Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: « Nous allons, dans un proche avenir, initier des journées économiques », (André Jules Ndjambé, Maire de Port-Gentil)

Auteur/Source: · Date: 9 Mai 2009
Catégorie(s): Economie

Après avoir abordé, jeudi dernier, les aspects liés à l’organisation, par Port-Gentil, des manifestations entrant dans le cadre des fêtes tournantes, le 17 août prochain, le Maire de la capitale économique, André Jules Ndjambé, ancien ministre, dresse, dans la dernière partie de l’interview accordée à notre envoyé spécial, le bilan d’étape depuis son arrivée aux affaires en juin 2008.

L’Edile de Port-Gentil évoque les entraves à son action et exprime sa détermination à faire aboutir les projets pour le développement socio économique de la cité pétrolière.

GABONEWS (GN): – Monsieur le maire, depuis 9 mois, vous êtes à la tête de la municipalité de Port-Gentil, la deuxième ville du Gabon. Peut-on fait un bilan d’étape ?

André Jules Ndjambé (AJN): – On peut toujours faire un bilan d’étape, à tout moment. Je suis à la tête de la Mairie avec une équipe plurielle que nous avons baptisée: ‘’ Majorité de gestion de la ville de Port-Gentil’’. Il y a plus six partis politiques tant de la majorité présidentielle que l’opposition.

Cela donne l’occasion de rendre un vibrant honneur au Chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba, qui a voulu que Port-Gentil soit ce ‘’laboratoire’’ dans l’ancrage de la démocratie sur le plan local et que les composantes politiques jouent, pendant cinq ans, un rôle majeur dans la gestion de proximité de la capitale économique de notre pays. C’est ce que nous essayons, chaque jour, de réussir. C’est la victoire de la démocratie, mais également celle du président de la République.

Nous arrivons à nous en sortir. Beaucoup disaient que cela ne mettrait pas un mois. Nous y sommes et nous travaillons à la hauteur des moyens mis à notre disposition. Ce sont tout d’abord, les ressources humaines qui fondent notre action puis notre capacité au niveau de la ville à rechercher les sources de financement de notre politique.

Avec une population estimée à 150.000 habitants, on doit être capable d’avoir une autonomie. Il reste beaucoup de batailles à gagner vis-à-vis de l’informel auprès des commerçants irrespectueux.

Une autre grande bataille, c’est celle de rendre la ville belle. Mais, nous sommes confrontés aux éléments de culture, à l’incivisme des populations qui font que, si un canal, fossé, caniveau est curé, un jour après, ça devient une décharge publique.

Le retrait des déchets ménagers et industriels, à nouveau, nous coûte 10 voire 100 fois plus cher. Ce que certains oublient, si nous sommes propres, nous ne tomberons pas malades et cet argent prévu pour les soins peut servir à quelque chose d’autre.

Nous comptons réorganiser les équipes, sur le plan de l’administration, sur le plan technique, mais aussi sur le plan financier pour la collecte de nos ressources.

GN: – Votre homologue, le Maire de Libreville, a initié des actions allant dans le sens de la libération des trottoirs, en collectant les épaves des véhicules. Est-ce qu’une telle initiative peut avoir son prolongement ici à Port-Gentil ?

AJN: – Il y a matière à prolonger ces expériences sur Port-Gentil. Dans un passé récent, j’ai travaillé avec le Maire de Libreville. Nous étions au gouvernement, lui en qualité de ministre d’Etat et moi ministre délégué dans le même département.

Le sort de l’histoire nous amène a géré les deux premières villes du Gabon. Je reste à son école. D’autant plus que nous avons géré l’Habitat, le Logement, Cadastre et l’Urbanisme.

Il y a de grosses difficultés de faire respecter la loi par les populations afin qu’elles comprennent les limites du cadre qu’elles occupent pour exercer leurs activités. Elles prennent d’assaut le domaine public, précisément les trottoirs. Il y a un mois et demi, nous avons effectué une descente sur le terrain pour regarder les débordements que les opérateurs économiques occasionnent sur ces trottoirs.

