Socialisez

FacebookTwitterRSS

Monaco classe sans suite une enquête sur l’épouse d’Omar Bongo

Auteur/Source: · Date: 20 Mai 2009
Catégorie(s): Monde,Révélations

Le parquet de Monaco a classé sans suite une enquête sur les comptes bancaires détenus dans la principauté par Edith Bongo, l’épouse décédée du président du Gabon, apprend-on de source proche du dossier.

Deux comptes, sur lesquels étaient déposés au 27 avril environ 2,4 millions d’euros, ont été découverts après une enquête ouverte sur plainte de l’association Sherpa, qui lutte contre la corruption en Afrique, selon un courrier envoyé par le parquet monégasque le 15 mai dont Reuters a eu connaissance.

Ces deux comptes ont été ouverts en mars 1998 à la Banque populaire de la Côte d’azur et à la banque Pasche en août 1998.

Les seuls mouvements enregistrés sont deux chèques débités de ces comptes en 2001 de 30.514 euros chacun, précise le parquet, qui refuse d’ouvrir l’enquête pour recel de détournements de fonds publics réclamée par Sherpa.

“Les investigations n’ont pas permis de caractériser pénalement, au regard de la législation monégasque, les faits à l’origine des dépôts initiaux”, dit le procureur général dans ce courrier adressé à Me William Bourdon, avocat de Sherpa. “Je suis conduit à procéder au classement de cette procédure”, ajoute-t-il.

Edith Lucie Bongo, fille du président congolais Denis Sassous Nguesso, est morte le 14 mars. Le président Omar Bongo et sa famille possèdent en France, selon une enquête de police de 2007, 398 propriétés et 70 comptes bancaires.

Une juge d’instruction française a accepté fin avril une demande d’enquête pour “recel de détournement de fonds publics” sur ces biens, mais le parquet a fait appel.


