Socialisez

FacebookTwitterRSS

Union africaine et instabilité politique: Les voies de Ping sont insondables

Auteur/Source: · Date: 23 Mar 2009
Catégorie(s): Afrique

Le mandat de Jean Ping à l’Union africaine sera-t-il celui au cours duquel l’on comptabilisera le plus de coups de force ? Avec le récent passage en force d’Andry Rajoelina à Madagascar, il est fort à parier que ce sera le cas. Hier il en était ainsi aux Îles Comores, en Mauritanie, en Guinée-Conakry et en Guinée-Bissau. Aujourd’hui, c’est la Grande Île qui voit sa démocratie naissante stoppée dans son élan par un jeune homme qui doit sa victoire à la rue et à l’armée.

Face à ce qui est arrivé, c’est le scénario habituel : condamnation sans appel de l’Union africaine et ensuite, c’est le silence-radio. Demain à qui le tour ? Et pourtant, l’actuel président de la Commission nous avait beaucoup fait rêver avec l’intervention réussie, en mars 2008, aux Comores lorsqu’un contingent africain de 1000 hommes, composé de Tanzaniens et de Soudanais, a bouté hors de la présidence un certain Mohamed Bacar, colonel de son état. Et cela, Jean Ping l’a fait, seulement un mois après sa nomination à la tête de la plus grande institution africaine. Ce n’était d’ailleurs pas la première levée de troupe de l’UA qui, déjà en 1987, avait envoyé 7000 hommes au Darfour.

Certes, les situations ne sont pas pareilles. En effet, l’île d’Anjouan dont s’était rendu maître le colonel Bacar n’a que 424 kilomètres-carrés de superficie. Alors, si on compare cette petite étendue à celles de la Mauritanie (1 030 700 km2) ou même de Madagascar (587 040 km2), il est facile d’imaginer les difficultés qui attendront les troupes qui s’y aventureraient. On peut donc bien comprendre l’embarras de l’UA dans ce genre de situations. Mais là où l’institution est difficilement défendable, c’est qu’elle a intervenu dans un pays africain (Comores) tout en sachant qu’il n’en sera pas de même pour les autres qui seraient dans le besoin.

Cette attitude pourrait malheureusement donner l’impression que l’institution continentale, dirigée par cet ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon, rétablit l’ordre constitutionnel dans un pays à la seule condition qu’il soit facile à envahir. Et d’ailleurs, si tel était le cas, pourquoi avoir envoyé un contingent au Darfour où la situation est inextricable comme nulle part ailleurs. Seul Jean Ping pourrait répondre à cette question.


