Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Message du Président de la République gabonaise par intérim, Rose Francine Rogombé (Texte intégral)

Auteur/Source: · Date: 20 Juin 2009
Catégorie(s): Politique

Le président de la République gabonaise par intérim, Rose Francine Rogombé, dans son adresse ce samedi soir, au peuple gabonais, via les antennes de la Première chaine de télévision nationale (RTG1), au lendemain de la formation d’un nouveau gouvernement devant conduire la transition, en vue de l’aboutissement à l’élection présidentielle après le décès du chef de l’Etat Omar Bongo Ondimba, a indiqué que sa « volonté » et sa « détermination sont d’agir dans la continuité ». Texte intégral

« Gabonaises,

Gabonais,

Mes chers compatriotes.

Dans la vie des Nations, il y a des moments qui prennent une part décisive dans le destin des peuples. Le Gabon vient d’inscrire en lettres d’’or, dans le registre de son histoire, deux évènements marquant.

La disparition il y a trois mois de la Première Dame et le décès, il y a quelques semaines, de son excellence Monsieur le Président de la République El Hadj Omar Bongo Ondimba, que nous venons de conduire à sa dernière demeure, avec la plus vive des émotions dans la ferveur et l’union.

La multiplicité et la permanence des témoignages nationaux et internationaux que nous avons reçus en ces jours d’affliction, nous on permis de mesurer au-delà de ce que nous pouvions imaginer, l’ampleur de la perte subie par la Nation gabonaise.

Depuis l’aéroport jusqu’au Palais Présidentiel, et jours et nuits, durant une semaine, la ferveur populaire a été unanime et considérable.

Ainsi, tous ensembles, réunis dans l’épreuve, nous avons témoigné de ce qu’est le Gabon soudé une dernière fois autour de son chef disparu.
Cette ferveur et cette spontanéité constituent certainement le démenti le plus cinglant à tous les détracteurs du Gabon et de son défunt Président.

Je vous remercie, mes chers compatriotes, de ce beau et noble témoignage. Je remercie toutes celles et tous ceux qui ont mobilisé toute leur énergie pour l’organisation de ce moment fort et douloureux de notre histoire.

Je remercie également et naturellement les dizaines de pays et d’institutions internationales qui se sont déplacées et bien sûr particulièrement, tous les chefs d’Etats présents.

Aujourd’hui, sans lui, nous devons, orphelins, écrire un autre chapitre de notre histoire. Le Président Bongo Ondimba nous laisse un héritage conséquent, notamment sur le plan des institutions et de leur fonctionnement.

Nous devons pour nous-mêmes, mais aussi à la face de l’Afrique et du monde, nous montrer fiers et dignes de cet héritage.

Nous héritons, en effet du Président Omar Bongo Ondimba, d’une communauté soudée, avec force et solidité, dans un consensus national affirmé.

Il laisse un peuple mature, tout entier, mobilisé dans la Concorde, conscient de ses responsabilités et prêt à les assumer dans la dignité et la paix.

Il laisse aussi un peuple résolument engagé, dans la réalisation de ses objectifs de développement et de progrès.

Il laisse enfin un pays ouvert et reconnu, respecté et apprécié sur la scène africaine et internationale.

Il s’agit d’un héritage considérable que nul parmi nous n’a le droit de dilapider, parce qu’il s’agit d’un bien commun.

Mes chers compatriotes,

nous nous accordons tous sur l’immensité de l’héritage que nous lègue le Président Bongo Ondimba.

Il a consacré sa vie à la belle idée d’un Gabon de paix, d’unité et de stabilité. Sous sa conduite, notre pays s’est engagé sur la voie de la démocratie et tous ensemble, nous avons mis en place des institutions démocratiques dont la vitalité et le fonctionnement régulier font honneur à la Nation toute entière et offre au monde l’image d’un Etat de droit.

