Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Maitre Mikoué Mi-Nzé, le retour du peintre mystique (Portrait)

Auteur/Source: · Date: 20 Mai 2009
Catégorie(s): Culture

Il se définit comme un « peintre mystique » à travers ses œuvres qui invitent les visiteurs au « voyage transcendantal ». Maitre Célestin Mikoué Mi- Nzé, gabonais, l’un des spécialistes de l’art plastique, après une « hibernation » de neuf ans, crée l’évènement.

Il expose du 22 au 30 mai prochain à Libreville plus d’une vingtaine de tableaux pour renouer avec son public.

Un retour pour retrouver « mon expression et donner un coup de fouet à ma carrière», avoue ce gaillard, 55 ans, aux allures de boxeur et qui arbore, fièrement, une raie sur sa tête non sans nous rappeler Nelson Mandela « Madiba » des années 60.

Le verbe haut, ce natif de Vendaréné, localité située dans le Fernan-vaz (Ogooué-Maritime, sud) entend faire partager les couleurs, connaître ses « nouvelles vibrations et tendances ».
« Je travaille pour le beau utilitaire, rituel. Une peinture que l’on peut toucher », confie –t-il.

29 ans de carrière, l’artiste, engagé dans un « nouveau visuel » rappelle que « j’ai été le premier à avoir introduit des matières dans ma peinture ». Ce qui se traduit par une « peinture en voyage, en danse ».

Les collectionneurs apprécient « la vérité que je donne à mon œuvre », raconte-t-il , avec, dans ses souvenirs, des expositions hors des frontières nationales ( Guinée-Equatoriale, RDC, Cameroun, Sénégal, Maroc, Etats-Unis, Cuba, France et Allemagne).

En terre germanique, les prestigieux musées de Koenig et d’Hambourg accueillent notamment ses toiles.

Au Gabon, déjà, Mikoué Mi-Nzé réussit à « dompter » le salon d’Octobre. Pendant 10 ans, sans interruption, il rafle la mise.
« La culture, c’est ma vie », lance l’ancien directeur général de l’Ecole National d’Arts et Manufacture (ENAM), 1992-98 et 2006-07.
Il y forme Georges Mbouru, Maurice Jayé et Max Obiang, entre autres, qui figurent, selon-lui, parmi les « grands peintres de la République » et peuvent prétendre à sa « succession ».

L’enseignant, satisfait d’« avoir fait des émules » devient, subitement, amer.

« L’ENAM est une école de référence. Elle devrait être fondamentalement au cœur de la référence des arts plastics. Mais, les données politiques ont tué cette école. Elle est devenue élitiste. Le mythe du beau a été tué ! ».

Il s’insurge contre les effectifs « pléthoriques ». De 100 à l’origine, l’établissement compte de nos jours…500 élèves recrutés sur concours à partir des classes de 3ème et Terminale au moment où s’annonce l’ouverture d’un premier cycle supérieur réservé aux artistes et universitaires.

Gouailleur, Maitre lâche « nous fabriquons des fonctionnaires diplômés. Cette tendance se généralise. Ce qui ne répond plus de la vision des Beaux-Arts ».

Ce cadre du Ministère de la Culture joue la carte de l’« Artiste diplômé qui a des vibrations artistiques en lui » contre celle du « Diplômé en Arts ».

« Il faut favoriser le « diplôme fonctionnel » au détriment du « diplôme pour le diplôme », préconise ce pédagogue qui ajoute que le « meilleur enseignement est dispensé dans les ateliers ».

Enrichi par son itinéraire, l’« ambassadeur de la peinture gabonaise » égratigne au passage les pouvoirs publics. « L’art n’est pas encore placé au centre du discours politique. On parle de tout sauf de l’art et de la culture ! ».

Goguenard, ce cousin de François Ngoua, l’une des vedettes de la chanson, illustre son propos par l’absence « flagrante » des droits d’auteur. « Il ne suffit pas de marquer son temps encore faut-il vivre de son art », argumente Célestin. Lui, qui s’affiche comme un artiste « complet », joue à la guitare, compose des textes, fait du cinéma ( comédien dans la série ‘’les années école’’ ») et sculpte.

Agitateur…d’idées, il réclame, à une dizaine de jours de la Fête des Cultures (29-31 mai), un bilan de cette manifestation devenue depuis peu « républicaine » avec cette interrogation « ça rapporte combien au niveau culturel et touristique ? » avant de suggérer qu’elle devienne une « biennale avec la création d’un journal spécifique, des films et des cartes postales sur tous les arts présentés lors de cet évènement et vendus dans le monde ».

