Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: « Mon fils n’est pas Nigérian. Que les rumeurs cessent !», (Josephine Nkama Dabany)

Auteur/Source: · Date: 28 Avr 2009
Catégorie(s): Politique,Société

L’ex-première dame du Gabon, Josephine Nkama Dabany, de son nom d’artiste, Patience Dabany, a martelé ce mardi soir sur les antennes de la Première chaîne de Télévision nationale (RTG1) que « son fils, Ali Bongo Ondimba, actuel ministre de la Défense nationale, n’est pas Nigérian et que les rumeurs cessent », autour de sa nationalité. Dans un entretien, Josephine Nkama Dabany a réfuté les allégations selon lesquelles son fils né le lundi 9 février 1959 à Brazzaville, avec plus de 3 kilos, portant à cette époque le nom d’Alain Bernard Bongo était d’origine biafraise.

L’ancienne épouse du président Bongo a battu en brèche, photo à l’appui, les arguments avancés par certains ayant trait à l’arrivée au Gabon de cet enfant lors de la guerre déclenchée dans l’Etat nigérian du Biafra en 1967 alors qu’« il est né avant même l’indépendance de plusieurs Etats africains en 1960 et donc sous la nationalité française y compris moi-même et mon époux».

« Mon fils, moi et mon mari qui était sous le drapeau depuis trois ans, libéré et ayant refusé de demeurer à Brazzaville, la capitale congolaise, suite à la guerre civile, arrivons à Libreville le 29 octobre 1960 », a-t-elle précisé en ajoutant qu’elle a même failli perdre sa vie et celle de son enfant, n’eut été sa connaissance des dialectes du Congo.

« La suite vous la connaissez. Albert Bernard Bongo rentre dans le cabinet du premier président de la République gabonaise, Léon Mba, avant de devenir le successeur du père de l’indépendance. Et aujourd’hui, il porte le nom d’Omar Bongo Ondimba et tandis qu’Alain se transformant à Ali Bongo Ondimba » tout en soulignant que « c’est le premier fils du président de la République ».

Visiblement irritée par les rumeurs persistantes sur la nature de la nationalité du ministre de la Défense, Madame Nkama Dabany qui a révélé avoir eu un accouchement difficile, a non seulement demandé qu’elles cessent, mais aussi a rappelé, avec force, que « je suis Batéké, Bongo est Batéké, nous ne sommes pas Nigérians ».

La sortie de Joséphine Nkama Dabany a été précédée sur la Première chaîne de télévision d’une motion de soutien à Ali Bongo Ondimba émanant de diverses couches de la population à la suite des rumeurs planant sur les origines du ministre de la Défense.

L’intéressé, lui-même, était monté au créneau, samedi dernier, devant la presse à la faveur de la Journée nationale des Forces armées, pour dénoncer la cabale dont il est victime autour de sa nationalité de la part de certaines personnes « mal intentionnées ».

Avant de donner des précisions, le Ministre avait déclaré que « Moi, je n’ai rien à prouver. Je sais qui suis-je. Je dis simplement qu’à ce niveau, la situation est quand même triste. L’insulte n’est pas faite à moi, elle est faite à mes parents car c’est grâce à eux que je suis aujourd’hui, là où je suis. C’est à eux que la question doit être posée ».

«Tout ce que je sais, c’est que je suis né à Brazzaville en 1959. Ceux qui disent ce genre de choses ne connaissent pas l’histoire. La guerre du Biafra a commencé en 1967 et moi je suis né en 1959. Quand je suis né, le Nigeria n’était même pas indépendant avant de l’être l’année suivante. Donc, quand la guerre du Biafra commence, j’avais déjà 8 ans », a expliqué Ali bongo Ondimba.

« Il y a suffisamment de Gabonais qui m’ont vu depuis même l’âge de 8 ans. Je suis né à Brazzaville et là encore, dans des conditions un peu particulières et dramatiques », avait-il rappelé.


