Socialisez

FacebookTwitterRSS

Communiqué: Le BDP-Gabon Nouveau présente ses condoléances aux familles durement éprouvées par la disparition de Madame Edith Lucie Bongo Ondimba

Auteur/Source: · Date: 16 Mar 2009
Catégorie(s): Communiqués BDP
Edith Lucie Bongo Ondimba

Edith Lucie Bongo Ondimba

Ayant appris le décès tragique le 14 mars 2009 de Mme Edith Lucie Bongo Ondimba, le BDP-Gabon Nouveau, par son président le Dr. Daniel Mengara, et au nom des diverses instances du mouvement, se joint aux familles qui, de près ou de loin, se trouvent éprouvées par cette douloureuse épreuve et leur adresse ses tristes condoléances.

Le Dr. Daniel Mengara, devant cette épreuve difficile, aimerait également rappeler que devant toute vie qui s’arrête aussi prématurément, fût-elle d’un camp politique dont nous ne partageons pas les valeurs, nos clivages idéologiques et politiques doivent nous convier au recueillement national non seulement face à cette fin si tragique de l’une de nos compatriotes devant la maladie, mais également face à la disparition de tant d’autres Gabonais et Gabonaises souvent morts avant l’âge pour cause de sous-développement hospitalier et économique dans notre pays.

Pour sa part, le BDP-Gabon Nouveau, dans le recueillement national que cette disparition impose, lance un appel à tous les Gabonais de tous bords politiques de s’atteler, sans plus tarder, à la mise en place au Gabon d’une vraie politique de développement qui permettra de doter notre pays d’infrastructures médicales et hospitalières adéquates, afin justement d’éviter à la nation des drames supplémentaires que la science médicale est pourtant en mesure, aujourd’hui, d’éviter au peuple gabonais dans son ensemble. Et ceci pour que plus jamais aucun Gabonais ne meure précocément de maladie pourtant soignable ni ne soit obligé d’aller mourir en terre étrangère.

Nous savons, par le travail caritatif qu’elle accomplissait auprès de tous ceux qui, au Gabon, ont été frappés par le VIH/SIDA et la maladie, que Madame Edith Lucie Bongo Ondimba aurait vivement souhaité que notre pays se dote d’infrastructures hospitalières dignes de ce nom capables de répondre aux besoins de santé des riches comme des pauvres, et des puissants comme des faibles, afin de juguler le problème de mortalité précoce des enfants et des adultes qui ralentit depuis trop longtemps la progression démographique de la population gabonaise. Nous savons également qu’elle aurait souhaité terminer sa vie au Gabon parmi les siens.

S’il y a donc une priorité essentielle pour notre pays qui puisse se faire en sa mémoire, cette priorité passe par une politique hospitalière que Madame Edith Bongo Ondimba, nous le savons, aurait souhaité de toutes ses forces et, à ce titre, nous saluons le remarquable travail qu’elle avait commencé à faire et qu’elle aurait souhaité continuer à faire pour apporter la santé aux Gabonais. Nous savons qu’elle partageait l’idéal du BDP-Gabon Nouveau de voir entièrement réduite la pauvreté chronique des Gabonais par le développement économique optimal et la suppression de la corruption, choses qui ne seront possibles au Gabon que par l’établissement d’une démocratie absolue et sans fards, et un état de droit garant de l’école pour tous, de la santé pour tous et de la dignité économique pour tous.

Notre souhait est de voir la nation gabonaise se ressaisir suite à cette disparition si tragique et de commencer, dès maintenant, et au-delà des idéologies partisanes qui retardent le Gabon, le dialogue pour le Gabon nouveau qu’aurait désiré Madame Edith Lucie Bongo Ondimba, un Gabon nouveau qui serait vraiment le Gabon de tous les Gabonais, c’est-à-dire le Gabon démocratique et digne que tous les Gabonais appellent de toutes leurs forces depuis 41 ans.

Que les familles qui, au Congo Brazzaville comme au Gabon, ont, en la personne d’Edith Lucie Bongo Ondima, perdu qui une fille, qui une tante, qui une nièce, qui une mère, qui une amie, sachent que le BDP-Gabon Nouveau et tous ses membres sont de tout cœur avec elles devant cette douloureuse épreuve.

Fait à Montclair, New Jersey (USA), le 16 mars 2009.

