Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le Gabon, selon Martin Edzodzomo-Ela

Auteur/Source: · Date: 15 Juin 2009
Catégorie(s): Opinion

Candidat à l’élection pour la présidence de la république Gabonaise en décembre 1998, a publié en juin 2000, un ouvrage intitulé ” Mon projet pour le Gabon “.

L’auteur passe au crible les maux qui minent la société Gabonaise dans les domaines politiques économiques et sociaux et donne les pistes pour redresser un pays ruiné par trois décennies de mauvaise gestion. Depuis son indépendance, le peuple Gabonais est réduit à la misère par les néocolonialistes à la peau noires, ses nouveaux maîtres sous la supervision de l’ancienne puissance colonisatrice.

” Le peuple réduit à l’état de masse ne compte pas ou si peu. Le rapport de forces est à un pour le peuple contre deux ou davantage pour la nomenklatura. Celle-ci s’alliant pour la circonstance à des forces extérieures. Car depuis toujours c’est de l’extérieure que les privilèges des dictatures africaines détiennent leur pouvoir et attendent leur salut. La dictature dans les états de l’Afrique noire a besoin d’un protecteur extérieur contre le peuple. D’où ses alliances avec toutes sortes d’étrangers et sa vassalisation avec une puissance extérieure le plus souvent l’ancienne puissance colonisatrice ” .

Ainsi, quand la masse est soumise, le système fonctionne parfaitement, quand elle se révolte, elle est battue. L’auteur s’érige contre cette pratique qui jure avec les lois d’une véritable démocratie au Gabon et se présente comme porte parole de cette partie de loin la plus importante de la société gabonaise en pleine mutation. 1990 est l’année charnière qui a vu naître, à la faveur des conférences nationales une nouvelle société des opprimés, ceux qui, les plus nombreux, revendiquent plus de transparente, de justice et d’égalité ” Nous devons compter sur cette force cachée du ” pouvoir des sans pouvoir ” : c’est-à-dire des individus qui ont décidés de rompre avec la ” vie dans le mensonge “, de la dictature et de vivre dans la vérité, de dire à voix haute ce qu’ils pensent… nous devons compter sur le pouvoir de ceux qui, à cause des frustrations et des trahisons des dirigeants politiques ont cessé de participer aux élections dont ils se sont rendus compte que ce ne sont pas des élections. Les individus qui se sont révolté contre la dictature et qui par cette révolte sont sortis de la ” vie du mensonge “. Ils ont refusé le rituel et violé les règles du jeu. Ils ont accompli leur liberté. Leur révolte à été un acte qui ne peut être que ” révolutionnaire “.

Ce constat pour le moins déplorable d’une société Gabonaise qui peine à s’affirmer comme société démocratique consacre la faillite de l’Afrique post-coloniale. “Cinquante ans après les maux n’ont pas changés, les Africains sont improductifs et peu motivés. Le sol est pauvre, la paysannerie structurée, les exportations en régression constante. Les banques nationales sont en faillites. Le système bancaire est à réinventer. Au Gabon, toutes les fortunes viennent de l’état, elles sont nées de la corruption qui touche le chef de l’état autant que le petit fonctionnaire. La dette du Gabon vis-à-vis de l’extérieur est supérieure à son Pnb. “

D’où la nécessité de nouvelles mesures et une stratégie de développement du Gabon et une nouvelle vision du Gabon pour le 3ème millénaire qui passe par ” Une nouvelle définition des politiques économiques et sociales reconnaissant la réalité du conflit entre les objectifs et les logiques dominantes de l’expansion néocoloniale d’un libéralisme sauvage et débridé. L’identification des forces sociales qui ont en commun un intérêt à la mise en œuvre de ces politiques. La construction des formes d’organisations démocratiques qui permettent de régler les conflits au sein des peuples. Le renforcement des fronts intérieurs par la poursuite d’un combat susceptible de contraindre le système néocolonial actuel à s’ajuster aux exigences du peuple.


