Socialisez

FacebookTwitterRSS

Urgent – Gabon: Edith Lucie Bongo Ondimba est morte à Rabat: Confirmé

Auteur/Source: · Date: 14 Mar 2009
Catégorie(s): Communiqués BDP,Révélations,Société

Le BDP-Gabon Nouveau confirme la nouvelle de la mort d’Edith Bongo à Rabat. Comme précédemment annoncé sur le site du BDP-Gabon Nouveau le 7 février dernier, le mouvement avait eu vent de la possible mort d’Edith Bongo à Rabat au Maroc le 7 février.

Cette nouvelle est désormais confirmée non seulement par nos propres informations, mais aussi par des sources concordantes. L’AFP, par exemple, dit avoir reçu d’une source médiacle confirmation que “Elle est morte ce matin [14 mars 2009] à la suite d’une grave maladie. Elle a rendu l’âme après un coma profond qui a duré plusieurs semaines”, ce qui contredit les déclarations du gouvernement gabonais qui affirmait le 20 février 2009 qu’Edith Bongo s’était réveillée de son coma et qu’elle allait mieux. Il semble que les régimes Bongo et Sassou se soient livrés à une honteuse désinformation sur un sujet pourtant sérieux comme la mort de l’épouse de l’un (Omar Bongo) et la fille de l’autre (Sassou Nguesso).

Le BDP-Gabon Nouveau confirme donc désormais de manière définitive le décès au Maroc d’Edith Lucie Bongo Ondimba à l’âge de 45 ans (née le 10 mars 1964), morte (officiellement) ce 14 mars 2009, mais (officieusement) dans un coma profond et irréversible depuis le 7 février 2009 selon nos informations.

edithbongo.jpg

Edith Lucie Bongo Ondimba

Le BDP-Gabon Nouveau avait, le 7 février, appris la rumeur de la possible mort d’Edith Bongo Ondimba, fille du président Denis Sassou Nguesso du Congo (Brazzaville) et épouse du chef d’état gabonais Omar Bongo Ondimba, rumeur qui disait que la première dame du Gabon serait décédée ou tombée dans un coma profond. Le BDP-Gabon Nouveau avait été le premier à annoncer cette possible mort, souffrant même d’être insulté dans Jeune Afrique comme un site colportant de fausses nouvelles.

A titre de rappel, Edith Bongo n’avait plus été vue au Gabon depuis un certain nombre d’années et des rumeurs persistantes faisaient état d’une maladie incurable (SIDA ou autre) qui la maintenait dans l’agonie la plus totale et dans le besoin d’attention. D’autres rumeurs la disaient atteinte de maladie mentale. Le régime Bongo avait fait de la situation d’Edith Bongo un vrai secret d’état depuis que la première Dame était atteinte de son affliction. De France où elle se faisait soigner, elle avait été secrètement amenée au Maroc où elle était finalement décédée ou tombée dans un coma profond le 7 février 2009. La famille Bongo tout entière s’était récemment rendue au Maroc pour, probablement, être au chevêt d’Edith Bongo dans ce qui était apparu, selon la rumeur, comme ses derniers moments.

Sassou Nguesso, son père, s’était lui aussi rendu précipitament au Maroc dans la même période, probablement pour la même raison.

La confirmation officielle par les familles Bongo et Sassou de ce décès désormais avéré a finalement été faite.


