Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Les agents des Affaires sociales sur le pied de guerre

Auteur/Source: · Date: 5 Mai 2009
Catégorie(s): Société

Suite aux résultats stériles de leur récente rencontre avec le chef du gouvernement, les représentants des agents du ministère des Affaires sociales ont déposé ce 4 mai un préavis de grève pour la satisfaction de leurs revendications pour lesquelles les autres départements ministériels ont déjà obtenu gain de cause. Alors que le secteur de la Santé a de nouveau suspendu son service minimum en début de semaine dernière, l’entrée en grève des agents de ce secteur viendrait encore aggravé la situation sanitaire du pays avec la paralysie des centres d’accueil spécialisés sur l’ensemble du territoire national. Le Syndicat des personnels des Affaires sociales (SYPAS) a emboîté le pas aux grévistes des autres secteurs de l’administration publique en déposant un préavis de grève ce 4 mai aux autorités de tutelle.

Alors que de nombreuses revendications ont déjà été satisfaites par la tutelle, le SYPAS réclame encore notamment la nomination en Conseil des ministres des coordinateurs provinciaux et responsables de structures de base; la construction de nouveaux centres d’éducation préscolaires sur l’étendue du territoire national; la réhabilitation de la ferme école; la mise en place d’un comité de suivi des travaux de construction des infrastructures de ce ministère; la révision à la hausse des budgets de fonctionnement des structures de base ou encore la formation et l’équipement en informatique des agents.

Les précédentes phases de négociations avaient d’ores et déjà permis l’organisation du concours interne tous les trois ans; l’aide sociale aux agents; la ré actualisation du protocole d’accord; l’organisation de la journée du travailleur social; le prix du meilleur centre préscolaire; l’organisation de l’arbre de Noël; la mise en place d’une caisse de soutien; l’amélioration du fonctionnement de la commission d’affectation et de mise en stage; la création de la direction générale du préscolaire; la révision de l’organigramme du ministère; l’intégration des partenaires sociaux dans le processus de révision du fichier et lors des paiements des bénéficiaires de l’aide sociale; l’ouverture d’une bibliothèque au Bas de Gué Gué pour l’ensemble des structures sous tutelle.

Mais ce que les agents réclament avant tout reste l’octroi des avantages sociaux accordés aux autres départements qui sont récemment entrés en grève, notamment l’augmentation de la prime de logement; l’instauration de la prime aux enseignants; l’allocation d’une prime de risques aux assistants sociaux et aux éducateurs spécialisés; la régularisation des situations administratives des agents et la nomination des cadres-maison aux postes techniques.

«Ou l’on donne et on généralise la mesure à tout le monde ou on ne fait rien», a expliqué un membre du SYPAS, fustigeant la naissance tacite d’«un corps de fonctionnaires à plusieurs vitesses».

«Nous restons disposés et ouverts aux négociations avec la tutelle», a précisé le président du SYPAS, Bernard Nkoume-Essono, avertissant que «si nous entrons en grève, ce sera très grave; plusieurs secteurs sensibles seront affectés».

Alors que les personnels de santé ont à nouveau suspendu le service minimum dans les structures de santé du pays en début de semaine dernière, une grève des agents des Affaires sociales paralyserait de surcroît les centres préscolaires, la Fondation Horizons Nouveaux, ou encore les centres d’accueil d’Angondjé ou du Bas de Gué Gué.

Le Premier ministre vient d’annoncer que face à l’embrasement du front social dans de nombreux secteurs de l’administration publique, le gouvernement avait décidé de mettre à plat la situation de tous les agents de l’Etat pour harmoniser leur traitement et prévenir de nouveaux mouvements sociaux dans un contexte de crise économique où la marge d’action de l’Etat devient limitée.