SUR LE MÊME SUJET
“Pas de biometrie, pas de transparence électorale, pas d’élections”, selon l’opposition
L'opposition et la société civile gabonaise ont annoncé qu'il n'y aurait "pas d'élections" au Gabon sans la mise en place de la biométrie au cours d'une conférence de presse à Libreville samedi, à l'approche de législatives qui doivent se dérouler avant fin 2011. "Pas de biométrie, pas de transparence électorale, pas d'élections" a déclaré Jules Aristide Bourdes Ogoulinguendé, secrétaire général du congrès pour la démocratie et la justice (CDJ, opposition), lors d'une conférence de presse réunissant différents partis d'opposition ainsi que la société civile. Ecartant la possibilité d'un boycott des élections par l'opposition, Zacharie Myboto président de l'ex-union nationale dissoute, a déclaré: ...
Lire l'article
Libye : le régime de Kadhafi est en train de “s’effondrer”, selon l’Otan
Le secrétaire général de l'Otan a promis l'aide de l'Alliance à la rébellion pour aider à reconstruire une Libye démocratique. Le régime de Muammar Kadhafi est en train de "s'effondrer", a affirmé le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen dans la nuit de dimanche à lundi en appelant la rébellion à préserver l'unité du pays et à travailler à une réconciliation nationale. "Le régime de Kadhafi s'effondre clairement", a-t-il déclaré dans un communiqué, reprenant des propos de sa porte-parole tenus un peu plus tôt dans la soirée. "Plus tôt Kadhafi réalisera qu'il ne peut vaincre son propre peuple, mieux ce sera, ...
Lire l'article
Les populations du canton Dibadi, au nord de la ville de Mouila, dans le département de la Douya-Onoye (province de la Ngounié, sud) sont satisfaites des travaux d’ensoleillement et d’entretien réalisés sur la route qui traverse les villages de cette contrée par les services de la direction régionale sud-ouest (DRSO) des Travaux publics (TP), sur l’axe Mouila-Saint Martin. Il y a près de deux semaines que ces services sont à pied d’œuvre et effectuent des travaux de grandes envergures sur cet axe qui était devenu presque impraticable. Selon les responsables des équipes affectées sur le tronçon, il s’agit pour l’instant des travaux ...
Lire l'article
Le président de la Confédération syndicale gabonaise (COSYGA)Martin Alini a déclaré lors des assises consacrées à la crise financière internationale et son impact sur l’économie gabonaise, ouverte mercredi et qui s’achèvent ce jeudi à Libreville, que « les solutions nationales passent nécessairement par la réduction des effectifs des postes politiques ». « Nous devons ensemble comprendre qu’une crise pousse à la diminution des prix et à la mévente de nos principaux produits d’exportation. Ce qui risque de jeter les paysans, chômeurs, manœuvres et ouvriers vers un régime d’un repas tous les deux jours dans notre pays », a-t-il déclaré. « ...
Lire l'article
Un dernier hommage a été rendu ce lundi au messe de la gendarmerie de Mouila au commandant de brigade de Yétsou dans le département de la Moughalaba (Sud-est de Mouila), l’adjudant Martin Moutsotsi, décédé dans la nuit du 25 au 26 décembre dans sa maison où il vivait seul, a appris le correspondant de GABONEWS. « Sa famille était à Libreville suite aux manques d’établissements secondaires et de structures hospitalières et de vie adéquates », a dit le commandant de légion de gendarmerie de la Ngounié, le colonel major Sosthène Eténo, visiblement ému. Toute la journée du 25 décembre, ...
Lire l'article