Après avoir fulminé, il accepte de présider le jury des Arts Plastiques de ladite fête. Ambiance garantie avec cet homme en quête permanente du « beau » et qui révèle que son livre de chevet traite du « symbolisme du corps humain et de la nature ».

Il s’agit d’une source d’inspiration pour ce bantu truculent dans le sens typique, authentique, original, polyglotte (parle Fang, Miéné, Eshira, Punu) et qui aime les bons plans du terroir (poisson salé, paquet d’arachide, concombre…).

Mais, une obsession habite Mikoué Mi-Nzé. Son attrait pour le Mali.
Il caresse le secret espoir d’exposer à Bamako. Le rêve de nombre de peintres africains qui entendent voyager dans la « Culture de l’autre ».


SUR LE MÊME SUJET
Décès de Pierre Mamboundou : Un nationaliste jusqu’au bout (bio-portrait), par Yorick Kombila Manfoumb
L’opposant historique gabonais, Pierre Mamboundou, candidats trois fois malheureux à la présidentielle, a été un exemple de patriote, mieux un nationaliste avéré jusqu’au bout de son dernier souffle, où il a tiré sa révérence à l’âge de 65ans, c’est un model pour la jeune génération d’hommes politiques. Né d'un père commerçant, le 6 novembre1946 à Mouila à dans le sud du Gabon, Pierre Mamboundou, est l'ainé d'une fratrie de sept enfants. L’opposant historique, leader de l'Union du peuple gabonais (UPG, opposition), qu’il a créé le 14 juillet 1989 à Paris est décédé le 15 octobre 2011 à 23h des suites ...
Lire l'article
Brandissant des menaces de grève depuis un moment, le personnel syndiqué de la Radiodiffusion Télévision Gabonaise (RTG) revendique le paiement des primes vestimentaires, de logement, de servitude et de risques professionnels. De nombreux téléspectateurs regrettent cependant que ces agents n’aient jamais exploré les hauteurs de l’intellect, préférant camper éternellement dans le gros intestin. Libres propos dressant le portrait caricatural d’une télévision dont les programmes contraignent au zapping. © D.R./ Sur l'écranTV, 0+0=0 S’il te plait, François, dessine-moi la télévision gabonaise. Avec joie, mon petit ! Prends un carnet et tu verras qu’il est très facile de la dessiner, même si c’est ...
Lire l'article
Auteur de plusieurs articles scientifiques dans des revues internationales, africaines, européennes et américaines, le professeur Bertrand Mbatchi, la cinquantaine révolue, est titulaire d’un doctorat d’Etat; il est le candidat du Gabon à l’élection du poste de Secrétariat générale du Conseil africain et malgache (CAMES), au terme du mandat du professeur Mamadou Mustapha Sall. Expériences pédagogique et administrative : Bertrand Mbatchi a été entre autres, chef de département de biologie de la faculté des Sciences de l’Université des sciences et technologies (USTM) (1990-1991); Vice Recteur de l’USTM (1991-2006); président de la Commission de la Recherche de l’USTM (1991-2006); fondateur et responsable de ...
Lire l'article
La franc-maçonnerie est l'un des piliers du régime gabonais. Comme son père, le nouveau président règne sur les loges du pays. Et les frères restent au coeur de l'appareil d'Etat. Christophe Boltanski raconte comment, au Gabon, «si tu n'en es pas, on ne te voit pas et on ne te considère pas pour ce que tu es» De notre envoyé spécial à LibrevilleAli Bongo Dans ce bout d'Afrique, celui qui monte sur le «trône» se doit aussi de régner sur les temples. Le nouveau président n'a pas oublié que les conseillers de son prédécesseur, ses ministres, ses directeurs d'administration étaient tous «passés ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba (ABB), l’un des vice-présidents du Parti Démocratique Gabonais (PDG-au pouvoir), Ministre de la Défense nationale aujourd’hui et demain président de la première force politique du pays déjà candidat à l’élection présidentielle de 2009, c’est une lapalissade, n’est pas un inconnu. La cinquantaine depuis le 9 février dernier, fils aîné du défunt président Omar Bongo Ondimba et de Patience Dabany, Ali symbolise le père de famille respectable et responsable, confie son entourage. A la tête du Conseil supérieur des Affaires islamiques, musulman pratiquant, il ne prône pas moins le dialogue religieux, rejette le ...
Lire l'article
