- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon: Médias : « Le métier ou l’engagement, il faut choisir ? » (Anaclet Bissiélo, sociologue)

« Entre le métier ou la position de l’engagement dans l’exercice du journaliste, il faut choisir car il y a toujours un prix à payer », a déclaré Anaclet Bissiélo, docteur en Sociologie, Ministre gabonais de la Programmation du Développement et de la Performation Publique, ce samedi à Port-Gentil, dans sa communication entant dans le cadre de l’atelier sur « la liberté de la presse » à l’occasion de la célébration ce 3 mai de la Journée internationale de la liberté de la presse, a rapporté notre envoyé spécial, Rodrigue Asseyi.

Le conférencier, Anaclet Bissiélo, également enseignant à l’Université Omar Bongo de Libreville, qui a édifié l’auditoire sur « le rôle des médias dans le dialogue interculturel et la compréhension mutuelle » s’est interrogé : « Comment servir le dialogue interculturel devant le défi du métier de journaliste ? Quelle est la meilleure posture ? Doit-on privilégier le factuel ?», c’est-à-dire, l’école anglo-saxonne, avec les faits rien que les faits ou « l’école francophone en faisant l’opinion à travers le commentaire ? ».

Dans ce contexte, l’orateur a déploré la mort en 2008 de 85 journalistes dans le monde dont certains en Afrique. D’où son adresse au 4ème pouvoir : « les professionnels de la presse ne doivent pas se soustraire à l’exercice du dialogue interculturel qui implique la promotion de la tolérance et du respect de l’autre ».

« Ce qui renvoi à l’éthique et à une exigence en matière de formation. Ne pas savoir de quoi on parle peut nourrir les préjugés, la négation de l’autre, la guerre des civilisations (…) et les conflits. La liberté consiste à ne pas nuire à l’autre. Il n’est pas question d’anéantir la culture de l’autre ! », a-t-il lancé tout en prônant « la reconnaissance des identités ».

L’universitaire a tenu à rappelé que depuis quelques années les droits culturels avaient retrouvé « un rang à côté des droits politique et sociaux ». Désormais, a –t-il souligné, on note une diversité de droits fondamentaux. Ce qui a conféré au « dialogue interculturel une place dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 avec une interaction ainsi qu’une inter relation » avant de préciser que « chacun peut se prévaloir de tous ces droits sans distinction aucune ».

Dans cet élan, Monsieur Bissiélo a précisé que le dialogue interculturel préconisé par l’UNESCO n’était pas « une masturbation intellectuelle ou abstraite » non sans paraphraser l’Organisation des Nations Unies pour la Science et la Culture « C’est dans la tête des individus que naissent les conflits ».

Afin que la presse joue le rôle en faveur de du dialogue interculturel, le sociologue a suggéré que les média s’approprient également les nouvelles technologies de l’information et de la Communication (NTIC). Avec cette nouvelle force de communication, a-t-il poursuivi, « la source de l’information se trouve partout et nulle part. Ce qui a bouleversé la relation que la presse entretenait jusqu’ici avec le public. Il devient impossible de contrôler la crédibilité de l’information mise sur la place publique ».

Reformulation des attentes

« Donc, il faut repenser le métier de journaliste. Les conditions de collecte, de traitement et de diffusion de l’info ayant évolué. Nous sommes en présence d’une complexité des enjeux et d’une richesse des enjeux », a argumenté l’enseignant qui a invité l’assistance composée en bonne partie des professionnels de la communication à « une reformulation des attentes du public en termes d’aspiration démocratique » en indiquant que le « public lui-même est une source d’information. Ce qui change beaucoup de choses dans le rôle primordial de la presse dans la compréhension mutuelle.

Anaclet Bissiélo a conclu son exposé par une instance sur l’« intérêt du dialogue interculturel dont le principe est la vérité » avant de lire un extrait de la Déclaration de Munich relative aux devoirs de la presse: « respect de la vérité, ne pas confondre le métier de journaliste avec celui de propagandiste ou publiciste, ne pas supprimer les informations essentielles et la pratique de l’objectivité et de la responsabilité ».

