Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Sylvestre Ratanga ausculte la SOGATRA

Auteur/Source: · Date: 18 Mar 2009
Catégorie(s): Economie

Le ministre des Transports et de l’Aviation civile, Sylvestre Ratanga, a effectué une visite sur le site de la Société gabonaise de transports (SOGATRA) à Libreville pour évaluer l’ampleur des difficultés de cette société. La vétusté de matériel roulant ainsi que le déficit budgétaire de la société a amené le ministre à suggérer le renouvellement du parc automobile de la SOGATRA et de réfléchir à la mise en place de nouveaux moyens de transports en commun qui répondent mieux à l’expansion de la capitale gabonaise qui abrite la moitié de la population.

Face à l’engorgement de nombreux axes routiers de la capitale gabonaise et à l’incapacité de la Société gabonaise de transports (SOGATRA) à mettre en place un service public de transport urbain adapté, le ministre des Transports et de l’Aviation civile, Sylvestre Ratanga, s’est récemment rendu dans les locaux de la société pour dresser un état des lieux de la situation.

Après une inspection des locaux de la société, le ministre s’est entretenu avec la direction sur le fonctionnement de la société et ses difficultés économiques et administratives.

Le président du Conseil d’administration de la SOGATRA, Christian Robert Moungoungou, a comparé la société à «un malade qui ne soupire que grâce aux perfusions de l’aide financière de l’Etat».

Il a notamment mis en exergue l’insuffisance et la vétusté du matériel roulant, qui doit permettre à la société de générer les recettes nécessaires à son fonctionnement. Ce déficit de matériel empêche également la société de réaliser les ratios prudentiels en matière de transport terrestre recommandés par la Banque Mondiale, qui avait estimé à cet effet que la SOGATRA avait besoin de 50 bus pour satisfaire la demande.

La SOGATRA qui a la charge d’assurer au quotidien le transport en commun dans le réseau urbain de Libreville et Owendo, fait face depuis plusieurs années à de nombreux problèmes qui limitent ou empêchent la desserte effective et continue du réseau urbain de transport en commun.

Le directeur général de la société, Jean Pierre Zué Beyeme, a rappelé que la société compte 442 agents et bénéficie d’une subvention de l’Etat de 700 millions de francs CFA par an, auxquels s’ajoute la subvention du rattachement du transport scolaire, qui porte son budget annuel à plus d’1,6 milliards de francs CFA.

Il a déclaré que sur les 480 millions débloqués par le Trésor public au premier trimestre 2009, la société avait déjà englouti 320 millions de francs CFA pour satisfaire les charges de l’entreprise, notamment les salaires des employés et les charges liées à l’exploitation.

Selon ses perspectives, la couverture de ces charges jusqu’au terme de l’exercice 2009 nécessiterait une rallonge de 300 millions de francs CFA de l’Etat.

Sur le plan administratif, la SOGATRA accuse une lourde dette de près de 900 millions de francs CFA auprès de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), qui attise les tensions au sein des employés de la société.

Face à ces difficultés, le ministre a conclu que la société avait besoin de renouveler son parc automobile pour satisfaire la demande croissante en transport terrestre et engranger les recettes nécessaires à son exploitation.

Le ministre a également préconisé l’ouverture de réflexions pour l’identification de nouveaux moyens de transport urbain pour répondre à la demande croissante des habitants de Libreville, qui représente près de la moitié de le population gabonaise.

Sylvestre Rantaga a enfin insisté sur la formation des agents dans le cadre de l’amélioration du service de maintenance du matériel roulant

Sur le plan social, le ministre a pris note des doléances des employés sur les cotisations sociales ainsi que la décoration des employés ayant plus de dix ans d’ancienneté dans l’entreprise.

Créée en 1997 par l’Etat gabonais, le Sogatra est régulièrement confrontée depuis sa création à des difficultés internes et infrastructurelles. Aujourd’hui, face aux nombreux mouvements de grève et aux insuffisances de l’équipement, la privatisation pourrait être un recours pour remettre la société sur pieds et permettre une desserte effective et durable du réseau de transports en commun dans les communes de Libreville et Owendo. 


