Socialisez

FacebookTwitterRSS

Afrique centrale : La BVMAC et la bourse de Douala appelées à l’union

Auteur/Source: · Date: 24 Avr 2009
Catégorie(s): Afrique

Le comité ministériel de l’Union monétaire d’Afrique centrale (UMAC) qui s’est récemment tenu à Bata, en Guinée équatoriale, a vivement recommandé le rapprochement des deux places boursières de la sous-région, la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) et de la Douala stock exchange (DSX). Face à la faiblesse du marché financier d’Afrique centrale, l’UMAC a expliqué que la dualité entre ces deux places boursières constituait un frein au développement des cotations en bourse des entreprises de la sous-région.

Alors que le lancement en 2008 des activités de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) a créé une scission entre le marché boursier camerounais de la Douala stock exchange (DSX), et celui des autres pays de la sous-région, l’Union monétaire d’Afrique centrale (UMAC) a récemment appelé au rapprochement des deux places boursières pour favoriser le développement du marché financier d’Afrique centrale.

Le récent conclave du Comité ministériel de l’UMAC à Bata, en Guinée Equatoriale, a explicitement «recommandé à la Commission de surveillance du marché financier d’Afrique centrale (COSUMAF) et à la Commission des marchés financiers du Cameroun (CMF) de mettre en œuvre toutes les diligences pour un rapprochement entre les deux marchés».

Il s’agit en fait d’apaiser les conflits d’intérêts qui opposent depuis plusieurs années le Cameroun et le Gabon, à travers la BVMAC régulée par la COSUMAF et dont le siège est à Libreville, et la DSX basée dans la capitale économique du Cameroun et dont le régulateur est la CMF.

Cette rivalité est déplorée par les analystes financiers en ce qu’elle dessert le développement du marché financier de la sous-région, alors qu’en Occident, où la culture boursière a déjà fait ses classes, l’heure est à la fusion des bourses de différents pays pour constituer des entités plus puissantes. Le cas d’Euronext, fruit d’un regroupement de plusieurs bourses européennes, en est un exemple probant.

Les activités des deux places boursières peinent encore beaucoup à prendre de l’ampleur, la DSX n’enregistrant que trois entreprises à sa cote depuis 2006, tandis que la BVMAC vient à peine de boucler sa première opération avec l’emprunt obligataire de 100 milliards de francs CFA lancé par l’Etat gabonais en 2008.

Cette recommandation de l’UMAC survient alors qu’une convention de financement signée le 27 janvier dernier à Yaoundé entre la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) et la Banque mondiale précisent qu’une partie de l’enveloppe de plus de 22 milliards de francs CFA accordée à la banque centrale doit permettre «de réaliser une étude visant l’harmonisation des cadres légaux et réglementaires et l’interconnexion technique des deux bourses existantes».

«Maintenant qu’on a les moyens financiers, il faut faire montre de tact et d’intelligence pour arriver à un marché financier intégré. Une fois que les textes réglementaires seront identiques, nous allons leur demander de travailler ensemble, en s’assurant qu’un opérateur économique puisse aller sur une ou l’autre des deux plateformes», avait déclaré le gouverneur de la BEAC, Philibert Andzembé.

«Si nous réussissons, on aura fait un pas vers la fusion», avait indiqué le président de la COSUMAF, Alexandre Gandou, lors de la signature de la convention.

Dans ce cadre, la recommandation de l’UMAC se dessine plus clairement comme un appel aux autorités politiques de la CEMAC d’appuyer les efforts déployés par les instances financières sous-régionales et internationales pour le rapprochement des deux bourses.

