Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Un hommage rendu à « Césaire, le veilleur de consciences » au Centre culture français Saint-Exupéry de Libreville

Auteur/Source: · Date: 25 Avr 2009
Catégorie(s): Culture

« Césaire, le veilleur de consciences », livre-hommage et critique sur l’œuvre et la vie du père de la négritude, Aimé Césaire, décédé le 17 avril 2008, écrit sous la direction scientifique du sémioticien, Georice Berthin Madébé de l’Institut de recherche en Sciences humaines (IRSH) et du poéticien, Steeve Robert Renombo, chef du Département de Lettres Modernes de l’UOB a été présenté vendredi dernier au Centre culturel français Saint-Exupéry de Libreville (CCF).

Présentant l’ouvrage, Georice Berthin Madébé, l’un des éditeurs et auteur du livre a déclaré que « le présent ouvrage est un livre-hommage à Césaire. Il est composé de quatre parties. La première est dédiée aux récits de ceux qui, Gabonais ou Caribéens, l’ont « rencontré d’une manière ou d’une autre ».

« Ces témoignages entendent dire ce qu’a été Césaire, en guise de partage des différentes expériences humaines, poétiques, politiques et parfois philosophiques vécues ou inspirées par le Nègre inconsolé, » a-t-il indiqué.

« S’y trouvent non seulement le témoignage poétique de Bessora, écrivain, lauréate du 47ème Grand prix littéraire d’Afrique noire, mais aussi ceux plus narratifs de Maryse Vestris-Ivanga et Lucette Antioppe-Oyoubi, jeunes filles à Fort-de-France quand Césaire en devient maire, d’Alex Zéphyr, neveu du poète, de Robert Orango-Berre qui a rencontré Césaire alors qu’il était ambassadeur du Gabon en Angola et de Jean Ntchilé, enseignant à l’Ecole Normale Supérieure de Libreville, » a-t-il expliqué.

A leurs témoignages écrits est associé un témoignage iconographique (deuxième partie), dans lequel sont extensivement exposées les photos de l’hommage rendu à Césaire au Centre Culturel Français Saint Exupéry de Libreville, le 23 avril 2008.

D’autres photos du poète prises avec quelques contributeurs enrichissent également cet album éditorial. En outre, une ancienne photographie de Césaire en Martinique, du temps où trois amis et membres du Parti Progressiste Martiniquais étaient réunis, complète ce témoignage iconographique.

Pour le poéticien Steeve Robert Renombo, « la troisième partie du livre ouvre la seconde série de contributions. Elle se donne pour but d’interroger Césaire entre littérature et politique, ainsi que le précise son titre. Elle est constituée des contributions pluridisciplinaires de Sylvère Mbondobari germaniste-comparatiste, Pierre-Claver Mongui, spécialiste de littérature française, Ludovic Obiang, écrivain-poéticien et de Dieudonné Munzangala-Munziewu, philosophe, respectivement enseignants-chercheurs à l’Université Omar Bongo et chercheurs à l’IRSH ».

« La quatrième partie interroge la sémantique du poème césairien. A ce titre, elle a été intitulée : « L’absolu poétique », reprenant à son avantage un bout du titre de la contribution de Steeve Robert Renombo. La seconde contribution de ce groupement de textes est proposée par Georice Berthin Madébé », précise-t- il.

« Césaire, le veilleur de consciences » est une œuvre de 292 pages qui a été publiée en 2009 par la Presse Universitaire du Gabon de l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville. Son code ISBN est : 978-2-912603-20-3.

Ouvrant cette cérémonie de présentation officielle, Guy Lacroix, directeur du CCF et par ailleurs préfacier de l’ouvrage, a déclaré que « jamais mort d’homme n’aura réuni, dans un même élan de passion et de deuil universalisés, aussi bien les fils et filles d’anciens esclaves et d’anciens esclavagistes que ceux d’idéologues agitateurs et autres messies aventuriers autour du sentiment d’appartenance à une seule humanité : l’humanité césairienne. »

Le poète, père de la négritude et homme politique martiniquais s’est éteint le 17 avril 2008 à l’âge de 94 ans.

Au Centre Culturel Français Saint-Exupéry, une cérémonie empreinte de deuil, de recueillement et de reconnaissance profonde pour l’œuvre de celui qui vint au Gabon dans les années 1970, dans le cadre des préparatifs du second Festival des Arts Nègres de Lagos avait été organisée en mémoire de l’auteur de « Cahier d’un retour au pays natal ».

