Socialisez

FacebookTwitterRSS

Cim-Gabon perd 40% de son marché domestique (Arthur Meka Me Ndong)

Auteur/Source: · Date: 7 Avr 2009
Catégorie(s): Economie

La société gabonaise de fabrication de ciment ”Cim-Gabon” a perdu 40% de son marché local, a indiqué lundi à Libreville, son Directeur de développement stratégique, Arthur Meka Me Ndong, soulignant que cette situation, à terme, menace l’existence de cette entreprise jadis publique, mais privatisée depuis les années quatre-vingt dix.

Dans un entretien accordé à l’AGP, M. Meka Me Ndong a relevé que la perte de ce marché est due à l’incapacité momentanée de ”Cim- gabon ”de couvrir la demande locale en 2006.Une défaillance technique temporaire qui avait conduit le gouvernement gabonais à ouvrir le marché à d’autres opérateurs économiques, du fait de la forte demande exprimée cette année-là serait à l’origine de cette situation.

Depuis, précise-t-il, les investissements réalisés ont permis à cette entreprise de remettre sa production à son niveau initial de 350 000 tonnes qui équivaut à la demande locale, avec une projection sur 400 000 tonnes.

Cependant, déplore M..Meka me Ndong, en dépit des efforts consentis, le ciment gabonais se retrouve en compétition avec le ciment en provenance de la Chine et vendu à un prix très bas qui ne permet guère à ”Cim-Gabon ” de soutenir la concurrence. ” Si cela devait continuer, note M .Meka, il y a un réel danger de faillite pour” Cim-gabon” et partant de licenciements pour ses 300 employés ”.

Déjà, les perspectives pour l’année 2009 ne s’annoncent pas prometteuses, a-t-il dit, ajoutant néanmoins avec une pointe d’optimisme que le ministre de tutelle, conscient du danger, ”est en train de voir avec ses collègues du gouvernement de quels arguments juridiques ils disposent afin de ne pas mettre à mal un fleuron du tissu industriel gabonais ”. D’autant que ”Cim-Gabon” avec 3 milliards de francs CFA de salaires versés, assure l’existence d’environs 1200 Gabonais et investit chaque années 700 millions de francs CFA sous la forme d’actions à caractère social. 


