Socialisez

FacebookTwitterRSS

L’eau potable denrée rare pour les populations d’un quartier de Mouila

Auteur/Source: · Date: 23 mar 2009
Catégorie(s): Société

Les populations du quartier Baléka (2ème arrondissement de la commune de Mouila) dans la province de la Ngounié (sud) éprouvent d’énormes difficultés pour s’approvisionner en eau potable.

Pour s’alimenter en en eau potable dans cette zone, il faut aller dans un quartier voisin. Dans la zone, quelques rares personnes nanties ont pu faire acheminer de l’eau dans leurs concessions à côté de la majorité des habitants n’ont pas assez de ressources financières pour s’offrir un compteur d’eau.
Face cette situation, les habitants de Baléka comptent sur la nouvelle équipe de la mairie de cet arrondissement pour leur implanter une borne fontaine.
En attendant, ils se contentent de l’eau de la Ngounié (affluent de l’Ogooué) baignant la ville de Mouila et des puits de fortune pour subvenir à leurs besoins avec tous les risques de maladie qu’ils encourent.

Ce problème d’eau dans cette partie du Gabon est évoqué alors la journée mondiale de l’eau a été célébrée dimanche à travers la planète dont le thème cette année est : ’’Eaux partagées, opportunités partagées’’.

En dépit d’une forte pluviométrie, le Gabon est confronté au problème d’adduction d’eau potable aussi bien en zone urbaine que rurale.

Au Gabon, le taux de desserte, c’est-à-dire le pourcentage de personnes recevant l’eau potable, a augmenté de 70 % depuis 1997, date de signature du contrat entre la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) dont Veolia Eau est actionnaire majoritaire 51%. Le nombre d’abonnés durant cette période est passé de 59 200 à 107 000 abonnés.


