Socialisez

FacebookTwitterRSS

Comptes bancaires d’Edith Bongo : Monaco ouvre l’enquête

Auteur/Source: · Date: 31 Mar 2009
Catégorie(s): Nation

La défunte première dame du Gabon aurait servi de “prête-nom” à son époux et son père.
Le président gabonais Omar Bongo est toujours dans le collimateur de Sherpa. La justice de la principauté de Monaco a ordonné, suite à un courrier de cette Ong, l’ouverture d’une enquête sur l’existence de comptes bancaires ouverts à Monaco au nom d’Edith Lucie Bongo. Sherpa pense que la défunte première dame du Gabon aurait servi de « prête-nom » à son époux et à son père, Denis Sassou Nguesso, respectivement chefs d’Etat du Gabon et du Congo.Omar Bongo Ondimba, le président gabonais, n’est apparemment pas au bout de ses démêlées judiciaires. Après la saisie, suite à une décision de justice, de ses comptes bancaires dans deux banques en France, en février, c’est le parquet de Monaco qui vient d’ordonner l’ouverture d’une enquête sur l’existence de comptes bancaires appartenant à sa défunte épouse. Lucie-Edith Bongo est décédée le 14 mars à Rabat, au Maroc, des suites d’une longue maladie et a été inhumée une semaine plus tard dans son village d’Edu au Congo Brazzaville.

A l’origine de l’enquête diligentée par la justice monégasque, un courrier adressé par Sherpa au prince Albert II et au procureur de Monaco dans lequel l’organisation non gouvernementale leur demandait le gel de tous les comptes bancaires au nom d’Edith Bongo. Dans cette missive, l’Ong signalait l’existence de plusieurs comptes ouverts dans des établissements bancaires de Monaco par feue Edith Bongo. Selon Sherpa, cette dernière « aurait servi de prête-nom auprès de plusieurs établissements bancaires de la principauté pour dissimuler les capitaux tant de son époux que de son père [Denis Sassou Nguesso, chef d’Etat du Congo, Ndrl] ». L’enquête devrait permettre de découvrir la vérité et de chercher d’éventuelles infractions à la loi.

« Nous avons de sérieuses raisons de penser que les avoirs logés sur les comptes ouverts au nom d’Edith Bongo Ondimba, dans des établissements de la principauté, font partie de ce que nous visons sous l’appellation “de biens mal acquis” », indique l’Ong. Celle-ci n’est pas à sa première action contre le président gabonais. En décembre dernier, avec l’association Transparency International France (TI), elle avait, devant la justice française, porté plainte contre Omar Bongo et ses homologues congolais, Denis Sassou Nguesso, et équato-guinéen, Teodoro Obiang. Les deux organisations ont accusé ces chefs d’Etats d’avoir acquis des biens immobiliers dans l’hexagone avec des fonds publics qu’ils ont détournés.

En mars 2007 et en juillet 2008, Sherpa et Tranparency International avaient déjà demandé l’ouverture d’une enquête sur le dossier des “biens mal acquis”. Mais la démarche s’est soldée par un échec. Faute d’éléments nécessaires prouvant « des infractions pénales », le parquet de Paris avait classé l’affaire.


