Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Ngounié-santé : Le personnel de Santé suspend le service minimum

Auteur/Source: · Date: 2 Mai 2009
Catégorie(s): Santé

Le personnel de santé de la province de la Ngounié (Sud), membre du Syndicat national des personnels de la santé a suspendu le service minimum observé jusqu’à présent, a constaté samedi l’AGP.

Cette suspension faite suite à un mot d’ordre du bureau provincial en raison de la non satisfaction de leurs revendications par le gouvernement.

Les grévistes qui attendaient voir le 25 avril dernier si leurs émoluments, pour ceux de la main d’œuvre non permanente et les fonctionnaires avaient enregistrés une augmentation conformément à l’accord obtenu avec les autorités compétentes, ont été surpris de ne rien voir sur leurs bulletins de solde.

Seuls sont restés à ’’être au service des populations qui paient le lourd tribut ’’, les personnels soignants réquisitionnés depuis le 13 février 2009 auprès des Forces de défense et de sécurité, ceux non syndiqués des lycées et collèges et une bonne partie du personnel en attente d’affectation et non intégré, mais travaillant bénévolement, les SOB (sans organismes boursiers).

Cet effort, est à mettre à l’actif du gouverneur de la province de la Ngounié, Michel Mouguiama, au sortir d’une réunion le 12 février avec les responsables de la direction régionale de Santé Sud (DRS), du Centre hospitalier régional de Mouila (CHREM), de l’inspection déléguée d’académie (IDA) et Chefs de corps.

Peiné de voir les populations ne plus s’offrir des soins médicaux et surtout d’en perdre certains être chers, il avait décidé de convoquer une réunion expresse qui a aboutit au service minimum, hormis celui qui vient d’être suspendu par le SYNAPS.

Par mesure de sécurité, l’hôpital est depuis lors gardé par des éléments de la 6ème région militaire et ceux de la Légion sud de gendarmerie.

Le SYNAPS a engagé un bras de fer avec le ministère de la Santé publique, matérialisé par une grève générale qui dure actuellement à près de quatre mois.

La situation s’est envenimée au lendemain de la déclaration du ministre de la Santé publique, Idriss Ngari, portant sur le paiement de la prime de servitude et de risque sanitaire au personnel de santé.

Le Syndicat s’estimé ‘’floué’’ en raison de la modulation de cette prime qu’il souhaite voir versé sans discrimination des catégories.  