Pour le BDP-Gabon Nouveau

Dr. Daniel Mengara
Président
BDP-Gabon Nouveau


SUR LE MÊME SUJET
La polyclinique El Rapha organise mercredi à Libreville une journée médicale en hommage à Feu première Dame, Dr Edith Lucie Bongo Ondimba, décédée le 14 mars 2009 à Rabat au Maroc. Cette journée médicale sera marquée par des consultations, des interventions chirurgicales, des explorations sur des maladies spécifiques choisies par des médecins de différentes structures sanitaires de Libreville et de la polyclinique El Rapha. Le chef de service commerciale-marketing et communication de la polyclinique, Narcisse Hazouné a indiqué qu’il ne s’agit pas d’une journée porte ouverte au public mais d’une opération réservée aux personnes souffrant de maladies graves telles que le cancer ...
Lire l'article
La polyclinique El Rapha organise mercredi à Libreville une journée médicale en hommage à Feu première Dame, Dr Edith Lucie Bongo Ondimba, décédée le 14 mars 2009 à Rabat au Maroc. Cette journée médicale sera marquée par des consultations, des interventions chirurgicales, des explorations sur des maladies spécifiques choisies par des médecins de différentes structures sanitaires de Libreville et de la polyclinique El Rapha. Le chef de service commerciale-marketing et communication de la polyclinique, Narcisse Hazouné a indiqué qu’il ne s’agit pas d’une journée porte ouverte au public mais d’une opération réservée aux personnes souffrant de maladies graves telles que le cancer ...
Lire l'article
Alors qu’elle aurait eu 46 ans le 10 mars, les souvenirs de Edith Lucie Bongo Ondimba, l’ex-première Dame gabonaise, disparue le 14 mars 2009 à Rabat au Maroc, pour qui une messe de requiem a été dite mercredi à la Cathédrale Sainte Marie de Libreville, n’ont pas disparu, un moment, de la mémoire des Gabonais qui estiment qu’elle a longuement œuvré en faveur du social, notamment des défavorisés dans le pays. A la faveur d’un micro-trottoir réalisé auprès de la population des quartiers de Libreville, l’on note d’emblée que la mémoire de l’ex première dame reste vive chez les Gabonais qui ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a exprimé ses condoléances à son homologue togolais, le président Faure Gnassigbé, suite au décès, par agression vendredi dernier, de deux membres de la délégation du Togo dans l’enclave du Cabinda. Le président gabonais a présenté les condoléances et la compassion à Faure Gnassigbé dans un entretien téléphonique, suite au décès de deux membres de la délégation togolaise devant prendre part à la CAN 2010 qui se déroule en Angola. Sensible à l’élan de solidarité du président gabonais, Faure Gnassigbé a exprimé la gratitude du Togo avant d’annoncer le retrait de la compétition de ...
Lire l'article
Une délégation gabonaise, conduite par le président de l’Assemblée du Gabon, Guy Nzouba Ndama, assiste ce vendredi dans la capitale congolaise, Brazzaville, à la messe des funérailles de l’épouse du Chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, et fille ainée de son homologue congolais, Dénis Sassou Nguesso. Outre, le président l’Assemblée nationale, ladite délégation est composée du président du Conseil Economique et Social (CES), Antoine Mboumbou Miyakou, des vices Premiers-ministres, Georgette Koko et Antoinette Dossou Naki, du ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, et du ministre délégué aux Affaires Étrangères, Nelson M’Essone. Les officiels gabonais avaient précédé à Brazzaville de quelques ...
Lire l'article
La communauté Gabonaise de France organise, ce vendredi 20 mars, à Paris, une messe à la mémoire d Edith Lucie Bongo Ondimba, décédée le 14 mars dernier à Rabat (Maroc). Il est précisé que la messe sera dite à la Mission Catholique Espagnole, sis au 51 bis, rue de la pompe dans le 16ème arrondissement de Paris. Heure: 18h30 Accès: Metro la muette, Ligne 9 La présence de tous est vivement souhaitée. La dépouille de la Première Dame du Gabon qui est arrivée mercredi à Libreville, est exposée au Palais présidentiel où elle a reçu ce jeudi l’hommage de la Nation et des pays ...
Lire l'article
C'est une ville de Koulamoutou totalement consternée après l'annonce samedi après- midi du décès de la Première dame du Gabon, qui a déclaré par la voix de la première autorité provinciale, le gouverneur Pascal Yama Lendoye, que c’est « une grande perte pour la province de l'Ogooué -Lolo et du Gabon entier », a rapporté le correspondant de GABONEWS. L'Ogooué-Lolo se souviendra longtemps de ses œuvres de bienfaisance, des nombreuses actions sociales, notamment son assistance aux enfants défavorisés, matérialisées par plusieurs dons de manuels scolaires, et son implication pour la création des Centres de traitement ambulatoire (CTA). Autant de réalisations qui ...
Lire l'article
Urgent – Gabon: Edith Lucie Bongo Ondimba est morte à Rabat: Confirmé
Le BDP-Gabon Nouveau confirme la nouvelle de la mort d'Edith Bongo à Rabat. Comme précédemment annoncé sur le site du BDP-Gabon Nouveau le 7 février dernier, le mouvement avait eu vent de la possible mort d'Edith Bongo à Rabat au Maroc le 7 février. Cette nouvelle est désormais confirmée non seulement par nos propres informations, mais aussi par des sources concordantes. L'AFP, par exemple, dit avoir reçu d'une source médiacle confirmation que “Elle est morte ce matin [14 mars 2009] à la suite d’une grave maladie. Elle a rendu l’âme après un coma profond qui a duré plusieurs semaines”, ce qui ...
Lire l'article
L'épouse du chef de l'Etat gabonais, Mme Edith Lucie Bongo Ondimba, est décédée samedi à Rabat au Maroc, apprend-on de source officielle. ''La Présidence de la République a la profonde douleur d'annoncer au peuple gabonais et aux institutions de le République, le décès survenu cet après-midi à 16h00 (15h00 GMT) à Rabat au Maroc de Mme Edith Lucie Bongo Ondimba'', a annoncé le Porte-parole de la Présidence de la République, Robert Orango Berre. Par ailleurs, poursuit-il, M. Fidèle Andjoua Ondimba, Omar Bongo Ondimba et famille, ont la profonde douleur d'annoncer aux parents, amis et connaissances de Bongoville, Ngouoni, Franceville, Leconi, Okondja, Lekori ...
Lire l'article
Journée médicale mercredi en hommage à Edith Lucie Bongo Ondimba
Journée médicale mercredi en hommage à Edith Lucie Bongo Ondimba
Edith Lucie Bongo Ondimba: un an après, les Gabonais ne l’ont pas oublié
Bongo Doit Partir
Ali Bongo Ondimba présente ses condoléances à Faure Gnassigbé
Gabon: Le président de l’Assemblée conduit la délégation gabonaise aux funérailles à Brazzaville de Madame Edith Lucie Bongo Ondimba
Gabon: Messe vendredi à Paris en mémoire de Madame Edith Lucie Bongo Ondimba
Gabon: La ville de Koulamoutou très consternée par la disparition d’Edith Lucie Bongo Ondimba
Urgent – Gabon: Edith Lucie Bongo Ondimba est morte à Rabat: Confirmé
Gabon-Deuil : Edith Lucie Bongo Ondimba est décédée samedi au Maroc

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (13 votes, moyenne 3,92 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 Mar 2009
Catégorie(s): Communiqués BDP
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

186 Réponses à Communiqué: Le BDP-Gabon Nouveau présente ses condoléances aux familles durement éprouvées par la disparition de Madame Edith Lucie Bongo Ondimba

  1. PICON

    24 Mar 2009 a 01:48

    Ovambo

    L’Afrique était mal partie.On doit commencer par démocratiser nos états et le reste va suivre.

  2. OVAMBO

    23 Mar 2009 a 04:14

    @ Peaceandlove.
    Qu’attendent les Africains pour défaire se que les blancs ont fait si c’est si mauvais pour nous ?
    Pourquoi l’OUA a proclamé l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation ?
    Pourquoi les Africains n’ont-ils pas suivis Kwame NKrumah dans son combat pour constituer les États Unis d’Afrique noire ?
    Il ne suffit pas de pleurnicher sur : les blancs nous ont séparé, et nier le fait que nous nous haïssons entre Africains.
    Combien d’état qu’il y aurait aujourd’hui si les blancs n’avaient pas créer les frontières actuelles ?
    Si les Africains n’osent pas remettre en question le tracer des frontières, c’est qu’ils savent que le remède risque d’être pire que le mal, alors arrêtons de gémir, nous sommes ridicule.