Publié le 24-04-2009 Source : Mutations Auteur : Gaboneco
 


SUR LE MÊME SUJET
Afrique Centrale : Les défis du nouveau directeur de la BVMAC
Le nouvel homme fort de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) s’appelle Pascal Houangni. En effet le gabonais a été nommé nouveau directeur général de la Bourse sous-régionale, et aura pour mission d’une part de dynamiser un marché languissant et d’autre part d’œuvrer au renforcement des relations entre la place de Libreville et celle de Douala. M. Houangni qui prônait déjà depuis des années que « seule une sous-région soudée pourrait mieux coopérer avec des marchés financiers extérieurs et bénéficier des innovations technologiques », continuerait sûrement dans cette logique d’unification. La question de la fusion des Bourses de ...
Lire l'article
L’opération de cotation des titres émis par la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) à hauteur de 30 milliards de FCFA a débuté mercredi à la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) dont le siège est à Libreville. Selon le président de la BDEAC, le Gabonais Michaël Adandé, l’emprunt obligataire émis sur le marché sous-régional permettra de financer des grands projets structurants des pays membres de la banque basée à Brazzaville (Congo) ainsi qu’à financer la croissance économie des pays de la sous région de l’Afrique centrale. ‘’Cette étape qui est franchie confirme ...
Lire l'article
L'entreprise privée gabonaise Petro Gabon, spécialisée dans la distribution des produits pétroliers, a effectué mardi à Libreville, son entrée officielle à la cote de la Bourse des valeurs mobilières de l'Afrique centrale (BVMAC), a appris mercredi l'AGP de source proche du marché financier régional. Le Premier ministre gabonais Paul Biyoghé Mba et plusieurs opérateurs économiques étaient présents lors du lancement de l'opération, qui débutera réellement mardi prochain, et consistera à l'acquisition et à la cession de 700.000 titres correspondant aux 7 milliards de FCFA de l'emprunt obligataire, levé en août dernier sur le marché primaire par Petro Gabon, pour ...
Lire l'article
L'Union européenne (UE) a débloqué une enveloppe de 20 milliards de FCFA pour financer un programme de gestion des ressources renouvelables en Afrique centrale, a appris dimanche l'AGP. Dans le cadre de ce programme, la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) organise à Libreville un atelier sur le programme indicatif régional (10ème FED) de gestion des ressources naturelle renouvelables en Afrique centrale. C'est l'un «des trois volets principaux du programme indicatif régional doté de 30 millions d euros (20 milliards de FCFA) sous forme de dons qui font suite à des actions qui ont déjà été entreprises depuis une douzaine ...
Lire l'article
Murmurée dans les coulisses du marché financier sous régional depuis quelques mois, la fusion entre les places boursières de Libreville et de Douala semble aujourd’hui inéluctable pour faire décoller la culture boursière en Afrique centrale. Avec l’accord de principe donné par le dernier sommet des chefs d’Etats à Bangui, la Commission de surveillance des marchés financiers d’Afrique centrale (COSUMAF) chargée de l’opération devrait faire ses propositions d’ici 12 mois. L’Afrique centrale a peut-être mis la charrue avant les bœufs pour tracter son marché financier sur la scène internationale. Souffrant d’une inculture boursière patente, ce petit marché financier avait laissé ...
Lire l'article
Les ministres et hauts fonctionnaires civils et militaires des États membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale sont réunis depuis le 4 mai dernier à Libreville pour la 28e session du Comité consultatif permanent des Nations Unies sur les questions de sécurité en Afrique centrale. Cette réunion doit permettre d'évaluer la situation sécuritaire de la sous-région et le contrôle des armements, notamment à travers l'Initiative de Sao Tomé pour le renforcement de la législtation sur les armes légères. La capitale gabonaise accueille depuis le 4 mai dernier la 28e session du comité consultatif permanent des Nations Unies sur ...
Lire l'article
Les experts et la délégation du Bureau Afrique centrale de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) se réunissent ce mercredi à l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville pour des travaux sur les bourses de mobilité internationale et les missions d’enseignement et de recherche de cette institution, a-t-on appris auprès de la représentation locale de l’AUF. Selon Antoine Perrier Cornet, le directeur du campus numérique francophone de Libreville (CNLF), les travaux des experts de l’Agence universitaire de la francophonie s’articuleront autour du classement des candidatures aux bourses de mobilité internationale ainsi que de l’attribution des missions d’enseignement et de recherche. Par ailleurs, a-t-il ...
Lire l'article
Dans l’organisation et l’animation du marché boursier régional, les actions et les obligations sont deux éléments indispensables pour le fonctionnement de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC), dont la première opération de cotation a été lancée, il y a huit jours à Libreville, selon, Willy Ontsia, le Directeur général de la BVMAC. Le Directeur général de la BVMAC, Willy Ontsia, avait apporté ces éclaircies lors du lancement officiel des activités de cette l’institution par le Premier ministre Gabonais, Jean Eyeghé Ndong. Selon, Willy Ontsia, les actions et les obligations font parties des produits négociables à la ...
Lire l'article
La bourse des valeurs mobilières de l'Afrique centrale (BVMAC), lance officiellement ses activités à Libreville, mercredi prochain, dans la capitale gabonaise. L'Afrique centrale s'était enfin dotée, le 27 juin 2003, d'une Bourse des valeurs mobilières (BVMAC), indispensable pour stimuler et capter les investisseurs dans la sous région. Ce nouvel organisme, fort attendu par les opérateurs économiques, a pour principales missions d'animer, d'organiser et de promouvoir le marché boursier sous-régional; d'admettre des valeurs à la côte officielle et de diffuser l'information boursière. Elle regroupe 5 des 6 Etats membres de la CEMAC. Il s'agit de la Centrafrique, du Congo, du Gabon, de la ...
Lire l'article
A l’occasion d’une journée de formation sur les notions de culture boursière, offerte mercredi à Libreville par les responsables de l’institution financière sous régionale, Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC), le personnel de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a été édifié sur les questions relatives à « La Bourse et son environnement », une formation pointue, dirigée par le directeur général de cette institution, Yvon Psimhis, qui intervient dans le cadre des activités de vulgarisation de la culture boursière et de la promotion du marché régional, a constaté GABONEWS.
Lire l'article
Afrique Centrale : Les défis du nouveau directeur de la BVMAC
Un emprunt obligataire de la BDEAC cotée à la bourse régionale de l’Afrique centrale à Libreville
Pétro Gabon désormais coté à la Bourse régionale de l’Afrique centrale
Financement de l’UE pour la gestion des ressources renouvelables en Afrique centrale
Afrique centrale : L’inéluctable fusion des bourses de Libreville et Douala
Gabon : Libreville planche sur la sécurité en Afrique centrale
Gabon: Les experts Afrique centrale de l’AUF se concertent ce mercredi à l’Université Omar Bongo (UOB)
Gabon: Economie – BVMAC: les actions et les obligations, deux éléments indispensables aux opérations de bourse
Gabon: La BVMAC lance officiellement ses activités de la bourse régionale mercredi prochain à Libreville
Gabon: BVMAC / L’institution fait acte de pédagogie « sur la bourse et son environnement »


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 24 Avr 2009
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*