Socialisez

FacebookTwitterRSS

Deux morts dans des violences à Madagascar

Auteur/Source: · Date: 24 Avr 2009
Catégorie(s): Afrique

Deux personnes ont été tuées et six autres blessées vendredi à Madagascar dans des violences en marge d’une manifestation de partisans de l’ancien président Marc Ravalomanana, selon des sources hospitalières.

Les forces de l’ordre ont tenté de disperser les manifestants, et des heurts les ont alors opposé aux manifestants pro-Ravalomanana dans les rues de la capitale Antananarivo. Une des victimes, une femme, a été tuée d’une balle perdue dans la tête, selon ces sources hospitalières.

Les rues d’Antananarivo ont été le théâtre de violences pour la deuxième journée consécutive vendredi. Jeudi, 36 personnes avaient déjà été blessées.

Le nouveau président malgache, Andry Rajoelina, a interdit mardi les manifestations suite à la mort d’un policier, mais les partisans de Ravalomanana continuent de défiler pour exiger le retour de celui qu’ils considèrent comme le président légitime de la Grande île.

Andry Rajoelina a renversé Marc Ravalomanana en mars, avec le soutien de l’armée, après plusieurs semaines de manifestations. Les partisans de Ravalomanana espèrent aujourd’hui le renverser à son tour avec le soutien de la rue. La communauté internationale, dans sa majeure partie, a, elle, condamné la prise de pouvoir de Rajoelina comme un coup d’Etat.

La France “déplore les nouvelles pertes de vies humaines” et “condamne avec la plus grande fermeté les instigateurs et les auteurs de ces actes de violence”, a fait savoir le ministère des Affaires étrangères vendredi soir dans un communiqué.

“La France appelle l’ensemble des parties malgaches à renoncer immédiatement aux provocations et à la violence” et appelle à la poursuite “sans délai ni préalable et avec le sens nécessaire du compris (des) négociations entamées le 9 avril sous l’égide notamment des envoyés spéciaux de l’Union africaine et des Nations unies”, précise le Quai d’Orsay.  


