Socialisez

FacebookTwitterRSS

Omar Bongo, un président au passé sulfureux

Auteur/Source: · Date: 9 Juin 2009
Catégorie(s): Révélations

AFRIQUE – La disparition du chef d’Etat gabonais fait resurgir des histoires de corruption…

Malgré les nombreux témoignages de sympathie émis par les dirigeants étrangers, la mort d’Omar Bongo faire resurgir des affaires de corruption où apparaît le nom du chef d’Etat gabonais.

Le député Verts Noël Mamère s’est emporté ce mardi, sur France Inter: «On ne va pas pleurer sur une crapule de plus qui disparaît de la planète. Tous ceux qui sont attachés à la démocratie ne pleureront pas la mort du président Bongo.»

«C’était un président qui n’avait pas le souci de ses citoyens. Il a bien servi les intérêts de la France et des hommes politiques français», a estimé de son côté l’ancienne juge française et nouvelle députée européenne verte, Eva Joly. «La manne pétrolière n’a pas profité» aux Gabonais, a-t-elle estimé. «La France a une grande dette envers le Gabon pour avoir maintenu au pouvoir pendant toutes ces années Omar Bongo», a ajouté l’ancienne magistrate, qui a instruit la tentaculaire affaire Elf et ses ramifications gabonaises.

Omar Bongo, un relais de la «Françafrique»

De son côté, l’ancien ministre de l’Intérieur, Charles Pasqua, a déclaré n’avoir «jamais entendu» que le président gabonais ait aidé «financièrement tel ou tel» dans la classe politique française.

Tout au long de la Ve République française, Omar Bongo a pourtant été l’un des principaux relais de la «Françafrique» où s’entremêlaient raison d’Etat, lobbies et réseaux politico-affairistes.

Son nom apparaît dans plusieurs affaires politico-judiciaires en France, notamment dans l’affaire Elf, symbole des dérives de la Françafrique, dans l’affaire Francesco Smalto, et l’affaire «Noir Silence».

Quelques organisations militantes ont évoqué des soupçons de corruption et de clientélisme. «Il faut fermer la page d’une certaine forme de gestion et de gouvernance en Afrique avec un pouvoir absolu du président, qui est une espèce de “parrain” (…)», a relevé Alioune Tine, responsable de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (RADDHO) à Dakar.

Encore en cours: l’affaire des «biens mal acquis»

Depuis le 2 décembre, une plainte a été déposée par l’association Transparence International France, qui accuse Omar Bongo de posséder en France des biens immobiliers de luxe financés par de l’argent public détourné.

Pour l’avocat de l’ONG, William Bourdon, «la disparition du président Bongo ne change rien aux poursuites en cours dans l’affaire des biens mal acquis», plusieurs membres de la famille de l’ancien chef d’état étant également visés par la plainte.