  3. sonny

    22 Mar 2009 a 10:53

    Picon tes analyse sont toujours assez piteuses, confié l’éducation au expatrié n’est qu’une option qui ne sous entends en aucun cas que les gabonais sont bête. Si tu as été à l’ustm comme tu le dit donne moi ta promotion je sui loinde parier que tu as pris Xapi les major sont toujours gabonais.
    Et le fait d’aller travailler aux Usa est appelé la trahison la défection et l’irresponsabilité.
    Nous gabonais malgré tous les bévus d’Omar on travail chez nous et on assume nootre quotidien.
    Pour ce qui est des armes ayant transité par franceville pour le congo il n’existe que dans ta tete. Et les fang ne sont pas anthropophage ca n’existe que dans ton imaginaire

  4. JB

    22 Mar 2009 a 07:53

    Vive Ali ben Bongo Ondimba,vive le Gabon!

  5. doyen d'oyem

    22 Mar 2009 a 06:29

    Picon

    Le peuple congolais vous attend vous les mbochis.Bientôt,vous vous ferez mangés crus.Au Gabon,vous n’avez plus d’assises,au Congo c’est encore pire car en 2009 quand sassou serait chassé du pouvoir,c’est ton cadavre qui sera mangé cru.J’espère que mes amis lary,téké,punu,vili et autres nous inviteraient(fangs) pour vous dévorer(mbochis)

  6. peanceandlove

    22 Mar 2009 a 06:22

    Vous faites tous chiers( avec vos débats relents et sans contenus. L’Afrique est un tout.Quel est l’africain qui etait là, losque les blancs nous ont separé en trançant les frontières?

  7. doyen d'oyem

    22 Mar 2009 a 06:08

    Picon

    Tu travailles aux USA,mais tu prétends critiquer le gabon d’avoir récruté une main d’oeuvre étrangère.C’est incroyable!
    De plus,tu sais ce qu’un peuple pense d’un autre peuple,mais tu traites le gabonais de xénophobe.Je suis passé également par le Sénégal,mais laisse moi te dire la xénophobie,les sénégalais te la montrent sans passer des petites portes.Il m’est arrivé d’aller récupérer un mendant en venant de mes parents.Il existe pour tant le système de numero,mais à ma grande surprise,tous les sénégalais qui venaien t après moi,étaient réçus alors que ça faisaient 1h30 que j’attendais.Je l’ai fait remarqué à la dame;
    Et voilà comment un inconnu(sénégalais) qui ose m’agresser et jusqu’à me dire que je n’étais au Gabon et que je devrais regagner mon pays si j’étais pas content.Ce qui ne peut arriver au gabon.
    Si t’étais au sénégal,tu serais franc de reconnaitre que si t’as un probleme avec un sénégalais que tu aies raison ou pas ta plainte serais reçue irrecevable,bref.Je voulais juste te montrer l’écart qu’il ait entre un gabonais et un sénégalais pour ne parler que de celui en matière de xénophobie.Aussi,le gabon arrive à recruter de la main d’oeuvre étrangère mais ce qui n’est pas le cas de la plupart des pays Africains.Donc nous avons bien compris le principe de la mondialisation.
    Toi congolais,t’es aux USA,est-ce dire qu’ils n’ont pas de compétence pour t’avoir récruté? c’est à cette question que je voudrais que tu repondes

  8. sven markus

    22 Mar 2009 a 04:44

    J´ai lu des echanges entre picon,le doyen d´oyem et ibulu i mitsundu j´avoue que je ne comprends pas très bien ses échanges virulents!!!
    M Picon reproche aux autorités gabonaises de manière indirecte d´utiliser la main d´oeuvre étrangère pour assurer l´education de la jeunesse gabonaise, à ce propos je lui dirais que la présence croissante des enseignants étrangers dans le corps professoral relève de deux aspects:
    – d´une part c´est la résultante d´un taux de demographie très faible car dans les années 70 le gabon pour faire face au deficit des enseignants était contraint de signer des accords de coopérations avec certains gouvernements africains ( notamment le sénegal,le mali,la Tunisie…)et aussi la france et la belgique .
    -second aspect c´est la création tardive d´une université au gabon
    car tous les jeunes gabonais qui obtenaientt le bac avant 1970 allaient directement poursuivre leurs études en france et au terme
    de leurs formations respectives très peu optaient pour l´enseignement en raison des salaires peu attirant et des conditions de travail assez painibles.
    Cher M Picon c´est toujours très faciles de prendre les racourcis pour jetter le discredit sur un pays, vous dites vous même connaitre le gabon à vous lire j´ai plutôt le sentiment de quelqu´un qui éprouve des ressentiments , de la frustration . Il ne suffit pas de ramasser les bouts de tuyaux à gauche et à droite
    pour penser détenir la vérité au sens noble du terme!!
    Les gabonais sont xénephobes c´est devenu le refrain de tous les africains en revanche dans vos pays respectifs les etrangers ne sont pas mieux lotis , nous avons assités il y a quelque mois à la
    barbarie de certains sud africains envers leur frères simbabweens personne au sein de la communauré africaine n´a crié au scandal, les libyens humilient les ouest africains chez eux cela passe sous silence au sein des africains du sud sahara.
    Pour un pseudo intellectuel je trouve vos dernières interventions
    assez légères .

  9. PICON

    22 Mar 2009 a 04:23

    c’est Edith qui est decedée.comment peux tu lui adresser les condoleances?adresse tes condoleances au trou de IBULU et le mangeur d’homme fang son copin j’ai cité le doyen d’oyem.

    Allez dancer votre ikoku à rio au 5 à lbv

  10. OLGA

    22 Mar 2009 a 04:17

    Bonjour
    je viens de découvrir ce site car je voulais avoir des informations sur la mort de la premiere dame e mon pays.

    Picon,je comprends ta facon de raisonner mais sache que les gabonais ne sont pas xénophobes.Je vois bien que tu connais bien mon pays mais ne confond pas nationnalisme à la xénophobie.tout ce que t’as dit sur le gabon n’est pas faut mais aie la gentillesses de reconnaitre que le gabon sert de tremplin à beaucoup d’etrangers pour leur essort economiques.

    Mon frere ibulu et le doyen.Arretez de repondre directement à ce monsieur,au risque de le ressembler.

    Mes condoleances à Edith.que la terre te soit legere

  11. Ibulu i mitsundu

    22 Mar 2009 a 03:52

    Monsieu de pilecon, voila encore une autre bouderie que tu viens de lâcher. Tu sembles vouloir nous mener en dérision, un coup tu dans ddombolo un coup tu danse Ikokou. Je suis sur que tu dois bien gagner ta vie avec tes diplômes,,d’ailleurs je connais beaucoup d’amis surtout africains qui excellent dans cela.

    Je paris qu’avec tout tes diplômes la tu travailler la NASA à Houston à moins que ce soit à Dallas Instrument . Je ne te juges pas moi qui n’a qu’un petit niveau électronique de LT, mais je m’ennuierais avec un individu comme toi qui ne maitrise pas le language Pascal, Perl, Python, Ruby, VB-Script API , C++, XYZ,SGM Fortran,Java, COBOL , Delphi, , Visual Basic.

