Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Coupures de courant : les Librevillois expriment leur ras-le-bol à la SEEG

Auteur/Source: · Date: 11 Mar 2009
Catégorie(s): Société

Une enquête réalisée sur les trottoirs de la capitale gabonaise prouve que quatre Gabonais sur cinq expriment leur déception vis-à-vis de la Société d’énergie et d’eau (SEEG) depuis sa privatisation, confrontée à des coupures intempestives ces derniers temps notamment à Libreville, et dont les prestations laissent à désirer sur l’ensemble du territoire national.
+Albert Mangouala (Ebéniste) : ”Je ne sais pas s’il y a une complicité entre la direction actuelle de la SEEG et le gouvernement, puisque les premiers cités ont prouvé leur incompétence. Je reviens de Makokou pour réaliser un marché que j’ai obtenu. Je n’ai pas pu le réaliser, parce que pendant une semaine, pas de courant. Que l’Etat négocie avec d’autres partenaires”.
+B. Charlotte (employée dans un magasin de vêtements) : ”Avant, ce n’était pas comme ça. Depuis qu’ils ont amené leur mot de privatisation, nous sommes privés d’eau et de courant au moins tous les deux jours. Pourquoi ne peut-on pas changer la SEEG et prendre une autre société qui fait aussi le même travail ?”
+ENIE LUC (Cadre administratif) ; ”Ce calvaire que nous vivons ces derniers temps a deux aspects qui le déterminent : le monopole du marché exercé par la SEEG et le manque de rigueur de la classe dirigeante.Une chose est sûre, c’est que la SEEG doit en réalité reconnaître elle-même qu’elle est à bout de souffle. Disons, avec cinq cent mille ménages, elle ne s’en sort plus. Si on avait plus, comment elle s’y prendrait ? Cela devient récurrent. Face à cette situation sociale, le gouvernement doit lui-même prendre ses responsabilités ”.
+C. MAROUNA (Agent de Santé) : ”Même quand une situation est bien visible comme celle là, on s’en prend à ceux qui en font le kongossa (ragots des quartiers ou libres commentaires). La SEEG déçoit tout le monde. Aussi, ne peut-on pas changer cette équipe qui ne gagne plus ? On veut toujours rafistoler avec les mêmes comme s’il n’y avait pas d’autres ingénieurs gabonais capables. Que le gouvernement essaie avec d’autres !”