Nous estimons que, s’il y a lieu de faire payer ces espaces, il n’y a pas moins de 4 à 5 millions de francs par an que la Mairie peut collecter, à raison de 18 000 francs par mètre carré.

Nous félicitons ce qu’a fait le Maire de Libreville. Nous devons effectuer une mission pour nous rapprocher de lui, afin d’acquérir les sabots et le véhicule pour enlever toutes les épaves qui traînent.

Dans la préparation de ces actions, j’ai chargé les Maires d’arrondissements de faire un recensement des épaves. J’ai déjà reçu deux rapports de deux Maires, il reste deux. Nous allons voir avec les opérateurs économiques qui disposent des moyens pour nous aider à traiter le problème des épaves.

GN: Vous disposez de quel budget pour relever ces défis. Avez –vous les moyens de votre politique ?

AJN: – Oui on peut dire que la Mairie de Port-Gentil a les moyens de sa politique. A défaut de dire qu’il y a une surcharge sur le plan de ressources humaines. La Mairie a un budget de 7 milliards de francs CFA, pour 15.000 habitants. Nous dépensons près de 3,5 milliards pour les salaires. Nous avons, pour cette année 2009, prévu près de 2 milliards d’investissement propres. La construction de la Mairie du premier arrondissement. Nous allons lancer les travaux de celle du 2ème Arrondissement. Nous avons les Mairies des 3 et 4ème Arrondissement qui ont déjà été construites sur fond propre de la Mairie centrale.

GN: Que comptez-vous faire sur le plan social ?

AJN: – Nous avons, en matière de politique de proximité, réhabilité le dispensaire du 1er Arrondissement, inauguré l’an dernier. Dans un mois, nous allons ouvrir celui du 4ème arrondissement.

Nous renforçons les capacités du dispensaire situé entre le 2ème et 3ème Arrondissement. Nous avons recruté un médecin conseil de la Mairie de Port-Gentil. Les dispensaires sont gérés au quotidien par les infirmières affectées par la direction du Centre Hospitalier de Port-Gentil. Nous avons, sur ce plan, près de 60 millions de salaires qui sont destinés aux assistantes et infirmières auxiliaires travaillant dans les dispensaires des lycées et collèges publics. Nous développons d’autres aspects sociaux y compris culturels.

La Mairie a ainsi d’autres projets dont la construction d’une partie du marché Grand-village, le plus important de la ville et la construction d’une école du pré- primaire dans le 4ème Arrondissement. En dehors de ces chantiers, nous octroyons, à chaque arrondissement, 300 millions de francs pour réaliser une route de leur choix afin de permettre aux populations de circuler librement, en toute saison.

Nous avons également engagé la réflexion sur le problème lié à la décharge publique municipale. Cette décharge a été mise en place, il y a pratiquement 40 ans. De nos jours, elle est aux portes de la ville et insérée dans la ville. Les textes de loi expliquent qu’une décharge municipale doit se située entre 7,5 et 12 kilomètres par rapport aux gros habitats urbains.

Nous sommes entrain d’étudier avec les organismes compétents comment faire pour sortir cette décharge de la ville pour la loger à 12 km. Certaines familles cultivent aux abords de cette décharge sur une surface impropre et les légumes collectés sont proposés à la vente dans les marchés. C’est dangereux pour la santé des populations!

GN: – Comment se présentent les perspectives d’autant plus que Port-Gentil s’apprêtent à accueillir la zone franche ?
AJN :- Déjà, nous voulons demander aux populations de la ville de se préparer aux grands chantiers de la zone franche de ‘’l’île Mandji’’ mais aussi du campus universitaire (Institut de Gestion, NDLR). La ville pourrait accueillir 3000 et 5000 emplois supplémentaires. Mais nous devons poser la problématique du logement des 5000 employés et leur famille. Ce sont 5000 habitants qui vont s’ajouter à l’existant.