SUR LE MÊME SUJET
Gabon: Mamboundou, l’opposant historique des Bongo, père et fils
De Patrick FORT (AFP) Charismatique et parfois imprévisible, Pierre Mamboundou, figure politique gabonaise, était l'adversaire historique de l'ancien chef d'Etat Omar Bongo et incarnait encore aujourd'hui une opposition pure et dure même s'il s'était rapproché du président gabonais Ali Bongo. Dans un pays où de nombreux opposants ont, à un moment ou un autre, rallié le pouvoir pour accéder à des postes ministériels ou honorifiques, Pierre Mamboundou, décédé samedi à 65 ans et trois fois arrivé deuxième de la présidentielle, laissera derrière lui une image d'opposant n'ayant jamais succombé à la tentation. De haute taille, il portait toujours au moins un élément rouge ...
Lire l'article
L’HISTOIRE DU GABON, NOUS VOUS PRÉSENTONS LE PREMIER ÉPISODE DE L’AFFAIRE DE NAISSANCE D’ALAIN BERNARD BONGO À BRAZZAVILLE, EX-CAPITALE DE L’AFRIQUE ÉQUATORIALE FRANÇAISE. SUITE DE MA CONVERSATION SUR FACEBOOK Comment la classe politique Gabonaise a t-elle acceptée qu’une famille à la morale douteuse ait trompé le peuple Gabonais jusqu’à le condamné à une dérive presqu’insurportable? Prenons pour exemple perpétrés Mme. Marie Joséphine KAMA qui, elle prétend aujourd’hui être la mère biologique de Alain Bernard BONGO. Cette Dame qui aurait détourné des sommes importantes, conduisant la Banque du LUXEMBOURG à la faillite totale. La PLATEFORME CITOYENNE, tente d’apporter les éclaircissement à propos des ...
Lire l'article
Flop : Le spectacle de Patience Dabany reporté
L'artiste, mère du président Gabonais, devait se produire à Douala samedi dernier. Mais des «problèmes de santé» et protocolaires pourraient expliquer le rendez-vous manqué. «Le concert de la mama n’a pas été annulé. Il a été simplement reporté à une nouvelle date», a expliqué hier dimanche, 8 mai 2011, Landry Lemogo alias Tchop Tchop, promoteur du «Jambo Grooving Tour». Ce dernier serait en chemin pour Libreville. «Je suis actuellement à l’aéroport où je m’apprête à prendre mon vol pour Libreville. Je vais voir la ‘’mama’’ et prendre des images qui vont confirmer qu’elle sera bel et bien là», poursuit ce ...
Lire l'article
Patience Dabany, diva de la chanson gabonaise et par ailleurs mère du président gabonais Ali Bongo Ondimba, vient de sortir un single, "On vous connaît", en prélude à son prochain album qui paraîtra en novembre, a annoncé mardi à l'AFP son manager. Sorti à Libreville le 21 septembre, "+On vous connaît+ est une mise en bouche" en attendant l'album intitulé "+La Mama 2010+. +La Mama+, c'est comme ça que tout le monde l'appelle maintenant", a affirmé Edgar Yonkeu, qui travaille depuis 12 ans avec Patience Dabany et est aussi son producteur. Cet album, actuellement "en finalisation", a été enregistré entre le Gabon, ...
Lire l'article
Auteur de bandes dessinées, caricaturiste, dessinateur de presse, Patrick Essono, dit "Pahé", n'a pas son crayon dans sa poche sur la situation politique du Gabon. "Certains s'étonnent que je sois opposant. Ca me paraît évident. Je suis né sous (Omar) Bongo, j'ai grandi sous Bongo, je ne veux pas mourir sous un Bongo. Le Gabon est devenue une monarchie, une société anonyme propriété des Bongo. C'est Gabon S.A.", affirme à l'AFP Pahé, 36 ans, à propos de l'élection présidentielle gabonaise qui a vu Ali Bongo, le fils d'Omar Bongo décédé en juin, succéder à son père. Un de ses dessins montre Ali ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) - Personnage à part de la scène politique gabonaise, que ses adversaires disaient volontiers impopulaire, l’ancien ministre de la Défense, Ali Bongo Ondimba, 50 ans, aura marqué la campagne présidentielle gabonaise par ses discours enflammés et soutenus par des arguments concrets. Il a connu une consécration lors de son passage à l’émission ’’Débat’’ en étant invité à débattre devant les caméras de télévision de la RTG 1 sur ce qu’il entendait faire du Gabon. Exercice réussi, selon ses fans et même ses détracteurs. Avec un premier objectif: redistribution des richesses du sous-sol à tous. Ali Bongo Ondimba s’est ...