D’autres communications ont suivi celle-ci , à savoir : « Les médias et la promotion du dialogue interreligieux dans la compréhension mutuelle » avec Monseigneur Mike Jocktane, Evêque, Directeur de Cabinet –Adjoint du Président de la République, « Inter culturalité et règlement des conflits » sous la conduite de Guy Max Moussavou, Représentant de la chair de l’UNESCO sur l’Inter culturalité et « Journalisme et Patriotisme » sous la férule de Monique Oyane, Journaliste, Inspecteur des Services du Ministère de la Communication.

L’atelier sur la « Liberté de la presse » initié par l’Union Internationale de la Presse Francophone (UPF), Section Gabonaise, en partenariat avec le Ministère de la Communication, qui vise à « accroître la responsabilité du journaliste face aux contenus informatifs dans un environnement culturel diversifié » s’achève ce dimanche par la présentation de l’UPF à travers son président, Jean-Pascal Ndong et de la Commission Nationale de la Carte de Presse avec Emmanuel Thierry Koumba, journaliste, Conseiller du président du Conseil National de la Communication (CNC).

Cette année, la Journée internationale de la liberté de la presse porte sur le thème « Le potentiel des médias: Dialogue, Compréhension mutuelle et réconciliation ». 


SUR LE MÊME SUJET
Le 18ème sommet de l’UA est en phase avec la réalité, selon Anaclet Bissiélo, Président du Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs
Le 18ème sommet de l’Union Africaine qui se tient du 23 au 30 janvier, à Addis-Abéba, en Ethiopie, sous le thème de: « Promouvoir le commerce intra-africain », est en phase avec la réalité selon Anaclet Bissielo, sociologue et Président du Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs. Notre rédaction s’est entretenue avec M. Bissielo, qui nous a livré son analyse sur les enjeux du Sommet et les chances de la réélection de Jean Ping, à la Présidence de l’UA. Pour Anaclet Bissiélo, le thème du 18ème sommet de l’Union Africaine, à savoir la promotion du commerce intra-africain, « touche un problème ...
Lire l'article [1]
LIBREVILLE (AGP) - La ministre gabonaise de la Communication, Laure Olga Gondjout, s’est dit ’’satisfaite’’ mercredi à Libreville du travail accompli par les médias avant et pendant la présidentielle du 30 août dernier. ''Tous les médias locaux ont couvert cet événement majeur de l'histoire politique de notre pays. Nous avons accordé plus de 110 accréditations à des journalistes étrangers. C'est dire l'importance de l'événement avec plus d'une centaine de journalistes étrangers côtoyant leurs confrères gabonais. Je pense qu'on ne pouvait pas faire mieux en pareille époque'', a déclaré Mme Gondjout au cours d’une conférence de presse. Concernant une certaine presse, le ...
Lire l'article [2]
Lors de cette visite ponctuée par le tour du propriétaire, le Secrétaire général de ladite Commission, Georges Damas, a précisé que « la présence du ministre de tutelle dans nos locaux aujourd’hui n’est pas un nouveau départ, mais un re-départ, en ce sens que c’est encouragement pour tous le personnel » Le premier responsable du Département chargé du Développement , Anaclet Bissiélo, quant à lui, a dit que « sur le plan administratif, l’unité donne entière satisfaction, il nous reste à demeurer attentif à l’impatience des populations qui ont compris tous les bénéfices qu’elles pouvaient tirer de la qualité des programmes ...
Lire l'article [3]
A l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la liberté de la presse, Laure Olga Gondjout, Ministre de la Communication, de la Poste, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies de l’information, a prononcé ce samedi son allocution de circonstance en réaffirmant, pour coller au thème choisi par l’UNESCO, que « de par le monde, les médias, dans leur pluralité, sont des vecteurs d’entente entre les peuples ». Cette année, l’Organisation des Nations Unies pour la Science, l’éducation et la culture (UNESCO) a placé la manifestation qui célèbre les principes fondamentaux de la liberté de la presse, évalue la liberté ...
Lire l'article [4]
Répondant aux questions de l’Agence de Presse privée en ligne GABONEWS, le chef de département de littérature, des sciences du langage et de la communication à l’Institut de recherche de sciences humaines (IRSH) de l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville, Anaclet Ndong Ngoua, a indiqué vendredi que « la prolifération des média est une condition favorable à la mise en place d’une démocratie viable », avant d’ajouter que « la formation des journalistes reste une nécessité ». Dans cet entretien le chercheur soutient que « la doctrine libérale en matière d’information dit que par la loi de l’offre et de la ...