    J’espère qu’on se rencontrera amicalement un jour….les USA étant petits de l’intérieur.

  12. PICON

    22 Mar 2009 a 02:03

    Il faudra bien relire mes messages pour bien comprendre ce que j’ai voulu dire.Je comprends votre acharnement et je reconnais vraiment la réaction du Gabonais que vous etes.Je n’ai jamais travaillé au Gabon et je n’en reve meme pas.Toi qui parle de Niak,au congo il ya l’esxpression wara et au gabon il y a l’expression Malien et chez les fang on dit bilob.partout c’est comme ca.Tu ne peux pas faire une comparaison entre le senegal et le Gabon,ni entre l’afrique centrale et l’afrique de l’ouest,eux ils russisse leur integration de la sous region.

    je vis aux etats unis depuis près de 5 ans et je voyage beaucoup.Toi qui parle de bac,le bac c’est quoi?ca ne vaut plus rien chez toi.ca n’a plus de valeur comme au bon vieu temps où mon cher Bongo avait eu zero faute en dictée.
    ca se vend.

    Il y a des vrai probleme qu’il faut debattre ici,reconnaissez votre agressivité vis à vis des etrangers et changez un peu.A libreville sais tu comment injurie t’on les gens pour les rabaisser et les humilier? EQUATO.Si tu veux bien connaitre ce que les autres penses de ton pays,

    j’ai la chance de passé 3 ans au congo à l’université Marien ngouabi,plus precisement à la faculté des sciences de Brazzaville en face du marché total,tu connais?Ensuite je pensais qu’au Gabon je pouvais trouver mon compte à l’ustm hélas.au Vu de mes diplome,monsieur Azzibrouck(paix à son ame) m’a conseillé d’aller au senegal et c’est ce qui fut fait.

    je suis arrivé a dakar avec une maitrise de
    chimie. Mais à dakar, ils ont une maitrise de
    sces-physiques, donc ils ont demandé de refaire cette
    matrise, moi je l’ai faite(avec dispense de chimie).Du coup, on refaisant la physique en maitrise, je me suis rendu compte qu’à DKR ils ont une physique plus pratique c-à-d très
    Electronique et ça m’a interessé. Par consequent, j’ai
    fait un virement spectaculaire du coté du DEA
    d’Energie Solaire (très electronique) à DKR c-à-d
    convertir le rayon solaire en electricité; DEA reussi.

    De plus en plus interessé en electronique, j’ai obtenu
    une inscription à Paris-XI pour refaire le DEA, cette
    fois(lis bien) en “Systemes Electroniques et
    Traitement de l’Information”, vous avez compris que mon
    objectif en arrière-pensée etait l’Electronique pour les
    Telecoms(Nouvelles et Hautes technologies), et surtout
    validé un diplome de DEA Français pour etre
    compétitif, d’ailleurs mon stage de DEA au
    CEA(Commissariat à l’Energie Atomique) sur la
    telephonie mobile avec image du correspondant(3è
    Generation dit UMTS.sorti en 2004

    Après mon DEA SETI, j’ai eu le choix entre le thèse et
    une formation pour vite travailler après “tous” ces
    diplomes qui semblent repetitifs meme si
    “stratégiques”

    j’ai postulé à la selection sur dossier en DESS(Diplome
    d’etudes superieures specilaisées, BAC+5) equivalent
    du diplome d’ingenieur(mais par voie universitaire, au
    lieu d’une ecole d’ingenieur), en fait c’est une
    formation professionnelle de 6 mois theoriques et 6
    mois de stage en entreprise obligatoirement…Et moi
    j’ai choisi le DESS de Microelectronique que j’ai
    obtenu après un stage chez Philips.
    c’est quoi la MicroElectronique chers gabonais?
    il ya 2 mots en UN
    1/Electronique: tu as deja vu à l’interieur de la télé
    de ton vieu papa resté à mbigou ou à bitam, des petits flacons(capacités), des resistances, etc. reliés entre eux par de la soudure souvent en plomb ou etain…c’est du vieux temps ça!
    ou encore ça c’est la vieille technologie ou la
    technologie des pays pauvres.
    2/ Micro, comme micron = 0,000001 metre…c-a-d les
    capacités, resistances passent au dimension
    micrometriques donc invisibles à l’oeil nu sauf sur
    ordinatoire avec des logiciels de conception
    technologique pointue et très chers…et le resultat
    c’est des puces electroniques, comme celle dans ton
    portable c-à-d si on te disait ce qu’il ya dans la
    puce de ton portable, tu pourrais crier au scandale
    (ou duperie) car il ya des GROS composants(ou
    fonctions) electroniques mais en miniature, bref! Mais
    ça pour le concevoir, il faut un Designer(concepteur=ingenieur) microelectronicien
    c-a-d il des connaissances electroniques et en plus
    formé aux nouvelles technologies. Par consequent, le
    boulot est à votre portée, en depit de quelques
    hésitations des employeurs dues à la Nationalité, car
    si on te recrute forcement tu travailleras sur des
    projets “sensibles”(ou confidentiels) ou “defenses”(ou
    secrets);
    Donc mes ré-orientations “strategiques” ont payé meme
    si je ne suis pas Docteur; mais je prefere bossé aux etats unis que etre Docteur à la fac au Gabon ou
    chomeur en France et faire des boulots de tout le
    monde c-à-d mettre le doctorat dans le tiroir en
    attendant que ces dictateurs arrangent les pays pour
    rentrer…Par consequent tous les matins, on ouvre le
    tiroir pour voir le si Doctorat n’est pas rongé par les
    cafards.

    Alors chers amis,ne nous insultons pas.

  13. Ndjami tara

    21 Mar 2009 a 21:38

    Ndjami tara !

    Nyambi !

    A tara Nzam !

    A nyambié !

    é pourtant tout lé monde et tous les ZOUINZOUIN qui mé supportent disent que jé suis PUISSANT et PUICHANT !

    Mais ! où est ma Pissance devant le sort de ma chérie coco ?

    Moi qui croyais qu’avec beaucoup beaucoup d’argent dans la maijon et jusqu’en chuiche et au fwala on pouvait sauver la vie de sa chérie coco ?

    Ooooooooooooooooooooooooh, Donc dieu est comme cha !
    Quand tu fais trop souffrir les jautres pendant longtemps longtemps longtemps, donc c’est toujours dieu qui a le dernière déchichion !

    Wooooooooooooooooooooooooh, donc tout le monde pé mouri un jou, même quand il a confichqué l’argent de tout lé pêple pour li à tout sêle ?

    Mamooooooooooooooooooooooh, QUÈCHQUÉCHÈK CHÈ çÀ ?