SUR LE MÊME SUJET
Alors qu’elle aurait eu 46 ans le 10 mars, les souvenirs de Edith Lucie Bongo Ondimba, l’ex-première Dame gabonaise, disparue le 14 mars 2009 à Rabat au Maroc, pour qui une messe de requiem a été dite mercredi à la Cathédrale Sainte Marie de Libreville, n’ont pas disparu, un moment, de la mémoire des Gabonais qui estiment qu’elle a longuement œuvré en faveur du social, notamment des défavorisés dans le pays. A la faveur d’un micro-trottoir réalisé auprès de la population des quartiers de Libreville, l’on note d’emblée que la mémoire de l’ex première dame reste vive chez les Gabonais qui ...
Lire l'article
Gabon/Congo: Rumeur: Edith Lucie Bongo Ondimba serait morte de SIDA – Sassou à Bongo: “Tu as tué ma fille, salaud !”
Les rumeurs sur la fissure entre Omar Bongo du Gabon et Sassou Nguesso du Congo se font de plus en plus persistantes. Cette fissure aurait pour cause directe la mort d'Edith Lucie Bongo Ondimba suite à une maladie incurable le 14 mars dont les deux dictateurs ont fait le plus grand secret. Depuis le 7 février dernier, date à laquelle le BDP-Gabon Nouveau avait appris le premier la rumeur faisant état de la mort ou de la chute dans un coma profond et irréversible d'Edith-Lucie Bongo Ondimba, des rumeurs existent dans les cercles bongoïstes et sassouïstes qui faisaient état d'une sorte ...
Lire l'article
La première Dame du Gabon Edith Lucie Bongo Ondimba a été inhumée ce dimanche à 13 heures 25 minutes au cimetière familial de Konakona, à Edu au Nord du Congo, en présence notamment des présidents gabonais Omar Bongo Ondimba son époux, congolais, Dénis Sassou Nguesso son père, Joseph Kabila de la République Démocratique du Congo (RDC), de Faure Gnassingbé du Togo, de François Bozizé de la République Centrafricaine (RCA), ainsi que des membres des familles de la disparue et de nombreuses personnalités étrangères.
Lire l'article
Les Gabonais d’origine et d’adoption ont effectué massivement le déplacement de l’aéroport de Libreville en vue d’accueillir la dépouille mortelle de la première, Dame Edith Lucie Bongo Ondimba, décédée samedi dernier à Rabat au Maroc à l’âge de 45 ans. Ainsi une chaîne humaine composée de Groupe socioculturels vêtus de noir, des élèves des différents établissements de la capitale et de nombreux anonymes est observable sur l’esplanade de l’aéroport, à la devanture. Les Forces de sécurité, en tenue de circonstance, vont rendre également les honneurs à l’illustre disparue. Dans les différents quartiers de la capitale gabonais, les commerces ont baissé leurs rideaux de ...
Lire l'article
Réunies au Maroc depuis le 14 mars dernier pour veiller la dépouille de la Première dame du Gabon, Edith Lucie Bongo Ondimba, fille aînée du président congolais Denis Sassou Nguesso, les familles présidentielles gabonaise et congolaise ont décidé du programme des obsèques qui s'achèvera avec l'inhumation de l'épouse du président Bongo Ondimba au Congo, son pays natal. Avant de rejoindre le Congo voisin, la dépouille de la Première dame du Gabon transitera par Libreville ce 18 mars pour un hommage national. L'épouse du chef de l'Etat gabonais et fille aînée du président congolais Denis Sassou Nguesso, Edith-Lucie Bongo Ondimba, sera ...
Lire l'article
L’Agence de presse privée en ligne GABONEWS livre ici, le Programme officiel des obsèques de la Première Dame du Gabon, Edith Lucie Bongo Ondimba, décédée samedi dernier à Rabat au Maroc. Journée du mardi 17 mars 2009 - 17h00: Sortie du corps (Rabat) Veillée à la résidence Présidentielle à Rabat. Journée du mercredi 18 mars 2009 - 08h00: Décollage de Rabat pour Libreville de l’avion transportant leurs Excellences Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République du Congo et EL HADJ Omar BONGO ONDIMBA, Président de la République Gabonaise. - 09h00: Décollage de l’avion transportant la dépouille mortelle de la Première Dame, Madame Edith Lucie BONGO ONDIMBA. - ...
Lire l'article
La première dame du Gabon, Edith Lucie Bongo Ondimba, est décédée à l’âge 45 ans, ce samedi à 16h20 GMT à Rabat, au Maroc, des suites d’une longue maladie, a annoncé le même le porte-parole de la présidence de la République, Robert Orango Berre. « La présidence de la République a la profondeur douleur d’annoncer au peuple gabonais, aux institutions de la République, ainsi qu’à tous les amis du Gabon, le décès survenu ce jour, samedi 14 mars 2009, à 16h20 GMT à Rabat, au Maroc, de la première dame, madame Edith Lucie Bongo Ondimba, épouse du chef de l’Etat », ...
Lire l'article
Sur cette page, vous trouverez des liens vers les divers meetings de la Coalition. Meeting de Bruxelles des 30 et 31 mai 2009, "Etats-Généraux de la Réforme au Gabon" portant Modification et révision de la Constitution Gabonaise Meeting de Paris des 20, 21 et 22 février 2009 portant naissance de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National Vous pouvez aussi suivre les activités et news de la Coalition.
Lire l'article
Selon le site en ligne congopage.com repris par yahoo.fr, la première dame du Gabon, Edith Bongo, serait morte à l’âge de 44 ans à Rabat, au Maroc, dans la nuit de vendredi à samedi. La fille du président congolais Denis Sassou Nguesso avait épousé le chef de l’Etat gabonais Omar Bongo, en 1990. Pour l’instant, aucune confirmation officielle n’a été donnée, écrit Congopage. Edith Bongo serait décédée Selon des rumeurs persistantes Edith Bongo Sassou Nguesso serait décédée le 7 février à Rabat au Maroc. Aucune confirmation officielle pour l’instant. Edith Bongo est l’épouse de El Hadj Omar Bongo Ondimba, président ...
Lire l'article
Edith Lucie Bongo Ondimba: un an après, les Gabonais ne l’ont pas oublié
Bongo Doit Partir
Gabon/Congo: Rumeur: Edith Lucie Bongo Ondimba serait morte de SIDA – Sassou à Bongo: “Tu as tué ma fille, salaud !”
Gabon: URGENT/ Edith Lucie Bongo Ondimba portée en terre à Edu son village ancestral au Nord du Congo
Gabon: Grande mobilisation avant l’arrivée de la dépouille de la première Dame, Edith Lucie Bongo Ondimba, à Libreville
Gabon : Edith-Lucie Bongo Ondimba sera inhumée au Congo
Gabon: Programme des obsèques de la Première Dame, Edith Lucie Bongo Ondimba
Gabon – Nécrologie: Décès de la première dame du Gabon, Edith Lucie Bongo Ondimba
Meetings de la Coalition
La première dame du Gabon, Edith Bongo, serait morte à l’âge de 44 ans à Rabat

