Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les forces françaises au Gabon rendent hommage aux soldats morts pour la France lors de la Seconde guerre mondiale

Auteur/Source: · Date: 8 Mai 2009
Catégorie(s): Monde,Société

Les Forces françaises au Gabon, ont rendu ce vendredi à Libreville au Camp de Gaulle et à Port-Gentil un hommage aux soldats morts pour la France durant la Seconde guerre mondiale, à l’occasion du 64ème anniversaire de la capitulation de l’Allemagne nazie, le 8 mai 1945, en présence de l’Ambassadeur, Haut représentant de la France au Gabon, Jean Didier Roisin, a constaté un reporter de GABONEWS.

Les cérémonies de commémoration de cette date historique ont débuté avec le dépôt de gerbes au monument du Capitaine N’Tchoréré qui a servi dans l’Armée française lors des deux guerres mondiales. Il est mort exécuté par l’ennemi, le 7 juin 1940.

Dans un message du secrétaire d’Etat français à la Défense, Jean Marie Bockel aux anciens combattants, lu par l’Ambassadeur, Haut représentant de la France au Gabon, « cette journée nationale rappelle la victoire du Camp allié contre la nazisme. Elle marque également la fin des combats de la seconde guerre mondiale en Europe ».

« Cette journée (…) nous rappelle afin que la mémoire de ces événements doit vivre et qu’elle doit être transmise aux générations futures ».

« Aujourd’hui, les témoins, anciens résistants, déportés ou anciens combattants, sont toujours parmi nous pour effectuer ce nécessaire travail de mémoire ».

Pour le commandant des Forces françaises au Gabon, Claude Réglat, depuis, avec des réussites diverses, des structures de solidarité et de paix se sont construites dans le monde, notamment en Europe, avec la mise en œuvre d’une politique européenne de sécurité et de défense qui se veut complémentaire.

« En Afrique, l’Union africaine (UA) s’attache à construire sa propre architecture de paix et de sécurité, avec le soutient de l’Union européenne (UE), nous l’avons vu en 2006 en RDC (République démocratique du Congo, ndrl), en 2008, au Tchad et dans le nord de la RCA (République Centrafricaine, ndrl), en soutient des actions humanitaires », a dit le commandant des Forces françaises au Gabon.

Plusieurs invités ont pris part à cet évènement notamment le Secrétaire général du ministère gabonais à la Défense, le Général Mangolo qui a représenté le ministre de la Défense, Ali Bongo Ondimba, empêché.

Dans le même temps, à Port-Gentil, la cérémonie de la commémoration de la fin des hostilités de 1945, qui a eu pour cadre, le mémorial franco-gabonais situé sur le front de mer, était rehaussée par la présence du consul de France, Pierre Blondel, du préfet de Bendjé, Thomas Nkouomi, du 3ème maire Adjoint, Guy Roger Moussavou Ivora, du 1er vice-président du Conseil départemental de Bendjé, Saturnin Obame et des chefs de corps français et gabonais affectés dans la province.

Dans son allocution de circonstance, Lieutenant colonel Roland
Briane, commandant du détachement de Port-Gentil du 6ème Bataillon d’Infanterie de Marine(BIMa) a fait un rappel historique de six années de guerre qui ont ravagé le monde de 1939 à 1945.

« Au lendemain de la 1ère guerre mondiale qui s’achève en 1918, le monde n’est pas encore stabilisé qu’apparaissent deux idéologies qui vont à nouveau l’embraser, le national socialisme ou nazisme qui naît en Allemagne et le Communisme en Russie. » a-t-il rappelé.

Le clou de son allocution a été l’évocation de la mort du capitaine N’tchoréré.

« L’évocation de la mort de cet homme d’honneur, un parmi des millions durant ce conflit, nous permet de réfléchir à l’hypothèse de notre engagement de citoyen. Serions nous prêts à suivre l’exemple de N’tchoréré ? », s’est-il interrogé avant de conclure que dans une lettre à son fils, le capitaine N’tchoréré avait écrit: « la vie est quelque chose de cher, cependant servir sa patrie, même au péril de sa vie doit l’emporter toujours ».

Le 8 Mai est commémoré en souvenir de six années de guerre qui ont ravagé le monde de 1936 à 1945. Mais aussi l’année 1940 évoque la mort du héros gabonais, le capitaine N’tchoréré, abattu par un Allemand pour avoir exigé d’être traité selon le droit de la guerre. 