    TCHOUoooooooooooooooooooooh, pourquoi on n’a pas pi choigné ma chérie dans mon zopitaux où je pouvais chuivre ché qui ché pach dans la médicama que les docteuses ‘bèh’ les doctères donnaient à ma chérie ?

    Woooohiiooooooooooooh, donc mes zopitaux de ma propre pays ne même pas pi choigner ma chérie coco !

    Woooohiiooooooooooooh, ma pays est donc nul comme cha ?

    Woooohiiooooooooooooh, je m’a souviens que beaucoup de mes jamis chont déchédés aussi labà soit au fwala, soit euuhhhhhh ?

    Même ma copain de dépi longtemps, Rawiri, a mouru labàs, A nyambié, ah mondié de jéji chricht !

    Pour que on nous choigne, je (moi quoi) et nous zotres, avec mes camarades du Parti Débile Gabonais, même ma propre chérie, on a obligé de partir à l’étranger pour qué ils nous choigne.

    à quoi ça sert donc tout cet argent que je caché partout partout dans les pays des zotres chi ché moi on ne pé même pas sauver ma propre chérie coco ? jé suis maboule ou quoi ?

    Mamooooooooooooooooooooooh, QUÈCHQUÉCHÈK CHÈ çÀ ?
    Donc ché pétètre comme cha que moi-même aussi, pétit piment massango, bouéka bouéka, pétit koudou de léwaï, Diablotin, jé va mouri un jou ?

    Mamooooooooooooooooooooooh, QUÈCHQUÉCHÈK CHÈ çÀ ? jé n’a vé pa mouri comme çà, paadon !

    Parti Diabolique Gabonais

  14. doyen d'oyem

    21 Mar 2009 a 19:15

    Picon

    Excuse moi de m’en douter un tout petit peu sur tes facultés intellectuelles.C’est hallucinant pour quelqu’un qui a connu le banc de l’école de sortir de telles bêtises.Aujourd’hui,lorsque parcours des universités et grandes écoles des grandes puissances de ce monde,tu te rends compte que le corps professoral est composé des individus de toute race,de toute origine parmi lesquels,les gabonais.Est-ce dire que ces pays développés n’ont pas de la compétence?
    C’est quoi la mondialisation,selon toi?
    C’est honteux ce que tu sors,tu feras mieux de te taire.Tes propos ne tiennent pas la route.Si tous ces pays que tu viens d’énumerer prenaient en compte la difficulté qui est ce métier en donnant une rémuneration conséquente aux enseignants,je pense que beaucoup d’autres nationalités s’interesserait à ce processus de mondialisation.Dejà,au Congo brazzaville,un prof est payé à,à peine 100 000f cfa charges comprises,au sénégal n’en parlons plus.
    C’est normal ces pays ne puissent récruter de la main d’oeuvre étrangère.Ils vont les payer comment,d’après toi?
    Vas aux Etats-Unis,en France,Belgique…et tu viendras me dire.Je parie que t’as même pas eu ton bac car ton raisonnement nous le prouve.

    Et quand tu parles du sénégal et bien d’autres pays!Tu sais ce qu’on appelle niaks au sénégal toi?
    Toi,congolais a dejà paut-être travaillé au gabon.vas chercher un travail au sénégal,benin,mali… et tu viendras me dire.T’as pas encore voyer mon frère sinon…
    Tais si t’as rien à dire

  15. Ibulu i mitsundu

    21 Mar 2009 a 18:24

    Cher Picon
    Si ta nationalité n’a aucune importance sur ce débat alors les origines de monsieur Bongo, mon Président que j’aime, n’a aussi aucune importance.
    Pourquoi maintenant cherche tu a t’escamoter, c’est toi qui en premier manquer du respect a mon Président…En 30 ans vous aviez été incapables de nous faire de bonnes routes, si les yougoslaves n’avaient pas fait de route que serait il du réseau routier au Gabon.Alors avant de nous traiter de fainéants les gabonais ils seraient bon de commencer par enlever la poutre dans votre œil.

    Moi je t’envoies faire un tour au bord de la seine pour voir si je ne suis pas la.

  16. PICON

    21 Mar 2009 a 18:14

    aies du respects.Evitez les injures car c’est le raissonnement de ceux qui sont à bout d’argument dans un debat.Déjà tu en manque à tes propres dirigeants à plus forte raison à ceux qui sont ici.
    Ma nationnalité n’a aucune importance ici.

    J”ai repeté ce que vous meme dites de votre president chez vous pour montrer combien vous lui manqué de reconnaissance pour ce qu’il a fait du Gabon.la verité blaisse je sais mais c’est la verité.

    Tu es loin de parler au nom de ton pays.car je pense en dehors de ton bouity tu es de connaitre ton pays et ses peuples en profondeur.va un instant au bord de dourouni et reflechi un peu.

    Il faut etre con pour faire la guerre à Bongo.Meme Mamboundou l’a compris.il est à la fin.ce pays n’a pas connu la guerre donc priez que cela n’arrive pas.

  17. Ibulu i mitsundu

    21 Mar 2009 a 17:59

    A sonny
    Le fait de reconnaitre le maintient du corps professorale entre les mains étrangers peut expliquer en partie le DECLIN de notre système éducatif combien de gabonais qui débute le secondaire arrive a l’université, ou obtienne au minimum la licence?

  18. Ibulu i mitsundu

    21 Mar 2009 a 17:53

    Pire con ou pile de con.
    En quoi l’origine de Bongo est importante, commence a nous dire tes origines, on verra si il n’ y a pas du sang d’ailleurs. Nous ne sommes pas fainéants ce sont nos dirigeants qui sont une bande de voyous comment comprendre qu’il y a dix ans de cela un professeur a Tchibanga était obligé de se rendre a Libreville pour toucher son salaire, toi qui connais le Gabon comment conçoit tu qu’il faut attendre plus d’un an pour être intégré a la fonction publique, ta comparaison malheureusement ne tient pas la nationale une compte tenu des donnes démographiques de ses différents pays…..Si tous les gabonais devraient postuler pour enseignant combien resteront ils a travailler dans les autres secteurs du pays.
    .Commence a dévoiler tes origines plutôt et nous discuterons plus…

  19. PICON

    21 Mar 2009 a 17:33

    A sonny et au doyen d’alone

    J’ai été dans beaucoup de pays africains,le Gabon est le seul pays qui a tristement confié son éducation aux étrangés.Le senegal,le Mali,la cote d’ivoire,les deux congo le cameroun,le benin et d’autres,tous ont dans le secondaires une majorité des profs ressortissant de leur pays.Or au Gabon près de 90% des profs sont étranger pour la simple raison que vous etes des fénéant.j’ai eu honte quand au senegal,pour désigner un etudiant bete,on dit”bete comme un gabonais”.J’ai du respect pour les gabonais car tous ne sont pas comme ca.
    Oui les etrangers se sentent bien car gagne beaucoup d’argent au Gabon mais à quel prix?des injures et des himuliations quelque fois.bref mes chers freres gabonais,parcourez tout votre pays et sortez de chez vous et allez voir comment vivent les autres,ainsi
    vous rendrez compte de vos erreurs.