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (53 votes, moyenne 3,32 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 14 Mar 2009
Catégorie(s): Communiqués BDP,Révélations,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

211 Réponses à Urgent – Gabon: Edith Lucie Bongo Ondimba est morte à Rabat: Confirmé

  1. SySY

    23 Juin 2009 a 19:07

    AVOMO,

    vous me parliez d’honneteté. VOUS soyez honnete. Quand on se trompe, il faut assumer plutot que d’insulter les gens. On en serait pas la si vous aviez simplement lu l’adresse e-mail ou l’adresse HTTP du site qui vous envoie le message…c’est tout.

    Moi j’ai cru que le message que vous avez reçu partait de mon adresse, c’est logique, c’est ce que vous avez dit en disant que MOI (MOI = mon adresse mail)je vous avait envoyé un message!

    Assumez votre erreur, plutot que m’insulter ou parler de ma vie alors que vous ne me connaissez pas….c’est ridicule :-)..pff!!!!

  2. MBOUMBA

    28 Mai 2009 a 17:43

    ARRETEZ MOI CA LAISSEZ BONGO EN PAIX VOUS ETES TOUS PAREIL QUE SONT DEVENUS LES OPPOSANTS D HIER? VOUS FOUTEZ LE TROUBLE DANS L ESPRIT DES GABONAIS QU EST CE QUI NOUS PROUVE QUE VOUS ALLEZ BIEN GERER SI ON VOUS MET A LA PLACE.