Il nous appartient de demeurer insensible à la division, chacun à son niveau se doit d’être vigilant afin de prévenir toutes dérives contraires à l’intérêt national et toute rupture du pacte républicain.

Mes chers compatriotes,

notre pays n’a aucune tradition de violence politique et nous devons conserver cet acquis en restant unis, en pratiquant le dialogue et en respectant chaque jour la légalité constitutionnelle.

En effet, le moment que nous vivons impose, plus que jamais que nous pensions « Gabon d’abord » et que nous agissions « Gabon d’abord ».
C’est à ce prix que la transition que nous conduisons se fera, j’en suis convaincu, dans la paix et la sérénité qui ont toujours caractérisé le peuple gabonais.

C’est uniquement à ce prix que le peuple gabonais pourra, le moment venu, porter librement son choix sur celui ou celle qui deviendra le troisième Président élu de la République gabonaise.

C’est mon souhait le plus ardent et ce à quoi je vous promets de m’engager totalement.

Gabonaises,

Gabonais,

la réussite de notre processus de transition pour l’élection du prochain Président de la République commande l’engagement citoyen de tous les Gabonais.

C’est pourquoi, tout en poursuivant notre deuil, le moment présent ne saurait être celui de l’inertie et de l’inaction. Chacun doit se mettre à l’ouvrage avec espoir, avec détermination et entrain.
Ma volonté et ma détermination sont d’agir dans la continuité. A cet égard, j’engagerais dans les jours à venir, une large concertation avec les différentes forces vives de la nation, afin de recueillir des uns et des autres, avis et suggestions.

Dès à présent, j’affirme solennellement que mon action, pendant toute la durée de mes fonctions à la tête de l’Etat, se fera sous le triple sceau de la constitution, de la concertation et du consensus.

Mes chers compatriotes, fort de son héritage et de ses acquis, le Gabon à toujours des pages heureuses à écrire. Accomplissant la promesse de notre hymne national, cela ne dépend que de nous.

Que Dieu bénisse le Gabon et lui accorde force et sagesse.

Vive la République,

vive le Gabon ».