Nous allons initier dans un proche avenir les journées économiques, afin d’identifier les problèmes et dégager les pistes de solutions même si nous avons déjà un projet de construction de la cité municipale.

GN: – Avez-vous arrêté une date pour ces journées économiques de Port-Gentil ?
AJN: – Nous allons d’abord regarder le bouclage du financement, avant de vous indiquer une date. Mais le plutôt serait le mieux. 


SUR LE MÊME SUJET
Le président du CLR, Jean Boniface Assélé a animé une conférence de presse en milieu de semaine afin d’expliquer la position de son parti à l’orée des élections législatives de décembre prochain. Confiant de ce que son parti politique le CLR (Centre des Libéraux réformateurs), membre de la Majorité Républicaine, fera bonne figure lors des législatives, le président Jean boniface Assélé a fait le point de la situation politique actuelle avant de réaffirmer l’engagement de sa formation politique à soutenir l’action du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Trois questions essentielles ont constitué la trame de cette conférence de presse à ...
Lire l'article
André Jules Ndjambé, maire de la capitale économique du Gabon Port-Gentil, désavoué par sa base politique (PDG), après l’opposition c’est autour des conseillers municipaux de sont camp, le parti démocratique gabonais, qui lui reprochent une « gestion personnalisée » de l’institution et un « comportement hautain », menaceraient de lui retirer leur confiance dans un délai de dix jours, s’il ne rectifie pas le tir. En effet, selon le journal l’Union du mercredi 15 septembre 2010, annonce une crise pourrait secouer l’Hôtel de ville de Port-Gentil dans les tout prochains jours. Un vent de fronde y souffle actuellement, ...
Lire l'article
Plus d’une dizaines de sociétés et plusieurs commerces ont reçu dimanche dernier, l’attestation de participation à la Foire du cinquantenaire organisée du 14 au 29 août, dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance du Gabon, par le service provincial du commerce de l’Ogooué-Maritime (sud-ouest), en partenariat avec la Mairie de Port-Gentil ( capitale économique), a constaté le correspondant de GABONEWS. La cérémonie de clôture était rehaussée par la présence de Magloire Mengandi Messilié, Secrétaire général de province, représentant le gouverneur de province empêché , d’ André Moukagni respectivement, premier - adjoint au maire de Port-Gentil, ...
Lire l'article
Le maire de la commune de Port-gentil André jules Ndjambé a affirmé mardi au cours de la viste de travail du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba dans la capitale économique gabonaise, que sa ville veut désormais regarder son avenir en confiance. ‘’La ville qui vous accueille ce jour ne vous est pas inconnue, vous la connaissez si bien que vous avez conçu pour elle des projets très ambitieux (…) Port-Gentil veut désormais regarder avec vous son avenir en confiance ‘’ a indiqué l’édile Ndjambé, intervenant à l’arrivée du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. M. Ndjambé a également déclaré ...
Lire l'article
Très heureux que sa ville ait été choisie pour abriter le premier Conseil des ministres de l’ère Ali Bongo Ondimba à l’intérieur du pays, le Maire de Port – Gentil, André Jules Ndjambé a exprimé toute sa joie du fait que « Le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, tienne parole en honorant sa ville».  « C’est à la fois un honneur et une fierté pour moi-même et pour tous les Porgentillais d’être les premiers à accueillir pour ce grand rendez – vous, où pendant trois jours, la République va se déplacer au niveau de la ville de Port – ...
Lire l'article
PORT-GENTIL (AGP) – Le maire adjoint du 1er arrondissement de la ville de Port-Gentil, Moussa Bomangoye Akameyong, a affirmé mardi que Jules André Ndjambé, maire de la cité pétrolière, n’a jamais été démis de ses fonctions. ’’Pour constater la démission d'un maire, il faut sa mort ou alors sa propre démission qui doit être entérinée par le conseil municipal’’, a déclaré M. Bomangoye Akameyong dans un entretien à l’AGP, en réponse à une rumeur née à la suite d’une information distillée par le chaîne d’information Africa 24 pendant la récente campagne électorale. ’’La démission d'un maire ne se fait pas de ...
