Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: « Les écritures gabonaises: histoires, thèmes et langues », nouvel ouvrage critique de la littérature gabonaise

Auteur/Source: · Date: 23 Avr 2009
Catégorie(s): Culture

L’Institut de recherche en sciences humaines (IRSH) et le Groupe de recherche sur l’identité littéraire négro-afriacine (GRILINA) ont commis un ouvrage collectif critique de la littérature gabonaise dont le Tome 1 s’intitule « Les Ecritures gabonaises : Histoire, thèmes et langues », a-t-on appris ce vendredi auprès des auteurs. « Les Ecritures gabonaises: Histoire, thèmes et langues », a été réalisé sous la direction du sémioticien, Pierre Ndemby Mamfoumby, en collaboration avec douze autres enseignants-chercheurs à l’Institut de recherche en sciences humaines (IRSH) de l’Université Omar Bongo (UOB) et du Groupe de recherche sur l’identité littéraire négro-africaine (GRILINA).

Interrogé par GABONEWS, Pierre Ndemby Mamfoumby, enseignant-chercheur à l’Institut de recherche en sciences humaines (IRSH) et à l’Université Omar Bongo (UOB), a fait remarquer, « qu’il n’y a pas de grande littérature sans grande critique. Si l’espace romanesque gabonais compte plus de 80 romans, le rythme de parution des ouvrages critiques est encore lent ».

Poursuivant ses explications, le chercheur a expliqué que « ce constat a fourni le point de départ de cet ouvrage et a amené les chercheurs du Groupe de recherche sur l’identité littéraire négro-afriacine (GRILINA) et les enseignants à se pencher sur cet objet essentiel pour suggérer des interprétations possibles et donner une visibilité aux textes gabonais.»

La quatrième de couverture apprend que ce livre est « destiné à servir de cours introductif à l’étude du roman gabonais ». Cet « ouvrage s’adresse aux étudiants en Lettres, mais aussi à ceux qui cherchent à comprendre les questions que pose et développe le roman gabonais ; aux formateurs de l’enseignement supérieur et secondaire, et aux critiques littéraires internationaux. »

Pour le chercheur, « à la fois bilan de la production actuelle et exposé d’un avenir scripturaire, ce livre critique est un moyen de travail individuel et collectif permettant une familiarisation aisée avec l’histoire romanesque gabonaise. Les douze articles réunis dans ce tome 1 présentent des analyses exclusivement du roman dans des thématiques et des champs disciplinaires aussi différents et variés.»

« Certaines études abordent l’histoire littéraire et critique, le discours et les personnages féminins, d’autres traitent des interférences linguistiques et des grandes problématiques actuelles abordées dans le champ littéraire francophone sous un angle sociologique, anthropologique, idéologique, politique et satirique, » a-t-il conclu.

Le livre a été publié en 2009 aux éditions Clé de Yaoundé (Cameroun). Son code ISBN est 9956-0-9128-6. L’ouvrage comporte 298 pages, partant de l’introduction générale d’Audrey Small, maître de conférence à l’Université de Sheffield (South Yorkshire) d’Angleterre, en passant par la première partie intitulée : « Histoire, critiques et réception de la littérature » jusqu’à la deuxième partie titrée : « Littérature et société ».

S’inscrivant dans la même verve critique, « Créations littéraires et artistiques au Gabon: les savoirs à l’œuvre», réalisé sous la direction du poéticien Steeve Renombo et du germaniste-comparatiste, Sylvère Mbondobari Ebamangoye, accompagnés de seize autres enseignants et chercheurs de l’UOB, de l’IRSH, des spécialistes de l’art gabonais et de la littérature africaine avait été présenté lundi 13 avril dernier à Libreville.