SUR LE MÊME SUJET
Le Président du Sénat, Mme Rose Francine Rogombé a rencontré, mercredi en début d’après midi au siège de la chambre haute du Parlement Omar Bongo Ondimba, la presse gabonaise, afin d’échanger avec les hommes et femmes des médias sur la problématique de la liberté de la presse. Cette rencontre qui intervient dans le cadre de la prochaine rencontre des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) en Espagne, et dont la thématique porte sur ‘’le rôle de la presse libre’’, avait pour objectif principal de discuter avec la presse locale des difficultés auxquelles elle est s confrontée. Elles sont un ...
Lire l'article
Libreville, 16 septembre (GABONEWS) – Le président de la République, Rose Francine Rogombé, préside jeudi à 10 heures dans la salle habituelle du palais présidentiel, les travaux du Conseil des ministres, rapporte un communiqué du protocole d’Etat dont GABONEWS a reçu copie ce mercredi, en matinée. Le dernier Conseil des ministres du 10 septembre avait entériné quatre projets de lois autorisant l'État gabonais à contracter divers emprunts dont 9.095.000 euros auprès de AKA (Francfort sur le Main) pour le financement de l'assistance technique pour la mission de contrôle de la conception et des travaux de construction relatifs au ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) - Le président élu, Ali Bongo Ondimba, a discuté, jeudi au palais présidentiel, avec le chef de l’Etat gabonais par intérim, Rose Francine Rogombé, sur les grands dossiers qu’elle a eu à gérer pendant la période intérimaire, a appris l’AGP de source proche de la présidence. Madame Rogombé et Ali Bongo Ondimba ont examiné ensemble les principaux dossiers qu’elle a eu à gérer pendant la période de transition. Parmi les dossiers qui attendent le nouveau président, il y a celui relatif à la forte demande sociale (grève) dans le secteur public, puis celui de la relecture de certains articles de ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – Le président élu, Ali Bongo Ondimba, a été reçu jeudi au palais présidentiel par le chef de l’Etat gabonais intérimaire, Rose Francine Rogombé, a appris l’AGP de source proche de la présidence. L’entretien entre les deux personnalités a porté sur certains dossiers importants de la vie la Nation, a indiqué la source. Cette rencontre intervient près d’une semaine après la validation de la victoire d’Ali Bongo Ondimba à la présidentielle du 30 août dernier par la Cour constitutionnelle. M. Bongo Ondimba prêtera serment en qualité de président de la République après que la haute juridiction aura examiné d’éventuels recours introduits ...
Lire l'article
La présidente de la République Gabonaise par intérim, Chef de l’Etat, Rose Francine Rogombé, invitée ce jeudi matin de Radio France Internationale (RFI), n’a pas exclu la présence des candidatures « indépendantes » au sein du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) lors de la présidentielle à venir. Répondant à RFI depuis la ville de Syrte, en Libye, où elle prend part depuis mardi au 13ème sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA), Madame Rogombé a déclaré que « tout le monde pourra se présenter, il y aura plusieurs candidats, peut être des indépendants au sein du ...
Lire l'article
L’Agence de presse GABONEWS, créée en 2004, ainsi que l’ensemble des médias gabonais sont conviés vendredi au palais Présidentiel à une rencontre avec le président de la République , Madame Rose Francine Rogombé, annonce ce jeudi la Presse présidentielle. La délégation de la presse gabonaise ( audiovisuelle, écrite et en ligne) sera conduite par le président du Conseil National de la Communication (CNC), Emmanuel Ondo Methogo, précise –t-on. Cette réunion a été précédée au Palais présidentiel par de nombreuses rencontres ces derniers jours entre le chef de l’Etat et plusieurs corps sociaux, dans le cadre de la concertation avec les forces vives ...
Lire l'article
Lettre Ouverte du Dr. Daniel Mengara à Madame Rose Francine Rogombé, Présidente par intérim de la République gabonaise: « Affirmez vos prérogatives, Madame, ou démissionnez si vous n’êtes pas capable »
Dans une lettre ouverte à Mme Rose Francine Rogombé, Présidente par intérim de la République gabonaise, le Dr. Daniel Mengara interpelle la nouvelle présidente de la République par intérim du Gabon, lui enjoignant de ne pas rater le coche de l'histoire et de favoriser une transition démocratique immédiate au Gabon qui ne soit ni bâchée ni précipitée.  « Affirmez vos prérogatives, Madame, ou démissionnez si vous n'êtes pas capable », lance-t-il à la chef de l'Etat gabonaise par intérim. Ci-dessous le contenu de la lettre. Pour obtenir le PDF de la lettre, cliquez ici. Bureau du Président BONGO DOIT PARTIR Son Excellence Mme Rose Francine Rogombé Présidente ...
Lire l'article
Le président de la République gabonaise par intérim, Rose Francine Rogombé, s’est adressé à la nation dans la nuit de mercredi après avoir effectué sa première sortie officielle à l’aéroport international Léon Mba de Libreville pour accueillir le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou Nguesso, à Libreville depuis jeudi pour honorer la mémoire du Feu président Omar Bongo Ondimba. Discours intégral: « Gabonais, Gabonaise, Mes chers compatriotes, si je m’adresse à vous aujourd’hui, c’est en qualité de président de la République, chef de l’Etat intérimaire, en vertu de l’article 13 de notre Constitution. Le 8 juin 2009, le président de la République, chef de ...
Lire l'article
Le Dr. Daniel Mengara félicite Rose Francine Rogombé pour sa promotion à l’intérim de la Présidence de la République Gabonaise
Pour obtenir le PDF de ce document, cliquez ici. Le mouvement « Bongo Doit Partir » et tous ses membres et sympathisants, par ma voix, tiennent à féliciter Mme Rose Francine Rogombé pour son accession intérimaire à la magistrature suprême du Gabon. En tant que mouvement progressiste et moderne,  le BDP-Gabon Nouveau salue le fait historique qui est celui du Gabon de se retrouver parmi les rares pays africains à avoir une femme à sa tête. La promotion des droits de la femme reste une des priorités les plus essentielles de notre idéologie et le fait pour Mme Rogombé de se retrouver à la ...
Lire l'article
Rose Francine Rogombé, 66 ans, désignée mardi présidente du Gabon par intérim, a prêté serment mercredi devant les autorités, deux jours après l'annonce officielle du décès du chef de l'Etat, Omar Bongo Ondimba. "Je jure de consacrer toutes mes forces au bien du peuple gabonais, en vue d'assurer son bien-être et de le préserver de tout dommage, de respecter et de défendre la Constitution et l'Etat de droit, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge et d'être juste envers tous", a déclaré Mme Rogombé, née Etomba, ex-présidente du Sénat. "Je le jure", a-t-elle ajouté peu avant 11H30 (10H30 GMT), main droite ...
Lire l'article
Sénat: La presse chez Rose Francine Rogombé
Gabon: Conseil des ministres jeudi autour du président de la République, Rose Francine Rogombé
Politique : Le président élu Ali Bongo Ondimba discute avec le Chef de l’Etat Rose Francine Rogombé
Politique: Le président élu Ali Bongo Ondimba chez le chef de l’Etat Rose Francine Rogombé
Libye: Présidentielle au Gabon : « Peut – être des indépendants au sein du PDG », (Rose Francine Rogombé, président de la République)
Gabon: GABONEWS avec l’ensemble de la presse gabonaise invités vendredi par le chef de l’Etat, Rose Francine Rogombé
Lettre Ouverte du Dr. Daniel Mengara à Madame Rose Francine Rogombé, Présidente par intérim de la République gabonaise: « Affirmez vos prérogatives, Madame, ou démissionnez
Gabon: Premier message à la Nation du président de la République gabonaise par Intérim, Rose Francine Rogombé
Le Dr. Daniel Mengara félicite Rose Francine Rogombé pour sa promotion à l’intérim de la Présidence de la République Gabonaise
Gabon: la présidente par intérim, Rose Francine Rogombé, a prêté serment