  3. Darkchild

    24 Mai 2009 a 08:50

    Bonjour,
    Je prends du plaisir à lire vos conneries monsieur Daniel Mengara.
    Vous qui n’étiez rien à la naissance du BDP. Vous passez maintenant tout votre temps à faire passer les Vrais Précurseurs du BDP comme des malpropres. Alors que tout compte fait c’est vous & votre groupuscule de partisans mal intentionnés résidant au Gabon qui faites ternir l’image du Gabon au lieu de la redorer. Tout cela pour quoi? L’appat du gain évidemment!!! Nous vos compatriotes l’avons compris depuis fort longtemps. Votre mouvement valait quelque chose lorsque vous étiez avec celui que vous accusez de traitre “Serge Bessacque”. Au fait, pourquoi est-il traitre? Paerce qu’il a refuser l’argent que Bongo Ondimba vous a tendu lors de son passage à Washington avant les élections de 2005? S’il vous plait chers messieurs, ARRETER UN PEU VOS CONNERIES!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  4. alexandre

    3 Avr 2009 a 05:11

    un “negre” oui nous le sommes, mais nous en sommes surtout fiers!!! de ces valeurs,qui nous qualifient et nous valorisent! dites ce que vous voulez, mais rien ne m’enlevera ma peau, meme pas vos propos! et meme si vous l’enlevez avec un produit chimique,mon coeur lui restera black!!!
    c’est parce que vous n’etes pas capable chez vous, que l’Afrique et le Gabon en particulier devient votre eldorado .

  5. Deven's

    1 Avr 2009 a 14:03

    en avant

    Rassure-toi,j’ai voulu juste donner un peu de saveur à ce poisson d’avril.T’inquiente,je l’avais su

  6. en avant

    1 Avr 2009 a 13:46

    Deven’s
    toi aussi…….essayes d’avoir le discernement,maintenant que tu viennes insulter la demoiselle parceque tu es en retard du calendrier .tu vois ce que çà donne?on appel çà information non traitée,brute et facilement accessible au grand nombre.
    Lucidité stp

  7. Deven's

    1 Avr 2009 a 04:16

    Mlle Rita

    Ya de celà quelques jours,je te disais que ton idole Mamboundou est un démagogue.Eh voilà! il a été nommé vice président de la république…Honte à toi,jeune abrutie n’ayant aucune vision de la politique.

    sans rancune

  8. Babou

    31 Mar 2009 a 16:25

    Je m’en fous d’Edith. qu’elle crève!

  9. mike

    25 Mar 2009 a 09:55

    salut j’ai lu la plupart des interventions des uns et des autres et j’avoue que je me suis souvent trop marré car le déchainement de passion était tel, mais je crois effectivement que vers la fin les analyses se sont devenues très pertinentes en dépit des guerres fraticides que SYSY s’est livré avec brio pour se défendre, en effet pour le bien de tous ce forum doit exister et être ouvert à tous car les espaces de liberté comme ça manque malheureusement de plus en plus dans nos 2 pays, je crois que le Gabon et le congo présentent beaucoup de similitude de par leur histoire et la situation politiquo-sociale et de développement qui existe en ce moment, je crois aussi qu’on ne peut pas parler de changement tant que les 2 derniers dinosaures sont encore là, la perte de leur femme et fille ne peu se relever que du factice vu que le pouvoir qu’ils incarnent demande d’énormes sacrifices personel, les nouvelles orientations doivent donc nous amener à nous projeter vers les “après” leur règne qui prendra forcément fin d’une façon ou d’une autre, car vu la situation actuelle, qui peut encore penser le contraire? suivez mon regard…

  10. bob-rommel

    25 Mar 2009 a 03:36

    pére président,mari président elle meme docteur mais comment peut elle mourir si jeune?voyez que la ou le pouvoir de l’homme s’arréte s’est la ou celui de Dieu commence.Nous sommes la par la grace .

  11. bob-rommel

    25 Mar 2009 a 03:21

    bonjour à vous !
    je pense que les gabonais ne doivent pas dire qu’ils sont decus du faite que l’inhumation d’Edith bongo s’est éffetuée en terre Congolaise.s’ils voulaient qu’elle soit inhumée dans le pays de son mari qui est devenu son pays automatiquement des lors qu’elle s’était mariée ils devait le montrer par une volonté magnifeste.le peuple aurait pu empecher le corps de bouger.en barrant la voie ou en initiant d’autres moyens.mais ils sont resté la sans rien faire en se soumettant au programme qui était juste une distraction pour eux qui s’ouffre d’un défficite d’évenement.quand on sait que rien ne peux résister au pouvoir du peuple,mais un peuple fort,fier,brave .les gabonais sont perdu en réalité ils sont déboussolés car ils ont perdu tous les répert. se sont des aphasiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*