- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon: le président Bongo fait une “pause”, entre deuil et repos

Eprouvé par le décès de son épouse mi-mars, le président gabonais Omar Bongo Ondimba, 74 ans dont 41 au pouvoir, a décidé de marquer une pause dans ses activités de chef d’Etat pour faire son deuil et se reposer, une situation inédite et non prévue par les textes du pays.

“C’est la première fois que ça arrive au Gabon” depuis l’indépendance en 1960, a déclaré à l’AFP le socio-ethnologue gabonais Bernardin Minko Mvé.

Dans un communiqué diffusé mercredi soir, la présidence gabonaise a annoncé que M. Bongo Ondimba, doyen des chefs d’Etat africains, avait décidé le même jour “la suspension momentanée de ses activités” de chef d’Etat, ajoutant que “de ce fait, toutes les audiences présidentielles (seraient) suspendues jusqu’à nouvel ordre”.

Selon le texte, le président compte “se ressourcer dans le repos” après avoir vécu pendant “plus de trois ans (…) une épreuve particulièrement difficile avec la maladie de son épouse, feue la Première dame Edith Lucie Bongo Ondimba”, décédée le 14 mars à Rabat.

Mme Bongo a été inhumée le 22 mars à Edu, dans le nord du Congo, son pays d’origine. Elle est la fille aînée du président congolais Denis Sassou Nguesso.

Le chef de l’Etat a décidé de faire une pause dans ses activités “à la demande pressante et renouvelée de la famille, de plusieurs personnalités politiques du pays qu’il a reçues et dans le souci de s’inscrire dans la tradition gabonaise du veuvage”, qu’il n’avait pu observer.

M. Bongo avait en effet repris “immédiatement ses activités habituelles” après les obsèques, selon le communiqué.

La durée n’a pas été précisée, aucun suppléant n’a été officiellement désigné et il n’est fait nulle part mention de vacance de la présidence.

Des communiqués séparés précisaient cependant que M. Bongo avait donné “habilitation expresse” au vice-président de la République, Clément Didjob Divungi Di Ndinge, de présider le Conseil de ministres de ce jeudi, avant d’aller représenter le Gabon à l’investiture, samedi, du président sud-africain élu Jacob Zuma.

“Mais alors, qui gère le pays?”, s’interrogeait-on à Libreville. L’Union, quotidien national, ainsi que Gabonews, agence privée d’informations, se contentaient pour leur part de reproduire le communiqué de la présidence sans le moindre commentaire.

“C’est le flou total”, a estimé le professeur Minko Mvé, soulignant qu’une vacance de la présidence devait être constatée par la Cour constitutionnelle, conformément à la Loi fondamentale.

“Tel que ça se présente, c’est le vice-Président qui a l’air d’être en charge des affaires courantes”, ce que ne lui permettent pas les textes, a-t-il précisé.

Constitutionnellement, c’est en effet le président du Sénat qui est chargé de suppléer le chef de l’Etat, en l’occurence Rose Francine Rogombé, 66 ans, membre du parti au pouvoir.

Le président intérimaire doit organiser une élection présidentielle “30 jours au moins et 45 jours au plus” après sa prise de fonction, précise la loi.

“En outre, on nous parle de veuvage. Mais quand on perd son conjoint, le deuil commence après l’enterrement” pour une période à la convenance de chacun, “pas 40 jours après”, a encore affirmé Bernardin Mvé, soupçonnant “d’autres raisons” d’avoir motivé cette décision.

On semblait partager le même avis dans les cercles privés à Libreville, où des supputations allaient bon train sur les apparitions publiques du président, porté à la tête du Gabon après le décès en 1967 du président Léon Mba, et devenu plus discret en public ces derniers temps.


