Socialisez

FacebookTwitterRSS

Un moustique, une piqûre, deux virus

Auteur/Source: · Date: 30 Mar 2009
Catégorie(s): Santé

Pour la première fois, des chercheurs ont observé qu’un moustique pouvait être porteur en même temps de deux virus.

Du point de vue du moustique tigre, ces dernières années sont le récit d’une success story : ce moustique originaire d’Asie s’est répandu sur tous les continents, profitant des transports de pneus pour voyager et des réserves d’eau stagnante à sa disposition pour proliférer. Il est devenu célèbre en en 2006 à l’île de la Réunion en tant que principal vecteur du virus du chikungunya, qui a infecté près de 300.000 personnes en quelques mois. Aedes albopictus, de son nom latin, gagne du terrain sur d’autres moustiques porteurs de maladie, comme Aedes aegypti. Non content de tout cela, il serait en plus capable de transmettre deux maladies en même temps, la dengue et le chikungunya, affirment des chercheurs français et gabonais.

Eric Leroy, de l’Institut de recherche pour le développement (IRD, Marseille), et ses collègues du Centre de recherches médicales de Franceville (Gabon), ont étudié en 2007 une double épidémie de dengue et de chikungunya survenue au Gabon –une première sur le continent africain. Les chercheurs ont prélevé plusieurs espèces de moustiques sur les sites touchés par l’épidémie et ont découvert que le moustique tigre pouvait à la fois être porteur du virus du chikungunya et de celui de la dengue. Ils ont également constaté que certains patients avaient contracté simultanément les deux maladies. Il s’agit des premiers cas de co-infection observés pour ces deux virus.

Même si la dengue et le chikungunya sont rarement des maladies mortelles, leur recrudescence ou leur apparition dans plusieurs zones de la planète en font des problèmes croissants de santé publique. Curieusement, l’équipe d’Eric Leroy a découvert, en analysant les génomes viraux, que le virus de la dengue qui sévissait en 2007 au Gabon était très différent de ceux qui circulent en Afrique. Il s’agirait d’une souche asiatique importée au Gabon.