SUR LE MÊME SUJET
CAN 2012 : les 1ers recalés de Rohr expriment leur déception dans la presse
Après la publication de la liste des 26 joueurs gabonais qui vont prendre part au match amical contre le Burkina Faso le 19 janvier prochain à Bitam (nord), deux des quatre joueurs non retenus par le coach gabonais, Gernot Rohr, ont manifesté vendredi leurs mécontentements dans la presse. "Je repars mécontent et le cœur amer en inde", a déclaré au quotidien L’Union, Henri Antchouet attaquant de 36 ans sociétaire de "Churchill Brothers SC" (Inde). Antchouet dit "s’être préparé pendant deux ans pour cette Can". Pour sa part, Cédric Mvé Mitsa (en tête des butteurs avec 8 buts cette années et meilleurs ...
Lire l'article
La recrudescence des coupures d’électricité à Tchibanga, chef lieu de la province de la Nyanga (sud), inquiète les populations dans la perspective de la retransmission des matchs de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations de football Orange (CAN 2012), co-organisée par le Gabon et la Guinée-Equatoriale, a-t-on appris ce vendredi de sources concordantes. Selon notre source, depuis près d’un mois, il ne se passe plus un jour sans coupures. Plusieurs foyers de Tchibanga, la capitale nynoise, sont privés d’électricité au grand-dam des populations locales qui se retrouvent privées non seulement des programmes télévisés mais également de la radio nationale (RTG1). A cela ...
Lire l'article
Les habitants du Cap Estérias, à une trentaine de kilomètres de Libreville, sont montés au créneau en début de semaine, pour dénoncer certaines actions menées par les opérateurs économiques, qui participent selon elles, à la destruction de l’environnement. Parmi les actions dénoncées par les habitants dudit département, figurent l’exploitation intensive du sable dans les carrières jouxtant la forêt classée de la Mondah, voire même à l’intérieur de celle-ci et un déboisement sauvage perpétré par certains habitants de la localité, en dépit des panneaux indiquant le caractère privé de cette zone. Un comportement qui selon les autochtones, participe à ...
Lire l'article
Les populations de la commune de Tchibanga, dans le chef-lieu de la province de la Nyanga, vivent depuis plusieurs jours au rythme des coupures intempestives, rapporte ce jeudi une source concordante. Selon notre source, c'est généralement entre 18 et 19h qu'interviennent les coupures qui plongent la ville entière dans la pénombre. Ce calvaire, à ce qui semble, serait à l'origine de nombreuses pertes d'appareils électro-ménagers mais aussi des denrées alimentaires. Interrogé sur les causes de cette situation, l'antenne locale de la SEEG (Société d'Energie et d'Eau du Gabon) a indiqué que ces délestages seraient consécutifs à la baisse des eaux en ...
Lire l'article
manifestation des étudiants de l'UOB
Les étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville ont entrepris un mouvement d’humeur ce 10 février 2011. Ils réclament le paiement de leurs bourses, de meilleures conditions d'études et notamment la rénovation des bâtiments, des sanitaires ainsi que plus d'enseignants. Certains demandent aussi la «réintégration» des trois professeurs radiés pour avoir intégré le contre-gouvernement d’André Mba Obame actuellement en exil dans les locaux du PNUD à Libreville. Des affrontements entre étudiants, réclamant le paiement de leurs bourses, et gendarmes ont débuté ce jeudi 10 février à l'Université Omar Bongo (UOB) de Libreville. Selon des sources ...
Lire l'article
A la faveur d’un micro-trottoir, réalisé ce mercredi par GABONEWS, dans un contexte marqué, depuis plusieurs jours à Libreville, par des perturbations touchant la desserte en eau et en électricité, et au moment où la presse nationale annonce pour le mois de novembre prochain la publication de l’audit de la Société d’Electricité et d’Eau du Gabon (SEEG), les Librevillois et les Librevilloises ont dit leur ras-le bol généralisé ainsi que leurs attentes. Louis Aimé, agent commercial dans une Agence de communication « Moi je pense que ce n'est pas du tout sérieux. Quand le chef de l'Etat avait pris ...
Lire l'article
Les jeunes du quartier « Manguier » à Oyem ont exprimé leur ras le bol jeudi pour contester contre l’insalubrité grandissante dans la commune où les ordures placées dans des bacs depuis plusieurs semaines n’ont pas été évacuées, a constaté le correspondant de l’AGP. Pour attirer l’attention des maires respectifs de la commune d’Oyem et du premier arrondissement de cette même ville, les jeunes de ce quartier, situé entre deux autres quartiers, Tsougou-Tsougou et Akouakam, ont déversé sur la chaussée les bacs et les ordures qui ont obstrué la voie, rendant difficile la circulation. Interrogés par rapport à cet acte, ...
Lire l'article
Le chef de la délégation SEEG de l'Ogooué-Lolo, Jean Camille Mbitsi, a expliqué mardi dernier à Koulamoutou, les raisons des coupures intempestives d'électricité et d'eau dont les populations de Koulamoutou sont victimes ces derniers temps, à la demande du Préfet de la Lolo-Bouenguidi, Jean Ngomba Yoga, au cours d'une réunion convoquée par le représentant du gouverneur, indique-t-on. Selon le Préfet central, cette réunion tenue sur instructions du gouverneur de l'Ogooué-Lolo, Pascal Yama Lendoye, n'est pas un procès mais tout simplement une occasion pour comprendre pourquoi les populations passent des journées entières sans eau et sans électricité, et lorsque l'électricité est rétablie ...
Lire l'article
Quelques médias nationaux ont tiré à boulet rouge, mardi sur l'unique Société d'eau et d'énergie du pays « SEEG », suite à la récente coupure d'électricité intervenue dans la nuit de dimanche à Lundi dernier, ayant occasionné des dégâts importants à Libreville et ses environs. « La SEEG viole la convention avec l'Etat gabonais », titre le quotidien gabonais « L'Union », un an et quelques mois après les délestages du mois de février 2007. Selon le journal, le groupe français « Veolia » n'arrive pas toujours à assurer de façon permanente, continue et régulière la fourniture de l'électricité au grand dam ...
Lire l'article
Le Collectif des commerçants du marché Mont Bouët, l’un des plus grands du Gabon, réuni au sein du Syndicat national des commerçants du Gabon (SYNACOGA) et l’Association des consommateurs du Gabon, ont donné un point de presse conjoint, samedi dans les jardins de la Peyrie à Libreville, en vue d’exprimer leur soulagement après l’annonce de la mesure de suspension jusqu’à nouvel ordre, des contrôles au sein des marchés de la capitale gabonaise. Mesure prise par les responsables de la Délégation spéciale de la Commune de Libreville, arrivés à la tête de la mairie après la fin du mandat des élus ...
Lire l'article
CAN 2012 : les 1ers recalés de Rohr expriment leur déception dans la presse
Les coupures d’électricité à l’origine des perturbations des programmes télé et de radio
Destruction de la forêt classée de la Mondah : les populations du Cap Estérias expriment leur mécontentement
La commune de Tchibanga vit au rythme des coupures
Gabon: Les étudiants expriment leur mécontentement
Société / Perturbations de la desserte en eau et en électricité: Les Librevillois disent leur « ras-le bol »
Woleu-Ntem : Les jeunes du quartier « Manguier » à Oyem expriment leur ras-le-bol face l’insalubrité dans la ville
Ogooué-Lolo: le chef de la délégation provinciale de la SEEG s’explique sur les coupures d’eau et d’électricité
Gabon: Les médias nationaux tirent à boulet rouge sur la SEEG
Gabon: Les commerçants de Libreville expriment leur soulagement après la suspension des contrôles dans les marchés

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 11 Mar 2009
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*