Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: 576 milliards de Francs Cfa nécessaires pour les nouveaux investissements de la SEEG

Auteur/Source: · Date: 26 Mai 2009
Catégorie(s): Economie

Le ministre gabonais de de l’Energie, des Ressources hydrauliques et des Nouvelles énergies, Franck Issozé Ngondet, a annoncé lors de l’interpellation du gouvernement par l’Assemblée Nationale, ce mardi après-midi, que les nouveaux investissements de la Société d’Energie et d’Eau du Gabon(SEEG) portaient sur 576 milliards de francs CFA pour les années à venir, en réponse à un député qui évoquait « la question cruciale de l’accès des populations à l’eau potable et à l’électricité de même que la situation générale de la SEEG ». Dans un rappel de la politique du Gabon en matière énergétique pour les prochaines années, le Ministre Franck Issozé a souligné que celle-ci était basée sur l’« hydroélectrique propre ».

Toutefois, a-t-il précisé, le « gouvernement autorise le développement de l’option gaz, à court terme, pour Libreville, Port-Gentil et Gamba afin d’améliorer l’offre ».

Ce qui va notamment nécessiter la construction d’une centrale thermoélectrique dans la capitale gabonaise.

Actuellement, la zone de Libreville et le reste de la province de l’Estuaire sont, selon lui, alimentés par les centrales hydroélectrique de Kinguélé et Tchimbélé tandis que celle d’Owendo, au sud de la capitale, génère de l’électricité grâce au fuel lourd.

Au total, ces unités produisent 233 mégawatts. Une capacité largement insuffisante pour satisfaire la demande, a reconnu le patron du département de l’Energie tout en réaffirmant qu’il « faut privilégier l’option gaz ».

L’audition du ministre fait suite à l’intervention du député du Rassemblement Pour le Gabon (RPG-Majorité), Alain Claude Bilé–By-Nzé, qui a déploré que « la SEEG plonge notre pays dans une situation de sous-capacité énergétique, contraignant de nombreuses entreprises, dont ce n’est pas le métier, à produire l’énergie dont elles ont besoin pour fonctionner. C’est le cas à Port-Gentil, Lambaréné, Moanda, à Booué et à Libreville où la quasi-totalité des banques, des stations services et des nouveaux bâtiments administratifs disposent de secours ».

Le parlementaire du RPG a également marqué son étalonnement : « Comment comprendre qu’avec un réseau hydroélectrique des plus riches, avec une pluviométrie surabondante, notre pays en soit encore à privilégier l’énergie thermique, en lieu et place de l’hydroélectricité, beaucoup plus propre, disponible et peu onéreuse dans son exploitation ? ».

« Que nous propose la SEEG pour tenter de répondre aux attentes des populations ? » s’est-il encore interrogé avant de noter : « Des centrales au fuel lourd et au gaz naturel. Pour un pays signataire de la Convention de Kyoto, comme le nôtre, c’est un contre sens absolu, duquel il faudrait sortir le plus rapidement possible ».

Après avoir relevé les carences de la SEEG, Alain Claude Bilie Bi Nzé, a indiqué que « le Gouvernement devrait introduire la concurrence soit dans le domaine de la production, soit dans celui du transport ou de la distribution de l’eau et de l’énergie » puisque, a-t-il ajouté, par « décret datant du 26 juin 2003 fixant les modalités d’octroi de concession de service public e l’eau potable et de l’énergie à un opérateur privé en République gabonaise, le Président de la République a déjà libéralisé ce secteur ».

Outre les coupures récurrentes d’électricité à Libreville, les habitants font face également à des délestages d’eau potable où l’on enregistrerait un déficit de 30.000 m3 par jour.

La SEEG, qui a pour principal actionnaire Véolia, a signé avec l’Etat gabonais une Convention de concession.

Chaque année, les pouvoirs publics accordent à la SEEG 13 milliards de Francs CFA pour accompagner la société dans son programme d’investissements.