SUR LE MÊME SUJET
Le directeur général de la Santé du Gabon, Emile Khouilla, a annoncé vendredi soir à la télévision nationale une recrudescence des l'épidémies du chikungunya et de la dengue dans le sud-est du pays. «Sur 616 prélèvements analysés par le Centre international de recherche médical de Franceville (CIRMF), 303 cas se sont révélés positifs au virus du chikungunya, 84 cas au virus de la dengue et 15 cas de deux maladies. Pour l'instant, aucun cas de décès n'a été signalé depuis la déclaration de ces épidémies en avril dernier», a- t-il déclaré. Pour faire face à la situation, les autorités sanitaires du pays ...
Lire l'article
Des nombreux cas de Chikungunya et de Dengue ont été enregistrés dans les provinces du Haut-Ogooué et de l’Ogooué-Lolo (sud-est), a affirmé mardi dernier, à Libreville, le directeur général du ministère gabonais de la Santé, le docteur Jean-Damascène Khouilla. S’exprimant lors d’une conférence de presse, M. Khouilla, a indiqué que sur 616 prélèvements analysés par le Centre international de recherche médical de Franceville (CIRMF), 303 cas se sont révélés positifs au virus du Chikungunya, 84 cas au virus de la Dengue et 15 cas de co-infection aux deux maladies. Pour l’instant aucun cas de décès n’a été signalé depuis la déclaration de ...
Lire l'article
Le Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF) a annoncé le 28 mai qu’une épidémie de chikungunya et de fièvre dengue sévissait depuis le mois d’avril dernier dans les provinces de l’Ogooué-Lolo et du Haut-Ogooué, qui n’a toutefois causé aucun décès. Les populations du Sud-Est du Gabon sont exposées depuis le mois d’avril dernier à une épidémie de chikungunya et de fièvre dengue a affirmé le 28 mai le Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF) à l’AFP. C’est au début du moi d’avril que les premiers cas de chikungunya se seraient déclarés dans l'Ogooué-Lolo, se propageant fin avril ...
Lire l'article
Une épidémie de chikungunya s'est déclarée en avril dans le sud-est du Gabon, où ont également été enregistrés des cas de fièvre dengue, qui n'ont provoqué aucun décès, a-t-on appris vendredi auprès du Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF). Les premiers cas de chikungunya se sont manifestés début avril dans la région de l'Ogooué-Lolo puis fin avril dans le Haut-Ogooué, dont Franceville est le chef-lieu, a expliqué Dr Eric Leroy, chercheur au CIRFM où des prélèvements ont été analysés à la demande des autorités sanitaires. Selon lui, sur 608 prélèvements étudiés au total en trois semaines (3-23 mai) pour la ...
Lire l'article
Une part étrangement élevée de la population gabonaise serait immunisée du virus Ebola. Ils auraient probablement consommé des fruits contaminés par la salive de chauves-souris, apprend-on dans TV5. L’étude des chercheurs de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) s’est effectuée sur plus de 4000 prélèvements sanguins et a été publiée mardi dans la revue américaine PLoS ONE. 15,3% des habitants testés possèdent en effet des anticorps contre le virus. Ils n’ont jamais eu de fièvre hémorragique ni d’autres symptômes (diarrhées, vomissements). Depuis le premier cas recensé en 1976, la fièvre Ebola foudroie humains et grands singes dans de nombreux ...
Lire l'article
Problèmes de santé publique majeurs en Asie, en Amérique du Sud et en Afrique, les maladies de la dengue et du chikungunya représentent de réels fléaux, même si elles sont rarement mortelles. Ainsi, d’après l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), des milliers de personnes en Inde et dans tout l’océan indien ont déjà été infectées par le chikungunya. En 2006, il toucha près d’un tiers de la population réunionnaise. N’ayant rien à lui envier, on estime qu’environ 100 millions de personnes contractent la dengue chaque année à travers le monde. En partenariat avec d’autres équipes scientifiques, des chercheurs issus de ...
Lire l'article
Les chercheurs du Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF), en collaboration avec l’Institut de recherche et de développement français (IRD), viennent de découvrir le réservoir commun du Chikungunya et de la Dengue. Ces recherches ont été menées sur la base des prélèvements réalisés au Gabon en 2007 lors de la double épidémie de ces deux virus, premier phénomène de ce type survenu en Afrique. Ils ont permis de découvrir que le «moustique tigre» était capable de transmettre les deux virus à une même personne en une seule piqûre. Une seule piqûre de l’Aedes albopictus, appelé aussi «moustique tigre», ...
Lire l'article
Le Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF), dans le Haut-Ogooué, vient d’annoncer l’opérationnalité de ses capacités d’analyse épidémique, pour lesquelles trois jours suffiront désormais à confirmer un foyer épidémique, contre les deux semaines nécessaires pour attendre les résultats des laboratoires américains. Il y a un an, l’équipe de recherche du CIRMF avait annoncé lors d’un congrès mondial à Libreville la découverte du réservoir des virus Ebola et Marbourg, la chauve-souris, qui avait permis de débloquer les moyens de développer les capacités de recherches du centre. Depuis l’annonce il y a un an de la découverte du réservoir des ...
Lire l'article
L'organisation Médecins sans frontières (MSF) a annoncé, lundi 29 décembre, que 11 personnes étaient mortes en République démocratique du Congo (RDC) après avoir été infectées par le virus Ebola. Selon Auguste Mupipi Mukulumany, ministre congolais de la santé, cette épidémie de fièvre hémorragique aurait commencé fin novembre à Kaluamba, au Kasaï-Occidental, dans le centre du pays. Une quarantaine de cas suspects auraient été recensés et des analyses ont permis d'identifier la présence du virus. Les autorités sanitaires congolaises ont appelé à l'aide l'Organisation mondiale de la santé (OMS). MSF a annoncé avoir pu installer une petite unité d'isolement de six ...
Lire l'article
Le virus du sida aurait franchi la barrière d'espèces, en passant du chimpanzé à l'homme, il y a environ un siècle et non pas dans les années 1930 comme on l'avait estimé précédemment, selon une étude paraissant dans la revue scientifique britannique Nature, datée de jeudi. Michael Worobey (université de Tucson, Arizona, Etats-Unis) et des collègues de divers pays (République Démocratique du Congo, Belgique, Lyon-France...) ont analysé des séquences d'un virus extrait d'un prélèvement de ganglion conservé dans la paraffine datant de 1960 et provenant d'une femme de Léopoldville (aujourd'hui Kinshasa) à l'époque coloniale belge. Ils l'ont comparé au plus ancien virus ...
Lire l'article
Recrudescence du chikungunya et de la dengue au Gabon
Des cas de Chikungunya et de Dengue signalés dans le Haut-Ogooué et l’Ogooué-Lolo
Gabon : Le chikungunya et la dengue sévissent dans le Sud-Est
Epidémie de chikungunya et cas de dengue dans le sud-est du Gabon
Des Gabonais immunisés contre le virus Ebola
Epidémies simultanées de dengue et de chikungunya au Gabon
Gabon : Le «moustique tigre» vecteur de la Dengue et du Chikungunya
Gabon : Franceville à la pointe de la recherche sur le virus Ebola
Le virus Ebola frappe à nouveau au Congo-Kinshasa
Le virus du sida aurait touché l’homme plus tôt qu’on ne le croyait

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Mar 2009
Catégorie(s): Santé
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*