Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: La succession d’Omar Bongo s’annonce difficile tant sur le plan politique qu’au niveau social. Car tout est à construire dans ce pays où le partage des richesses n’a jamais profité à la population.

Auteur/Source: · Date: 23 Juin 2009
Catégorie(s): Politique

Après quarante-deux ans de règne, le président Omar Bongo est mort et enterré. Le Gabon semble s’acheminer vers le changement. Il faut s’en féliciter et souhaiter que le calme perdure. Mais, une fois la période de deuil passée, parviendra-t-on à s’entendre sur l’essentiel ? Pour une telle succession, il y a forcément péril en la demeure. Le plus dur ne fait que commencer.

L’héritage du président Bongo est sans conteste très lourd à porter. C’est toujours le cas lorsque les dinosaures, qui règnent sur des pays dominés par la pensée unique, quittent la scène. On l’a vu en Côte-d’Ivoire avec Félix Houphouët-Boigny [décédé en 1993] et dans l’ex-Zaïre [aujourd’hui république démocratique du Congo] avec le maréchal Mobutu [renversé en 1997]. On ne se débarrasse pas si facilement des oripeaux de régimes qui ont connu leur période de gloire. Longtemps encore, de nombreux souvenirs continueront de hanter les esprits.

De nouveaux visages à la tête de l’Etat ne suffiront pas à asseoir la nouvelle République. Car les défis sont nombreux, la demande sociale certainement forte. Et le temps presse. Alors faut-il respecter les délais de 45 jours avant de procéder à la succession ? Il faut avant tout réviser correctement les listes électorales. Or la période de deuil laisse peu de place aux activités dans un pays longtemps sevré de véritables débats démocratiques. Même le multipartisme instauré à la suite des décisions de La Baule [en 1990, la France a accordé une prime à la démocratisation des régimes africains] avait fini par être récupéré pour être géré de manière paternaliste. Il faut disposer de suffisamment de temps pour mettre au point un fichier irréprochable qui prenne éventuellement en compte les Gabonais de la diaspora.

Dans cette phase transitoire, Rose Francine Rogombé, la présidente par intérim, devra se montrer ferme pour faire face aux diverses pressions. Le gouvernement actuel devrait démissionner pour céder la place à une équipe consensuelle avec le concours de l’opposition. Un gigantesque chantier attend donc le nouveau chef de l’Etat et son équipe. Le pays a certes besoin de préserver la paix et la stabilité. Mais ses habitants ont aussi besoin de justice sociale, et surtout d’un minimum d’égalité de chances pour tous. Les efforts devront tendre donc vers plus de rigueur, de justice et de transparence dans la gestion des affaires publiques.

Le “père de la nation” déifié [Bongo a régné de 1967 à 2009] a sans doute fait ce qu’il a pu ou ce qu’il a voulu en son temps. Mais au lendemain du deuil, après avoir pleuré toutes les larmes de son corps, le Gabonais moyen aura le réveil brutal. De la santé à l’éducation en passant par le logement social, l’eau, l’électricité et les routes, le pays est à construire. La redistribution des richesses est à revoir. Le Gabon nouveau aspire à autre chose. Il faut aussi s’attendre à de grands déballages, car les procès de Paris pourraient bien reprendre. Le plus dur commence.