    Pour celui qui me demande des preuves sur le transit des armes sur Mvengué.T’es sur quelle planète toi?ce n’est pas un secret pour personne tout le monde le sait.va dans le haut ogooué et tu entendra des temoignage.

    Doyen d’oyem.tu sais ce qui se dit chez toi à eyenassi?ou à akouakam? ou encore à Angone?à oyem.il reste à savoir si tu connais bien ton pays pour le representer ici.

    Je ne suis ni congolais ni Gabonais mais j’ai eu la change de connaitre ses deux pays et de faire la part des choses.

    Revenons sur le debat et j’insiste qu’il faut qu’on tire des lecons sur cette tragique disparition.C’est une chance pour vous d’avoir un president comme Bongo.Dailleurs tu sais ce que les gabonais disent de lui?son père c’est qui?Ondimba?où est sa tombe?aucun gabonais le sais.d’où venait t il?de lewaye?non!aNDJOUA frere de bongo pourra nous le dire.Meme de Lekori où son papa etait chassé pour adultère,il n’y etait pas originaire.Mais d’où est Bongo?

  20. sonny

    21 Mar 2009 a 15:49

    doyen d’oyem
    tu as bien parlé et ca confirme ce que je viens de dire les gens font trop de confusion et taxes les gabonais de xénophobe alors ke tous les etrangers ki travail o Gabon sont traiter o même pieds d’égalité voir mieu ke les gabonais.
    Et c’est normal que nous defendons notre espace vital et nos richesse c le propre de toute nation

  21. doyen d'oyem

    21 Mar 2009 a 15:34

    Picon

    Ce que tu ne comprends peut-être pas ce que, Edith vient dans un milieu où fallait faire face à la rivalité.Chacune des maîtresses de Bongo voulant sauter sur l’occasion après le divorce de ce dernier d’avec son ex épouse Patience,constate avec amertume que c’est la congolaise qui remplace Joséphine.D’où l’esprit de rivalité entre toutes ces dernières et sans oublier,patience qui monte les femmes contre Edith,estimant anormal le fait qu’Edith, quelle avait toujours prise pour sa fille et de surcroit la petite amie d’Ali,à l’époque puisse lui jouer ce tour de cochon.
    Ce que tu ignores ce que même Patience,n’avais jamais non plus été aimée par tous malgré qu’elle soit gabonaise,elle même.Et c’est le propre de la sociéte car on est jamais aimé par tous ses beaux parents.
    Cher frère congolais,si les gabonais étaient xénophobes,je pense pas que tu serais encore au gabon.Aujourd’hui,quand tu parcours les villes du Gabon,tu t’apperçois qu’il y ait autant d’étrangers que des gabonais et ils ne se sont jamais sentis étrangers au Gabon,sauf ceux là qui profitent de la tranquilité de mon pays pour sémer la violence.D’ailleurs,tous les parents de la défunte vivaient et travaillaient au gabon pour la plupart et ils n’ont jamais étaient victime de la xénophobie comme tu prétends l’attribuer au peuple gabonais.Et Elle aurait pu divorcer si réellement, elle était haie.

    En décidant d’enterrer sa fille à EDU,Sassou contraint Bongo de garder toujours le contact avec lui car desormais il se rendra au Congo chaque,ce qui ne serait pas le cas si Edith avait été inhumée au Gabon et ça aurait été un coup de massure pour Sassou qui doit desormais préparer les élections présidencielles sans l’aide D’OBO.

  22. sonny

    21 Mar 2009 a 15:11

    Picon
    Sort un peut des tes analyses enfantine pour quelle raisons les gabonais auraient ils profané la tombe d’Edith, la situation tragique soit telle à l’origine de ce débat n’est que la résultante d’un processus de pauperisation du peuple pourr ces dirigeant corrompus de se maintenir au pouvoir.
    Quand à dire que Bongo ne pouvait que souttenir son beau père ca revèle de l’irresponsabilité quand on connait le poids de Bongo dans la geopolitique regional il aurait s’il l’avait voulu pu empêcher cette guerre.
    Et parler de transite des arme par le gabon pour alimenter la guerre au congo n’est qu’affabulation tu n’as aucune preuve

  23. sonny

    21 Mar 2009 a 14:58

    Ibulu i mitsundu
    les gabonais aime le privé!!!! qui assurera les services et le bon fonctionnement de l’état? les martien?
    Soit mon moins aculturé pour reconnaitre ce que les autre font chez toi quelque soit leur nivo reconnait kil contribue à la formation de l’élite gabonaise.
    On rale tout le temps sans poser des actes contrais ou apporter des solutions.
    l’économie national est entre les mains des expatriés , la formation de nos enfant au secondaire entre ùls allochtones l’économie informelle pareil, les dg de société noccupe que les fonction fictive car les francais tire toutes les ficelles si tu n’es pas assez honnête pour reconnaitre la contribution du corp professoral à majorité étranger je ne me rabaisserai pour te répondre ici u forum on veut des solution et des analyses objective pas la demagogie

  24. PICON

    21 Mar 2009 a 14:39

    chez toi dans la ngounié où vous n’etes pas loin du canilisme car je ‘ai vu des gens mangé une poule vivante en publique cru avec ses plumes.
    je veux qu’on tire des lecons de cette tragique disparition et non faire des attaques comme tu viens de le faire mon très cher punu ou apidji de st martin.

  25. PICON

    21 Mar 2009 a 14:25

    Ibulu

    je connais le congo et le gabon comme ma poche.
    chez toi à Mangondo du cerrefour des jeunes au carrefour moussa en passent par le carrefour sonlnerond.tu sais comment on appelle les congolaise? : 2000 colé.
    J’ai fait tout ton Gabon et je confirme malgré le fait que les gabonais ont presque tous pleuré Edith car nous sommes faits tous de chair,elle n’a jamais été la bienvenue au Gabon.