SUR LE MÊME SUJET
Les résultats du scrutin du 6 juin comptant pour les élections législatives partielles ne sont pas encore officiels, mais le plus grand nombre s’accorde déjà sur la défaite de l’Union nationale à Mulundu et Ntoum, les anciens sièges de Paulette Missambo et Casimir Oye Mba. L’Union nationale (UN) n’aura pas réussi à conserver l’intégralité de ses quatre sièges à l’occasion du scrutin des élections législatives partielles du 6 juin, selon des sources concordantes. Les résultats officiels ne sont pas encore tombés mais les premières tendances relayées par la première chaine de télévision gabonaise (RTG1) lors de l’émission la grande nuit ...
Lire l'article
Les Ciments du Gabon (CIM Gabon) n'a pu écouler que 53% de sa production en janvier. Selon son directeur général, David Jamieson, sur une production de 28 000 tonnes de ciment, la société n'a pu vendre que 13 000 tonnes. « Cette chute des ventes est le prolongement des contre-performances enregistrées en 2009 », a ajouté Jamieson, qui attribue cette situation à la concurrence du ciment importé de Chine et du Cameroun. La part de marché de la CIM est passée de 70% à fin 2009 à 60% en janvier 2010. L'année dernière, la CIM n'a pu produire que 240 000 ...
Lire l'article
La direction de la société gabonaise de fabrication de ciment Cim-Gabon a récemment alerté les pouvoirs publics sur la perte de 40% de ses parts du marché local qui menace l’existence de l’entreprise et des 300 emplois qu’elle génère. Cette situation serait due à l’ouverture du marché locale aux producteurs internationaux qu’avait autorisé le gouvernement gabonais pour satisfaire la forte demande survenue en 2006, alors que Cim-Gabon accusait des défaillances techniques temporaires. La société gabonaise de fabrication de ciment, Cim-Gabon, est aujourd’hui frappée de plein fouet par la libéralisation du marché local en 2006 suite à une défaillance technique temporaire qui ...
Lire l'article
La direction de la société gabonaise de fabrication de ciment Cim-Gabon a récemment alerté les pouvoirs publics sur la perte de 40% de ses parts du marché local qui menace l’existence de l’entreprise et des 300 emplois qu’elle génère. Cette situation serait due à l’ouverture du marché locale aux producteurs internationaux qu’avait autorisé le gouvernement gabonais pour satisfaire la forte demande survenue en 2006, alors que Cim-Gabon accusait des défaillances techniques temporaires. La société gabonaise de fabrication de ciment, Cim-Gabon, est aujourd’hui frappée de plein fouet par la libéralisation du marché local en 2006 suite à une défaillance technique temporaire ...
Lire l'article
Des concertations sont en cours au Gabon pour la formation d'un "gouvernement d'ouverture" souhaité par le Président Omar Bongo Ondimba, a annoncé jeudi à la télévision le Premier ministre Jean Eyéghé Ndong, dont l'équipe est accusée de "lenteurs" et de "lourdeurs". Des concertations sont en cours au Gabon pour la formation d'un "gouvernement d'ouverture" souhaité par le président Omar Bongo Ondimba, a annoncé jeudi à la télévision le Premier ministre Jean Eyéghé Ndong, dont l'équipe est accusée de "lenteurs" et de "lourdeurs". "Depuis quelques jours, je rencontre des personnalités politiques" dans le cadre de la formation de ce gouvernement d'ouverture, "un ...
Lire l'article
« Un mauvais climat social volontairement entretenu au Gabon mènerai sournoisement des manœuvres de déstabilisation contre l'appareil d'Etat », a déclaré ce mardi le Premier ministre gabonais Jean Eyeghe Ndong, à l'occasion de la cérémonie de présentation de vœux au chef de l'Etat Omar Bongo Ondimba. Le premier ministre a réitéré l'appel patriotique du Chef de l'Etat lors du discours adressé à la nation le 31 décembre dernier. « Les Gabonais ont compris que la première institution de la République ne peut accepter que l'Etat soit affaibli du fait d'un radicalisme pour le moins curieux et une expression inappropriée de la ...
Lire l'article
Le ministre de l’Economie forestière, Emile Doumba, a réuni, le 1er décembre dernier à Libreville, les acteurs privés et publics de la filière bois du Gabon en vue de faire le point sur la santé du secteur et les moyens de prévenir les répercussions de la dégradation des marchés occidentaux sur les exportations nationales. Les techniciens du ministère de tutelle ont dressé un bilan inquiétant de la filière gabonaise du bois, dû notamment à la baisse de la demande européenne et asiatique. Tandis que les opérateurs économiques ont affiné cette analyse en dressant un panorama de leurs activités respectives. Face ...
Lire l'article
Le prix de la bouteille de gaz butane domestique de 12,5 kg, traditionnellement stable et vendu à Libreville à 5.625 francs CFA, est plus élevé dans les villes de l'intérieur du pays au grand mécontentement des ménages, a conStaté la PANA dans plusieurs points de vente. Dans la 2ème ville du pays, Port-Gentil, la bouteille de gaz coûte également 5.625 FCFA mais il n'en est pas de même à Lambaréné (7.025 FCFA), Mouila (8.025 FCFA), Tchibanga (8.500 FCFA), Makokou (8.775 FCFA), Koulamoutou (9.000 FCFA), Oyem (8.500 FCFA) et Franceville, dans le sud-est du pays, (9.500 FCFA). Les prix les plus élevés ont ...
Lire l'article
Les habitants de la capitale gabonaise recherchent en vain à s'approvisionner en gaz domestique depuis plus d'une semaine et la pénurie risque de s'éterniser. Le secrétaire général de la Société gabonaise d'entreposage des produits pétroliers (SGEPP) a tenu une conférence de presse le 11 septembre à Libreville pour donner les raisons de cette raréfaction, qui serait due à un manque de bouteilles sur le marché. La SGEPP a rompu le silence sur la pénurie de gaz domestique à Libreville, en mettant en avant les difficultés des distributeurs à renouveler le stock de bouteilles pour la commercialisation du gaz butane. Face à ...
Lire l'article
La liste du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir), conduite par le vice président du parti, Jean Eyeghe Ndong, a bouclé samedi à Libreville, la campagne en vue des locales sur une note d'espoir, marquée par une ferme volonté de remporter les élections au soir du scrutin de dimanche, alors que pendant deux semaines, les candidats du PDG dans cette circonscription électorale ont demandé aux électeurs massivement de voter pour eux. Dans cet arrondissement le PDG envisage de mettre en place un programme de société résulté des aspirations des populations de cet arrondissement, notamment la poursuite de la réhabilitation des voieries ...
Lire l'article
Gabon : L’Union nationale perd les sièges de Ntoum et Mulundu
Gabon : la CIM perd des parts de marché dans le ciment
Gabon : Cim-Gabon pleure 40% de ses parts de marché
Gabon : Cim-Gabon pleure 40% de ses parts de marché
Gabon : Eyéghé Ndong dans la fièvre de concertations pour le nouveau gouvernement
Présentation des vœux au chef de l’Etat: Jean Eyéghé Ndong dénonce un climat social délétère au Gabon
Gabon : La filière bois perd des billes
Disparités dans le prix de vente du gaz domestique au Gabon
Gabon : Libreville en rupture de gaz domestique
Gabon: La liste du PDG conduite par Jean Eyeghe Ndong, dans le 2ème arrondissement, boucle sa campagne avec sérénité


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Avr 2009
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*