SUR LE MÊME SUJET
Le parquet de Monaco a classé sans suite une enquête sur les comptes bancaires détenus dans la principauté par Edith Bongo, l'épouse décédée du président du Gabon, apprend-on de source proche du dossier. Deux comptes, sur lesquels étaient déposés au 27 avril environ 2,4 millions d'euros, ont été découverts après une enquête ouverte sur plainte de l'association Sherpa, qui lutte contre la corruption en Afrique, selon un courrier envoyé par le parquet monégasque le 15 mai dont Reuters a eu connaissance. Ces deux comptes ont été ouverts en mars 1998 à la Banque populaire de la Côte d'azur et à la banque ...
Lire l'article
Dix-sept jours après son décès, le parquet de Monaco a ordonné l’ouverture d’une enquête administrative sur les comptes bancaires qu’aurait ouverts, de son vivant, dans la principauté la défunte première dame du Gabon Edith Bongo. D’après une dépêche de l’Afp datée du 31 mars 2009, l’ouverture de cette enquête fait suite à un courrier adressé au prince Albert II et au procureur de Monaco par l’ONG Sherpa. Selon des informations reçues des milieux proches de cette organisation non gouvernementale française, la démarche de cette association viserait plusieurs premières dames africaines. Sherpa est une association à but non lucratif constituée par des ...
Lire l'article
Comptes bancaires de feu Edith Bongo Ondimba / A deux jours du sommet du G20 la Principauté de Monaco entend montrer l’exemple
L’association Sherpa (1) se félicite de l’annonce faite par la Parquet de Monaco de procéder à l’ouverture d’une enquête préliminaire sur les comptes bancaires de feu Edith Bongo Ondimba. Suite à l’annonce officielle le 14 mars dernier du décès d’Edith Bongo Ondimba, tout à la fois fille du Président de la République du Congo Denis Sassou Nguesso et épouse du Chef d’ Etat gabonais Omar Bongo Ondimba, Sherpa avait pris l’initiative d’écrire à SAS Monsieur le Prince Albert II de Monaco ainsi qu’au Procureur Général de la Principauté, pour leur indiquer que, selon des sources concordantes, cette dernière aurait servi de ...
Lire l'article
Le parquet de Monaco a ordonné l'ouverture d'une enquête sur des comptes qui auraient été ouverts dans la principauté monégasque au nom d'Edith Bongo, l'épouse décédée du chef d'Etat gabonais, Omar Bongo, a-t-on appris mardi de source judiciaire. L'ouverture de cette enquête fait suite à un courrier adressé la semaine dernière au prince Albert II et au procureur de Monaco par l'organisation non gouvernementale Sherpa signalant l'existence de plusieurs comptes ouverts dans des établissements bancaires monégasques par Edith Bongo, décédée le 14 mars. L'enquête aura pour objet de vérifier l'existence de ces comptes ainsi qu'une possible infraction, pénale ou civile, ajoute-t-on de ...
Lire l'article
Monaco ouvre une enquêtesassou en pleur. Le parquet de Monaco a confirmé hier avoir ouvert une enquête sur les comptes d’Edith Bongo, l’épouse du président du Gabon et fille de Denis Sassou N’Guesso, le chef de l’Etat congolais, décédée officiellement le 14 mars dernier à Rabat, au Maroc. En attendant les résultats des investigations, plusieurs comptes bancaires au nom de l’ex-première dame du Gabon ont été gelés. Un témoignage crédible Les autorités de la principauté ont lancé la procédure après le témoignage d’un homme d’affaires français, rompu aux pratiques de la Françafrique, auprès de la police monégasque une semaine avant le décès officiel d’Edith ...
Lire l'article
L'ONG française Sherpa a adressé au prince Albert II ainsi qu'au procureur de Monaco un courrier demandant le gel de comptes bancaires ouverts en principauté, selon l'association, au nom d'Edith Bongo, l'épouse décédée du chef d'Etat gabonais Omar Bongo, a-t-on appris jeudi auprès de Sherpa. Une source judiciaire monégasque a confirmé à l'AFP l'existence de ce courrier, indiquant qu'aucune procédure de blocage de ces comptes présumés n'avait été engagée. "Cela devrait être fait fait sur la base d'une commission rogatoire. Il n'y a eu aucune demande d'autorités officielles en ce sens et l'existence de ces comptes reste à vérifier", a indiqué cette ...
Lire l'article
Le BDP-Gabon Nouveau, mouvement d'opposition radicale au régime dictatorial d'Omar Bongo au Gabon, salue la saisine faite hier jeudi 26 février par la justice française sur les comptes bancaires d'Omar Bongo en France. En cet acte souverain de la justice française visant à rendre justice à un Français ayant, dans ses affaires avec la famille Bongo, été floué et arnaqué par la mafia gabonaise dont Omar Bongo est le chef suprême, le BDP-Gabon Nouveau voit enfin se dessiner chez les juges français le refus de faire de leur pays le receleur et le réceptacle des fortunes africaines volées par les dictateurs ...
Lire l'article
Exclusif: la liste des avoirs bancaires de Bongo
Cerné par les juges Mauvaise passe judiciaire pour son excellence El Hadj Albert Bernard Omar Bongo Ondimba, le vétéran des chefs d’Etat dans le monde, officiant depuis plus de quarante ans comme président de la république du Gabon. Déjà visé par une plainte pour recel de détournement de fonds public, déposée à Paris, le 2 décembre dernier dans l’affaire dite des « biens mal acquis », « papa » Bongo vient de voir tous ses comptes bancaires personnels en France saisis par décision de justice en marge d’un conflit privé l’opposant à un homme d’affaires français. Des avoirs mis à nu La procédure de ...
Lire l'article
Des comptes bancaires français du président gabonais Omar Bongo ont été saisis après sa condamnation en France à rembourser 457.347 EUR versés par un Français pour faire libérer son père détenu à Libreville en 1996, a indiqué jeudi l'avocat du plaignant. "Les comptes détenus par Omar Bongo dans deux banques françaises ont été saisis. Il s'agit du Crédit Lyonnais - dans lequel le président gabonais possède deux comptes de dépôt, deux comptes sur livret et un compte-titre - et de comptes à la BNP, où il possède deux comptes-chèque, un compte-épargne et un compte-titre", a indiqué Me Jean-Philippe Le Bail à ...
Lire l'article
Bongo Doit Partir
Monaco classe sans suite une enquête sur l’épouse d’Omar Bongo
Gabon : Les comptes bancaires de feue Edith Bongo en sursis à Monaco
Comptes bancaires de feu Edith Bongo Ondimba / A deux jours du sommet du G20 la Principauté de Monaco entend montrer l’exemple
Ouverture d’une enquête sur des comptes qui appartiendraient à Edith Bongo à Monaco
Pourquoi Monaco gèle les avoirs de Bongo et Sassou
Une ONG demande à Monaco de geler des comptes au nom d’Edith Bongo
Communiqué: Le BDP-Gabon Nouveau salue la saisine par la justice française des comptes bancaires du dictateur gabonais et demande qu’Omar Bongo soit déclaré coupable de
Exclusif: la liste des avoirs bancaires de Bongo
Saisie de comptes bancaires français du président gabonais Bongo

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 31 Mar 2009
Catégorie(s): Nation
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*