SUR LE MÊME SUJET
Les soldats gabonais de la 2ème région militaire du Woleu-Ntem, dans la province nord du Gabon, ont rendu hommage, mardi, à leurs frères d’armes, tombés pendant la première guerre mondiale à Mimbeng, un village situé à 45km d’Oyem, le chef-lieu de la province, sur la route menant à Libreville. Après avoir nettoyé les cimetières où reposent les disparus, les soldats se sont recueillis sur le site, conformément à une tradition militaire, afin de rendre hommage aux combattants ayant donné leurs vies pour la patrie. Une messe de requiem a été ensuite co-célébrée par l’aumônier diocésain des militaires dans ...
Lire l'article
Les Égyptiens rendent hommage sur la toile aux martyrs de la révolte populaire. Des opposants gabonais appellent le président Ali Bongo à quitter le pouvoir. Et la mairie de Paris diffuse en ligne des milliers de données publiques. Hommages aux martyrs égyptiens Des pages Facebook pour honorer la mémoire d’Ahmed Basuney, professeur de 31 ans, d’Hussein Taha, étudiant de 18 ans, ou encore de Yasser Shoieb, tailleur de 27 ans. Le Web rend hommage aux manifestants tués depuis le début de la révolte égyptienne alors que les leaders du mouvement avaient appelé, dimanche, à une « journée des martyrs ». Ce ...
Lire l'article
Des milliers de Gabonais continuaient mercredi de rendre hommage à leur défunt président Omar Bongo à Franceville, dans sa région natale du sud-est du Gabon, à la veille de son inhumation. Le cercueil présidentiel est arrivé mardi soir par avion à Franceville depuis Libreville, où la population avait déjà pu lui rendre hommage et après des obsèques solennelles en présence d'une quinzaine de chefs d'Etat. "Je suis ici depuis hier (mardi) soir, j'ai passé la nuit ici, et je resterai ici jusqu'à l'enterrement", a assuré Yvonne Ndzougou, 57 ans dont "trois décennies de militantisme au PDG", le Parti démocratique gabonais créé par ...
Lire l'article
Manifestations en deux temps, d’abord au monument aux morts du capitaine N’tchoréré (officier gabonais mort sur le champ de bataille lors de la 2eme guerre mondiale) à Libreville. Ici, la cérémonie consistera au dépôt de gerbes de fleurs par les militaires, une sonnerie aux morts suivie d’une minute de silence en hommage au capitaine N’tchoréré. Deuxième temps fort de la commémoration, au camp de Gaulle, ponctué par la lecture du communiqué du secrétaire d’Etat aux Anciens combattants, dépôt de gerbes de fleurs, minute de silence, hymnes nationaux, remise de décorations pour finir avec un défilé des Forces gabonaises et françaises. Rappel historique: ...
Lire l'article
Les élèves de la Fondation Horizons Nouveaux, Organisation Non Gouvernementale (ONG) située dans la Commune d’Owendo, au sud de Libreville, ont rendu jeudi un vibrant et dernier hommage à l’initiatrice de l’œuvre, Edith Lucie Bongo Ondimba, Première Dame du Gabon, 45 ans, décédée le 14 mars à Rabat (Maroc). Les élèves de la Fondations Horizons Nouveaux, une dizaine environ, vêtus aux couleurs de l’établissement (culotte ou jupe verte et chemise jaune), sous la conduite des encadreurs, se sont inclinés devant de la dépouille de leur marraine. A « Maman Edith »,comme ils l’appelaient affectueusement, les apprenants ont dit « Ce ...
Lire l'article
A la veille du départ pour le Congo, son pays natal, de la dépouille de la Première Dame du Gabon, des milliers de personnes se rendent ce jeudi au Palais présidentiel pour rendre un dernier hommage à « Maman Edith », comme elles l’appelaient affectueusement, décédée le 14 mars dernier à Rabat au Maroc.Hommes, femmes, enfants de tout âge, silencieux ou en pleurs, ont bravé la pluie qui s’est abattue cet après-midi sur la capitale gabonaise pour littéralement occuper les artères et autres places environnant le Palais présidentiel où se trouve exposé le cercueil de l’épouse du chef de l’Etat ...
Lire l'article