Lire l'article
Parmi les ''enfants biologiques'' que compte le président Omar Bongo Ondimba, Ali est sans doute, l'un des plus influents. Physique de rappeur, Ali Bongo Ondimba est ministre gabonais de la Défense depuis 1999, et sa nationalité n'est pas sa préoccupation. Représentant personnel du chef de l'État, puis ministre des Affaires étrangères (1989-1991), Ali Bongo Ondimba s'est constitué un réseau relationnel très solide aussi bien à l'étranger qu'au Gabon, même dans les casernes où soldats, officiers et généraux lui font confiance. Au sein de la galaxie du pouvoir, il est soupçonné par ''ses ennemis'' de se positionner dans la course à la succession ...
Lire l'article
Une majorité d'employés du siège de la Banque centrale malgache à Antananarivo ont cessé le travail mardi pour défendre l'indépendance de l'institution, menacée selon eux par des mesures prises par le nouveau régime de transition, a constaté un journaliste de l'AFP. "Le Comité pour la défense du statut et de l'indépendance de la Banque centrale a décidé de faire un sit-in (devant l'entrée du bâtiment) pour défendre corps et âme l'indépendance de la Banque centrale", a déclaré à l'AFP Aina Marie Razafindrakoto, porte-parole du mouvement. "Le gouverneur de la Banque centrale (Frédéric Rasamoely) a été notifié d'une interdiction de sortie de territoire ...
Lire l'article
Un bateau battant pavillon nigérian, accosté vendredi dernier au port d’Owendo (sud de Libreville), a coulé samedi avec toute sa marchandise sous les regards impuissant des riverains et agents du port. Les raisons de cet incident ne sont jusque là pas connues De même, que la nature de la marchandise à bord de ce bateau. En attendant, les responsables et agents du port et de la marine marchande sont à pied d’œuvre pour trouver des solutions susceptibles de permettre dans un premier temps, de récupérer la marchandise.
Lire l'article
La Fondation Albertine Amissa Bongo Ondimba a offert, jeudi un don d'équipement médical à la maternité « Joséphine Bongo Ondimba », située dans la banlieue sud de Libreville à l’occasion du 15ème anniversaire de cette fondation, a constaté GABONEWS. Ce don est composé de 20 Kits de césarienne, 10 tensiomètres, 20 boites de banderoles; 40 layettes, 4 glucomètres, des Kits d'accouchement et des moustiquaires imprégnées. Cette dotation a été remise en présence de Paulette Missambo en lieu et place de la présidente de la Fondation, Pascaline Mferri Bongo Ondimba, qui a souligné que ces équipements médicaux permettrons à cette structure ...
Lire l'article
Gabon: Mamboundou, l’opposant historique des Bongo, père et fils
Etrange affaire de la naissance d’Ali Bongo et Kama Joséphine
Flop : Le spectacle de Patience Dabany reporté
Gabon: sortie en novembre du nouvel album de la diva Patience Dabany
Gabon: Pahé, caricaturiste né sous Omar Bongo, va se “lâcher avec le fils”
Politique: Ali Bongo confirme sa place au milieu des trublions politiques (PORTRAIT) Par Jean Rovys DABANY
Politique : ”Etre Nigérian ? Cela ne me préoccupe pas, affirme Ali Bongo (Par Jean Rovys DABANY)
Madagascar: une majorité d’employés de la Banque centrale cessent le travail
Gabon: Un bateau battant pavillon nigérian coule au port d’Owendo
Gabon: Du matériel médical offert à la maternité Joséphine Bongo

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Avr 2009
Catégorie(s): Politique,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

14 Réponses à Gabon: « Mon fils n’est pas Nigérian. Que les rumeurs cessent !», (Josephine Nkama Dabany)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*