SUR LE MÊME SUJET
Le sémioticien gabonais, Géorice Bertin Madébé, enseignant-chercheur à l’Institut de recherche en Sciences humaines (IRSH) et à l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville, vient de publier chez L’Harmattan une œuvre critique de la littérature africaine intitulée : « Francophonies invisibles. Emergence, invisibilité romanesque, hétérogénéité et sémiotique », a rapporté l’auteur. L’œuvre critique de Géorice Bertin Madébé débute avec une introduction titrée: « De l’invisibilité romanesque. Francophones invisibles et herméneutiques des ‘’Frontières’’». Cette introduction ouvre la critique du sémioticien qui articule son étude autour de trois chapitres subdivisés en plusieurs sous thèmes: « De l’émergence à l’invisibilité romanesque. ‘’Rupture’’, ‘’Mutation’’ et Figurativisation de ...
Lire l'article
« Créations littéraires et artistiques au Gabon: les savoirs à l’œuvre », ouvrage collectif commis par les enseignants, les chercheurs de l’Université Omar Bongo (UOB) et les spécialistes de l’art gabonais et de la littérature africaine a été présenté vendredi dernier à Libreville par la Fondation et les Editions Raponda-Walker en collaboration avec le Département de Lettres modernes de l’UOB. « Créations littéraires et artistiques au Gabon: les savoirs à l’œuvre» a été réalisé sous la direction du poéticien Steeve Renombo et du germaniste-comparatiste, Sylvère Mbondobari Ebamangoye, accompagnés de seize autres enseignants et chercheurs de l’UOB, de l'Institut de recherche ...
Lire l'article
À l’occasion de la présentation officielle des ouvrages de Nadia Origo, nouvelle écrivaine gabonaise au palais Léon Mba, par l’Union des écrivains gabonais (UDEG) à l’Assemblée nationale, un débat s’est ouvert sur la cherté du livre des auteurs gabonais et le souci des écrivains de régionaliser leurs écrits pour une visibilité de la littérature gabonaise en sur l’étendue du territoire national, en Afrique et dans l’hexagone, a constaté GABONEWS. Pour la présidente de l’UDEG, Sylvie Ntsame, écrivaine par ricochet, les auteurs gabonais font d’énormes efforts par rapport à la visibilité de la littérature gabonaise. Néanmoins ces derniers sont confrontés ...
Lire l'article
La littérature gabonaise s’est à nouveau enrichi avec la présentation officielle, au palais Léon Mba, par l’Union des écrivains gabonais (UDEG) en présence de l’auteur, Nadia Origo, de son 3ème œuvre littéraire: « Le royaume de Longo (Tome 1) », de 19 pages, édité en France, a constaté GABONEWS. « Cette œuvre fait le sacre du roi ‘’Muntu Nene’’ en ethnie vili, signifiant littéralement, quelqu’un de très sage et d’intelligent. C’est pourquoi on disait de lui qu’il avait l’intelligence pour amie et la sagesse pour sœur » explique l’écrivaine Nadia Origo tout en lisant un passage du contenu ...
Lire l'article
L'écrivain gabonais Jean Divassa Nyama a présenté son oeuvre littéraire lundi à Port-Gentil, rapporte mardi un correspondant de l'AGP. Au cours de cette présentation, l'auteur a insisté sur son dernier roman intitulé ''Le bruit de l'héritage'', paru aux éditions Nze (Cameroun) en 2002 et qui sortira dans les prochains jours au cours d'un événement portant sur la littérature. Cette rencontre littéraire, initiée grâce à la collaboration de l'écrivaine Edna Merey-Apinda qui vit à Port-Gentil, rentre dans le cadre de la vulgarisation de la littérature gabonaise à l'intérieur du pays, indique-t-on. Jean Divassa Nyama, auteur de nombreux écrits, en est là, à son troisième ...
Lire l'article
Le Département de lettres modernes de l’Université Omar Bondgo (UOB) à la tête duquel se trouve Steeve Renombo Ogoula, a organisé pendant près de deux semaines, dans le cadre de l’enseignement de la théorie littéraire, des expositions portant sur les théoriciens de la littérature à travers lesquelles les étudiants se sont déployés à mettre en exergue l’esprit créatif, le génie scientifique, les talents de communicateur pour présenter le fruit de leurs créations grandeur nature sur les théoriciens de la littérature, ceci dans le but de présenter à la communauté estudiantine, aux enseignants, aux chercheurs et autres hommes, épris de la ...
