Socialisez

FacebookTwitterRSS

VGE : “Bongo a financé la campagne de Chirac”

Auteur/Source: · Date: 9 Juin 2009
Catégorie(s): Monde

Dans le flot d’hommages à Omar Bongo, le doyen des chefs d’Etat africains mort lundi, deux voix discordantes : celles de Valéry Giscard d’Estaing et d’Eva Joly.

Personnage clé de la “Françafrique”, cette relation complexe entretenue entre Paris et ses anciennes colonies d’Afrique, Omar Bongo suscite de nombreuses réactions depuis sa mort lundi. Parmi tous les hommages, deux voix discordantes : celles d’Eva Joly et de Valéry Giscard d’Estaing.

Omar Bongo a connu tous les présidents de la cinquième république. Pour la première fois, Valéry Giscard d’Estaing s’exprime à son sujet et il n’hésite pas à rouvrir de vieux dossiers.

“Au début c’était un homme jeune brillant actif puis par la suite c’est devenu un régime très personnel, monté sur des régimes financiers très contestable et j’ai rompu tout contact avec lui”, explique l’ancien chef de l’Etat. “Par rapport aux grands sages qui ont été Felix Houphouët-Boigny ou Léopold Sédar Senghor, la richesse de la personnalité n’est pas la même. Ils représentaient la sagesse africaine, la finesse. Omar Bongo, au contraire c’était plus superficiel”, ajoute-il.

Parmi toutes les anecdotes, il évoque la campagne présidentielle de 1981. “Normalement on n’accepte pas des financements étrangers mais j’ai appris que Jacques Chirac, mon concurrent avait reçu des fonds d’Omar Bongo. Je lui ai alors téléphoné pour obtenir des explications : -Ah, vous le savez-, s’était-il simplement étonné”, raconte l’ancien président de la République.

Pour l’ancienne juge d’instruction en charge de l’affaire Elf où le nom d’Omar Bongo apparait, le président du Gabon a “servi l’intérêt de la France”, notamment par la “manne pétrolière” et “l’uranium afin d’obtenir des prix aussi bas que possible”.

Selon Eva Joly : “Ce système marchait encore récemment. Nicolas Sarkozy a d’ailleurs rendu visite le 17 mars dernier au Président Bongo, juste avant son élection pour “demander des conseils.”

“Si la France restituait les fons indument payé par Bongo pour des services imaginaires à nos hommes politiques, on pourrait construire au Gabon des hôpitaux, des maternités et faire baisser le taux de mortalité infantile”, conclut la nouvelle députée européenne.

Par ailleurs, l’ancien ministre de l’Intérieur, Charles Pasqua a déclaré mardi n’avoir “jamais entendu” que le président gabonais Omar Bongo ait aidé “financièrement tel ou tel” dans la classe politique française. “Ceux qui ont des informations de ce type, je les invite à mettre les chiffres sur la table”, a-t-il dit sur RTL.


