Socialisez

FacebookTwitterRSS

Des ONG dénoncent une “Françafrique décomplexée”

Auteur/Source: · Date: 25 Mar 2009
Catégorie(s): Françafrique

A la veille d’une tournée éclair de Nicolas Sarkozy en Afrique, plusieurs ONG dénoncent une dérive commerciale. Plusieurs ONG ont dénoncé mercredi 25 mars, à la veille d’une tournée éclair de Nicolas Sarkozy en République démocratique du Congo (RDC), au Congo et au Niger, une “Françafrique décomplexée” très éloignée des discours présidentiels sur une “rupture” avec les pratiques du passé.

Fabrice Tarrit, secrétaire national de l’association Survie, s’est inquiété au cours d’une conférence de presse de voir “les intérêts économiques de grandes entreprises françaises primer sur les questions de démocratie et de droits de l’Homme dans le cadre de ce que l’on peut appeler une Françafrique décomplexée”.

Motivations diplomatiques ou humanistes ?


Les 12 ONG de la plateforme citoyenne France-Afrique souhaitent que la défense des droits de l’Homme, la promotion de la démocratie et de la bonne gouvernance et le soutien à la société civile constituent les axes principaux de la politique française sur le continent.

Elles demandent par ailleurs un contrôle parlementaire de la politique française en Afrique et regrettent que les modalités de la réforme de la coopération militaire “restent floues”.
Ces ONG, parmi lesquelles le Comité catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD-Terre solidaire), Oxfam France-Agir Ici et le Secours Catholique-Caritas, se sont montrées particulièrement sévères concernant l’escale de Nicolas Sarkozy au Congo-Brazzaville.

“Quelles peuvent être les motivations diplomatiques ou humanistes du président français qui justifieraient cette visite à un des dirigeants les moins recommandables du continent?”, a martelé Grégoire Niaudet, chargé de projet Afrique centrale au Secours catholique.

“Soutien à des régimes autoritaires et corrompus”


Le passage de Nicolas Sarkozy au Congo, dirigé par Denis Sassou Nguesso, “permet d’éclairer le rôle des entreprises françaises en Afrique, notamment de Total, Bolloré et la BNP-Paribas, et le soutien français à des régimes autoritaires et corrompus”, a-t-il ajouté.

Un véritable changement de cap consisterait pour le président français à “annoncer le gel des avoirs immobiliers et bancaires en France détournés par le clan Sassou Nguesso”, a poursuivi Grégoire Niaudet.
“Nous serons très attentifs au discours de Nicolas Sarkozy à Brazzaville”, a souligné Fabrice Tarrit, “dans un contexte où se profilent des élections présidentielles à haut risque en juillet”.