SUR LE MÊME SUJET
Nouvelle flambée de violences en Egypte, deux morts
Deux manifestants sont morts vendredi au Caire, asphyxiés par des gaz lacrymogènes, ont indiqué des sources médicales alors qu'une nouvelle flambée de violences traverse l'Egypte après le drame du match de football meurtrier à Port-Saïd. Ces deux victimes ont été transportées à l'hôpital inconscientes après s'être jointes aux manifestants dans la capitale, près du ministère de l'Intérieur, où la police anti-émeutes tirait des gaz lacrymogènes et les protestataires ripostaient par des jets de pierres. Les affrontements ont repris vendredi en Egypte entre policiers et manifestants réclamant le départ du pouvoir militaire, dans une nouvelle flambée de violences après le drame du match ...
Lire l'article
Le président burkinabè et facilitateur de la crise ivoirienne Blaise Compaoré est à Abidjan pour tenter de trouver une sortie de crise. Pendant ce temps-là, les manifestations continuent dans les rues, où la violence a de nouveau éclaté, faisant deux morts à Daloa. Le président burkinabè et facilitateur de la crise ivoirienne Blaise Compaoré est arrivé à Abidjan ce lundi 22 février à la mi-journée pour rencontrer l'exécutif et l'opposition ivoirienne. En marge de ce sommet préparé "en urgence", de violentes manifestations ont éclaté, faisant de nouvelles victimes. Deux personnes sont mortes et treize ont été blessées dans des violences à Daloa, ...
Lire l'article
La délégation de l'ex-président malgache Marc Ravalomanana a quitté vendredi les discussions de sortie de crise se déroulant à Madagascar sous l'égide de l'ONU et de l'UA entre le nouveau régime et les composantes majeures de l'opposition, selon des sources concordantes. "Nous avons quitté les négociations car c'était un dialogue de sourds", a déclaré à l'AFP Raharinaivo Andrianantoandro, porte-parole du TIM, parti de M. Ravalomanana. "Nous avons comme condition le retour de Marc Ravalomanana (actuellement à l'extérieur du pays), cette requête n'est pas satisfaite", a-t-il dit. Ces discussions se sont cependant poursuivies samedi entre les délégations du président de transition malgache Andry Rajoelina ...
Lire l'article
Les premières discussions directes entre délégations de l'ex-président Marc Ravalomanana et du président de transition Andry Rajoelina, se tiennent depuis jeudi à Madagascar sous l'égide de l'ONU et de l'UA, a-t-on appris de sources concordantes. Ces discussions, qui se poursuivaient vendredi à l'ambassade du Sénégal à Antananarivo, se déroulent également en présence d'émissaires des anciens présidents malgaches Didier Ratsiraka (1975-1993 et 1997-2002) et Albert Zafy (1993-1996). Didier Ratsiraka vit depuis 2002 en exil en France. Il avait été chassé par M. Ravalomanana au terme de six mois d'une crise politico-militaire (janvier à juin 2002). "On espère aboutir à une charte pour une gestion ...
Lire l'article
Et revoilà Ravalomana!Et revoilà Ravalomana!© La rédaction web de Jeune Afrique Les partisans de Marc Ravalomanana accentuent la pression pour obtenir le départ du président de transition Andry Rajoelina. Outre les manifestations quotidiennes, une pétition demandant le retour du chef de l’Etat déchu a été lancée. A chaque jour sa manifestation. De lundi à jeudi, des milliers de partisans de Marc Ravalomanana ont battu le pavé dans la capitale malgache Antananarivo. Certains n’avaient qu’un slogan à la bouche : « Andry miala » (Andry, démissionne). Mercredi, une surprise les attendait les militants. Marc Ravalomanana s’est exprimé pour la première fois depuis qu’il ...
Lire l'article
Le président déchu malgache, Marc Ravalomanana, dont on avait perdu la trace depuis la prise du pouvoir la semaine dernière par l'opposant Andry Rajoelina, se trouve au Swaziland, où se tiendra la semaine prochaine un sommet de la Communauté de développement de l'Afrique australe, a annoncé mardi un responsable swazi. A Madagascar, un porte-parole du gouvernement a annoncé la tenue d'une assise nationale en vue de l'organisation d'une élection présidentielle, en présence notamment des partis politiques, les 2 et 3 avril. "L'assise va essayer de déterminer la date pour l'organisation et la tenue de l'élection présidentielle et l'élaboration du code électoral", ...
Lire l'article
Le Secrétaire général de l’OIF a appelé les autorités « à prendre d'urgence toutes les mesures nécessaires à un retour rapide à l'ordre constitutionnel et démocratique (...), et de permettre la tenue dans les meilleurs délais des élections libres, fiables et transparentes ». Selon la note, il « invite avec insistance au plein respect des droits et des libertés fondamentaux et à la protection des biens et des personnes, impliquant notamment la garantie de la sécurité du Président Marc Ravalomanana et de ses proches ». Le président de la « Haute autorité de la transition » malgache Andry ...
Lire l'article
Le président malgache contesté, Marc Ravalomanana, refuse, irrémédiablement, d’accepter la requête de déchéance de l’opposition, en revanche il a proposé, dimanche la tenue d’un référendum, selon Radio France Internationale (RFI). Vendredi, le leader de l’opposition, le Maire déchu de la capitale, Andry Rajoelina, avait lancé un ultimatum, accordant quatre heures au Chef de l’Etat pour démissionner, à défaut d’être déchu. L’opposition avait, dans le même temps, annoncé la requête adressée à la Haute Cour Constitutionnelle, afin qu’elle « prononce la déchéance des fonctions du président de la République, de l’Assemblée nationale et du Sénat. » Lundi, la situation est toujours ...
Lire l'article
L’opposition malgache conduite par le jeune maire d’Antananarivo, Andry Rajoelina, qui refaisait une apparition publique après onze jours en cachette, a annoncé ce samedi sa prise de pouvoir dans le pays et a déclaré que le chef de l'Etat « n'est plus à même d'exercer les attributions qui lui sont dévolues par la Constitution et (...) il est patent que les forces armées (lui) refusent l'obéissance , rapporte des sources de l’AFP dans la Grande île. Comme annoncé, précise l’AFP « l'opposant malgache Andry Rajoelina, est apparu en public, samedi 14 mars, pour la première fois depuis qu'il a fait ...
Lire l'article
Le Chef de l’Etat malgache l’a affirmé dans un communiqué dont les termes ont été relayés par Radio France Internationale (RFI) samedi après-midi. Marc Ravalomanana se trouve toujours dans la présidence, a-t-on constaté, alors que la Primature a été occupée par les ministres de la Haute Autorité de Transition depuis samedi matin, en compagnie d’une trentaine de militaires. Le climat politique est à l’incertitude et à l’attente. Andry Rajoelina, le jeune Maire contestataire a annoncé au cours d’un meeting Place du 13 Mai, « avoir destitué le Président de la République, et prié la Haute Cour Constitutionnelle de « prendre acte et ...
Lire l'article
Nouvelle flambée de violences en Egypte, deux morts
Deux morts dans des violences en marge de la visite de Compaoré
Crise à Madagascar: la délégation de Ravalomanana quitte les discussions
Madagascar: discussions directes entre délégués de Ravalomanana et Rajoelina
Madagascar: Et revoilà Ravalomana!
Madagascar : l’ancien président s’est réfugié au Swaziland
Madagascar: Abdou Diouf appelle les autorités à prendre toutes mesures nécessaires pour un retour à l’ordre constitutionnel
Madagascar: Impasse et négociations au lendemain du refus de Marc Ravalomanana de jeter l’éponge
Madagascar: L’opposition malgache annonce sa prise de pouvoir et l’organisation des élections dans 24 mois
Madagascar: Le Président Marc Ravalomanana refuse de démissionner comme l’exige l’opposition


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 24 Avr 2009
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*