SUR LE MÊME SUJET
Pascaline Bongo, fille d’Omar Bongo, a démenti mercredi toute contribution financière du défunt président Gabonais à la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy. « Je tiens à démentir formellement les propos sans fondement ni connexion avec la réalité » a fait savoir celle qui pendant un temps a occupé le poste de directrice de cabinet du président gabonais Omar Bongo. Des propos qui interviennent en réaction aux accusations de Mike Jocktane, ancien conseiller du président gabonais passé à l’opposition, qui affirme qu’Omar Bongo aurait contribué au financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. La fille d’Omar Bongo a ...
Lire l'article
Omar Bongo a-t-il financé la campagne de Nicolas Sarkozy ?
Un proche du président défunt gabonais affirme dans un livre à paraître jeudi que de l'argent aurait été versé au candidat français. Un proche d'Omar Bongo affirme que le défunt président gabonais a "contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy", dans un ouvrage sur le scandale des biens mal acquis des chefs d'État africains en France, à paraître jeudi. Interrogée mardi par l'AFP, la présidence française se refuse à tout commentaire. L'accusation émane de Mike Jocktane, conseiller personnel d'Omar Bongo depuis 2005 promu directeur adjoint de son cabinet en janvier 2009, avant de rejoindre l'opposition à ...
Lire l'article
AFFAIRE BOURGI: Bongo aurait financé la campagne de Sarkozy
Selon un proche de l'ancien président du Gabon, ce dernier aurait financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Bis repetita. Le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 est à nouveau visé. Dans un livre à paraître jeudi, Le scandale des biens mal acquis (éd. La Découverte), Mike Jocktane, ancien conseiller personnel et directeur adjoint du cabinet d'Omar Bongo affirme que l'ancien président gabonais a financé la campagne présidentielle de l'actuel chef de l'État français. Dans l'ouvrage, signé des journalistes Xavier Harel et Thomas Hofnung, Mike Jocktane contredit les mots de Robert Bourgi. En septembre, l'avocat franco-libanais ...
Lire l'article
Bongo a financé la campagne Sarkozy selon un proche du président défunt
De Deborah PASMANTIER et Sofia BOUDERBALA (AFP) – Un proche d'Omar Bongo affirme que le défunt président gabonais a "contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy", dans un ouvrage sur "Le scandale des biens mal acquis" des chefs d'Etats africains en France, à paraître jeudi. Interrogée mardi par l'AFP, la présidence française se refuse pour le moment à tout commentaire. L'accusation émane de Mike Jocktane, conseiller personnel d'Omar Bongo depuis 2005 promu directeur adjoint de son cabinet en janvier 2009, avant de rejoindre l'opposition à Ali Bongo, qui succède à son père en août de la même ...
Lire l'article
Un proche de l'ancien président du Gabon Omar Bongo assure que ce dernier a financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 et que l'actuel chef de l'Etat français a bénéficié de paiements en liquide. L'Elysée s'est refusé à tout commentaire sur ces accusations dépourvues de preuves matérielles et portées dans un livre par l'ancien directeur adjoint du cabinet du président Omar Bongo. Mike Jocktane est passé aujourd'hui dans l'opposition à Ali Bongo qui a succédé à son père après la mort de ce dernier en 2009, au terme de 41 ans de pouvoir. Ce pasteur explique que les supposées remises d'argent ...
Lire l'article
Après Jacques Chirac et Dominique de Villepin, c’est désormais Jean-Marie Le Pen qui est visé par l'avocat franco-libanais Robert Bourgi. Ce dernier l'accuse d'avoir financé sa campagne présidentielle de 1988 en partie avec des fonds du président gabonais, feu Omar Bongo. L'ancien leader du Front national dément catégoriquement. En véritable tonton flingueur de la politique française, Robert Bourgi continue d’aligner ses « révélations » sur la Françafrique. Et ses victimes. Après avoir mis en cause, dans une interview au Journal du Dimanche du 11 septembre, Jacques Chirac et Dominique de Villepin, Robert Bourgi a affirmé lundi soir sur BFM TV que ...
Lire l'article
Malgré le décès du président gabonais, il est peu probable que les rapports entre la France et l’Afrique changent. Les intérêts bien compris des uns et des autres favorisent le statu quo. Au lendemain du décès du président gabonais Omar Bongo qui a connu tous les présidents de la Ve République : Le général de Gaulle, Georges Pompidou, Valery Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, après plus de 41 ans au pouvoir, un débat agite la classe politique française : le financement des campagnes électorales françaises par Omar Bongo. C’est le président Giscard d’Estaing qui a dégainé en premier ...
Lire l'article
Le député PS André Vallini a estimé, mardi 9 juin, que le président gabonais Omar Bongo, décédé la veille, avait financé en France des campagnes électorales pour le compte de la droite comme "peut-être" de la gauche."Nous savons tous précisément qu'Omar Bongo a financé de nombreuses campagnes électorales à droite mais aussi à gauche, parfois, peut-être. On l'a entendu dire. Je crains hélas que cela soit un peu vrai, y compris concernant la gauche", a-t-il déclaré dans les couloirs de l'Assemblée nationale. M. Vallini était interrogé sur les propos de l'ex-président Valéry Giscard d'Estaing, selon qui Omar Bongo a financé la ...
Lire l'article
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing a affirmé mardi que le président du Gabon Omar Bongo, décédé lundi, avait soutenu "financièrement" Jacques Chirac pendant la campagne présidentielle de 1981. Invité sur Europe 1 à évoquer les souvenirs qu'il avait du président gabonais, M. Giscard d'Estaing a raconté : En 1981, "normalement vous savez qu'on n'acceptait pas des versements de fonds provenant de pays étrangers qui soutenaient des candidats en France. Et j'ai appris que Bongo soutenait financièrement Jacques Chirac". "Moi j'étais président de la République à l'époque, a-t-il poursuivi, j'ai appelé Bongo et je lui ai dit : +vous soutenez actuellement ...
Lire l'article
Gabon : d’après sa fille, Omar Bongo n’a pas financé la campagne de Nicolas Sarkozy
Omar Bongo a-t-il financé la campagne de Nicolas Sarkozy ?
AFFAIRE BOURGI: Bongo aurait financé la campagne de Sarkozy
Bongo a financé la campagne Sarkozy selon un proche du président défunt
Un témoin assure que Bongo a financé la campagne de Sarkozy
Affaire Bourgi : Le Pen financé par Omar Bongo ?
Bongo Doit Partir
Le président Omar Bongo finançait-il les campagnes électorales en France ?
Bongo a financé des campagnes à droite et “peut-être” à gauche
Giscard d’Estaing: Bongo a soutenu “financièrement” Chirac pendant la campagne de 81

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Juin 2009
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*