S’inscrivant dans la même verve critique « Les Ecritures gabonaises : Histoire, thèmes et langues », ouvrage critique réalisé sous la direction du sémioticien Pierre Ndemby Mamfoumby, en collaboration avec douze autres enseignants-chercheurs à l’Institut de recherche en sciences humaines (IRSH), de l’Université Omar Bongo (UOB) et du Groupe de recherche sur l’identité littéraire négro-africaine (GRILINA) a été présenté vendredi dernier au CCF.


SUR LE MÊME SUJET
Le CCF (Centre Culturel Français), organise cette année encore les soirées « Cinéma plein air », une suite de projections gratuites de productions cinématographiques africaines. Cette 5ème édition démarre le 5 juillet prochain avec « Sarraounia », du mauritanien Med Honda. Durant trois jours, des films emblématiques africains parmi lesquels « Lettre paysanne » de Safi Faye du Sénégal et « Dôlé » du gabonais Imunga Ivanga, seront projetés sous les étoiles dans les jardins du CCF. La 5ème édition de « Cinéma plein air », démarre le 7 juillet prochain au CCF (Centre Culturel Français) de Libreville. Pendant trois ...
Lire l'article
Une délégation de cinéastes africains, conduite par le Secrétaire générale de la Fédération panafricaine des cinéastes (FEPACI), la sud-africaine Seipati Bulang Hopa, a rendu un dernier hommage à Charles Mensah, ancien président de ladite Fédération et par ailleurs ex- directeur général du Centre National du Cinéma Gabonais (CENACI) jusqu'en 2009, aujourd'hui Institut Gabonais de l'Image et du Son IGIS, décédé le 3 juin dernier des suites d’une courte maladie. La délégation qui a été reçue à Libreville par le Directeur général de l’IGIS, Imunga Ivanga, s’est livrée à GABONEWS en indiquant qu’ « il était important » pour eux ...
Lire l'article
La communauté universitaire, conduite par le recteur, Pierre Fidèle Nze Nguema, a rendu un dernier hommage vendredi dernier à l’Université Omar Bongo (UOB), au plus ancien enseignant de l’institution, Alphonse Ignace Patinon Aikepvi, journaliste de formation, spécialiste en Histoire Médiévale de l’Afrique au Département d’Histoire. Alphonse Ignace Patinon Aikepvi est décédé à Libreville le 29 mars dernier à l’âge de 67 ans après avoir exercé de 1972 à 1997. « Nous sommes réunis ce jour pour rendre un dernier hommage à notre ami, collègue, maître », a déclaré le Pr. Ange Atos Ratanga qui l’a côtoyé depuis la France et qui l’aurait ...
Lire l'article
Les 8 soldats de l’armée française, morts samedi dernier aux larges des côtes gabonaises dans le crash d’un hélicoptère de type Cougar, ont reçu ce mercredi un dernier hommage à Libreville avant leur rapatriement vers la France. La cérémonie présidée par le général d'armée Elrick Irastorza qui a effectué déplacement de Libreville pour la circonstance, s’est déroulée sur la place de France du Camp de Gaulle. Le secrétaire général du ministère de la Défense, le général de corps d’armées, Robert Mangolo Mvoulou, représentant le ministre de la Défense nationale, l’ensemble des généraux gabonais et officiers de l’armées française basée à Libreville ...
Lire l'article
Un dernier hommage sera rendu le mercredi 21 janvier 2009, au Camp de Gaulle de Libreville, aux 8 soldats morts samedi dernier dans le crash de l’hélicoptère de l’Armée française aux larges des Côtes gabonaises, a-t-on appris d’un communiqué du service de Communication des Forces française au Gabon (FFG). La note indique que « le mercredi 21 janvier 2009 dès 07 h 45, une cérémonie officielle en hommage aux 8 victimes de l’accident du COUGAR se tiendra au sein des Forces Françaises au Gabon, sur la place de France du Camp de Gaulle ». Selon un autre communiqué du même service ...
Lire l'article
Le Centre culturel français Saint-Exupéry de Libreville (CCF) a repris ses activités mardi dernier au bonheur des élèves, étudiants, universitaires, cadres et amoureux de la culture qui ont dès lors pris d’assaut la médiathèque qui offre à la consultation, près de 30 000 volumes dans tous les domaines. Selon Yann Boussougou, nouveau bachelier, 18 ans, « le CCF offre une médiathèque de 30 000 volumes, un espace de travail et de recherche privilégié. Un cybercafé ouvert toute l’année proposant un accès au numérique à des tarifs compétitifs. C’est donc un grand plaisir pour nous de constater que le CCF a repris ...