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Juin 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

9 Réponses à Gabon: Message du Président de la République gabonaise par intérim, Rose Francine Rogombé (Texte intégral)

  1. AVOMO

    21 Juin 2009 a 19:35

    Le PDG a fini de tourner son film, il nous le déroule maintenant DOMMAGE!!! j’ai presque voulu croire……

  2. wanshitong

    21 Juin 2009 a 16:54

    Le temps est a l’action.

    Quand les Gis sont arrives au camp de concentration Buchenwald le 11. avril 1945, que fut le 1er acte qu’ils avaient pose ? Ils ont appele journalistes et fotographes pour venir filmer l’horreur qui s’offrait a leurs yeux. Filmer pour montrer au monde tout entier l’impensable et l’inimaginable. Montrer a l’humanite ce qui s’y etait passe: les “horreurs du NAZISME”.

    Le moment est venu pour nous de montrer au monde entier ce qui s’est passe et se passe chez nous. Ce que certains appellent “heritage” et decrier les “horreurs du BONGOISME”:

    – Franc-maconnerie
    – Rose-Croix
    – Sacrifices humains
    – Meurtres et assassinats
    – Debauche de la classe politique a “la vente du derriere” et de l’enc..lage –> proliferation des MST (SIDA, Syphillis, Hepatite B…)
    – Vices de tous genres et libertinage au “Tu veux un poste-Donne-moi ton c…l”
    – Prostitution de l’esprit/ame et du corps (–> affaires Smalto, Miss Peru, Inge Bongo dans l’emission “Really Rich Real Estate”…)
    – Vol du bien public et corruption a outrance
    etc.

    Il est temps de braquer les cameras sur tous ces cancres, tous souilles jusqu’a la moelle.

