Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Eyeghé Ndong lève l’équivoque sur la vacance du pouvoir

Auteur/Source: · Date: 25 Mai 2009
Catégorie(s): Politique

Face aux nombreuses rumeurs qui circulent à Libreville, relayées par les médias internationaux, sur l’état de santé du président Bongo Ondimba, et la vacance du pouvoir à Libreville, le chef du gouvernement, Jean Eyeghé Ndong, a répondu aux questions de la presse le 22 mai dernier à Libreville. Rappelant les termes constitutionnels, il a démenti la vacance du pouvoir et coupé court aux rumeurs sur l’état de santé du président, hospitalisé en Espagne pour un bilan de santé, ainsi que sur les allégations de la presse concernant une révision constitutionnelle. État de santé du président, vacance du pouvoir, succession, révision constitutionnelle, les interrogations sont sur toutes les bouches et les rumeurs vont bon train, relayées par les médias internationaux qui ne tarissent pas de scénarios sur l’absence du président Bongo Ondimba à Libreville depuis le 6 mai dernier.

Pour couper court aux rumeurs subversives qui menacent la population locale, le chef du gouvernement s’est plié au jeu de la presse en recevant les journalistes le 22 mai dernier pour éclaircir certains points, et appelé les Gabonais au calme et à l’unité nationale.

«S’il s’avère que le chef de l’Etat est malade, seuls les médecins peuvent l’attester. Moi je ne suis pas médecin», a tranché net le chef du gouvernement aux questions de la presse.

Concernant le flou sur la vacance du pouvoir, le premier ministre a expliqué que «la vacance du pouvoir se constate par une instance juridictionnelle prévue par la constitution. Il s’agit de la Cour constitutionnelle, qui doit être saisi à cet effet soit par le gouvernement, soit par les deux chambres du Parlement et dans les conditions qui sont bien précisées».

Illustrant son propos par les déplacements habituels du chef de l’Etat hors du pays, le premier ministre a conclu en lançant «le fait qu’un chef d’Etat soit à l’étranger veut-il dire qu’il y a vacance du pouvoir ?».

Interrogé sur les rumeurs concernant une révision constitutionnelle, Jean Eyeghé Ndong a lancé : «vous imaginez le Premier ministre chef de gouvernement ignorant un tel projet dans un pays ? Qui a introduit un projet de révision constitutionnelle ?».

«Vous avez interrogé les députés ? Si l’Assemblée nationale a sur son bureau un projet de révision constitutionnelle ?», a rétorqué encore le Premier ministre.

Le leader de l’opposition gabonaise, Pierre Mamboundou de l’Union du peuple gabonais (UPG), répondait également à la presse le 22 mai dernier sur ces questions qui taraudent les Gabonais.

S’alignant sur les positions du chef du gouvernement sur l’état de santé du président et la vacance du pouvoir, il a déclaré qu’«il n’est pas question ni d’hérédité, ni de changement de mode de désignation du président de la République».

Le Premier ministre a enfin appelé le peuple à «l’unité nationale», «parce qu’à tout moment, il y a des esprits malins qui veulent toujours profiter de pareilles occasions pour semer le trouble dans les esprits de la population».

«Il faut que toutes les populations gabonaises, face à cette campagne qui est menée contre le Président de la République, restent vigilantes pour éviter d’être l’objet des manipulations. (…) Que les gens aillent à leur travail tranquillement», a conclu le chef du gouvernement.

Absent des médias depuis quelques temps, le Président Bongo Ondimba a annoncé le 6 mai dernier une retraite provisoire pour se reposer et se soigner, suite au choc émotionnel relatif au décès le 14 mars dernier de son épouse, la première dame du pays feue Edith Lucie Bongo Ondimba.

Dans un communiqué diffusé le 21 mai dernier, la Présidence de la République annonce que «le Président de la République séjourne actuellement à l’hôpital Quiron de Barcelone, structure médicale de grande renommée internationale, pour y effectuer un bilan de santé complet et y suivre des soins appropriés afin d’être au mieux de sa forme pour regagner le Gabon et reprendre au plus vite ses activités».