Maître Minkoe Mi Nzé, peintre sculpteur émérite gabonais, a lancé vendredi dernier à Libreville l’exposition de ses dernières créations à forte coloration locale autour du thème « Autre regard », témoignant d’un cri de cœur de l’artiste, neuf ans après son retrait de la scène. Interviewé par GABONEWS, Maître Minkoe Mi Nzé s’est prononcé sur les muses inspiratrices qui lui ont permis de transcender et de créer ces œuvres d’arts, à la une de cette exposition. Il s’est également appesanti sur les messages qu’il souhaite mettre à contribution pour la revalorisation de l’Art et de l’artiste africain, gabonais en particulier, d’une ...
Lire l'article
Docteur pédiatre, Edith Lucie Bongo Ondimba est née le 10 mars 1964 à Brazzaville (Congo). Titulaire d’un doctorat en médecine (Brazzaville 1989), elle est devenue l’épouse du chef de l’Etat gabonais en août 1990. Mère de famille vouée à la cause des enfants en difficulté, la Première Dame du Gabon a créé en 1996 la Fondation Horizons Nouveaux. L’institution est destinée à aider les enfants en détresse et les handicapés. Mme Bongo Ondimba est, par ailleurs, présidente du conseil d’administration de la Polyclinique El Rapha. Elle a surtout, avec brio été la première présidente de l’Organisation des premières dames d’Afrique contre le ...
Lire l'article
Claude Lévi-Strauss « maître de l’école française de l’anthropologie », cent ans, cette année est le sujet du colloque ouvert ce lundi au Centre culturel Français de Libreville (CCF), organisé par l’Association Gabonaise des Anthropologues (AGA) en collaboration avec l’Université Omar Bongo (UOB) et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). « Cette cérémonie d’ouverture du colloque qui célèbre le centenaire de l’illustre anthropologue français, Claude Lévi-Strauss, sera marquée par trois leçons inaugurales, » a déclaré Stéphanie Nkoghe, présidente du Comité d’organisation. Avant d’ajouter que, « plusieurs activités, communications et débats seront organisées à l’UOB et au Centre national de recherche scientifique ...
Lire l'article
Actuel président de la Ligue nationale de football (Linaf) du Gabon et par ailleurs directeur de l’Office de Gestion du stade omnisports président Bongo, Pierre Alain Mouguengui brigue la présidence de la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT). Il ambitionne, une fois élu, de « restaurer, de professionnaliser et d’organiser le football gabonais. Professeur d’éducation physique et sportive (EPS), Pierre Alain Mouguengui est entré dans le monde du football par l’arbitrage. Arbitre fédéral de 1978 à1980, il rejoint le prestigieux cadre des arbitres FIFA et y restera de 1981 à 2000 sans interruption. A ce titre, il a dirigé des rencontres de ...
Lire l'article
Comme dit l’adage : « il n’ya pas de fumée sans feu ». En effet, la capitale Economique, la Cité Pétrole vit au rythme de la « psychose » d’une rumeur persistante selon laquelle : deux mercenaires Européens seraient depuis un mois logés dans les bâtiments qui abritent la Présidence de la République construite lors des festivités de la fête de l’indépendance 2005. Il ressort que lesdits locataires de la Présidence auraient pour mission d’éliminer physiquement le Président de l’Alliance des Bâtisseurs, Maître Séraphin NDAOT REMBOGO. Depuis le holdup up de certains leaders de l’opposition Gabonaise du 27 Mai 2008 conclu au ...
Lire l'article
Décès de Pierre Mamboundou : Un nationaliste jusqu’au bout (bio-portrait), par Yorick Kombila Manfoumb
Gabon : Portrait caricatural de la télévision du pays
Education / Bio-portrait du gabonais Bertrand Mbatchi candidat au poste de secrétaire du CAMES
Ali Bongo grand maître du Gabon
Gabon: Ali Bongo Ondimba candidat à la présidentielle(Portrait)
Gabon: Maître Minkoe Mi Nzé dévoile ses dernières toiles à Libreville autour du thème « Autre regard »
Gabon-Deuil : Edith Lucie Bongo Ondimba (Bio portrait)
Gabon: Le centenaire de Claude Lévi-Strauss « maître de l’école française de l’anthropologie », célébré à Libreville
Gabon: Pierre Alain Mounguengui brigue la présidence de la FEGAFOOT (PORTRAIT)
Gabon: Qui veut éliminer l’ancien édile, Maître Séraphin NDAOT ?

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Mai 2009
Catégorie(s): Culture
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*