Lire l'article
Le maire de la commune de Port-Gentil, André Jules Ndjambé, a reçu vendredi, l'ambassadeur du Sénégal au Gabon, Ndiogou Ndiaye, rapporte le correspondant local de l'AGP. De passage à Port-Gentil dans le cadre d'une tournée de contact avec les Sénégalais vivant dans la capitale provinciale, M. Ndiaye, a indiqué qu'il venait saluer le premier magistrat de la ville. Les deux hommes ont fait un rapide tour d'horizon sur la présence de la colonie sénégalaise qui, aux dires du maire, ''ne pose pas de problème particulier, bien au contraire''. En effet, selon M. Ndjambé, chaque fois qu'ils ont été sollicités, les Sénégalais de Port-Gentil ...
Lire l'article
Le maire de la commune de Port-Gentil, André Jules Ndjambé, s'est insurgé vendredi à Port-Gentil contre la disparition de plus mille actes de naissance, rapporte lundi le correspondant de l'AGP. M. Ndjambé, qui s'exprimait au cours d'une réunion consécutive au séminaire sur l'état civil organisé par la mairie de Port-Gentil et le tribunal de première instance de la capitale économique, a demandé que des investigations soient menées pour retrouver la trace de plus de dix registres qui manquent aux archives de l'état civil. ''Si ces registres restent introuvables, ce sont plus de mille compatriotes qui se retrouveront sans acte de naissance et ...
Lire l'article
Le maire de la capitale économique gabonaise, Port gentil, André-Jules Ndjambé, a procédé mercredi à l'installation des membres de son cabinet, rapporte jeudi une source municipale de la localité à GABONEWS. Lors de cette cérémonie d'installation, le maire a incité les nouveaux promus, une dizaine au total, à se mettre au travail pour le développement de la localité. André Jules Ndjambé a succédé au mois d’avril dernier, après les élections municipales, à Séraphin Ndaot à la tête de la mairie, après un accord de cogestion passé entre le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) et certain partis de l'opposition. La ville de Port-Gentil ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l’intérieur, des collectivités locales (…), André Mba Obame, a installé mercredi dernier à Port-Gentil, le maire de la commune et le président de l’assemblée départemental de Bendjé, André Jules Ndjambé et George Mouketou, en présence du gouverneur de la province de l’Ogooué Maritime, Jean Marie Béka B’Obame. ‘’Nous sortons d’une élection, nous préparons une autre élection, il ne faut jamais insulter l’avenir’’, a exhorté M. Mba Obame à l’occasion de l’installation du maire de la commune de et du président de l’assemblée départemental de Bendjé. M. Mba Obame qui s’exprimait ainsi, voulait calmer les ardeurs des uns et ...
Lire l'article
« Il n’y a pas que le PDG, dans la Majorité Républicaine, nous allons nous battre afin d’exister du mieux que nous pouvons », Assélé
Gabon / Politique : André Jules Ndjambé désavoué par sa base politique…
Les opérateurs économiques honorés par le Service provincial du commerce et la Marie de Port-Gentil
Le maire de Port Gentil Ndjambé assure que la ville veut regarder l’avenir en confiance avec le chef de l’Etat
« Le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, tient parole en honorant la ville de Port-Gentil », André Jules Ndjambé (Maire de Port – Gentil)
Politique : le maire de Port-Gentil est toujours en fonction, selon le maire adjoint du 1er arrondissement de la capitale économique
Le maire de Port-Gentil reçoit l’ambassadeur du Sénégal au Gabon
Gabon : Le courroux du maire de Port-Gentil face à la disparition de plus de mille actes de naissance
Gabon: Le maire de Port gentil installe son équipe dirigeante
Gabon: Politique : André Mba Obame installe MM. Ndjambé et Mouketou à Port-Gentil


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Mai 2009
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*