SUR LE MÊME SUJET
Un proche d'Omar Bongo affirme que l'ancien président gabonais aurait financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. C'est ce que révèle le livre de Xavier Harel et Thomas Hofnung, "Le scandale des biens mal acquis", paru aux éditions La Découverte. Le directeur adjoint du cabinet de Bongo à l'époque confirme les propos de Robert Bourgi : des financements profitant à Jacques Chirac et Dominique De Villepin, mais il va plus loin : des malettes auraient été remises au candidat, et aussi au président Sarkozy. La fille ainée de Bongo dément, l'Elysée se refuse à tout commentaire. Du point de vue judiciaire et concernant ...
Lire l'article
Certaines "clauses secrètes" des anciens accords de défense liant la France à plusieurs pays africains ont été décrite aux diplomates américains par des conseillers de Nicolas Sarkozy. De nouveaux télégrammes diplomatiques américains obtenus par Wikileaks et dont le contenu a été révélé par le quotidien français "Le Monde" samedi, rendent publiques ces échanges. Certaines clauses secrètes d'accords conclus dans les années 60 entre la France et ses ex-colonies africaines ont été évoquées devant des Américains afin de justifier leur révision, selon des mémos américains de WikiLeaks, rendus publics samedi par Le Monde. "Les accords avec le Cameroun et le Gabon contiennent des ...
Lire l'article
Manifestation du 17 août 2010 à Washington: Françafrique enterrée (Partie 2)
Ceci est la deuxième partie du rapport de la manifestation symbolique d'enterrement de la Françafrique qui s'est tenue devant l'ambassade de France à Washington le 17 août 2010. C'est en effet à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance du Gabon que des Gabonais, amis du Gabon et autres africains victimes des méfaits avilissants du colonialisme français en Afrique ont organisé cette manifestation ayant pour objectif réel et symbolique de prier pour les martyrs africains et enterrer définitivement, au cours d’une cérémonie funéraire en bonne et due forme, la Françafrique. Le Gabon des Bongo étant l'un des derniers grands symboles, bastions et vestiges ...
Lire l'article
La Françafrique version Sarkozy La visite de Nicholas Sarkozy mercredi 24 février 2010 au Gabon, la troisième du genre depuis qu’il a été élu à la présidence française, a surpris de nombreux observateurs des relations politiques entre la France à l’Afrique. Pour l’essentiel, Nicolas Sarkozy et Ali Bongo ont paraphé un nouvel accord de défense qui confirme le maintien de la base militaire française à Libreville. Un accord qui institue des rapports plus transparents entre les deux pays. Les deux chefs d’Etat ont promis que le document sera soumis aux Parlements des deux pays, puis rendu public. A propos de l’accord ...
Lire l'article
À la veille de sa visite au Gabon, Sarkozy expliquait dans un entretien au quotidien gabonais l’Union   : « La signification première de mon déplacement, c’est l’affirmation d’une fidélité. » Son déplacement express d’hier aura confirmé cette déclaration. Il avait même choisi d’emmener dans ses bagages le sulfureux Robert Bourgi, celui qui avait vendu la mèche lors de l’élection présidentielle gabonaise du mois d’août dernier  : l’Élysée soutenait bien Ali, le fils du défunt Omar Bongo, homme lige de la Françafrique. Venu donc cette fois soutenir le président Ali Bongo, le fils de…, Nicolas Sarkozy a été reçu comme avant. ...
Lire l'article
Qui? Nicolas Sarkozy, président de la République. Où? Au Gabon, lors d'une visite officielle ce mercredi. Le contexte: Après son élection contestée, le chef d'État gabonais Ali Bongo reçoit Nicolas Sarkozy lors d'une visite officielle. But avoué: en finir avec les relations troubles entre la France et la "Françafrique". Sarkozy doit aussi rencontrer des membres de l'opposition, qui devraient leur faire part de leur griefs envers Bongo. Bonus-track: "C'est en ami que je viens pour la 3ème fois depuis mon élection." "Ceux qui n'aiment pas l'Afrique, ils sont nombreux, il en existe. (Pourtant), le Gabon n'a pas à rougir de la dignité de son ...
Lire l'article
Le président français Nicolas Sarkozy est arrivé mercredi au Gabon pour apporter son soutien au nouveau chef de l'Etat du pays, Ali Bongo Ondimba, et réaffirmer sa volonté d'en finir avec les relations troubles de la "Françafrique". C'est la deuxième visite de M. Sarkozy au Gabon, après celle qu'il avait faite en juillet 2007 au père de l'actuel chef de l'Etat, Omar Bongo, allié historique de la France qui a tenu le pays d'une main de fer pendant plus de 40 ans, jusqu'à sa mort en juin 2009 à l'âge de 73 ans. Le président français a été l'un des premiers ...
Lire l'article
Les amitiés sélectives La « rupture » promise par le candidat Sarkozy est-elle tombée aux oubliettes ? Pas si simple. Tous les pays ne sont pas logés à la même enseigne. Au Togo par exemple, le président français essaie de se démarquer de son prédécesseur Jacques Chirac. Dès avril 2005, il a qualifié de « mascarade » l’élection très controversée du fils du défunt Gnassingbé Eyadema – un scrutin qui, selon l’Onu, s’est soldé par la mort d’au moins 500 personnes. FRANCE/ TOGO Lomé, 2 septembre 2008. Le président Faure Gnassingbé et Alain Joyandet, secrétaire d’État à la Coopération. La France vient d’octroyer 140 ...
Lire l'article
Propos recueillis par Marianne ENAULT, leJDD.f - Lors de son discours prononcé devant le Parlement congolais à Kinshasa jeudi, Nicolas Sarkozy a proposé "une nouvelle donne" aux Africains. Déjà, au Cap en février 2008, il avait dit vouloir "changer le modèle des relations entre la France et l'Afrique". Qu'en est-il réellement? LeJDD.fr a posé la question à Jean "Denard"*, co-fondateur de la Cellule Françafrique. Nicolas Sarkozy a encore une fois proposé "une nouvelle donne" aux Africains. Depuis le discours du Cap, celle-ci s'est-elle concrétisée? Certaines choses évoluent, comme par exemple la renégociation des accords de défense, même si les conditions de la ...
Lire l'article
Françafrique: Total, Areva, Bolloré et Dassault vainqueurs du Tour de Françafric
A l’occasion du déplacement du président de la république en Libye, au Sénégal et au Gabon, une action symbolique et visuelle a été organisée jeudi 26 juillet à Paris par des militants de Survie et de la Cellule Françafrique. Un "tour cycliste de Françafric" (tenues sportives, casques coloniaux et produits dopants de rigueur) a ainsi sillonné les hauts lieux de la Françafrique du 16ème arrondissement, sous le regard médusé des badauds. L’ équipe coachée par un Nicolas Sarkozy plus vrai que nature dans sa jeep militaire était composée de cyclistes aux couleurs de Total, Bouygues, Bolloré, Suez, Areva, Rougier, Dassault, ...
Lire l'article
Xavier Harel et Thomas Hofnung : la Françafrique existe encore
WikiLeaks : les télégrammes américains dévoilent les clauses secrètes de la “Françafrique”
Manifestation du 17 août 2010 à Washington: Françafrique enterrée (Partie 2)
Nicolas Sarkozy au Gabon: Des observateurs dénoncent
Au Gabon, la Françafrique au beau fixe
Au Gabon, Sarkozy propose “un nouveau contrat basé sur une relation décomplexée”
Sarkozy au Gabon pour tourner la page de la “Françafrique”
50 ans après, la Françafrique bouge encore
Sarkozy, “la Françafrique décomplexée”
Françafrique: Total, Areva, Bolloré et Dassault vainqueurs du Tour de Françafric

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 25 Mar 2009
Catégorie(s): Françafrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*