Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: La CEEAC veut améliorer son espace aérien (Par Jean Rovys DABANY)

Auteur/Source: · Date: 20 Mai 2009
Catégorie(s): Afrique

Déséquilibrée par la disparition des grandes compagnies aériennes internationales de son ciel, la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) va tenter d’améliorer la qualité des avions qui volent dans son espace.

Depuis mardi, financiers, experts et près d’une quinzaine de dirigeants ou représentants des compagnies aériennes prennent part à une réunion à Libreville sur les solutions à apporter aux énormes difficultés d’ordre organisationnel, financier et sécuritaire auxquelles font face ces compagnies.

La mort de plusieurs compagnies de transport en Afrique centrale a favorisé depuis plusieurs années déjà une pagaille dans ce secteur, même si d’ambitieuses petites compagnies ont comblé ce vide laissé par ces géants nationaux.

Jusqu’à la caricature, le diagnostic établi par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) est très poignant :”pistes d’atterrissage couvertes des trous béants, vieux cercueils volants, aéroports non sécurité”. Autant de griefs qui ont poussé l’OACI d’interdire à ces avions de survoler l’espace de l’Union européenne (UE).

Conscient de la situation, le gouvernement gabonais avait pris l’an dernier une mesure interdisant à ses avions – exceptés Gabon Airlines et Afrijet – de desservir l’Europe. Malgré ses mesures, une poignée de ces petites compagnies, aux taxes aéroportuaires exorbitantes, a pris le relais et occupe l’espace aérien africain laissé en friche par ces géants.

Certaines d’entre elles, telle que Air service, Nouvelles Air Affaires, qui ne se sont guère fait priées pour pallier les absences du perroquet Air Gabon, occupent avec succès depuis plusieurs années des créneaux tels que Libreville-Douala.

Ce cas n’est pas propre au Gabon. En RD Congo et dans plusieurs autres pays de la CEEAC, le constat est unanime : vétusté ou absence de balisage pour faciliter les manoeuvres d’approche, pistes dépourvues des ceintures de sécurité etc.”. Voilà les éléments du dossier qui est sur la table des membres du comité directeur de l’OACI et qui pousse la CEEAC à vouloir sauver ses avions et à sécuriser son ciel.

La plupart des pistes des aéroports dits internationaux en Afrique centrale ne sont pas entourées par des ceintures de sécurité et c’est ce qui explique les multiples intrusions, estime-t-on dans des milieux économiques.

La réunion de Libreville, qui prend fin ce mercredi, devrait avoir permis d’examiner la problématique du transport aérien dans l’espace CEEAC, avant la présentation du rapport final des travaux à la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement qui se tiendra en juin à Kinshasa.