    L’histoire a de la memoire ! Il faut (re)crier haut et fort tout ce qui se passe dans notre pays pour que les gens se souviennent. Il est temps de MEDIATISER ces delits commis et fournir aux medias occidentaux (entre autres francais) des PREUVES, comme le firent les GIs a Buchenwald, sur les actes et delits commis chez nous !

    Pourquoi pensez-vous que l’affaire des Bien Mals Acquis (BMA) a eu autant d’echo ? Parce qu’elle a ete MEDIATISEE ! Croyez-vous qu’un ministre Lamba Gabonais aurait encore le courage de venir s’adresser au peuple et aspirer a une carriere politique nationale ou internationale quand le monde entier saura – PREUVES A L’APPUI – qu’en grand pere de famille marie, celui-ci se fait pourtant astiquer le derriere pour l’obtention d’un poste ou pour “rouler dans de grosses bewees” ? Beh oui, il faut que TOUT UN CHACUN soit conscient de ses actes poses ! Et savoir que ceux-la se verront etales en plein jour sur la sellette mediatique internationale fera (re)reflechir plus d’un !

    D’autres ont eu besoin entre 1950 et 1954 pendant la “Guerre Froide” d’une grande “chasse aux sorcieres” (Maccarthysme). Et nous alors ? Comment esperons nous faire comprendre au monde entier ce que c’est que le BONGOISME ?

    C’est surtout par le biais et l’aide des MEDIAS internationaux que l’on peut amorcer cette auto-destruction “d’apprentis politicards”, vus les actes ignobles poses par les uns et les autres.

    Cela ne tient plus qu’a nous et revient de notre RESPOSABILITE d’individu et de citoyen (COURAGE CIVIQUE) dans un etat de droit de DENONCER ces actes aux yeux du monde et de pour ainsi dire LAVER LE LINGE SALE EN PUBLIC !

    Da zhaohu,

    Wànshìtong

  3. papoun

    21 Juin 2009 a 11:18

    celle-la elle est gonflee!!! les gens enprisones voir tuer d’autre interdi de rentrer au pays !!! c’est quoi selon elle la violance politique? peut etre faire une cocote avec le buletin de vote !!

  4. wanshitong

    21 Juin 2009 a 11:11

    Le temps est a l’action.

    Quand les Gis sont arrives a Buchenwald le 11. avril 1945, que fut le 1er acte qu’ils avaient pose ? Ils ont appele journalistes et fotographes pour venir filmer l’horreur qui s’offrait a leurs yeux. Filmer pour montrer au monde tout entier l’impensable et l’inimaginable. Montrer a l’humanite ce qui s’y etait passe: les “horreurs du NAZISME”.

    Le moment est venu pour nous de montrer au monde entier ce qui s’est passe et se passe chez nous. Ce que certains appellent “heritage” et decrier les “horreurs du BONGOISME”:

    – Franc-maconnerie
    – Rose-Croix
    – Sacrifices humains
    – Meurtres et assassinats
    – Debauche de la classe politique a “la vente du derriere” et de l’enc..lage –> proliferation des MST (SIDA, Syphillis, Hepatite B…)
    – Vices de tous genres et libertinage au “Tu veux un poste-Donne-moi ton c…l”
    – Prostitution de l’esprit/ame et du corps (–> affaires Smalto, Miss Peru, Inge Bongo dans l’emission “Really Rich Real Estate”…)
    – Vol du bien public et corruption a outrance
    etc.

    Il est temps de braquer les cameras sur tous ces cancres, tous souilles jusqu’a la moelle.

    L’histoire a de la memoire ! Il faut (re)crier haut et fort tout ce qui se passe dans notre pays pour que les gens se souviennt. Il est temps de MEDIATISER ces delits commis et fournir aux medias occidentaux (entre autres francais) des PREUVES, comme le firent les GIs a Buchenwald, sur les actes et delits commis chez nous !