SUR LE MÊME SUJET
Le pain est devenue un denrée très rare depuis près de quatre jours dans plusieurs quartiers de la capitale gabonaise à cause d’une situation née de l’augmentation non règlementaire du prix de la baguette de 200g par certains boulangers, compliquant ainsi la tâche aux revendeurs qui ont préféré observer une trêve, tandis que le ministère du commerce est monté au créneau pour appeler au respect de la loi, a constaté GABONEWS. « Nous ne gagnons plus rien en vendant la baguette de pain à 100 francs CFA, comparativement aux nombreuses taxes que nous payons aux différentes administrations en vue de mieux ...
Lire l'article
Les populations du Premier Campement, dans le département du Cap Estérias, sont confrontées à un problème d’approvisionnement en eau potable, a constaté sur place un journaliste de l’AGP. ‘’Nous avons une seule pompe publique ici au village, mais l’eau qui y sort n’est pas potable. Elle est salée et rougeâtre. Malheureusement c’est cette eau impropre que les villageois boivent’’, a confié M. Donatien Nziengui, un homme âgé de 74 ans. Plusieurs femmes ont également dénoncé la mauvaise qualité de l’eau qu’elles utilisent, à l’origine des nombreuses maladies, notamment les diarrhées et les infections cutanées, dont souffrent leurs enfants. M. Nziengui a invité ‘’les ...
Lire l'article
Les populations du village Ivinda, dans le département du Cap Estérias (25 km au nord de Libreville) ont réclamé de l’eau potable ce mercredi au cours d’une réunion dans cette bourgade, a constaté surplace un journaliste de l’AGP. L’adjoint du chef de ce village, François Tanian qui s’exprimait au nom des populations souhaite voir les nouvelles autorités du pays doter cette localité où vivent plus de 400 âmes, des bornes fontaines. Il estime que cela est possible, mais que les gouvernants, faute d’avoir un contact direct les villageois ignorent souvent les problèmes que rencontrent ces derniers au quotidien. C’est dans ce sens qu’il ...
Lire l'article
Les habitants du quartier Baléka dans le deuxième arrondissement, notamment ceux situés entre la rive droite du marigot Ndendé et le camp militaire n’ont pas d'eau potable, leur zone ne disposant toujours pas d'une borne fontaine publique, constate-t-on. Pour avoir de l'eau potable dans cette zone, il faut aller dans un quartier voisin et faire la queue. Une situation comparable à celle que vivent les habitants de certains quartiers de Libreville où la pénurie d'eau existe. Les populations de Baleka se lèvent vers 5 heures du matin pour espérer remplir quelques seaux ou bidons, l'unique pompe installée depuis par le ...
Lire l'article
Les populations de Mabanda, dans la province de la Nyanga (sud-ouest), éprouvent d’énormes difficultés pour s’approvisionner en eau potable, alors qu’un projet d’hydraulique villageoise devrait avoir été réalisé dans le village dans le but de les soulager. Selon les populations de cette partie du pays, le manque d’eau potable serait consécutif à l’absence prolongée de l’hydraulique villageoise qui faisait partie des projets prioritaires des fêtes tournantes, Edition 2002. Or, soulignent ces populations, le département de la Doutsila avait bénéficié d’une enveloppe globale de 2,5milliards de francs CFA et rien n’a été fait dans le sens de l’amélioration des conditions de vie ...
Lire l'article
Les habitants d’Angondjé, dans la banlieue nord de Libreville, partant de la Cité Amissa Bongo, en passant par la cité Nathalia et leurs environs sont en proie à de nombreuses difficultés dues à l’enclavement notamment celles liées à l’électrification, à la route et à l’approvisionnement en eau potable à telle enseigne que ces derniers sont contraints de parcourir un ou deux kilomètres, et d’attendre quelquefois des heures, selon le nombre de personnes en attente au point d’eau, pour pouvoir remplir un bidon de 10 litres. Cette situation fait que les populations les moins nanties parcourent cette distance à pieds, avec des ...
Lire l'article
La colère des habitants de Melen, quartier sous intégré de Libreville, monte à cause des coupures intempestives qui interviennent régulièrement dans l'alimentation en eau potable et ce depuis plusieurs mois; situation qui a conduit les population de ce quartier, excédée, à exprimer leur ras-le-bol, en envisageant barrer la route principale Nationale 1. Dans une plate-forme de revendications adressée par la population de Mélen aux autorités, le problème de l'eau potable figure en première ligne puisque plus de 3.000 âmes sont concernées par ce problème d’eau devenu crucial. Les puits et des sources providentielles sont devenus les lieux d'alimentation en eau dans ...
Lire l'article
Les populations de Nombakélé et de Doghou, bourgades situées aux alentours de Mouila (450 km de Libreville), capitale provinciale de la Ngounié (sud), suite à la défectuosité des pompes hydrauliques, d’une part, et de la baisse de la pluviométrie dans la région d’autre part, éprouvent depuis un certain temps de nombreuses difficultés à accéder à l’eau potable. En effet, les deux pompes installées par le programme national d’hydraulique villageoise, du fait des problèmes mécaniques, sont hors d’usage et, Pangou, le principal cours d’eau qui a toujours alimenté les populations riveraines, est au bord de la sécheresse suite la faible pluviométrie constatée ...
Lire l'article
La farine, le riz, le maïs, le lait et d'autres denrées de base ne sont plus dorénavant accessibles à Libreville qu’au prix fort de grands sacrifices consentis par des couches de population dont les revenus trop faibles n‘offrent pas la possibilité d’entrer en possession de ces denrées qui enregistrent au fil du temps des coûts sans cesse croissant à l’instar de ceux du sac de farine ou de riz de 50 Kg qui ont ces derniers mois connu de nombreux rebondissements en passant respectivement de 8000 à 11000 francs CFA et de 13000 à 18000francs CFA, à constaté GABONEWS. ...
Lire l'article
Depuis environ quatre mois, les populations de la ville de Mounana font face à une pénurie en eau potable en raison de la vétusté des installations de la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), et sont contraintes de s'approvisionner aux sources naturelles locales, qui présenteraient un taux élevé de radioactivité en raison des activités de la Compagnie minière de l'Ogooué (Comolog). L'ancienne citée minière phare de la province du Haut Ogooué, au sud du Gabon, la ville de Mounana est confrontée depuis environ quatre mois à une grave pénurie en eau potable qui oblige les populations à s'approvisionner aux sources ...
Lire l'article
Société / Le pain: denrée de plus en plus rare dans les foyers à Libreville
Les populations du Premier Campement confrontées à un problème d’approvisionnement en eau potable
Estuaire-social : Les populations du village Ivinda réclament de l’eau potable
Gabon: Ngounié:Les habitants du quartier Baléka sans eau potable
Gabon: L’eau potable, une denrée rare à Mabanda
Gabon: L’eau potable: denrée rare à la Cité Amissa Bongo d’Angondjé
Gabon: Melen victime des coupures intempestives d’eau potable, les populations en colère
Gabon: L’eau potable, denrée rare à Mouila et sa périphérie dans le sud du Gabon
Gabon: La farine, une denrée rare à Libreville
Gabon : Les populations de Mounana privées de l’eau potable

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 mar 2009
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>