SUR LE MÊME SUJET
Les experts de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) et ceux des Institutions Nationales d’Appui au Commerce à la conduite des consultations participatives d’élaboration des stratégies sectorielles sont en atelier de formation depuis ce mercredi à Libreville, dans le cadre de l’appui aux Secrétariats des Communautés économiques régionales. Les assises de Libreville se tiennent sous la supervision du Secrétaire général de la CEEAC, le Général Louis Sylvain Ngoma et voient la participation de l’équipe stratégie café et les Secrétaires généraux des Chambre consulaires des dix Etats membres de la CEEAC. Cet atelier de formation prendra fin ce ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – Depuis plusieurs jours, l’opposition gabonaise semble avoir déplacé le débat sur un autre terrain. Alors que leurs militants attendent toujours que leurs leaders introduisent un recours chez le juge constitutionnel, l’opposition elle appelle à des ’’villes mortes’’. Une recette qui n’a pas fait ses preuves lundi au premier des 3 jours prévus pour cette opération. Déposera, déposera pas de recours ? Jean Eyéghé Ndong, ex-Premier ministre et aujourd’hui porte-parole de l’opposition a affirmé la semaine dernière qu’ils (chefs d’opposition) vont publier ’’le moment venu ’’les procès-verbaux dont ils détiennent les copies. Pourtant, le président élu Ali Bongo ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) - Personnage à part de la scène politique gabonaise, que ses adversaires disaient volontiers impopulaire, l’ancien ministre de la Défense, Ali Bongo Ondimba, 50 ans, aura marqué la campagne présidentielle gabonaise par ses discours enflammés et soutenus par des arguments concrets. Il a connu une consécration lors de son passage à l’émission ’’Débat’’ en étant invité à débattre devant les caméras de télévision de la RTG 1 sur ce qu’il entendait faire du Gabon. Exercice réussi, selon ses fans et même ses détracteurs. Avec un premier objectif: redistribution des richesses du sous-sol à tous. Ali Bongo Ondimba s’est ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – Le scrutin présidentiel de dimanche s’est achevé à 18H (17H GMT) dans un calme relatif sur l’ensemble du territoire national. Scrutin devant désigné le futur chef de l’Etat pour les sept ans à venir. La majorité des bureaux a fermé à l’heure prévue par la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap). Plusieurs centres ayant démarré avec 2h ou 3h de retard ont du prolongé les opérations de vote. Le dépouillement des bulletins a débuté après la fermeture des bureaux, peu après 18H00, à ‘'issue d’une journée sans incidents mais ayant enregistré une très grande affluence d’électeurs ...
Lire l'article
PORT-GENTIL (AGP) – Du haut de la tribune officielle, place des fêtes repeinte aux couleurs nationales : vert-jaune-bleu, Rose Francine Rogombé contemple, sous les flashes des photographes, le défilé civil et militaire. Au deuxième jour de son voyage à Port-Gentil, le chef de l’Etat intérimaire a choisi dimanche la capitale économique pour célébrer la fête nationale , avant de se rendre en fin d’après midi à Lambaréné, dernière étape de son voyage. ’’Elle est sur les pas d’Omar Bongo Ondimba’’, lance un responsable de la vie politique locale. A l’aéroport de Port-Gentil, le chef de l’Etat a été accueilli samedi par des dignitaires ...
Lire l'article
Absence de textes législatifs, appels à démission, stratégie politique: une polémique régnait toujours lundi autour du maintien dans l’actuel gouvernement de deux candidats déclarés à la présidentielle anticipée du 30 août prochain. La combinaison présentée par Paul Biyoghé Mba, Premier ministre, fait monter les enchères depuis la formation le 17 juillet du nouveau gouvernement, incluant Ali Bongo Ondimba (ministre de la Défense) et Pierre-Claver Maganga Moussavou, (ministre de l’Enseignement technique), tous deux candidats à cette élection. Depuis, les appels à démission se sont multipliés du côté de l’opposition en quête d’une éternelle légitimité qu’elle a perdue pour avoir flirté pendant plusieurs ...
Lire l'article
L’Union du peuple gabonais (UPG, opposition) a 20 ans ce 14 juillet. A sa création, en 1989 en France, sous le règne du monopartisme ‘’triomphant’’, le parti a connu des fortunes diverses, notamment la condamnation de son leader Pierre Mamboundou par contumace pour ’’atteinte à la sûreté de l’Etat’’. Expulsé de France en 1990 vers le Sénégal, où il passera trois années d’exil, son parti, considéré clandestin, ne prendra pas part aux premières élections législatives multipartites de 1990. Durant son exil dakarois, des tractations s’engagent entre lui et le régime de feu le président Omar Bongo Ondimba pour son retour au ...
Lire l'article
Parmi les ''enfants biologiques'' que compte le président Omar Bongo Ondimba, Ali est sans doute, l'un des plus influents. Physique de rappeur, Ali Bongo Ondimba est ministre gabonais de la Défense depuis 1999, et sa nationalité n'est pas sa préoccupation. Représentant personnel du chef de l'État, puis ministre des Affaires étrangères (1989-1991), Ali Bongo Ondimba s'est constitué un réseau relationnel très solide aussi bien à l'étranger qu'au Gabon, même dans les casernes où soldats, officiers et généraux lui font confiance. Au sein de la galaxie du pouvoir, il est soupçonné par ''ses ennemis'' de se positionner dans la course à la succession ...
Lire l'article
La communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC) s'est dotée vendredi à Libreville, d’une unité de protection et de coordination de lutte contre la traite des enfants observables dans la sous région. La cérémonie présidée par Pierre Athomo Ndong, chef de l'unité de coordination de lutte contre la traite des personnes à la CEEAC et Charlotte Sedel, chargé de la protection au bureau sous régional de l’Organisation des nation unies pour l’enfance (UNICEF). Cette mission s'inscrit dans le cadre du suivi de la mise en œuvre du mémorandum entre la CEEAC et l'UNICEF depuis 2003, en vue de renforcer et d'améliorer la ...
Lire l'article
Dans le cadre du processus d’intégration sous régionale, la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) a ouvert le 16 juin dernier dans la capitale de la République démocratique du Congo (RDC) un atelier de concertation et de réflexion pour l’amélioration du transport aérien à l’intérieur de cette zone. Ce conclave de quatre jours devrait déboucher sur la création d’un organe régional de réglementation et d’exécution capable de pallier les lourdes insuffisances accusées par la sous région dans ce domaine. Desserte irrégulière et insuffisante, coûts de services élevés, problèmes de sûreté et de sécurité, coopérations et partenariats ...
Lire l'article
Les experts de la CEEAC et des Institutions Nationales d’Appui au Commerce en formation
Politique : Déséquilibrée, l’opposition gabonaise en quête des stratégies ? Par Jean Rovys DABANY
Politique: Ali Bongo confirme sa place au milieu des trublions politiques (PORTRAIT) Par Jean Rovys DABANY
Politique-présidentielle: Fin du scrutin présidentiel dans le calme Par Jean Rovys DABANY
Gabon: Mme Rogombé préside son premier défilé militaire et civil à Port-Gentil (par Jean Rovys DABANY)
Gabon/présidentielle: Peut-on se déclarer candidat à une élection et demeurer ministre? (Par Jean Rovys DABANY)
Politique : La difficile marche de l’UPG qui fête ses 20 ans d’existence Par Jean Rovys DABANY
Politique : ”Etre Nigérian ? Cela ne me préoccupe pas, affirme Ali Bongo (Par Jean Rovys DABANY)
Gabon: La CEEAC se dote d’une unité de lutte contre la traite des enfants
CEEAC : L’amélioration du transport aérien dans la sous région en débat à Kinshasa

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Mai 2009
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*