interrogée mardi par l'AFP, la présidence française se refuse à tout commentaire. L'accusation émane de Mike Jocktane, conseiller personnel d'Omar Bongo depuis 2005 promu directeur adjoint de son cabinet en janvier 2009, avant de rejoindre l'opposition à ...
Lire l'article
Au nom du peuple gabonais, du mouvement " Bongo Doit Partir " (BDP-Gabon Nouveau), et de mon nom propre en tant que Président de ce mouvement, je tiens ici à saluer la décision rendue ce mardi 5 mai par la juge d'instruction française Françoise Desset trouvant recevable la plainte déposée par les associations Sherpa et Transparency International contre les trois dictateurs kleptocrates africains que sont Denis Sassou Nguesso du Congo Brazza, Omar Bongo du Gabon et Teodoro Obiang Nguéma de Guinée Equatoriale. Dans ce dossier qui a connu mille revirements et rebondissements, la recevabilité de cette plainte pour recel, blanchiment et ...
Lire l'article
Sur cette page, vous trouverez des liens vers les divers meetings de la Coalition. Meeting de Bruxelles des 30 et 31 mai 2009, "Etats-Généraux de la Réforme au Gabon" portant Modification et révision de la Constitution Gabonaise Meeting de Paris des 20, 21 et 22 février 2009 portant naissance de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National Vous pouvez aussi suivre les activités et news de la Coalition.
Lire l'article
Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a fustigé, dans une déclaration de son Bureau politique ce samedi en fin de matinée à Libreville et que Gabonews publie dans son intégralité, l’acharnement des médias hexagonaux à amplifier la « campagne médiatique de déstabilisation et de dénigrement » orchestrée contre le Gabon et son président, Omar Bongo Ondimba. DECLARATION DU BUREAU POLITIQUE DU PARTI DEMOCRATIQUE GABONAIS « Le Bureau politique du PDG, réuni le vendredi 6 mars 2009 à Libreville, constate avec le peuple gabonais ainsi que la communauté internationale, que depuis quelques mois, est menée une vaste campagne de déstabilisation orchestrée ...
Lire l'article
Le Gabon a exhorté "les autorités françaises compétentes" à mettre fin à une "campagne de calomnies (...) par les médias français" contre son président Omar Bongo Ondimba, dans un communiqué publié vendredi par le quotidien national L'Union. Interrogé par l'AFP, le secrétaire d'Etat français à la Coopération Alain Joyandet a rappelé que la presse était "indépendante". Selon l'Union, le Conseil des ministres présidé jeudi à Libreville par le chef de l'Etat a marqué "son accord total" avec une déclaration gouvernementale dans le même sens faite mercredi, "pour dénoncer énergiquement l'abjecte campagne de calomnies et d'insultes orchestrée par les médias français publics et ...
Lire l'article
Le Conseil des ministres a adopté jeudi à Libreville un nouveau décret portant attributions et organisation du ministère gabonais de la Jeunesse, des sports et des loisirs, chargé de la vie associative, des organismes et des établissements sous tutelle, indique le communiqué final qui a sanctionné les travaux. Le Conseil des ministres a également marqué son accord total avec la réaction du gouvernement dénonçant la campagne médiatique des Français contre Omar Bongo Ondimba. Réorganisation du ministère de la jeunesse et des sports Au titre des innovations, la déconcentration de l'ancienne et unique direction générale de la jeunesse et des Sports en ...
Lire l'article
"L'acharnement complice des médias français et de certains acteurs" contre le président Omar Bongo Ondimba menace de ternir "gravement les relations historiques" entre le Gabon et la France, a prévenu hier le gouvernement gabonais. Libreville "observe depuis quelques semaines le développement persistant d'une campagne des médias français portant atteinte à la personne du président" Bongo, a affirmé le porte-parole du gouvernement, René Ndemezo'o Obiang en lisant une déclaration à la presse. Il s'agissait de la première communication officielle sur le sujet depuis l'annonce, fin février, par la presse française, de la saisie des comptes bancaires en France du président gabonais, après que ...
Lire l'article
Selon les autorités, les médias français seraient partie prenante d’un complot visant à déstabiliser le pouvoir en place Les autorités de Libreville ont condamné hier, dans une déclaration télévisée,ce qu’ils ont jugé être une campagne de dénigrement menée par les médias français contre le président gabonais, Omar Bongo Ondimba. Le gouvernement dénonce un complot visant à déstabiliser le pouvoir en place. Pierre Eric Mbog Batassi Notre correspondant au Gabon Le gouvernement gabonais soupçonne une connivence entre les médias français et certaines personnalités qui agissent dans l’ombre, afin de tenir l’image du chef de l’Etat gabonais. La déclaration parle précisément de l’existence d’une « coalition ...
Lire l'article
Le porte-parole du Gouvernement gabonais, René Ndémézo’o Obiang, a livré ce mercredi à Libreville, devant la presse nationale et internationale, la Déclaration relative à la campagne des médias français portant atteinte à la personne président de la République, Omar Bongo Ondimba. Voici ci-après le texte intégral de la Déclaration: « Le gouvernement gabonais observe depuis quelques semaines le développement persistant d’une campagne des médias français portant atteinte à la personne du président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence El Hadj Omar Bongo Ondimba. Cette campagne pernicieuse, indécente et empreinte de préjugés, s’illustre dans les médias français tant publics que privés. L’opinion nationale ...
Lire l'article
Omar Bongo a-t-il financé la campagne de Nicolas Sarkozy ?
Bongo Doit Partir
Communiqué: Le mouvement “Bongo Doit Partir” salue la décision de la justice française jugeant recevable la plainte contre Omar Bongo et appelle le parquet de
Meetings de la Coalition
Gabon: Campagne médiatique contre le président Bongo : le PDG dénonce l’acharnement des médias français
Le Gabon demande à la France de mettre fin à une “campagne” contre Bongo
Conseil des ministres: Réorganisation du ministère de la jeunesse et des sports et dénonciation de la campagne médiatique contre Bongo Ondimba
Bongo: le Gabon dénonce l’acharnement
Gabon : le gouvernement dénonce un « lynchage médiatique » orchestré contre Omar Bongo
Gabon: Campagne des médias français contre le président Omar Bongo Ondimba: Déclaration du gouvernement gabonais


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 10 Mar 2009
Catégorie(s): Diplomatie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*