  26. Ibulu i mitsundu

    21 Mar 2009 a 13:17

    Monsieur Piconette,
    Vos affirmations se fondent sur quoi pour dire qu’Édith Bongo n’était pas aimé au Gabon. Ensuite il n’est pas dans des us et coutumes gabonais d’aller profaner les tombes d’autrui. Mois je suis gabonais de la province de la Ngounie et je vous dirais monsieur Picon que nous avons aimé Edith bongo. Monsieur Picon soit que nous ne nous parlons pas du même Edith? Soit vous n’êtes pas Gabonais? soit vous n’êtes pas née dans la même époque que nous?Soit vous êtes un alien?Vous trompez bien du début jusqu’à la fin de votre analyse, Édith n’a pas été enterre au GAbon parce que les gabonais n’aiment pas la violence, c’est facile de comprendre que Maman Édith étant a la tête d’une colossale fortune il aurait été encombrant pour certain membre congolais qu’elle soit enterre au Gabon. Une fois de plus cesse de prendre les gabonais pour des couillons ou quoi?avec vos analyses qui ne tiennent pas la nationale une. Excusez moi encore pour mon moudanda la vérité étant bonne à dire la majorité de nos boukolos aiment l’argent.

  27. PICON

    21 Mar 2009 a 12:29

    Bonjour à tous et à toutes
    J’ai lu pas mal d’intervenants sur ce forum et je comprends parfaitment vos réactions quelques fois un peu partisanes.Si j’ose prendre mon clavier pour ecrire c’est pour essayer de donner mon point de vue .

    nous pouvons dire sans risque de nous tromper que le destin tragique de Edith est parti déjà du fait que son père est un homme très instable sentimentalement et c’est le comportement de tout homme politique de l’Afrique centrale en particulier .Je connais un peu les congolais,generalement les belles mères n’ont jamais eu des bons rapports avec les enfants des rivales.Il y a toujours une idée derriere la tete que ces enfants peuvent nuirent à mon mariage du fait que leurs mamans peuvent passer par elles pour me pourrir la vie.

    il faut tirer de cette tragique disparition à la fleure de l’age des lecons ,car le cas d’Edith n’est pas un bel exemple pour la jeunesse.
    Une bonne femme comme elle ne merite pas l’enfer qu’elle a vécu,sutout lorsqu’elle a mit pied au palais du bord de mer. Déjà dans son enfance elle n’a pas eu le bonnheur de vivre avec son pere et sa mère ensemble. Et elle vient retrouver un vieu de Mari ayant abandonné une dame qui a passé tout son temps à composer les chansons contre elle,jusque qu’à ces moments de maladie au Maroc(tu as des bijoux jai des bijoux,ngounda ngounda,le mari est à nous tous).Et il n’y avait pas que elle car près de 90% des gabonaises epousent bien les idées de patience et estiment que Edith n’est pas la bienvenue au Gabon.je penses à ses deux enfants car patience à comme enfant cheri,Ali ben Bongo Ondimba,le pretendant successeur de Bongo.Quand on aime pas une personne,on n’aimera jamais ses enfants.

    Je pense que tout le mal est à voir dans le comportement de sassou et Bongo qui ont contraint Edith à accepter ce Mariage.Si la maman d’Edith était en Mariage,Jamais pareil mariage allait se faire.Mais la rivalité entre maman Anto(une femme que j’aime) et mme Dira a certainement pousser Edith dans la geule du loup sans mesurer les consequences pourvu qu’elle aussi soit premiere dame.

    Edith n’est pas responsable de la guerre au congo.N’importe quel enfant et beau fils ne devaient que facilité la transition des armes par Mvengué au grande dame des populations de franceville bongoville akieni lekoni lekori et que sais je encore. Une guerre propre n’existe pas.la guerre est toujours salle. Peux tu laisser ton père,lors d’une bagare avec une pesronne d’autre, sans lui tendre ne serait ce un baton ? je crois que non/ alors ne parle pas de guerre du congo qui nous fait tous mal au risque d’ouvrir un autre débat ici. Je suis ni pour lissouba ni pour sassou. . Je crois il faut qu’on change de comportement depuis la maniere dont on élève nos enfants. Je suis loin d’imaginer une fille comme Edith épouser Bongo.tout est parti de là.

    Sysy, Je comprend ton souhait d’avoir voulu Edith etre hunimer au Gabon.En toute logique, cela devrait etre ainsi car c’est quant meme la premiere dame de ce pays et elle a fait l’histoire de ce pays et son nom est plus gravée au Gabon qu’au congo. Je comprendrais Bongo s’il se sens humilié . Désormais condamné à aller à Edu chaque 1er novembre . Mais Edith n’est pas aimée par la majorité des gabonais par le simple fait qu’elle soit congolaise,rien que pour caaucun gabonais de neuf provinces me dira le contraire.Elle pouvait offrir aux gabonais tous l’or du monde rien ne peut changer. Avec nos pays très instable qui sait ? si un jour les troubles ne risqueront pas de voir les gens aller profaner sa tombe.

    la coutume mboshi n’est qu’un pretexe,sassou n’est pas bete et Bongo non plus.Pourquoi Bongo avait-t il mit à l’abrit sa statut plantée à libreville qui ressemble à celle que l’on trouve vers le gouvernorat de franceville?à l’orée des mouvements des années 90?Elle se trouve quelque part dans village du haut ogoouée.Imaginer une situation telle que Bongo est renversé et va etre obligé de demander l”aide de son beau père,question de rendre la monnaie.Que deviendra le corps d’Edith?
    Reflechissez un peu.ils savent lire les signe de temps.

    Epuis qu’on le veuille ou non ces deux dictateurs sont au crépuscule de leur pouvoirs.soyez patients.Peu importe ceux qui prendront la relève,nous on veut des gens qui feront moins mal que eux.

    Quant à l’alliance Gabon-congo pour combattre le mal.Ne revez point.Un vent se levera seul car celui qui s’etait levé vers 1990,nous n’en avons pas tirer profit car nous avons dispercé nos forces et donner raisons à l’un de rester au pouvoir et à l’autre de revenir.

    IL faut tout de meme reconnaitre à leur decharge que sassou est le mailleurs de tous les presidents congolais.le bon parmi les mauvais et Bongo du fait de sa geopolitique a su maintenir son pays dans la paix malgré la misère pour un pays qui a toute sorte de richesse.

    Merci

    Merci

  28. sven markus

    21 Mar 2009 a 11:42

    Mon intervation n´avait pas pour but de heurter la sensibilité des intervenants en revanche venir sur un site et commencer à traiter les gabonais de xenéphobe , les gabonaises de pas charmentes par rapport aux congolaises(cf les touts premiers postings de notre soeur sysy avec un certain brice) dénote une certaine arrogance! Que Mme Sysy réponde ou pas aux intervenants je m´en tape , je n´ai rien à foutre quand on intervient sur un forum on se doit d´accepter la contradiction .