SUR LE MÊME SUJET
Union africaine : duel au sommet entre Ping et Dlamini-Zuma
Des mois de suspense, de rumeurs et de démentis... Et finalement, le dénouement le 30 janvier. Réunis à Addis-Abeba pour le 18e sommet de l'UA, les chefs d'État du continent doivent y élire le futur président de la Commission. Ce sera le Gabonais Jean Ping (sortant) ou la candidate sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma. Première surprise, les deux candidats à la présidence de la Commission de l'Union africaine (UA) font deux campagnes très différentes. Jean Ping, le sortant, a sillonné le continent à bord d'un jet mis à sa disposition par son pays, le Gabon. Le 15 janvier, il était à un sommet ...
Lire l'article
Union africaine : oui, le Gabon soutient Jean Ping !
Candidat à sa propre succession à la tête de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping pourra bien compter sur le soutien du Gabon. Malgré les doutes émis par certains... Parce que certains doutaient de la réalité de leur soutien à Jean Ping, président de la Commission de l’Union africaine (UA) et candidat à un deuxième mandat, les autorités gabonaises se sont fendues, fin décembre, d’un communiqué pour appuyer sa candidature. Il semble que, dès le mois d’août, elles aient adressé un courrier à la Guinée équatoriale pour l’informer de leur position. Depuis, des émissaires ont été dépêchés dans plusieurs ...
Lire l'article
Politique africaine - Le Gabon a exprimé son soutien sans faille à son ancien ministre des Affaires étrangères, Jean Ping, pour obtenir un second mandat à la tête de la Commission de l'Union africaine (UA). 'La candidature de M. Ping, telle que soumise par le Gabon, bénéficie de l'appui des autorités gabonaises, au plus haut niveau', a déclaré à la presse l'ambassadeur du Gabon en Ethiopie et auprès de l'UA, André William Anguile. Il dément ainsi des informations selon lesquelles M. Ping ne pourrait pas être candidat à sa propre succession faute de soutien de son pays. «Je n'accuse aucun pays d'avoir ...
Lire l'article
Depuis un certain temps, des informations erronées font écho dans la presse africaine et internationale du retrait de la candidature de SE Dr Jean PING de la course à la présidence de la Commission de l’Union Africaine (CUA). Les mêmes informations relayées par les mêmes canaux prétendent que le candidat-président ne bénéficie pas du soutien de son pays le Gabon. Le Gouvernement gabonais, à travers son Ambassade, Mission Permanente à Addis Abeba en Ethiopie en concertation avec le candidat a, par Note Verbale n° 1146/AMBAGAB/ADDIS/MP-UA, CEA&PNUE du 8 septembre 2011, déposé officiellement auprès du Bureau du Conseiller Juridique de la CUA, ...
Lire l'article
Jean Ping, le président de la Commission de l'Union africaine, serait bien parti pour décrocher un second mandat en février 2012, selon un diplomate onusien. « Nous avons travaillé en bonne intelligence, Jean Ping a été très présent lors des crises ivoirienne et libyenne », explique un diplomate onusien, convaincu que le président de la Commission de l’Union africaine décrochera un second mandat, en février 2012, face à Nkosazana Dlamini-Zuma, l’ex-épouse de l’actuel chef de l’État sud-africain. Les raisons de cet optimisme ? L’unité du bloc francophone (exception faite, semble-t-il, de l’Algérie), le fait que le Gabon, son pays, siège actuellement au ...
Lire l'article
Union africaine : Ping en duel avec Dlamini-Zuma
Deux candidats déclarés, deux styles. Entre Jean Ping le consensuel et Nkosazana Dlamini-Zuma l’ambitieuse, la bataille diplomatique est déjà engagée pour remporter la présidence de la Commission de l'Union africaine. « Mais qu’on me dise ce qu’on me reproche ! » lance Jean Ping. Dans son grand bureau moquetté au dernier étage du siège de l’Union africaine (UA), à Addis-Abeba, le président de la Commission reçoit ses amis avec des accents d’homme blessé. Ping n’a fait qu’un mandat. Il ne comprend pas pourquoi, en vue du prochain sommet de l’UA, en janvier 2012, l’Afrique du Sud présente contre lui une candidate, et pas n’importe qui : Nkosazana Dlamini-Zuma, ex-ministre ...
Lire l'article
Elu à la tête de la Commission de l'Union africaine (UA) le 1er février dernier, le gabonais Jean Ping enregistre son baptême de feu : Le problème zimbabwéen pour lequel il revient d'une mission en Afrique australe et à propos duquel il a déclaré, le 7 mai à Arusha (Tanzanie), que le devoir du gouvernement zimbabwéen est d’assurer la sécurité de ses citoyens. Ouverte le mardi 6 mai dernier à Arusha en Tanzanie, la 11è session extraordinaire du Conseil exécutif de l’UA était essentiellement consacrée à au projet d'intégration africaine. La crise zimbabwéenne y a également été évoquée, même si ...
Lire l'article
Porté à la présidence de la Commission de l’Union Africaine le 2 février dernier à Addis-Abeba, en Ethiopie, à l’occasion du dixième sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation continentale, le Gabonais Jean Ping a pris ses fonctions ce 28 avril dans la capitale éthiopienne. Presque trois mois après son élection, le gabonais Jean Ping a officiellement pris ses ses de président de la Commission de l’Union Africaine, ce 28 avril à Addis-Abeba, lors d’une cérémonie co-présidée par le chef de l’Etat tanzanien et président de l’Union Africaine, Jakaya Morisho Kikwete, et le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi. L’ancien ...
Lire l'article
Ceci est un point de vue sur le changement intervenu à la présidence de la Commission de l'Union africaine. En élisant le Gabonais Jean Ping à la tête de la commission panafricaine en remplacement du Malien Alpha Oumar Konaré (A.O.K.), poussé discrètement vers la sortie, le 10e sommet de l'UA tenu en son siège en début janvier 2008 vient de lever, s'en félicite-t-il, ce qu'il qualifie d'obstacle gênant sur son chemin : le chemin des manipulateurs en chef de constitutions, dans l'unique but de présider aux destinées de leur pays respectif à vie. En effet, depuis l'annonce de la victoire controversée et ...
Lire l'article
Combien l’élection de Jean Ping à la tête de la commission africaine a-t-elle coûté au contribuable gabonais’
Nous avons tous applaudi l'élection de Jean Ping à la tête de la commission Africaine. Il remplace à ce prestigieux poste le charismatique Alpha Oumar Konaré. "Le chinois de Bongo" comme on le surnomme dans certains milieux diplomatiques brille par sa connaissance des arcanes de la diplomatie africaine. C'est lui qui était au four et au moulin au Darfour, en Centrafrique, en Angola, aux deux Congo, c'est encore lui qui a été victime il y a quelques année d'un vol d'une importante somme d'argent dans un hôtel parisien, pour quelle mission' Personne ne l'a su. Au delà de sa valeur intrinsèque ...
Lire l'article
Union africaine : duel au sommet entre Ping et Dlamini-Zuma
Union africaine : oui, le Gabon soutient Jean Ping !
Union Africaine: Le Gabon soutient Jean Ping pour un 2nd mandat
Le Gabon réaffirme son soutien à la candidature du Dr Jean PING à la présidence de la Commission de l’Union Africaine
Union africaine : Ping bien noté par l’ONU
Union africaine : Ping en duel avec Dlamini-Zuma
Union africaine : Le Gabonais Jean Ping prend son baptême de feu sur la crise zimbabwéenne
Gabon : Jean Ping prend les rennes de la Commission de l’Union Africaine
POLITIQUE AFRICAINE: “Jean Ping, l’homme des manipulateurs en chef des constitutions”
Combien l’élection de Jean Ping à la tête de la commission africaine a-t-elle coûté au contribuable gabonais’

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Mar 2009
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*