SUR LE MÊME SUJET
Inaugurée lundi par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, chef suprême des forces de défense et de sécurité, en compagnie de son épouse Sylvia Bongo Ondimba qui a coupé le ruban symbolique, l'Ecole d'application du Servive de santé militaire de Libreville (EASSML) est, selon le ministre de la Défense nationale, la réalisation d'un acte de foi d'un leader qui fut "un formidable meneur d'hommes", El hadj Omar Bongo Ondimba et d'"un homme de défis", Ali Bongo Ondimba. "C'est d'abord la foi d'un leader qui fut un formidable meneur d'hommes, El hadj Omar Bongo Ondimba, qui a posé le ...
Lire l'article
Une mission conjointe du ministère gabonais de la Santé et des organismes de l’ONU (OMS, UNICEF, FNUAP) séjourne depuis le 20 avril jusqu’au 10 mai prochain à Mouila en vue d’évaluer le personnel formé dans le cadre de l’amélioration de la santé maternelle et infantile dans la région de la Ngounié, a rapporté ce mercredi le correspondant de GABONEWS. La délégation est conduite par le directeur national de la Protection de la mère et de l’enfant (PTME), Dr Vierin Nzame et par le Dr Kéba du service des Nations Unies au Gabon. Au cours d’un entretien accordé à la presse, le Dr ...
Lire l'article
Le personnel de Santé de la province de la Ngounié (centre sud)a repris ce vendredi,le service minimum dans toutes les structures après le début de paiement de leurs salaires du mois de février, par bons de caisse, au trésor public, a constaté le correspondant de GABONEWS. « C’était la condition que nous avions posé aux autorités locales avant de reprendre le service minimum », a déclaré Jérémie Zogobé, secrétaire provincial du syndicat du personnel de Santé (SNAPS/Ngounié) à l’issue d’un séjour à Libreville où il a pris part, aux côtés du secrétaire national Serge Mickala Moundanga,aux pourparlers avec le gouvernement. « Alors ...
Lire l'article
Michel Mouguiama, le Gouverneur de la province de la Ngounié, a réquisitionné les personnels du service de Santé militaire, de la sécurité pénitentiaire et la main d’œuvre non permanente exerçant dans les dispensaires des établissements secondaires pour assurer le service minimum au centre hospitalier régional de Mouila, rapporte le correspondant de Gabonews. Cette mesure a été prise jeudi sur proposition de la direction régionale de santé de la Ngounié, au cours d’une réunion d’urgence, après que le Synaps/ Ngounié ait décidé de mettre fin au service minimum auquel sont légalement tenus les personnels du service public. Une décision que le gouverneur ...
Lire l'article
Le premier ministre, Jean Eyéghé Ndong en visite ce mercredi au centre hospitalier de Libreville (CHL) paralysé par une grève des agents, a dénoncé la non observance du service minimum, a constaté sur place un journaliste de GABONEWS. Le Chef du gouvernement a stigmatisé ce non respect de la loi, martelant que « les agents en grève bafouent l'autorité de l'Etat ». «Des décès sont enregistrés du fait d'un manque de service minimum », a affirmé le premier ministre gabonais qui, sans préciser le nombre de ces décès, a indiqué que seuls une dizaine de services sur les quelques quarante ...
Lire l'article
Le Bureau Provincial du Syndicat national de personnel de la santé (SYNAPS, section Nyanga (sud)) a décidé depuis mardi dernier de suspendre le service minimum dans les structures de santé de la région afin d’accentuer leur mouvement de grève, a constaté vendredi le correspondant de GABONEWS à Tchibanga. C’est au cours d’une Assemblée générale tenue dans les locaux de l’Hôpital Régional de Tchibanga que le Bureau provincial du SYNAPS Nyanga a décidé de la suspension du service minimum, ce conformément aux recommandations du Bureau national qui estime que les 10 jours qui avaient été accordés à ce service minimum étaient ...
Lire l'article
Le bureau provincial du Syndicat national des personnels de Santé (SYNAPS) pour la Ngounié, réuni mercredi après-midi à Mouila, en assemblée générale extraordinaire a décidé de suspendre le service minimum jusque-là observé, suite au mot d'ordre de grève lancé lundi par le bureau exécutif àLibreville. Cette décision qui doit s'étendre sur l'ensemble des établissements sanitaires publics des départements de la province de la Ngounié, est consécutive, selon le document de déclaration de la suspension du service minimum remis à la presse, à ''la négligence et au manque de considération pour le personnel de Santé'' par le gouvernement de la République à ...
Lire l'article
Les personnels de santé de l'hôpital régional Paul Moukambi de Koulamoutou assurent le service minimum, malgré l'appel à la grève illimitée sans service minimum, lancé par le syndicat national des personnels de Santé (SYNAPS), a constaté le correspondant permanent de l'AGP. Ce service minimum assuré depuis le début de la grève des personnels de la santé, le 12 janvier écoulé continue d'être assuré aux urgences où infirmiers et infirmières de garde des différents services, chirurgie, pédiatrie, médecine, interviennent tous, selon la nature de l'affection, ainsi qu'à la maternité où des femmes en travail sont encore reçues. ''Nous sommes là en attendant le ...
Lire l'article
Les hôpitaux publics paralysés depuis près de 2 jours par la grève des agents de la santé, se poursuit vendredi avec un léger service minimum . Du centre hospitalier de Libreville aux centres de santés intégrés en passant par le hôpital régional de Melen, le constat est le même. Les services de pédiatrie, de consultation et autres sont déserts. Aucun agent de santé n'est à son poste, mis à part quelques uns qui ont été réquisitionnés pour le service minimum. Quelques patients, dans l'espoir d'être reçus attendent dans les couloirs, les mains au menton, signe de détresse et de souci. « Je ne ...
Lire l'article
Un service minimum sera assuré suite à fermeture pendant trois mois du service d’urgence du Centre hospitalier de Libreville, le plus grand hôpital du Gabon, apprend on ce vendredi du directeur général de l’institution, Max Limoukou. Selon M. Limoukou, un tri après audition sera fait à l’accueil de malades et les moins affecté seront orientés vers des spécialistes et les médecins généralistes se chargeront des autres cas. ''Une prise en charge totale du malade sera assurée sur place, de même qu'un lieu d'accueil, un bloc opératoire et deux salles de réanimation, une pour les urgences pédiatriques et l'autre pour les urgences de ...
Lire l'article
Santé : Inauguration de l’Ecole d’application du Service de santé militaire de Libreville (EASSML) par le chef de l’Etat, le président Ali Bongo Ondimba
Gabon: Le personnel de santé de la Ngounié évalué par les experts du ministère de la santé et de l’ONU
Gabon: Reprise du service minimum par les personnels de santé de la Ngounié après réception des bons de caisse
Gabon: Le Gouverneur de la Ngounié réquisitionne le service de santé militaire
Gabon: Le Premier ministre dénonce la non observation du service minimum au CHL de Libreville
Gabon: Suspension du service minimum à l’Hôpital régional de Tchibanga
Gabon: Santé: Le service minimum suspendu dans les hôpitaux de la Ngounié
Gabon: Santé : Les personnels de santé de l’hôpital régional de Koulamoutou assurent le service minimum
Gabon: Grève des agents de la santé / Léger service minimum au CHL
Gabon : Un service minimum assuré suite à la fermeture du service des urgences du CHL (DG CHL)


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Mai 2009
Catégorie(s): Santé
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*