  29. Ibulu i mitsundu

    21 Mar 2009 a 10:05

    Sonny
    Tu viens de toucher un point sensible, si les étrangers du secondaires sont pour la plus part étrangers c’est pas parce que les gabonais soient incapables d’enseigner les math, les sciences etc… C’est tout simplement a cause de la différence de salaire entre la fonction privée et l’enseignement, ensuite les professeurs étrangers du secondaires dont tu fais questions ne sont pas tous aussi bien formes que les gabonais. Dommage aussi que tu sois arrêtés au secondaire comme si les bases de la formation intellectuelle ne commence pas au secondaire mais aux primaires.S;il te plait dans l’avenir évite ce genre de conneries, beaucoup de profs étrangers ont juste un niveau licence ou des diplômes bilangoter(faux).

  30. sonny

    21 Mar 2009 a 09:51

    nous sommes dans un forum de discution et chacun est libre de donner son point de vue quelque soit ses origines. Et pour informations aux xénophobes, la première puisssance mondiale (usa) n’est pas l’oeuvre des indien mais du mélange des culture il faut que la vision sociale et du concept de nation dans notre pays s’élargisse car on a toujours été à la traine à cause des vision discriminatoire de la composante sociale. Et ce qui honnissent les étrangers n’ont pas le bon sens et l’honnéteté intellectuel de reconnaitre que le corp professoral de l’enseignement secondaire est constitué d’étranger. et ce sont c’est dernier qui contribuent à donner les bases de l’éducation de l’élite gabonaise de demain

  31. sonny

    21 Mar 2009 a 09:45

    toujours à juger Sysy restera sur ce site autant quelle le souhaitera tout ce qui reste cloitré dans l’obscurantisme de la xenophobie et de l’aculturation n’ont qu’à s’en prendre à eux même

  32. Ibulu i mitsundu

    21 Mar 2009 a 09:43

    Sissy
    Bonjour je pense que tu es toujours la bienvenue sur ce site, comme je te l’ai déjà fais comprendre les gabonais ne sont pas des xénophobes, si trois pelés et trois tondus s’illustrent par un mauvais comportement ceux la ne représentent pas la majorité des gabonais, pour le cisco tu l’aurais compris c’était une blague pour détendre l’atmosphère.

  33. SySy

    21 Mar 2009 a 09:24

    A toutes les personnes avec qui j’ai échangé sur ce site de façon POSITIVE et CONSTRUCTIVE. Ça m’a fait plaisir (hormis les déparapages avec des xénophobes haineux et mal éduqués), je ne suis jamais intervenue sur un site gabonais, c’était la première fois.
    A SYLLA, PRUNE, et REQUIN (requin pour qui j’ai eu une certaine sympathie :-)); Si dans mes propos il y eu un brin de provocation vis à vis de vous (exprès); je n’ai rien contre la femme gabonaise, je respecte tout le monde. J’espère que je ne vous ai pas blessées mes soeurs…:-).

    Aux propriétaires du Site: C’est bien d’offrir ce type de plate forme qui permet à tout le monde d’échanger et de te discuter. Une de choses positives sur votre site, c’est qu’il ya eu des ressortissants de toute l’Afrique :-)…c’est un avantage pour vous gabonais contrairement à ce que certains xénophobes essaient de faire croire en faisant passer les non-gabonais pour des squatteurs du site…A partir du moment ou un site est public, personne n’est squatteur…moi et je suis tombée sur ce site en tapant sur GOOGLE…mais bon…a chacun son éducation, il faut de tout pour faire un monde…xénophobes et haineux compris :-)…

  34. SySy

    21 Mar 2009 a 08:58

    A celui se permet de m’injurier en permanence (il se reconnaitra)…je poste des messages quand j’ai du temps, je suis en congés chez moi, ou est ton problème?Dois-je me justifier auprès de toi ? pourquoi ? Je dis juste que malgré toutes tes provocations et injures à mon égard(tu ne me connais pas mais tu passes ton temps à m’injurier alors que je n’échange pas avec toi :-)), de ma part tu n’auras que et rien que ….de l’INDIFFERENCE, continue à m’injurier si ça te fais plaisir, je ne te calculerais même pas…je ne me rabaisserais jamais à ton niveau…Vas déverser a haine, ta xénophobie(vi à vis des congolais), a méchanceté et ton venin ailleurs…ça te gène que tes compatriotes échangent avec moi :-);et ça te gène que je t’IGNORE TOTALEMENT :-)… tu ne recevras aucune réponse à tes injures, ça ne marche avec moi…tu ne recevras que et rien…de l’INDIFFERENCE :-) de ma part….on répond aux imbéciles par le silence, raison pour laquelle je ne calculerais JAMAIS…vas joeur ailleurs, j’ai pas de temps à perdre avec toi!!!!

  35. Don Carlito

    21 Mar 2009 a 07:56

  36. Ibulu i mitsundu

    21 Mar 2009 a 03:17

    Permettez moi encore d’intervenir avec mon moudanda pour faire remarquer quelques observations:
    Je pense que ce qui veulent à tout prix comparer notre chef d’État à Sassou se trompe énormément, premièrement parce que nous pouvons intervenir librement dans ce site sans être menacé de mort ou que nos familles le soient, ce qui n’est pas le cas de l’autre cote. Même si la liberté d’expression n’est pas effective mais elle est tolérée chez nous.
    Ensuite notre président dans l’affaire des bien mal acquis n’a brulé personne,ni même incendié la maison de personnes.
    Si vous en doutez allez vivre vers ou mon regard se dirige vous m’en direz.
    Le Gabon n.a pas eu la chance d’avoir un leader doté d’une culture économique, mais nous avons eu la chance tout de même d’avoir un homme au fil de l’exercice de son pouvoir devenue conciliant et pas racistes comme certains de nos ministres, OBO peut recevoir n’importe que qui en audience, même une simple ménagère. Nous avons tous des parents bien placées comme on le dit, mais quel parent bien placée est déjà venu vous voir, ou venir en aide quand vous souffrez. Si vous écrivez une petite lettre a Bongo, si Essongue ne bloque pas votre lettre, il pourra tout de même considérer votre doléance, même si la fonction de chef d’Etat ne se résous pas a cela. C’est triste mais cela la réalité du pays. Dans certains sites de nos frères d’à cote il y a risque même de détruire vos ordinateurs en attrapant un virus.
    Notre chef d’État est malheureusement entourée par une bande d’activiste et de commanditaire qui peuvent en tout moment se comporter comme des petits roitelets.
    Sans prendre ici la défense de cet homme, je voudrais souligner que je suis surpris par le fait que plus d’un étranger africain que je rencontre dans le milieu ou je suis me disent que du bien d’OBO et préfère OBo à leurs président. Excusez-moi car mon post a été aussi long que l’épopée d’Olendé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*