SUR LE MÊME SUJET
Le Président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, a reçu ce mardi un émissaire, Nsalambi Makiadi, de son homologue angolais, Edouardo Dos Santos, qui souhaite voir la coopération entre les deux pays se redynamiser. Après avoir suivi avec l’émissaire angolais, Nsalambi Makiadi, le Chef de l’Etat gabonais a félicité ce pays frère, l’Angola, pour la construction des stades et l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2010. « Je crois que le Gabon prendra cet exemple pour l’organisation de la CAN 2012 », a pour sa part souhaité ce représentant du numéro un angolais. Le président Ali Bongo ...
Lire l'article [1]
Bongo Doit Partir
Lire l'article [2]
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Un rapport du Congrès américain a mis en lumière des opérations financières douteuses qui auraient été menées aux Etats-Unis en 2006 par l'ancien président gabonais Omar Bongo, aujourd'hui décédé, et par des membres de sa famille, dont son fils Ali, qui lui a succédé. Le document de 330 pages publié ce jeudi 05 février 2010 indique que l'ancien président et son fils, alors ministre de la Défense, ont déboursé 18 millions de dollars pour s'offrir les services d'un lobbyiste américain Jeffrey Birrell. Leur but: acquérir six véhicules blindés et six avions militaires C-130. Par ailleurs, Omar Bongo aurait "fournit de grandes ...
Lire l'article [3]
Par FANNY PIGEAUD Correspondante à Libreville Tire-au-flanc s’abstenir : au Gabon d’Ali Bongo, investi président en octobre à l’issue d’un scrutin contesté, tout le monde est prié de se mettre au travail. Et en particulier les 50 000 fonctionnaires de ce petit pays pétrolier d’1,5 million d’habitants, jusqu’ici pas vraiment connus pour leur assiduité et leur productivité. Le gouvernement vient d’instaurer pour eux la «journée continue» : ils doivent désormais être à leur poste de 7 h 30 jusqu’à 15 h 30, avec un arrêt de trente minutes pour déjeuner. Finie la longue pause de midi, qui courait officiellement de ...
Lire l'article [4]
Omar Bongo a décidé de suspendre ses activités présidentielles pour se reposer et faire le deuil de son épouse Edith, décédée le 14 mars à Rabat (Maroc). La situation n'est pas prévue par la constitution. Eprouvé par le décès de son épouse mi-mars, le président gabonais Omar Bongo Ondimba, 74 ans dont 41 au pouvoir, a décidé de marquer une pause dans ses activités de chef d'Etat pour faire son deuil et se reposer, une situation inédite et non prévue par les textes du pays. "C'est la première fois que ça arrive au Gabon" depuis l'indépendance en 1960, a déclaré à l'AFP ...
Lire l'article [5]
La Présidence de la République a annoncé le 6 mai dernier que le chef de l'Etat avait décidé de suspendre ses activités jusqu'à nouvel ordre pour «se ressourcer dans le repos» suite au décès survenu le 14 mars dernier de son épouse, feue Edith-Lucie Bongo Ondimba. Les audiences présidentielles ont donc été suspendues sine die, et le chef de l'Etat a confié la supervision du Conseil des ministres du 7 mai au vice-président, Didjob Divungi Di Ndingue. Le chef de l'Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, âgé de 74 ans, a décidé le 6 mai dernier de la «suspension momentanée de ...
Lire l'article [6]
Après le deuil qui a frappé le peuple gabonais et son président Omar Bongo Ondimba à la suite du décès , le 14 mars, à Rabat (Maroc),de la première Dame, Edith Lucie Bongo Ondimba, le Chef de l’Etat reprend progressivement du service à la faveur de la série d’audiences accordées ce mercredi au Premier Ministre, chef du Gouvernement,à l’Archevêque de Libreville et au Directoire de l’Union du Peuple Gabonais, UPG (opposition) conduit par son président, Pierre Mamboundou, rapporte la presse présidentielle. Ainsi, le président Omar Bongo Ondimba, a tout d’abord reçu, le Premier Ministre, chef du gouvernement, Jean Eyeghe Ndong, ...
Lire l'article [7]
L'épouse du chef de l'Etat gabonais, Mme Edith Lucie Bongo Ondimba, est décédée samedi à Rabat au Maroc, apprend-on de source officielle. ''La Présidence de la République a la profonde douleur d'annoncer au peuple gabonais et aux institutions de le République, le décès survenu cet après-midi à 16h00 (15h00 GMT) à Rabat au Maroc de Mme Edith Lucie Bongo Ondimba'', a annoncé le Porte-parole de la Présidence de la République, Robert Orango Berre. Par ailleurs, poursuit-il, M. Fidèle Andjoua Ondimba, Omar Bongo Ondimba et famille, ont la profonde douleur d'annoncer aux parents, amis et connaissances de Bongoville, Ngouoni, Franceville, Leconi, Okondja, Lekori ...
Lire l'article [8]
Le ministre gabonais de la Défense, Ali Bongo Ondimba, a récemment été reçu à Paris par le chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy, et le chargé des Affaires africaines, Bruno Joubert, pour faire le point sur la coopération militaire entre les deux pays. Cette séance de travail a notamment permis de faire le point sur le renforcement de la coopération française pour la formation des effectifs gabonais, à travers les différents centres et écoles à vocation sous-régionale mis en place dans le cadre de cette coopération. Le suivi de la coopération militaire entre la France et le Gabon était ...
Lire l'article [9]
Le chef de l'Etat Omar Bongo Ondimba, procédera vendredi prochain à Franceville à la pose de la 1ère pierre de la construction du stade municipal de la capitale provinciale du Haut – Ogooué (sud - est ), a annoncé mardi le communiqué final du conseil des ministres. C’est dans la perspective de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2012, que le Président de la République va effectuer le geste marquant le démarrage des travaux liés aux constructions et réhabilitations des infrastructures sportives devant accueillir la compétition. Le même geste sera effectué par le Chef de l’Etat dans les autres villes du Haut ...
Lire l'article [10]
Coopération entre Libreville et Luanda: Un émissaire du président Edouardo Dos Santos reçu par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba
Bongo Doit Partir
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Au Gabon, le président Bongo fait la chasse aux fainéants
Gabon: Omar Bongo au repos : qui va gérer la présidence ?
Gabon : Bongo Ondimba prend du repos
Gabon: Le Président de la République reprend progressivement du service au lendemain du deuil national
Gabon-Deuil : Edith Lucie Bongo Ondimba est décédée samedi au Maroc
Gabon : Ali Bongo fait le point sur la coopération militaire avec le président français
Gabon: CAN 2012: Omar Bongo Ondimba à Franceville vendredi prochain pour la pause de la 1ère pierre