Les 8 soldats de l’armée française, morts samedi dernier aux larges des côtes gabonaises dans le crash d’un hélicoptère de type Cougar, ont reçu ce mercredi un dernier hommage à Libreville avant leur rapatriement vers la France. La cérémonie présidée par le général d'armée Elrick Irastorza qui a effectué déplacement de Libreville pour la circonstance, s’est déroulée sur la place de France du Camp de Gaulle. Le secrétaire général du ministère de la Défense, le général de corps d’armées, Robert Mangolo Mvoulou, représentant le ministre de la Défense nationale, l’ensemble des généraux gabonais et officiers de l’armées française basée à Libreville ...
Lire l'article
La communauté mouride du Gabon est réunie du 8 au 15 novembre à Libreville avec les personnalités gabonaises et sénégalaises pour célébrer les Journée culturelles Cheikh Amadou Bamba, à l’occasion du 20e anniversaire de son exil forcé au Gabon. Cette semaine culturelle va permettre de procéder à des offices religieux de commémoration, des expositions et des conférences sur l’histoire de ce leader religieux qui lie le Gabon à la communauté mouride. La capitale gabonaise célèbre Libreville du 8 au 15 novembre le 20e anniversaire de l’exil forcé au Gabon du chef religieux mouride, Cheikh Amadou Bamba. Les Journées culturelles Cheik Amadou ...
Lire l'article
Les Forces françaises au Gabon (FFG) commémorent le 11 novembre prochain, au Camp De Gaulle de Libreville, au cours d’une cérémonie solennelle, le 90è anniversaire de l’Armistice de la première Guerre mondiale, a annoncé vendredi le Lieutenant Maxime Pietrozycki Officier communication des FFG. Le 11 novembre 1918, date de signature de l’Armistice devant mettre fin à la Première guerre mondiale, sera célébré cette année au Gabon par près de 200 militaires français et gabonais, lors de la prise d’Armes à la Place de France du Camp De Gaulle, en commémoration du 90è anniversaire de cet évènement. La signature du Traité de ...
Lire l'article
Gabon: Les Forces françaises au Gabon commémorent le « 8 mai » marquant la fin de la seconde guerre mondiale
Les Forces Françaises au Gabon commandées par le Général Réglat, ont commémoré jeudi au camp De Gaulle de Libreville, la date du 8 mai synonyme de «l'Armistice » marquant la fin de la seconde guerre mondiale en 1945, a constaté GABONEWS. La cérémonie a été marquée par la présence de l'ambassadeur de France au Gabon, Jean Marc Simon, du chef d'Etat major gabonais, le général Ntori Longo, du commandant de Forces françaises au Gabon, le général Réglat, ainsi que de nombreux autorités gabonaises et consulaires. Avant la cérémonie proprement dite, une gerbe de fleurs a été déposée au monument du ...
Lire l'article
Hommage aux soldats tombés pendant la première guerre mondiale dans un village du nord Gabon
Les manifestants égyptiens rendent hommage à leurs martyrs
Des milliers de Gabonais rendent hommage à Omar Bongo à Franceville
Gabon: Le 8 mai, commémoration de l’Armistice de 1945 par les forces françaises à Libreville
Gabon: Obsèques de la première Dame: Les élèves de la Fondation Horizons Nouveaux (ONG) rendent un dernier hommage à leur bienfaitrice
Gabon: Malgré la pluie battante, les Gabonais se rendent par milliers au Palais présidentiel pour un dernier hommage à « Maman Edith »
Gabon: Un dernier hommage rendu aux victimes françaises de l’accident du Cougar à Libreville
Gabon : Les Mourides rendent hommage à Cheikh Amadou Bamba
Gabon: Le 90è anniversaire de l’Armistice de la première Guerre Mondiale célébré mardi
Gabon: Les Forces françaises au Gabon commémorent le « 8 mai » marquant la fin de la seconde guerre mondiale


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 4,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Mai 2009
Catégorie(s): Monde,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Les forces françaises au Gabon rendent hommage aux soldats morts pour la France lors de la Seconde guerre mondiale

  1. hummm

    1 Juil 2009 a 09:24

    les forces francaise rendent hommage au gabon mais en france rien a foutre a croire si le gabon leur a soutenu dans cette guerre sanglante il faudrait qu il arrete de nous distraires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*