SUR LE MÊME SUJET
Financements occultes : l’enquête sur les accusations de Robert Bourgi classée sans suite
L'enquête préliminaire ouverte après les accusations de l'ex-conseiller officieux de l'Elysée, Robert Bourgi, sur la remise de fonds africains occultes à Jacques Chirac et à Dominique de Villepin, a été classée sans suite, a-t-on appris mercredi 16 novembre auprès du parquet de Paris. Dans une retentissante interview au Journal du Dimanche le 11 septembre, M. Bourgi, un avocat, avait affirmé avoir transporté à plusieurs reprises dans des valises des sommes provenant de chefs d'Etat africains, pour les remettre à MM. Chirac et Villepin. Le parquet de Paris avait diligenté une enquête préliminaire le 13 septembre, dans le cadre de laquelle l'avocat ...
Lire l'article
Une juge française a déclaré mardi recevable une plainte visant les présidents du Gabon, du Congo et de la Guinée-Equatoriale soupçonnés de posséder en France des biens immobiliers financés par de l'argent public détourné. Les ONG Sherpa et Transparence-International (TI) ont enregistré mardi une victoire. Une juge française a déclaré recevable leur plainte visant trois chefs d'Etats africains soupçonnés de posséder en France des biens immobiliers financés par de l'argent public détourné. Sont concernés le président congolais Denis Sassou Nguesso, son homologue gabonais Omar Bongo et leur homologue de Guinée Equatoriale Teodoro Obiang. Dans son ordonnance, la juge Françoise Desset a estimé ...
Lire l'article
Une juge française a déclaré mardi recevable une plainte visant les présidents du Gabon, du Congo et de la Guinée-Equatoriale soupçonnés de posséder en France des biens immobiliers financés par de l'argent public détourné. Les ONG Sherpa et Transparence-International (TI) ont enregistré mardi une victoire. Une juge française a déclaré recevable leur plainte visant trois chefs d'Etats africains soupçonnés de posséder en France des biens immobiliers financés par de l'argent public détourné. Sont concernés le président congolais Denis Sassou Nguesso, son homologue gabonais Omar Bongo et leur homologue de Guinée Equatoriale Teodoro Obiang. Dans son ordonnance, la juge Françoise Desset a estimé ...
Lire l'article
Le parquet de Paris s'est opposé officiellement à l'ouverture d'une enquête sur le patrimoine immobilier en France de plusieurs chefs d'Etat africains, dont les présidents gabonais Omar Bongo et congolais Denis Sassou Nguesso, a-t-on appris lundi au cabinet du procureur. Dans un réquisitoire écrit versé au dossier et demandant un "refus d'informer", le procureur estime que les plaignants, les associations Transparence International France et Sherpa, ainsi que le citoyen gabonais Grégory Gbwa Mintsa, n'ont pas juridiquement qualité à agir. C'est la juge d'instruction financière Françoise Desset qui prendra la décision finale d'ouvrir ou non une information judiciaire. Elle n'est pas tenue par ...
Lire l'article
Dix-sept jours après son décès, le parquet de Monaco a ordonné l’ouverture d’une enquête administrative sur les comptes bancaires qu’aurait ouverts, de son vivant, dans la principauté la défunte première dame du Gabon Edith Bongo. D’après une dépêche de l’Afp datée du 31 mars 2009, l’ouverture de cette enquête fait suite à un courrier adressé au prince Albert II et au procureur de Monaco par l’ONG Sherpa. Selon des informations reçues des milieux proches de cette organisation non gouvernementale française, la démarche de cette association viserait plusieurs premières dames africaines. Sherpa est une association à but non lucratif constituée par des ...
Lire l'article
Comptes bancaires de feu Edith Bongo Ondimba / A deux jours du sommet du G20 la Principauté de Monaco entend montrer l’exemple
L’association Sherpa (1) se félicite de l’annonce faite par la Parquet de Monaco de procéder à l’ouverture d’une enquête préliminaire sur les comptes bancaires de feu Edith Bongo Ondimba. Suite à l’annonce officielle le 14 mars dernier du décès d’Edith Bongo Ondimba, tout à la fois fille du Président de la République du Congo Denis Sassou Nguesso et épouse du Chef d’ Etat gabonais Omar Bongo Ondimba, Sherpa avait pris l’initiative d’écrire à SAS Monsieur le Prince Albert II de Monaco ainsi qu’au Procureur Général de la Principauté, pour leur indiquer que, selon des sources concordantes, cette dernière aurait servi de ...
Lire l'article
Le parquet de Monaco a ordonné l'ouverture d'une enquête sur des comptes qui auraient été ouverts dans la principauté monégasque au nom d'Edith Bongo, l'épouse décédée du chef d'Etat gabonais, Omar Bongo, a-t-on appris mardi de source judiciaire. L'ouverture de cette enquête fait suite à un courrier adressé la semaine dernière au prince Albert II et au procureur de Monaco par l'organisation non gouvernementale Sherpa signalant l'existence de plusieurs comptes ouverts dans des établissements bancaires monégasques par Edith Bongo, décédée le 14 mars. L'enquête aura pour objet de vérifier l'existence de ces comptes ainsi qu'une possible infraction, pénale ou civile, ajoute-t-on de ...
Lire l'article
Monaco ouvre une enquêtesassou en pleur. Le parquet de Monaco a confirmé hier avoir ouvert une enquête sur les comptes d’Edith Bongo, l’épouse du président du Gabon et fille de Denis Sassou N’Guesso, le chef de l’Etat congolais, décédée officiellement le 14 mars dernier à Rabat, au Maroc. En attendant les résultats des investigations, plusieurs comptes bancaires au nom de l’ex-première dame du Gabon ont été gelés. Un témoignage crédible Les autorités de la principauté ont lancé la procédure après le témoignage d’un homme d’affaires français, rompu aux pratiques de la Françafrique, auprès de la police monégasque une semaine avant le décès officiel d’Edith ...
Lire l'article
La défunte première dame du Gabon aurait servi de "prête-nom" à son époux et son père. Le président gabonais Omar Bongo est toujours dans le collimateur de Sherpa. La justice de la principauté de Monaco a ordonné, suite à un courrier de cette Ong, l’ouverture d’une enquête sur l’existence de comptes bancaires ouverts à Monaco au nom d’Edith Lucie Bongo. Sherpa pense que la défunte première dame du Gabon aurait servi de « prête-nom » à son époux et à son père, Denis Sassou Nguesso, respectivement chefs d’Etat du Gabon et du Congo.Omar Bongo Ondimba, le président gabonais, n’est apparemment pas ...
Lire l'article
Financements occultes : l’enquête sur les accusations de Robert Bourgi classée sans suite
Bongo Doit Partir
La justice française enquête sur la fortune d’Omar Bongo
Gabon: La justice française enquête sur la fortune d’Omar Bongo
France – Afrique: Le parquet s’oppose à une enquête sur Bongo et Sassou Nguesso
Gabon : Les comptes bancaires de feue Edith Bongo en sursis à Monaco
Comptes bancaires de feu Edith Bongo Ondimba / A deux jours du sommet du G20 la Principauté de Monaco entend montrer l’exemple
Ouverture d’une enquête sur des comptes qui appartiendraient à Edith Bongo à Monaco
Pourquoi Monaco gèle les avoirs de Bongo et Sassou
Comptes bancaires d’Edith Bongo : Monaco ouvre l’enquête

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Mai 2009
Catégorie(s): Monde,Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

2 Réponses à Monaco classe sans suite une enquête sur l’épouse d’Omar Bongo

  1. le kent man

    4 Juin 2009 a 07:10

    c un vrai problem du moment ke c de l’argent sal 7 argent peut ns permetre de construire des infrastructures voir un hopitale

  2. Mara cachoguy

    22 Mai 2009 a 03:59

    la vie privée devrait rester priver, au lieu de faire les poubelles, attaquer les vrai problemes politique sur un terrain politique..il faut savoir distingué l’essentiel, de l’accéssoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*