SUR LE MÊME SUJET
94 milliards francs CFA pour régler définitivement le problème de l’eau potable à Libreville
Le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a annoncé jeudi, au terme des travaux du 7ème Conseil des ministres délocalisé de Franceville (capitale provinciale du Haut-Ogooué, sud-est), le décaissement d’une enveloppe de 94 milliards de franc CFA en vue de régler définitivement les tracasseries liées au déficit en eau potable à Libreville et sur l’ensemble du territoire national. Selon le Chef de l’Etat, ladite somme, disponible dans les caisse de l’Etat, sera décaissée pour réaliser des travaux liés, entre autres, à la pose de la 3ème conduite de diamètre 1200 entre Ntoum et Libreville pour un coût de 60 ...
Lire l'article
L’Etat gabonais doit 18 milliards de FCFA à la SEEG
La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a demandé à l’Etat gabonais de s’acquitter de sa dette de 18 milliards de FCFA, représentant notamment les consommations de 2009 et 2010. Le gouvernement n’a pas encore réagi à la nouvelle mise en demeure qui lui a été adressée, au début de ce mois, par la SEEG qui exigeait une réponse dans les 15 jours, délai largement dépassé aujourd’hui. Par ailleurs, dans un audit dont les résultats ont été publiés en février dernier, la SEEG a indiqué avoir rempli ses engagements et obligations, en termes d’investissements ou encore d’augmentation ...
Lire l'article
La direction générale de la société d’énergie et d’eau du Gabon, (SEEG) a souhaité une nouvelle fois, que l’Etat gabonais s’acquitte de sa dette de 18 milliards de francs CFA. Une somme qui représenterait les consommations 2009 et 2010 entre autres, a appris Afriscoop à Libreville. Fort de cette dette, la SEEG a dressé une nouvelle mise en demeure au gouvernement au début du mois d’Avril. Pour rappel, le pic du désamour avait été atteint lorsqu’en février dernier la société avait publié les résultats de son audit. Il en ressortait que la société aurait rempli ses engagements et obligations contractuels principaux en ...
Lire l'article
La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) s’est engagée à injecter cette année 47 milliards de FCFA pour améliorer la qualité de ses services aux clients, selon un rapport du conseil d’administration de l’entreprise dont copie est parvenue lundi à l’AGP. Les sommes l’investies en 2010 (27,5 milliards de FCFA) et en 2009 (18 milliards de FCFA) se sont révélées insuffisantes pour réaliser certains travaux nécessaires à l’amélioration de la distribution de l’eau et de l’électricité sur l’ensemble du territoire national, indique le rapport publié à l’issue du conseil d’administration réuni vendredi dernier à Libreville. Par ailleurs, le ...
Lire l'article
La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) s’est engagée à injecter cette année 47 milliards de FCFA pour améliorer la qualité de ses services aux clients, selon un rapport du conseil d’administration de l’entreprise dont copie est parvenue lundi à l'AGP. Les sommes l’investies en 2010 (27,5 milliards de FCFA) et en 2009 (18 milliards de FCFA) se sont révélées insuffisantes pour réaliser certains travaux nécessaires à l’amélioration de la distribution de l’eau et de l’électricité sur l’ensemble du territoire national, indique le rapport publié à l’issue du conseil d’administration réuni vendredi dernier à Libreville. Par ailleurs, ...
Lire l'article
Selon le contremaître de distribution d’électricité de la Société d’Eau et d’Electricité du Gabon (SEEG) à Oyem, Kum-Ntsundu, la réhabilitation des installations de l’entreprise, après les dégâts qu’elles ont subis lors de l’orage intervenu il y a plusieurs jours dans la localité, le coût de la réhabilitation des installations de son entreprise est estimé « entre 120 et 150 millions FCA », rapporte ce lundi l’Agence Gabonaise de Presse. Pour M. Ntsundu, la représentation locale est dans l’incapacité de restaurer ces installations sur place, et attend « tout de Libreville ». Aussi, précise-t-il, « l’achat du matériel, le transport et ...
Lire l'article
Le gouvernement a signé le 11 janvier dernier au Palais présidentiel à Libreville une convention de financement à hauteur de 15 milliards de francs CFA avec la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) pour l'amélioration de ses services dans les quartiers Nord de Libreville. «Les Gabonais ne peuvent plus attendre», avait déclaré le chef de l'Etat lors de la cérémonie de vœux du Nouvel An le 3 janvier dernier. On lisait bien entre les lignes de ce discours l'exaspération pesante des populations quant à certaines défaillances patentes du service public, en tête desquelles la fourniture ...
Lire l'article
Le Conseil d'administration de la Société d’eau et d’électricité du Gabon (SEEG) vient de dévoiler le coup du programme d’investissement pour le renforcement de sa capacité de production électrique au Gabon. La modernisation des installations a été évaluée à 600 milliards de francs CFA et planifiée sur trois ans, durant lesquels les coupures continueront à perturber le réseau. La SEEG a d’ores et déjà appelé les populations à rationaliser leur consommation d’électricité pour limiter la saturation de la demande. Trois années et 600 milliards de F.CFA seront nécessaires à la Société d’eau et d’électricité du Gabon (SEEG) pour ...
Lire l'article
La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG)évalue à 600 milliards de francs CFA ses besoins pour renforcer l’ensemble de ses équipements. C’est ce que l’adjoint au Directeur général en charge du département industriel Estuaire, M. Jean-Prosper Moussouamy, a déclaré en fin de semaine. « Le coût global du programme d’investissement pour le renforcement ou le renouvellement de l’ensemble de l’équipement de production, correspond à un investissement lourd et à un coût énorme que la SEEG et la maison mère Veolia ne peuvent pas exécuter seuls pour faire face à la croissance vertigineuse de la demande », a indiqué M. Moussouamy. Ce ...
Lire l'article
Gabon : La SEEG a annoncé vendredi des pertes de près de 6 milliards de F CFA pour 2007
L’Assemblée générale ordinaire des actionnaires de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) s’est tenue vendredi 16 mai à l’hôtel Meridien Re-Ndama de Libreville. Le Conseil d’administration a défendu son bilan 2007 et a annoncé un résultat net déficitaire de -5,9 milliards de francs CFA, soit -5,1% du chiffre d’affaires. Pour la SEEG, l’année 2007 avait été marquée par une perte de 6 milliards de F CFA. Malgré ces difficultés, la SEEG a investi, avec le concours de l’Etat gabonais, 20 milliards de F CFA pour permettre l’arrivée du gaz à Owendo dans le but de renforcer la puissance ...
Lire l'article
94 milliards francs CFA pour régler définitivement le problème de l’eau potable à Libreville
L’Etat gabonais doit 18 milliards de FCFA à la SEEG
Gabon : La SEEG somme l’Etat à s’acquitter de sa dette de 18 milliards de FCFA
La SEEG va investir 47 milliards de FCFA pour améliorer ses prestations
La SEEG va investir 47 milliards de FCFA pour améliorer ses prestations
Après l’orage d’Oyem : 150 millions nécessaires pour la réhabilitation des installations de la SEEG
Gabon : 15 milliards FCFA pour les travaux de la SEEG au Nord de Libreville
Gabon : 600 milliards de F.CFA pour moderniser la SEEG
Gabon : La SEEG évalue à 600 milliards de francs CFA ses besoins pour renforcer l’ensemble des équipements
Gabon : La SEEG a annoncé vendredi des pertes de près de 6 milliards de F CFA pour 2007

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 26 Mai 2009
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*