SUR LE MÊME SUJET
De nombreuses personnes handicapées de Libreville observent un mouvement d’humeur depuis le 15 du mois en cours, au siège du ministère en charge des Affaires sociales, au motif du non-paiement par la tutelle des financements des micros projets inscrits dans sa ligne budgétaire en vue d’encourager l’autonomisation de la personne handicapée, a constaté GABONEWS. Ce sont plus d’une soixantaine de personnes handicapées, sur les 116 recensées, qui ont transformé le parking des locaux abritant les services du ministère des Affaires sociales en leur seconde demeure. Ces personnes qui y campent depuis neuf jours, réclament le paiement par la tutelle, des financements ...
Lire l'article
Les syndicats des personnels de la santé et des Affaires sociales, réunis ce samedi à Libreville, en Assemblée générale, ont décidé de la suspension de la grève qu’ils observent depuis respectivement 6 (six) mois et près d’un an dans les domaines de la santé et des affaires sociales. Cette décision a été prise à l’occasion d’une assemblée générale qui s’est tenue ce samedi à Libreville, après la rencontre qui a permis, une nouvelle fois, au premier ministre, Paul Biyoghé Mba, de rassurer les agents de ces secteurs quant à l’apport de solutions à leurs revendications. Selon l’un des syndicalistes, les primes de ...
Lire l'article
Jardins, écoles spécialisées, personnel soignant, services d’adoption, hygiène scolaire, tous les services du ministère des Affaires sociales sont paralysés depuis le début de l’année par la grève des agents, qui ne trouve toujours pas d’écho favorable à la primature. L’accord donné tambour battant en septembre 2009 par Paul Biyoghe Mba pour l’octroi aux agents des primes équivalentes à leurs collègues de l’Education nationale et de la Santé reste toujours lettre morte. Depuis la montée au créneau le 26 février dernier pour dénoncer l’attitude du ministre du Budget, Blaise Louembé, qui refuserait d’appliquer les instructions données depuis plusieurs mois ...
Lire l'article
Le Syndicat autonome des personnels des Affaires sociales (SAPAS) a tenu un point presse ce 26 février pour dénoncer l’attitude du ministre du Budget, Blaise Louembé, qui refuserait d’appliquer les instructions données depuis plusieurs mois par le Premier ministre, Paul Biyoghe Mba. Aucune éclaircie dans le ciel des agents des Affaires sociales, qui vont devoir maintenir le piquet de grève pour contraindre les autorités à débloquer leur situation. Le Conseil des ministres du 25 février dernier n’aura pas annoncé d’avancées significatives dans le dossier des agents de ce département, dont les primes et avantages n’ont toujours pas ...
Lire l'article
Le Syndicat autonome des personnels des Affaires sociales (SAPAS) a repris son mouvement de grève depuis le 10 février dernier pour réclamer l’application du protocole d’accord entériné par le Premier ministre en septembre dernier, notamment concernant l’harmonisation des primes incitatives et de logement dont ils sont toujours privés. L’harmonisation des primes incitatives et de logement pour les agents du ministère des Affaires sociales semble toujours coincée dans les méandres du ministère du Budget, qui tarde à mettre en œuvre les recommandations du protocole d’accord signé entre le Premier ministre, Paul Biyoghe Mba, et le Syndicat autonome des ...
Lire l'article
Le secrétaire général du Syndicat national de la Fonction Publique et de la Réforme administrative (SYNAFOPRA), Jacques Ada, a menacé le 2 juin dernier de reconduire le mouvement de grève à compter du 19 juin prochain. Le SYNAFOPRA dénonce les couacs dans le versement de la prime incitative et des rappels de la prime de transports promis le 29 avril dernier par le gouvernement pour mettre un terme à la grève. Alors que l'on pensait que le gouvernement était parvenu à calmer le feu du côté de la Fonction publique, l'assemblée générale tenue le 2 juin dernier à Libreville par ...
Lire l'article
Les forces de l’ordre ont empêché le Collectif des agents municipaux de Libreville (CAML) d’organiser une marche pacifique, le 6 février dernier, visant la réclamation du versement de leurs droits à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). La dette de plus 16 milliards de francs CFA de la mairie de Libreville à la CNSS prive les agents municipaux de leurs prestations médicales, de leurs allocations ou encore de leurs pensions de retraites depuis plusieurs années. Près d’un an après les mouvements de grève qui avaient paralysé les services municipaux, le bras de fer entre les agents municipaux et les ...
Lire l'article
Les syndicats des agents de l'Etat fédérés au sein de l'Union des syndicats de l'administration publique, privée et parapublique (USAP) ont tenu une conférence de presse le 22 novembre à Libreville, pour faire le point sur les situations administratives et professionnelles dans les différentes administrations du pays. A l'issue de cette conférence, l'USAP a lancé un ultimatum au gouvernement pour l'ouverture des négociations avant le 29 novembre, sinon un préavis de grève générale serait déposé le 1er décembre prochain à la Primature. La crise sociale qui couve au sein de l'administration publique est sur le point d'éclater, avec l'ultimatum lancé ...
Lire l'article
Les agents de Gabon Télécom et de sa filiale Libertis, fédérés au sein du Syndicat des professionnels des Postes et Télécommunications (SYPROPOSTEL) ont réclamé le 10 juillet dernier le versement d’une prime transitionnelle aux agents déflatés dans le cadre du plan social de privatisation. Le gouvernement gabonais et l’acquéreur, Maroc Télécom, avaient signé le 7 novembre 2007 un protocole d'accord dit de "partenaire stratégique", qui impliquait notamment la mise en œuvre par l’Etat gabonais d’un nouveau plan social en concertation avec les partenaires sociaux. Le président du Syndicat des professionnels des Postes et Télécommunications (SYPROPOSTEL), Guy Jonas Lingombe, a exhorté ...
Lire l'article
Les agents de la Gabonaise de surveillance et de sécurité (G2S), société de gardiennage et de transport de fonds, sont entrés en grève depuis le 4 juin dernier pour réclamer le versement de leurs salaires qu’ils ne perçoivent plus depuis deux mois. Réunis au siège de la société dont ils ont interdit l’accès, les employés de G2S dénoncent le retard dans le paiement des salaires alors que la direction aurait récemment perçu un règlement de plus de 34 millions de francs CFA. Les gardiens et convoyeurs de la Gabonaise de surveillance et de sécurité (G2S) réclament leurs arriérés de salaire. ...
Lire l'article
Société / Les handicapées observent un sit-in au siège du ministère des Affaires sociales
Social / Le SYNAPS et le Syndicat autonome des affaires sociales suspendent jusqu’à nouvel ordre leur grève
Gabon : Les Affaires sociales dans les oubliettes de l’émergence
Gabon : Les agents des Affaires sociales indexent l’immobilisme de Louembé
Gabon : Les agents des Affaires sociales toujours dans le flou
Gabon : La Fonction publique sur le pied de guerre
Gabon : Les agents municipaux sur le pied de guerre
Gabon : Les agents de l’Etat sur le pied de guerre
Les agents de Gabon Télécom sur le pied de guerre
Gabon : Les gardiens de G2S sur le pied de guerre

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Mai 2009
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*