    Pourquoi pensez-vous que l’affaire des Bien Mals Acquis (BMA) a eu autant d’echo ? Parce qu’elle a ete MEDIATISEE ! Croyez-vous qu’un ministre Lamba Gabonais aurait encore le courage de venir s’adresser au peuple et aspirer a une carriere politique nationale ou internationale quand le monde entier saura – PREUVES A L’APPUI – qu’en grand pere de famille marie, celui-ci se fait pourtant astiquer le derriere pour l’obtention d’un poste ou pour “rouler dans de grosses bewees” ? Beh oui, il faut que TOUT UN CHACUN soit conscient de ses actes poses ! Et savoir que ceux-la se verront etales en plein jour sur la sellette mediatique internationale fera (re)reflechir plus d’un !

    D’autres ont eu besoin entre 1950 et 1954 pendant la “Guerre Froide” d’une grande “chasse aux sorcieres” (Maccarthysme). Et nous alors ? Comment esperons nous faire comprendre au monde entier ce que c’est que le BONGOISME ?

    C’est surtout par le biais et l’aide des MEDIAS internationaux que l’on peut amorcer cet auto-destruction “d’apprentis politicards”, vus les actes ignobles poses par les uns et les autres.

    Cela ne tient plus qu’a nous et revient de notre RESPOSABILITE d’individu et de citoyen dans un etat de droit de DENONCER ces actes aux yeux du monde et de pour ainsi dire LAVER LE LINGE SALE EN PUBLIC !

    Da zhaohu,

    Wànshìtong

  5. Jean-félix N.

    21 Juin 2009 a 07:23

    c’est un triste sort pour notre pays; nous avons déjà le sénario de ce qui va se passer, mais nous ne pouvons malheureusement rein faire.
    L’unique solution c’est la chasse à ceux qui ont détruit notre pays; tous les PDGISTES sans exception. Les Bongoïstes ne peuvent pas laisser le pouvoir, car rien ne les inquiète. Il svont tranquillement bourrer les urnes en faveur d’Ali BEN et continuer la même politique comme vient de le dire La Présidente par intérim.

    Battons nous dès maintenent chers compatriotes.

    Que Dieu bénisse le Gabon

  6. wanshiton

    21 Juin 2009 a 05:42

    Le temps est a l’action.

    Quand les Gis sont arrives a Buchenwald le 11. avril 1945, que fut le 1er acte qu’ils avaient pose ? Ils ont appele journalistes et fotographes pour venir filmer l’horreur qui s’offrait a leurs yeux. Filmer pour montrer au monde tout entier l’impensable et l’inimagible. Montrer a l’humanite ce qui s’y etait passe: les “horreurs du NAZISME”.

    Le moment est venu pour nous de montrer au monde entier ce qui s’est passe et se passe chez nous. Ce que certains appellent “heritage” et decrier les “horreurs du BONGOISME”:

    – Franc-maconnerie
    – Rose-Croix
    – Sacrifices humains
    – Meurtres et assassinats
    – Debauche de classe politique a “la vente du derriere” et de l’enc..lage –> proliferation des MST (SIDA, Hepatite B…)
    – Vices de tous genres et libertinage au “Tu veux un poste-Donne-moi ton c…l”
    – Prostitution de l’esprit/ame et du corps (–> affaires Smalto, Miss Peru, Inge Bongo dans l’emission “Really Rich Real Estate”…)
    – Vol du bien public et corruption a outrance
    etc.

    Il est temps de braquer les cameras sur tous ces cancres, tous souilles jusqu’a la moelle.

    L’histoire a de la memoire ! Il faut (re)crier haut et fort tout ce qui se passe dans notre pays pour que les gens se souviennt. Il est temps de MEDIATISER ces delits commis et fournir aux medias occidentaux (entre autres francais) des PREUVES, comme le firent les GIs a Buchenwald, sur les actes et delits commis chez nous !