SUR LE MÊME SUJET
L'affaire dite des "Biens mal acquis" fait des vagues au Gabon. Les produits de la compagnie Total sont boycottés depuis lundi en guise de représailles Au Gabon, l’organisation Génération Omar Bongo Ondimba a déclenché lundi une semaine de boycott des produits vendus par la compagnie pétrolière française Total en rapport avec l’affaire dite des biens mal acquis de certains chefs d’Etat africains. Le groupe Génération Omar Bongo Ondimba ou GOBO s’insurge contre la décision de la Cour de cassation française d’autoriser l’ouverture d’une enquête judiciaire sur l’acquisition, en France, d’un important patrimoine par trois présidents africains, dont le défunt dirigeant gabonais ...
Lire l'article
Le defunt Président Omar Bongo aurait laissé beaucoup d'argent dans les comptes à l'île de Malte, une enquête est menée actuellement. lire l'article publié le 2/04/2010: US Senate investigation finds money was wire-transferred by US lobbyist for purchase of US armoured cars and cargo planes, and deposited in Bongo’s Malta account The Ministry of Finance is conducting ‘verifications’ on whether the late Gabon president Omar Bongo’s global financial network had spilled into Malta, where an account he held was used to funnel millions in payments on an arms deal back to him. The ministry was not formally handed any information ...
Lire l'article
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Un rapport du Congrès américain a mis en lumière des opérations financières douteuses qui auraient été menées aux Etats-Unis en 2006 par l'ancien président gabonais Omar Bongo, aujourd'hui décédé, et par des membres de sa famille, dont son fils Ali, qui lui a succédé. Le document de 330 pages publié ce jeudi 05 février 2010 indique que l'ancien président et son fils, alors ministre de la Défense, ont déboursé 18 millions de dollars pour s'offrir les services d'un lobbyiste américain Jeffrey Birrell. Leur but: acquérir six véhicules blindés et six avions militaires C-130. Par ailleurs, Omar Bongo aurait "fournit de grandes ...
Lire l'article
Malgré le décès du président gabonais, il est peu probable que les rapports entre la France et l’Afrique changent. Les intérêts bien compris des uns et des autres favorisent le statu quo. Au lendemain du décès du président gabonais Omar Bongo qui a connu tous les présidents de la Ve République : Le général de Gaulle, Georges Pompidou, Valery Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, après plus de 41 ans au pouvoir, un débat agite la classe politique française : le financement des campagnes électorales françaises par Omar Bongo. C’est le président Giscard d’Estaing qui a dégainé en premier ...
Lire l'article
Le député Noël Mamère (Verts) a affirmé aujourd'hui qu'"on ne va pas pleurer sur une crapule de plus qui disparaît de la planète" au lendemain de la mort du président du Gabon Omar Bongo, "symbole" selon lui de "la Françafrique". "On ne va pas pleurer sur une crapule de plus qui disparaît de la planète. Tous ceux qui sont attachés à la démocratie ne pleureront pas la mort du président Bongo", a déclaré M. Mamère, interrogé sur France Inter. Selon lui, Omar Bongo "était le symbole de tout ce que nous dénonçons depuis 30 ans, c'est-à-dire la Françafrique, ces relations incestueuses, mafieuses ...
Lire l'article
Le président gabonais Omar Bongo Ondimba, au pouvoir depuis 41 ans et doyen des chefs d'Etat africains en exercice, est mort lundi à l'âge de 73 ans en Espagne, ont annoncé les autorités du Gabon, dont les frontières ont été fermées dans la foulée. Omar Bongo, hospitalisé depuis début mai, est mort lundi en début d'après-midi, selon un message du Premier ministre gabonais Jean Eyeghe Ndong remis aux journalistes à Barcelone après une journée d'incertitudes. "C'est à 14H30 (12H30 GMT) que l'équipe médicale m'a informé, ainsi que les officiels et membres de la famille présents, que le président de la République, ...
Lire l'article
Où est donc passé Omar Bongo Ondimba? Le mouvement “Bongo Doit Partir” pose la question à Rio ce Samedi à 15h00
En considération de la mystérieuse absence d'Omar Bongo qui semble avoir déserté ses fonctions dans le plus grand des secrets et sans que le peuple ait été informé des conditions de son absence, et de l'immobilisme des institutions de la République (Parlement et Cour constitutionnelle) n'osant déclarer la vacance pourtant plus qu'évidente du pouvoir au Gabon conformément aux injonctions de l'Article 13 de la Constitution gabonaise, la Coordination Nationale du BDP-Gabon Nouveau au Gabon a décidé de commencer à Rio, dès ce samedi 23 mai 2009 à 15h00, le débat de l'alternance politique démocratique au Gabon. La Coordination Nationale est ainsi ...
Lire l'article
Le Dr. Bruno Ella, Porte-Parole du mouvement d'opposition en exil "Bongo Doit Partir" s'est exprimé ce mercredi 20 mai sur les ondes de la BBC Afrique (francophone) au cours d'une interview dans laquelle il a déploré l'irresponsabilité du régime au pouvoir au Gabon, qui semble naviguer à vue et se refuse à appliquer l'article 13 de la Constitution gabonaise qui commande que la vacance temporaire ou définitive de pouvoir soit constatée pour quelque cause que ce soit. Cliquez sur la photo pour écouter le Dr. Ella.
Lire l'article
Le porte-parole du Gouvernement gabonais, René Ndémézo’o Obiang, a livré ce mercredi à Libreville, devant la presse nationale et internationale, la Déclaration relative à la campagne des médias français portant atteinte à la personne président de la République, Omar Bongo Ondimba. Voici ci-après le texte intégral de la Déclaration: « Le gouvernement gabonais observe depuis quelques semaines le développement persistant d’une campagne des médias français portant atteinte à la personne du président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence El Hadj Omar Bongo Ondimba. Cette campagne pernicieuse, indécente et empreinte de préjugés, s’illustre dans les médias français tant publics que privés. L’opinion nationale ...
Lire l'article
Gabon : Génération Omar Bongo Ondimba s’insurge
Late Gabon President Omar Bongo had €7 million Malta bank account
Bongo Doit Partir
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Le président Omar Bongo finançait-il les campagnes électorales en France ?
Bongo: “une crapule disparaît”(Mamère) Le député Noël Mamère (Verts) a affirmé aujourd’hui qu'”on ne va pas pleurer sur une crapule de plus qui disparaît de
Le président du Gabon, Omar Bongo Ondimba, est mort
Où est donc passé Omar Bongo Ondimba? Le mouvement “Bongo Doit Partir” pose la question à Rio ce Samedi à 15h00
Où est donc passé Omar Bongo? Interview du Dr. Bruno Ella du BDP sur la BBC
Gabon: Campagne des médias français contre le président Omar Bongo Ondimba: Déclaration du gouvernement gabonais

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Juin 2009
Catégorie(s): Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*