SUR LE MÊME SUJET
La Direction Générale de la Société Gabonaise de Transport (SOGATRA) a réceptionnée ce jeudi une vingtaine de nouveaux bus dont une dizaine de haut standing. Selon M. Mebiame (responsable de la communication de la SOGATRA), les bus standards ont une capacité de 42 places contre 52 pour ceux de type haut standings de marque Crossway. Avant cette dotation, la société avait déjà acquis 70 et 19 bus dans le cadre du renforcement de ses capacités et de ses activités. Les bus ont été livrés par le groupe CFAO Motors. Les bus hauts standings, à en croire ce dernier, serviront ...
Lire l'article
La Société gabonaise des transports (SOGATRA) envisage de s’implanter à Franceville, chef-lieu de la province du Haut-Ogooué, dans le sud-est du pays, pour assurer le transport urbain pendant dans la Coupe d’Afrique des Nations que le Gabon va co-organiser avec la Guinée Equatoriale en 2012. Une mission de la SOGATRA, conduite par la présidente du Conseil d’administration, Pierrette Djouassa, a séjourné, en juin dernier, à Franceville et dans des localités de la province du Haut-Ogooué, 2ème site retenu au Gabon pour abriter des matchs de la CAN 2012. La mission avait pour but de mener les études préalables ...
Lire l'article
Quelques semaines après son arrivée au Cap Estérias, la Société gabonaise des transports (SOGATRA) a considérablement réduit ses fréquences de desserte vers cette localité. La société ne s’est pas encore prononcée sur la question, mais l’état piteux du tronçon Libreville-Cap Estérias pourrait en être la cause. La Société gabonaise des transports (SOGATRA) ne fait plus régulièrement la ligne Libreville-Cap-Estérias Libreville, moins de deux mois après l’ouverture de cette desserte. «Les bus de la SOGATRA ne viennent plus chez nous. Parfois, il faut attendre 48 heures pour les voir chez nous. Et même quand ils viennent, ils font juste un ...
Lire l'article
Après quelques années d’absence, la Société gabonaise de transport (SOGATRA) vient de relancer la ligne Libreville-Lambaréné-Libreville avec des bus de 36 places chacun au prix de 4200 francs CFA l’aller simple. La Société gabonaise de transport (SOGATRA) continue l’extension de son réseau à l’intérieur du pays. Après le lancement des dessertes de Ntoum il y a deux ans, et Kango il y a tout juste quelques jours, c’est la ville de Schweitzer qui a enregistré le 2 juillet l’arrivée de la société de transports. «C’est un motif de satisfaction pour nous de voir cette activité à nouveau reprise. Elle nous rassure ...
Lire l'article
La société Gabonaise de transport (SOGATRA), a lancée ce mercredi à 9 heures, sa première desserte sur la ville de Kango dans le département du Komo Kango, à 91 kilomètres de Libreville, en présence du contrôleur général de cette entité, Bouyou Onanga, marquant ainsi un pas important s’agissant de l’ambition de la SOGATRAde desservir l’intérieur du pays. Au départ de Libreville, le premier bus avait à son bort une vingtaine de passagers, confortablement assis, pour une durée d’une heure environ de voyage assortie d’une somme de 1500 francs Cfa contre 2000 francs Cfa payés chez les ...
Lire l'article
Dans un entretien accordé récemment au journal Gabon Matin, le directeur général de la Société gabonaise des transports (SOGATRA), Aloïse Bekale Ntoutoume, a annoncé l’implantation prochaine de la société dans les villes de Port-Gentil, Franceville, Oyem et Mouila. Suite aux promesses formulées par le chef de l’Etat le 4 mars dernier à Port-Gentil pour l’amélioration des réseaux de transports urbains, le directeur général de la Société gabonaise des transports (SOGATRA), Aloïse Bekale Ntoutoume, a récemment confié au journal Gabon Matin que Port-Gentil, Franceville, Oyem et Mouila devraient être desservies d’ici décembre prochain. «Le ministre des Transports a saisi ...
Lire l'article
Dans le cadre du développement du transport urbain, 21 minibus viennent d’être réceptionnés par la Société gabonaise de transports (SOGATRA). Ces véhicules de 30 places doivent notamment servir à couvrir plusieurs destinations entre les communes de Libreville et Owendo, mais aussi celle Ntoum, à 40 kilomètres de la capitale gabonaise. 21 nouveaux minibus viennent de grossir le parc de la Société gabonaise de transports (SOGATRA). Cette dotation s’inscrit dans le cadre du développement du transport urbain, véritable casse-tête pour le déplacement dans la capitale gabonaise. Ces véhicules de 30 places livrés par le concessionnaire CFAO Motors, seront utilisés pour désengorger ...
Lire l'article
Deux mois après la livraison des 10 nouveaux bus ivoiriens à la Société gabonaise de transports (SOGATRA), le gouvernement a annoncé le 14 janvier l'achat de 50 nouveaux bus pour renforcer le réseau de transports en commun dans la capitale gabonaise. Le problème de transports était revenu sur le devant de la scène avec l'entrée en vigueur le 1er janvier de la journée continue qui a bouleversé les heures de pointe dans les artères de Libreville. Le gouvernement gabonais semble résolu à apporter des réponses concrètes aux doléances des populations, comme au chapitre des transports avec l'annonce de l'acquisition ...
Lire l'article
Un bus de la Société gabonaise de transport (SOGATRA), faisant la ligne Ntoum /Libreville, a terminé lundi sa course folle sur le mur d'une maison au PK27, dans le village Essassa sur la route nationale N°1. Le bus qui transportait plus d'une trentaine de personnes en provenance de Ntoum, localité située à quelques 40 Km de Libreville, a glissé sur la chaussée avant d’aller percuter la maison. L'accident a fait plusieurs blessés graves, mais l’on ne déplore pas de perte en vie humaine. « Le bon réflexe d'un riverain qui a débranché la batterie du Bus a certainement permis d'éviter une éventuelle ...
Lire l'article
La Société gabonaise de transport (SOGATRA), par la voix d’un de ses responsables, entend ouvrir d’ici la fin du mois de juillet 2008, une ligne devrant relier Libreville au célèbre marché camerounais communément appelé «Mondial». Des bus disposant d’une capacité de 35 places assises déjà aménagées à cet effet, partiront de Libreville chaque vendredi matin moyennant 25.000 francs CFA pour un aller-retour par passager et pour revenir dimanche dans la soirée. Par ailleurs, SOGATRA couvre déjà la ligne Libreville-Ntoum moyennant 300 francs CFA, un trajet qui coûte d’habitude 500 francs CFA chez les privés.
Lire l'article
20 nouveaux bus pour la SOGATRA
La SOGATRA bientôt à Franceville dans la perspective de la CAN 2012
Gabon : Le Cap Estérias délaissé par la SOGATRA
Gabon : SOGATRA fait son «come-back» à Lambaréné
Transport urbain: SOGATRA lance sa déserte de l’intérieur du pays
Gabon : La SOGATRA prépare son arrivée en province
Gabon : 21 nouveaux minibus dans le parc de la SOGATRA
Gabon : Encore 50 nouveaux bus pour la SOGATRA
Gabon: Fait divers: un bus de SOGATRA termine sa course sur une maison à Essassa
Gabon: Transport: bientôt une ligne SOGATRA Libreville-Marché Mondial


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 18 Mar 2009
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*