    Pourquoi pensez-vous que l’affaire des Bien Mals Acquis (BMA) a eu autant d’echo ? Parce qu’elle a ete MEDIATISEE ! Croyez-vous qu’un ministre Lamba Gabonais aurait encore le courage de venir s’adresser au peuple et aspirer a une carriere politique nationale ou internationale quand le monde entier saura – PREUVES A L’APPUI – qu’en grand pere de famille marie, celui-ci se fait pourtant astiquer le derriere pour l’obtention d’un poste ou pour “rouler dans de grosses bewees” ? Beh oui, il faut que TOUT UN CHACUN soit conscient de ses actes poses ! Et savoir que ceux-la se verront etales en plein jour sur la sellette mediatique internationale fera (re)reflechir plus d’un !

    D’autres ont eu besoin entre 1950 et 1954 pendant la “Guerre Froide” d’une grande “chasse aux sorcieres” (Maccarthysme). Et nous alors ? Comment esperons nous faire comprendre au monde entier ce que c’est que le BONGOISME ?

    C’est surtout par le biais et l’aide des MEDIAS internationaux que l’on peut amorcer cet auto-destruction “d’apprentis policards”, vus les actes ignobles poses par les uns et les autres.

    Cela ne tient plus qu’a nous et revient de notre RESPOSABILITE d’invidu et de citoyen dans un etat de droit de DENONCER ces actes aux yeux du monde et de pour ainsi dire LAVER LE LINGE SALE EN PUBLIC !

    Da zhāohu,

    Wànshìtōng

  7. Abdou ramane.

    21 Juin 2009 a 03:28

    Franchement, je dirai a l’actuel et ancien premier ministre; Toutes les paroles (que je croyais sincères et forte) lors de son dernier hommage a l’ancien Président de la république)ne consistaient en faite qu’a faire diversion je crois…Dommage…

  8. Peu importe

    21 Juin 2009 a 02:59

    Le temps est a l’action. Action qui doit passer par les MEDIA pour que le monde entier sache et connaisse l’heritage qui nous a ete legue:

    – Franmaconnerie
    – Rose Croix
    – Satanisme
    – Sacrifices humains
    – Crimes
    – Homosexualite (–> parrainage) de 99% de la classe politique —> SIDA
    – Prostitution (–> ministres maitresses, affaire Smalto, Miss Peru)
    – Corruption a outrances de 99% de la classe politque
    etc.

    Il est temps de livrer au monde ce qu’est devenu notre pays pour que le monde entier sache ! Etant dans une societe de consommation mediatique, il faut livrer ces informations aux media etrangers tres friands de ce genre de themes et un a un tomberont tous ces noms que l’on ne veut plus entendre, ces visages que l’on ne veut plus voir.

    Pourquoi l’affaire des Biens Mal Acquis (BMA) a-t’elle eu autant d’echos ? Parce qu’elle a ete placee sur la sellette des medias occidentaux (en autres francais). Donc, c’est la strategie a adopter en fournissant ces informations – PREUVES a l’appui – aux media occidentaux sur tous ces personnages du soit-disant “nouveau” gouvernement.

    Ceux qui ont les infos, livrez-les aux media occidentaux ! Et vous declancherez l’auto-destruction politico-sociale interne et externe aux yeus du monde de tous ces cancres !

    Il ne faut pas negliger l’IMPACT MEDIATIQUE !

  9. anonyme

    21 Juin 2009 a 01:58

    La vache !!!! elle ne finit pas de pleurer son pere spirituel en franmaçonnerie et rose croix .Et de qu’elle heritage parle t-elle? l’heritage de 50 ministres dans un pays d’une population d’a peine 1 million 500 habitans? l’heritage des mème voleurs et des mèmes criminels qui ont piller le pays durant 4 decenies?l’heritage des loges et partique sataniques?

    Puis meme pas un seul mots sur le nouveau gouvernement reconduit. Ecoutez madame vous n’avez pas du charisme alors demissioner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*