Dispute, il y a, dans le clan Luther King. Notamment en matière de gestion du patrimoine financier de celui qui restera à jamais gravé dans l’histoire du peuple Afro américain. Les biens du couple Martin et Coretta King, sont désormais source de mésentente dans la famille du célèbre défunt pasteur Martin Luther King. Un conflit entre ses héritiers, Bernice et Martin Luther III et Dexter King, vient d’alimenter le dépôt d’une plainte dans une juridiction du comte de Fulton en Georgie aux USA. Dans cette plainte rendue publique, il y a quelques jours à peine, deux enfants des époux King, Bernice et ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de la Justice, Martin Mabala, a entrepris le 18 juin dernier une tournée d’inspection au Palais de justice de Libreville pour évaluer la mise en place des réformes organisationnelles pour le renforcement des capacités de gestion et d’administration des institutions sous tutelle. Le Garde des Sceaux s’est ensuite rendu à Ntoum pour inspecter l’avancement du chantier de construction du nouveau Palais de justice de la commune. Le Garde des Sceaux a effectué une tournée d’inspection le 18 juin dans les locaux des institutions sous tutelle pour mesurer l’avancement et l’efficacité sur le terrain des ...
Lire l'article
Candidat non partant de l'Union du peuple gabonais (UPG) aux consultations électorales du 27 avril dernier à Bongoville, le village du président Bongo, Martin Bongo Gnawa fils a définitivement quitté les rangs de ce parti le 26 mai dernier pour insuffisance de moyens financiers. Dans une déclaration radio diffusée le 26 mai dernier à Libreville Martin Bongo Gnawa Fils, ancien candidat de l'Union du peuple gabonais de Pierre Mamboundou Mamboundou a décidé de quitter définitivement les rangs du parti. Le membre démissionnaire justifie son départ du parti par l'insuffisance de moyens financiers à l'origine de son échec aux élections locales du 27 ...
Lire l'article
Barack Obama avait choisi de ne pas se rendre à Memphis (Tennessee), vendredi 4 avril, 40e anniversaire de la mort de Martin Luther King, alors que le pays avait les yeux rivés sur le balcon du motel Lorraine où le héros de la lutte des droits civiques a été assassiné, à 39 ans, par James Earl Ray. Une manifestation a eu lieu comme il y a quarante ans, organisée par le même syndicat des employés municipaux. Le Dr King était venu à Memphis pour aider à organiser une grève d'éboueurs, dans le cadre de sa campagne contre la pauvreté. Le sénateur ...
Lire l'article
Aux Etats-Unis, l'assassinat de Martin Luther King est toujours, quarante ans après, un "poignant souvenir", note le Los Angeles Times. Alors que l'Amérique célèbre l'anniversaire de sa mort, beaucoup de journaux, comme leTime, se demandent ce que sont devenus les grands combats du révérend King, et ce qu'il aurait pensé de la société d'aujourd'hui. "Le rêve de King est-il reporté à plus tard ?", titre The Economist. Dès lors, pas étonnant que les candidats à l'investiture à l'élection présidentielle s'intéressent au sujet, avec un enjeu à la clé : conquérir l'électorat afro-américain. Le sénateur démocrate est, naturellement, le candidat le ...
Lire l'article
“Pas de biometrie, pas de transparence électorale, pas d’élections”, selon l’opposition
Libye : le régime de Kadhafi est en train de “s’effondrer”, selon l’Otan
Ngounié : Les populations du canton Dibadi satisfaites de l’entretien de la route Mouila-Saint Martin
Gabon: Crise financière mondiale: « les solutions nationales passent par la réduction des effectifs des postes politiques », Martin Alini (président de la COSYGA)
Gabon: La légion de gendarmerie de Mouila rend un dernier hommage au commandant Martin Moutsotsi
Etats-Unis/People : Les enfants de Martin Luther King se disputent sa fortune !
Gabon : Martin Mabala dans la peau d’un bâtisseur
Gabon : Martin Bongo Gnawa quitte Pierre Mamboundou
M. Obama reprend dans l’Indiana le message de Martin Luther King sur la “justice économique”
Martin Luther King s’immisce dans la campagne des primaires

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne 3,67 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Juin 2009
Catégorie(s): Opinion
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Le Gabon, selon Martin Edzodzomo-Ela

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*