Lire l'article
Le département des Lettres modernes de l’Université Omar Bongo organise depuis lundi dernier une exposition, qui a pris fin samedi, sur les théoriciens de la littérature. Dans les différents stands érigés devant l’amphithéâtre Nguemby Mbina (1ère année LM) et à plusieurs autres endroits à l’intérieur de l’institution, écrivains, critiques, essayistes…ont été présentés au public à travers des affiches et des prospectus dans le but de vulgariser cette discipline, mais surtout de faire connaître ces grands noms qui ont donné leurs lettres de noblesse à la théorie littéraire. Ainsi, la vie, les œuvres et les théories de Roland Barthes, Umberto Eco, Maurice ...
Lire l'article
Le Département de lettres modernes, en collaboration avec le Cercle littéraire « Quaestio » de l’Université Omar Bongo (UOB), a re-instauré l’organisation des cafés littéraires, les mercredi de chaque semaine, au sein de ce département, lieu où les étudiants se questionnent et échangent sur les grandes questions et thématiques de la littérature. Parmi les grands chantiers que doit mener le Cercle littéraire « Quaestio », figure la restauration des « Cafés littéraires » animés par les étudiants qui constituait la particularité des années Académiques au sein de ce département dans les années antérieures. Cette initiative s’insère dans les grandes innovations apportées ...
Lire l'article
Les départements de Littérature de l’Université Omar Bongo de Libreville (UOB), organisent du 21 au 25 janvier le Colloque international de Libreville consacré à la critique Littéraire dont le thème central est: « La critique africaine existe-t-elle ?». Il s’agira de faire un bilan de la marche effectuée par la littérature africaine, depuis le légendaire colloque international de 1973 à Yaoundé (Cameroun) et plus près de nous, celui de Lubumbashi en RD-Congo, en 2005 jusqu’à nos jours et de s’interroger sur les perspectives d’une véritable critique africaine africaniste. Selon Silvère Mbondobari, le Chargé de la communication internationale de ce colloque, cette ...
Lire l'article
L’écrivain gabonais Sylvain Nzamba a organisé, jeudi en matinée, un entretien avec les étudiants de deuxième année de Lettres modernes de l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville, au travers duquel, il a présenté son deuxième roman « Le supplice d’une veuve » de 232 pages en noir et blanc au format classique 13/20 paru à Paris aux éditions Edilivre-Aparis en 2007. Il a été question dans cet entretien d’expliquer aux étudiants ce qui fait la particularité de son écriture. Pour Sylvain Nzamba, ses œuvres sont une peinture de la société gabonaise dans toutes ses dimensions, car il y a un souci ...
Lire l'article
Gabon: « Francophonies invisibles. Emergence, invisibilité romanesque, hétérogénéité et sémiotique », nouvelle critique de la Littérature africaine
Gabon: L’ouvrage collectif, « Créations littéraires et artistiques au Gabon : les savoirs à l’œuvre », présenté au public
Gabon: La cherté du livre gabonais au centre des débats sur la non visibilité de la littérature gabonaise
Gabon: Littérature: le royaume de Longo, (Tome 1) 3ème œuvre de l’écrivaine gabonaise Nadia Origo présentée au public
Gabon: Littérature : L’écrivain Divassa Nyama présente son oeuvre littéraire à Port-Gentil
Gabon: l’UOB met pleins feux sur les théoriciens de la littérature
Gabon: Les théoriciens de la littérature et la théorie littéraire vulgarisés à l’UOB
Gabon: Littérature: le Département de Lettres modernes renoue avec les « cafés littéraires »
Gabon: L’Université Omar Bongo accueil du 21 au 25 janvier le Colloque international de Libreville sous le thème : « La critique africaine existe-t-elle ?»
Gabon: Littérature gabonaise: Sylvain Nzamba au contact des étudiants pour la présentation de son deuxième ouvrage « Le supplice d’une veuve »

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Avr 2009
Catégorie(s): Culture
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*