Le document précise que le chef de l’Etat «n’a subi aucune intervention chirurgicale», dénonçant enfin «l’acharnement médiatique, aujourd’hui particulièrement indécent, et savamment entretenu pour semer le trouble dans l’esprit du peuple gabonais à des fins déstabilisatrices».


SUR LE MÊME SUJET
Législatives 2011 / Eyeghé Ndong répond au premier ministre, Paul Biyoghé Mba
L’ancien député du 2ème arrondissement de la capitale gabonaise par ailleurs ancien vice président de l’ancien Union Nationale, (parti de l’opposition dissout), Jean Eyeghé Ndong a déclaré à la faveur d’un point de presse tenu ce jeudi à Libreville que « je suis le véritable vainqueur de ces élections Législatives (…) l’appel du boycott ayant été entendu par la population du 2ème, arrondissement » en réponse au premier ministre, chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba qui selon lui, a « tenté de minimiser l’impact de cet appel au boycott». Il estime non seulement être le véritable vainqueur de ces élections ...
Lire l'article
Ancien Premier ministre, vice-président de l’Union nationale, Jean Eyéghé Ndong confie à Jeune Afrique son analyse de la situation politique au gabon et des questions qui se posent au sein de la coalition de l'UN. JEUNE AFRIQUE : Comment va le Gabon ? JEAN EYÉGHÉ NDONG : Depuis la mort du président Omar Bongo, le Gabon se cherche. L’élection qui a suivi s’est déroulée dans des conditions déplorables. Le parti au pouvoir a planifié et exécuté un coup de force, en ce sens qu’un groupe de personnes a décidé d’imposer de nouveau son candidat aux Gabonais. Ce candidat a été déclaré élu par la Cour ...
Lire l'article
La durée de la période de transition, en cas de vacance du pouvoir présidentiel, est passée au Gabon de 45 à 60 jours, conformément à une révision constitutionnelle effectuée, mardi à Libreville, par le président gabonais Ali Bongo Ondimba. "Il est apparu nécessaire de fixer à 60 jours, la durée de la période de transition, jusque-là enfermée dans un délai de 45 jours, qui s'est avéré insuffisant à l'épreuve des faits", souligne le communiqué rendant compte de la révision de la Constitution, publié, mardi soir à Libreville, à l'issue du conseil des ministres présidé dans la journée par le chef de ...
Lire l'article
L’ex Premier ministre gabonais, Jean Eyeghe Ndong, candidat indépendant déclaré à l’élection présidentielle du 30 août prochain sera face à ses sympathisants dimanche prochain au gymnase président Omar Bongo de Libreville, indique un communiqué de son état-major de campagne dont l’AGP a reçu copie vendredi. M. Eyeghe Ndong qui a démissionné de ses fonctions de chef du gouvernement et du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) dont il était le premier Vice-président n’a pas encore effectué une sortie grandeur nature depuis l’annonce de sa candidature, à l’exception de quelques conférences de presse. Le député du 1er siège du 2ème arrondissement de ...
Lire l'article
Premier démissionnaire du gouvernement depuis le début de l'annonce des candidatures à l'élection présidentielle, Jean Ey éghé Ndong, l'ancien premier ministre, a motivé son départ du Parti démocratique gabonais (PDG) en dénonçant une désignation irrégulière du «candidat du consensus». En mettant en avant le rétablissement de l'ordre démocratique, Jean Eyéghé Ndong s'est positionné en «justicier» pour ce scrutin crucial de l'histoire politique du pays. Le départ le 17 juillet de Jean Eyéghé Ndong du Parti démocratique gabonais (PDG), dont il était le 2e vice-président, a confirmé la dislocation du parti, dont l'ancien premier ministre attribue la faute aux manipulations internes. Intervenant ...
Lire l'article
Le Premier ministre, Jean Eyeghe Ndong, 2e vice-président du Parti démocratique gabonais (PDG), vient de présenter ses démissions officielles au gouvernement, ainsi qu'au parti, ce 17 juillet pour se porter candidat en indépendant à l'élection présidentielle. Il est le 11e candidat en lice pour la place du chef, et la seconde candidature indépendante issue des rangs du PDG. Il n'aura pas fallu longtemps à la fissure du bloc électoral du PDG pour se transformer en brèche. Le 2e vice-président du parti, chef du gouvernement depuis décembre 2006, Jean Eyeghe Ndong, a présenté sa candidature en indépendant à l'élection présidentielle. Monsieur Eyghe ...