Lire l'article
Sous l’égide du Coordonnateur volontaire, enseignant de français, Moua Kalgora, le Club Francophonie Nyanga (CFN), n’est pas resté en marge de toutes les manifestations organisées sur le plan national et international en guise d’hommage mérité, tant pour son combat politique que pour son amour pour les lettres, à l’un des chantres de la Négritude Aimé Césaire, en organisant des manifestations dont des communications débats autour du thème « Aimé Césaire, l’homme et l’œuvre » au Lycée Nazaire Boulingui de Tchibanga (Sud-est du Gabon). Parmi les activités de fin d’année organisées par le Club de Francophonie Nyanga (CFN), il y a eu ...
Lire l'article
France: Des dizaines de milliers de Martiniquais disent adieu à Aimé Césaire
Des dizaines de milliers de Martiniquais ont dit adieu vendredi dans une ambiance chaleureuse au poète Aimé Césaire, dont la dépouille a été acheminée à travers Fort-de-France, principale ville de l'île française de la Martinique, jusqu'au stade de Dillon où doivent avoir lieu dimanche ses obsèques nationales. Parti en milieu d'après-midi de la maison familiale des Césaire, le cortège était attendu dans la soirée à Dillon, dans le sud de la ville dont Aimé Césaire, décédé jeudi à 94 ans, a été le maire pendant 56 ans. Le transfert, qui devait initialement durer trois heures, s'est prolongé jusqu'à la tombée de ...
Lire l'article
France: Emotion en Martinique avant l’hommage national à Aimé Césaire
Drapeaux tricolores en berne, écoles fermées, la Martinique s'apprêtait vendredi à rendre un hommage populaire à Aimé Césaire, le poète de la "négritude" et des opprimés, dont les obsèques nationales se dérouleront dimanche à Fort-de-France. "Merci d'avoir contribué à l'émancipation du peuple noir", "Papa Aimé, tu voyageras toujours avec nous": les billets épinglés aux arbres du centre ville témoignent de l'émotion des Martiniquais après la mort jeudi à 94 ans de la figure emblématique et principal dirigeant politique de l'île depuis plus d'un demi-siècle. Emotion et discrétion. Après une veillée familiale jeudi soir à son domicile, devant lequel quelques bouquets de ...
Lire l'article
Aimé Césaire, la figure la plus emblématique de la Martinique, est décédé le 17 avril 2008, à l’âge de 94 ans. L'écrivain et homme politique, fondateur du concept de «Négritude» était hospitalisé depuis le 9 avril. Des obsèques nationales seront organisées, a annoncé le cabnet de la ministre de l'Intérieur et de l'Outre-mer, Michèle Alliot-Marie. La date n'est pas encore connue. Retrouvez un entretien inédit d'Aimé Césaire et de Patrick Lozes du Cran, sur le racisme à la française, sa rencontre avec Léopold Sédar Senghor... Il naît le 26 juin 1913 à Basse-Pointe (Martinique), où il passe une partie de son enfance. ...
Lire l'article
Gabon/Culture : « Cinéma plein air » du 5 au 7 juillet au Centre culturel Français !
Une délégation de cinéastes africains a rendu hommage à Charles Mensah à Libreville
Gabon: La communauté universitaire a rendu un dernier hommage au plus ancien enseignant de l’UOB, Alphonse Ignace Patinon Aikepvi
Gabon: Un dernier hommage rendu aux victimes françaises de l’accident du Cougar à Libreville
Gabon: Un dernier hommage rendu mercredi aux 8 victimes du crash du COUGAR de l’Armée française au Gabon
Gabon: Culture / Le Centre culturel français Saint-Exupéry de Libreville lance ses activités pour 2008-2009
Gabon: A Tchibanga, le Club Francophonie Nyanga rend un hommage à Aimé Césaire
France: Des dizaines de milliers de Martiniquais disent adieu à Aimé Césaire
France: Emotion en Martinique avant l’hommage national à Aimé Césaire
Aimé Césaire, le chantre de la négritude est mort / Adieu Monsieur Césaire

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 25 Avr 2009
Catégorie(s): Culture
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*