Lire l'article [5]
Le journaliste gabonais, Norbert Ngoua Mezui, directeur de publication du journal privé « N’ku le messager », par ailleurs, secrétaire général de l’Observatoire Gabonais des Médias, (OGAM), a soutenu ce mercredi l’appel de l’Organisation des Nations Unies (ONU) à rendre les médias autonomes, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse qui sera célébrée ce dimanche, 3 mai, sur le thème « Le rôle des médias dans le dialogue interculturel et la compréhension mutuelle ». « Le thème retenu par les Nations Unies ne peut qu’interpeller notre pays, (Gabon, ndlr) d’autant plus qu’il s’agit de l’autonomisation des ...
Lire l'article [6]
Le fonds d’aide à la presse, généralement limité aux journaux écrits privés, sera désormais élargi aux autres organes audio – visuels et numériques. Cette annonce a été faite ce vendredi par le ministre de la communication, Jean Boniface Assélé, au cours d’une réunion d’interpellation et d’information tenue en présence des responsables et représentants des différents titres d’information. Selon le ministre de la communication, le fonds destiné à aider les médias ne se destine pas seulement à la presse privée écrite. « Aucune loi n’indique qu’ils sont les seuls concernées à jouir de cette manne que le gouvernement met en place tous les ...
Lire l'article [7]
Le ministre de la communication, Jean Boniface Asselé, aura une séance de travail avec les responsables des medias privées et publiques vendredi prochain à la maison George Rawiri. Selon le communiqué, chaque organe de presse (presse écrite, presse en ligne et audiovisuelle) sera représenté par deux personnes. On rappelle que le 3 septembre dernier, Jean Boniface Asselé avait reçu les responsables de la presse écrite privée gabonaise, pour annoncer les modalités de versement de la subvention allouée aux journaux privés.
Lire l'article [8]
Abdoulaye Wade n'a pas de mots assez durs pour dénoncer l'Union pour la Méditerranée portée dimanche à Paris sur les fonds baptismaux. Pour le président sénégalais, derrière cette initiative initiée par Nicolas Sarkozy, se cache une volonté de "phagocyter" l'Afrique du Nord. Dans une déclaration solennelle, Wade appelle à la fondation des Etats-Unis d'Afrique. Les pays africains qui ne sont pas directement concernés par l'Union pour la Méditerranée observent néanmoins de près cette initiative. Pas toujours d'un bon oeil. C'est le cas d'Abdoulaye Wade, le président du Sénégal, qui a ainsi décidé de prendre les commandes de la fronde africaine contre ...
Lire l'article [9]
La Commission nationale de la carte de presse, a procédé mardi et mercredi dernier à la visite des différents organes de presse, en vue de sensibiliser les journalistes, les techniciens, les cameramen et autres acteurs de la communication, sur l’importance de la carte nationale de presse. En effet, cette commission s’est rendue tour à tour à la Radio télévision gabonaise (RTG1) radio et télé, au siège du journal gouvernemental « l’Union » et à l’agence gabonaise de presse (AGP). La carte de presse existante a une validité d’un an renouvelable et représente un « passeport » pour tout homme de presse, lui ...
Lire l'article [10]
Le 18ème sommet de l’UA est en phase avec la réalité, selon Anaclet Bissiélo, Président du Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs
Politique/médias : Laure Olga Gondjout ’’satisfaite’’ de la prestation des médias à la présidentielle d’août dernier
Gabon: Anaclet Bissielo visite le secrétariat permanent des TIPPEE
Gabon: Journée internationale de la liberté de la Presse : « Les médias, dans leur pluralité, sont des vecteurs d’entente entre les peuples», (Laure Olga
Gabon: « La prolifération des médias est une condition favorable à la mise en place d’une démocratie viable », Anaclet Ndong Ngoua
Gabon: Le responsable de l’OGAM soutient l’appel des Nations Unies à rendre les médias autonomes
Gabon: Communication: le fonds d’aide de la presse écrite privée s’élargi aux médias audio – visuels et en ligne
Gabon: Le ministre de la communication en concertation avec les responsables des médias vendredi prochain
UPM ou Afrique, il faut choisir !
Gabon: Les Hommes des médias sensibilisés sur l’importance de la carte nationale de presse