Lire l'article
Un mouvement d'opposition gabonaise, ''Bongo doit partir'' (BDP), a appelé jeudi à Libreville le Premier ministre gabonais, Jean Eyéghé Ndong, et son gouvernement à démissionner pour avoir ''cautionné volontairement un flou'' autour de la maladie du président Omar Bongo Ondimba, actuellement hospitalisé en Espagne. ''Nous disons que le Premier ministre et son gouvernement doivent démissionner pour avoir cautionné volontairement un mensonge, un flou (sur l'état de santé du président Bongo)'', a déclaré Edgard Moussavot, l'un des coordinateurs du BDP, lors d'une conférence de presse. ''Ce que le porte-parole de la présidence (Robert Orango Berre, Ndlr) a dit (dans deux communiqués différents) était ...
Lire l'article
Le premier Ministre, Jean Eyéghé Ndong, lors de l’audition du gouvernement par l’Assemblée Nationale, ce mardi après-midi, à Libreville, a invité le député et président des Forces du Changement, opposition, Zacharie Myboto, à la saisine de la Cour Constitutionnelle pour avoir jugé la nomination au Gouvernement de l’ancien président du Conseil National de la Communication (CNC), François Engoga Owono et celle de l’ex- député Emmanuel Ondo Methogo à la présidence du CNC, comme une « violation de la loi fondamentale. Citant l’article 101 de la Constitution qui stipule que « le président du CNC est nommé pour toute la durée ...
Lire l'article
A l’occasion du Conseil des ministres tenu le 22 janvier dernier à Libreville, le chef du gouvernement, Jean Eyéghé Ndong, a exhorté son équipe à concrétiser les grands chantiers de leurs départements respectifs. A cet effet, un groupe de travail a été mis en place pour la coordination de l’action gouvernementale et la facilitation des procédures de décaissement des budgets selon les projets prioritaires. Après les résultats peu concluants du gouvernement «de missions», Jean Eyéghé Ndong parviendra-t-il à des avancées concrètes avec sa nouvelle équipe «d’ouverture» ? Comme pour chaque nouvelle équipe gouvernementale, le Premier ministre a exhorté ses collègues ...
Lire l'article
Le premier ministre gabonais, Jean Eyeghé Ndong, a procédé mercredi matin, dans la salle inter - ministérielle de Libreville, aux installations des ministres effectuant pour la première fois, leur entrée au sein du cabinet gouvernemental, constitué par décret présidentiel le 28 décembre dernier, a constaté GABONEWS.  En tout, le chef du gouvernement qui a été reconduit dans ses fonctions, a procédé aux installations de sept nouveaux ministres sur la quarantaine qui compose la nouvelle équipe du cabinet « Jean Eyeghé Ndong III ». Au rang de ministre, dans l'ordre, le Premier ministre a installé: le général Flavien Nzengui - Nzoundou (ministre des ...
Lire l'article
Législatives 2011 / Eyeghé Ndong répond au premier ministre, Paul Biyoghé Mba
Gabon: Jean Eyéghé Ndong : “Nous observons beaucoup d’amateurisme au pouvoir”
La transition en cas de vacance de pouvoir fixée à 60 jours au Gabon
Politique-élection : Gabon: Le candidat Eyeghe Ndong sera face à ses partisans à Libreville, dimanche
Gabon : Eyéghé Ndong le justicier?
Gabon : Jean Eyeghe Ndong quitte la barge du PDG
Gabon : Un mouvement politique non reconnu demande la démission du gouvernement Jean Eyéghé Ndong
Gabon: Le premier Ministre, Jean Eyéghé Ndong invite l’opposant Zacharie Myboto à la saisine de la Cour Constitutionnelle
Gabon : Eyéghé Ndong veut du concret
Gabon: Installation des nouveaux ministres du cabinet « Jean Eyéghé Ndong III » à Libreville

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 25 Mai 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Gabon : Eyeghé Ndong lève l’équivoque sur la vacance du pouvoir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*