SUR LE MÊME SUJET
Premier bilan après deux années de pouvoir, réformes économiques, Crispations politiques, « biens mal acquis », mais aussi Printemps arabe, Libye, Côte d'Ivoire. Le chef de l'Etat, Ali Bongo Odimba dit tout à travers une interview réalisé par le Magazine Jeune Afrique, N°2642, du 28 au 3 septembre. GABONEWS livre ici la première partie de cette interview. Libreville, mi- août, La capitale n'est plus la même. Plus propre, plus ordonnée et en chantier permanent. Le Gabon « émerge », l'expression est sur toutes les lèvres, d'un long coma, celui de la fin des années Omar Bongo Ondimba (OBO). Le nouveau chef de ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba s’est déclaré satisfait de la situation des droits de l’homme dans son pays, au cours d’une conférence de presse, mardi à Lambaréné, chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué, dans le centre du Gabon. "Tout le monde reconnaît que l’amélioration de la situation des droits de l’homme au Gabon est constante. D’ailleurs, ça été reconnu dans le rapport 2011 du département d’Etat américain", a affirmé le chef de l’Etat gabonais, au cours de la conférence de presse qui a clôturé sa visite de 48 heures dans le Moyen-Ogooué. Il a estimé que les articles de la ...
Lire l'article
L'ambassadeur gabonais accrédité en Angola, Emile Mandoukou-Ma-Nziengui, a déclaré vendredi, à Luanda, que le Gabon pourrait élever, dans les prochains jours, ses niveaux de croissance économique, au profit de la population, avec la découverte de plus de pétrole dans la région de Lambaréné, au centre du pays. Le diplomate parlait dans une interview exclusive à l'Angop, à l'occasion des 50 ans d'indépendance du Gabon, célébrés le 17 août dernier. "Cette découverte permettra, outre des traditionnelles entreprises françaises qui exploitent déjà le pétrole depuis l'indépendance, la participation d'autres compagnies, y compris multinationales américaines", a-t-il dit. Interrogé sur les cadres spécialisés pour le secteur, Emile ...
Lire l'article
Dr. Daniel Mengara : « Honorer la mémoire d’Omar Bongo ? Jamais ! Omar Bongo fut un malfrat »
Je ne sais pas pour vous, cher peuple gabonais, mais à chaque fois que j’entends le nom d’Omar Bongo, j’en ai la nausée. N’en déplaise à des bongoïstes incurables comme André Mba Obame qui, après avoir pendant 20 ans tué la démocratie gabonaise issue de la Conférence Nationale en compagnie de leur « papa » Bongo, ont passé leur temps lors de la campagne présidentielle à promettre aux Gabonais qu’ils érigeront des monuments en l’honneur du criminel, je déclare, en cette date d’anniversaire du 8 juin 2010, et ceci en mon nom propre et au nom de tous ceux qui, directement ...
Lire l'article
A la faveur de la troisième et dernière journée des présentations de vœux du nouvel an au Président de la République, Ali Bongo Ondimba, ce jeudi, au Palais de la Présidence, le numéro un gabonais a reçu en première audience les représentants des collectivités locales, des confessions religieuses et des travailleurs de la présidence, auxquels il a fait la précision de n’avoir « jamais fait la promesse de rehausser le niveau du SMIG, a constaté GAGONEWS Dans le cadre du rituel, c’est à Monseigneur Basile Engone, Archevêque de Libreville, d’ouvrir le bal de la série d’allocutions ayant ponctué la cérémonie ...
Lire l'article
Elf, rebaptisé aujourd’hui Total, est la plus connue des entreprises françaises qui exploite les richesses du Gabon du fait de l’affaire qui à partir de 1994 et jusqu’au procès de 2004 a donné un coup de projecteur sur les liens entre les dirigeants de la société pétrolière, la famille Bongo, la mafia et les sommets de l’appareil d’État français. Mais en fait, c’est l’ensemble de l’économie du pays qui est sous la coupe de sociétés françaises et il est difficile de toutes les citer. Le clan Bongo est servi au passage, étalant un luxe provoquant au milieu du dénuement. Mais l’essentiel ...
Lire l'article
Les chefs de l'opposition gabonaise ont appelé vendredi à trois jours de "ville morte" à compter de lundi dans tout le pays, pour protester contre le "coup d'Etat électoral" que constitue selon eux la victoire d'Ali Bongo à l'élection présidentielle du 30 août. "Nous, le collectif des candidats à l'élection présidentielle du 30 août, les partis politiques et la société civile opposés au coup d'Etat électoral, décrétons (...) trois journées de ville morte sur toute l'étendue du territoire: lundi 14, mardi 15 et mercredi 16 septembre", a déclaré devant la presse Jean Eyéghé Ndong, porte-parole de ce collectif. L'ancien Premier ministre a ...
Lire l'article
Tchibanga, 24 août (GABONEWS) – Le porte – étendard du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) à l’élection présidentielle, Ali Bongo Ondimba, qui a poursuivi sa tournée provinciale de campagne dans la Nyanga (Sud) ce lundi, a été, comme dans les autres provinces, accueilli par une foule nombreuse à qui il a promis, sous sa mandature, s’il est élu, « un Gabon juste et équitable où toutes les richesses seront réparties équitablement ». Actualité du :24/08/2009 Fondant son propos sur les trois mots leaders de son projet de société, Paix, Développement, Partage, ...
Lire l'article
La mairie de la commune de Libreville, a profité du passage des agents municipaux lors du défilé marquant la célébration du 48e anniversaire de l'indépendance du Gabon pour sensibiliser les populations contre l'insalubrité, rapporte un journaliste de l'AGP. Le public pouvait lire sur des banderoles présentées à cet effet des slogans allant dans le sens de la responsabilisation des populations face l'insalubrité des quartiers et autres artères de la ville. "Avec la mairie de Libreville combattons l'insalubrité" ou "tous ensemble posons des actes pour notre ville", pouvait-on lire sur les banderoles comme pour demander aux populations d'être de mèche avec les autorités ...
Lire l'article
« Tout le monde n’a pas compris que le Gabon avait changé …), Ali Bongo Ondimba dans Jeune Afrique (Première partie)
Ali Bongo Ondimba satisfait de la situation des droits de l’homme dans son pays
Ambassadeur gabonais annonce une nouvelle découverte de pétrole dans le centre de son pays
Dr. Daniel Mengara : « Honorer la mémoire d’Omar Bongo ? Jamais ! Omar Bongo fut un malfrat »
Bongo Doit Partir
Gabon: « Je n’ai jamais fait la promesse de rehausser le niveau du Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG) », Ali Bongo Ondimba
Gabon – Ces sociétés françaises qui pillent les richesses du pays
Gabon: l’opposition appelle à trois jours de “ville morte” dans tout le pays
Gabon: « Je veux un Gabon juste et équitable où toutes les richesses seront réparties équitablement », Ali Bongo Ondimba
Gabon an 48 : La mairie de Libreville profite du défilé pour sensibiliser la population

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Juin 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*